TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





J.-F. Rial : les plates-formes réceptifs ne sont que des intermédiaires supplémentaires

Carte blanche à Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 17 Octobre 2012

Il ne se passe plus une semaine sans l'annonce de la création d'une nouvelle plateforme de réceptifs promettant service de qualité et tarifs moins chers. Faut-il craindre la disparition des Producteurs ? Jean-François Rial, Président de Voyageurs du Monde, n'y croit pas ! Pour lui, chaque maillon de la chaîne est, quoi qu'il arrive, toujours l'intermédiaire de quelqu'un (sauf hôtels et compagnies). Quant aux promesses de séjour à prix réduit, il reste très sceptique... ET il letdémontre.



Jean-François Rial reconnaît qu'il est absolument indéniable qu'une partie grandissante du marché du voyage, sur tous les segments, va passer progressivement en direct, et en particulier auprès des fournisseurs finaux (transporteur, hôtels,..) et ceci, pas uniquement pour une question de prix ! / photo DR
Jean-François Rial reconnaît qu'il est absolument indéniable qu'une partie grandissante du marché du voyage, sur tous les segments, va passer progressivement en direct, et en particulier auprès des fournisseurs finaux (transporteur, hôtels,..) et ceci, pas uniquement pour une question de prix ! / photo DR
Je ne vais pas me faire que des copains avec cette tribune. Mais entendre des contre vérités m'a toujours profondément agacé.

Et puis cela va permettre un vrai débat...

Je suis de surcroît juge et partie donc on va aussi m'accuser de défendre mon métier et ma paroisse.

Et pourtant, analysons les faits !

Il n'est pas question ici de contester la désintermediation dont je parle avec mes associés et collaborateurs depuis plus de 7 ans....

A vrai dire, comme pour l'apparition des ventes directes des TO, de la grande distribution ou des premières agences en ligne, on "chougne" sur un faux sujet, pire on crie au manque d’éthique - hors sujet...- contre ceux qui squeezent, alors que le seul vrai sujet reste et restera : "A quoi je sers pour mes clients et quelle est ma valeur ajoutée ?"...

Olivier Thery a toujours été un bon communiquant, mais souvent aussi un grand marchand d'illusions.

Ainsi, il a sacrément remué le Landerneau en expliquant que les TO étaient morts car les clients achèteraient tout demain en direct, en lançant la "première plate-forme de réceptifs du marché" (Ah bon nos amis d'Evaneos n'existent pas depuis 3 ans?....)

Je n'y crois pas une seconde à ce baratin...

Car, selon lui avec son modèle de plate-forme de réceptifs, il serait 30% moins cher pour le même service. Donc finis les TO, Asia, Kuoni, Donatello, Voyageurs, Nouvelles Frontières, Directours, demain on sera tous mort, et M. Thery visionnaire l'aura prédit.

Un de mes anciens collaborateurs, devenu depuis notre réceptif dans un pays lointain, m'a expliqué un jour la même chose : les TO c'est fini, les maîtres demain, ce seront les réceptifs....

Je lui ai alors fait l'explication que je vous livre ci-après, car je n'y crois pas une seconde à ce baratin... Et si j'ai des défauts, je suis connu pour ne pas être un passéiste qui s'accroche aux positions acquises.

La première vérité que un entrepreneur doit toujours avoir en tête, c'est que RIEN n'est jamais acquis.

Car ces affirmations, apparemment séduisantes et implacables, se heurtent tout de même à de nombreuses réalités incontestables, même si certaines plates-formes de réceptifs pourront réussir et même réussiront.

Il est absolument indéniable qu'une partie grandissante du marché du voyage, sur tous les segments, va passer progressivement en direct, et en particulier auprès des fournisseurs finaux (transporteur, hôtels,..) et ceci, pas uniquement pour une question de prix !

Par jeu parfois, par facilité que permet Internet, en particulier sur les purs séjours, parfois pour le prix, il y a un tas de raisons ethnico-commerciales qui expliquent ce phénomène.

Voyages loisirs : la part de marché des TO et des agv diminue régulièrement

Je suis cette évolution pour le compte du CETO depuis plus de dix ans dans une étude que nous avons dénommé "Marché utile" et qui démontre très clairement que la part de marché des TO et des agences de voyage diminue régulièrement sur le marche du voyage non professionnel des français vers l'étranger.

Et celle des purs distributeurs baisse plus vite encore que celle des tours opérateurs comme je l'ai récemment rappelé dans un journal professionnel.

Je suis par ailleurs un voyagiste qui est tout autant un distributeur.

Je peux le démontrer par des chiffres incontestables sur dix ans à qui le souhaitera.

Pour en revenir aux affirmations de M. Thery, il est aussi également clair que des réceptifs ou des plates-formes de réceptifs prendront aussi des parts de marché..., pas forcement d'ailleurs aux intermédiaires traditionnels, en tous cas beaucoup moins que celle qui ira sur les fournisseurs directs !

Ceux qui souffriront seront les intermédiaires de toute nature qui ne servent à rien au client ou ne trouvent pas leur modèle économique.

Pourquoi ?

La plate-forme de réceptifs est un intermédiaire de plus

1) tout d'abord ON EST, sauf si on est hôtelier ou compagnie aérienne, TOUJOURS L'INTERMÉDIAIRE DE QUELQU'UN !

Pire, la plate-forme de réceptifs est un intermédiaire de plus du même style que celle d'un TO qui vend en direct...

Sauf si cette plate-forme a une valeur ajoutée spécifique, le simple fait d être plate-forme ne va pas beaucoup lui donner d'avantages compétitifs auprès du client qui risque de préférer réserver directement auprès du réceptif...

Le réceptif, tout comme la plate-forme de réceptifs, reste lui même un intermédiaire.....

2) Parce que cela ne sert à rien d'être soit disant beaucoup moins cher si on n a pas de clients.

Et comme personne ne les connait ces réceptifs ou ces plates-formes de réceptifs, il va leur falloir se battre sur Internet dans les guerres sur les référencements naturels ou payants sur des mots ou il y a des tas d'acteurs...

Ce qui coûte très cher en matière grise et en argent, et peu à leur portée...

Pas impossible mais pas simple du tout !

C'est bien plus compliqué que tout ce qu'on raconte...

3) Parce que être moins cher de 25% ça va être compliqué...sinon impossible.

Il va falloir partager la marge du TO ( 20 à 30% maxi selon les situations) entre le réceptif et la plate forme.

Reste disons 10% pour la plate-forme.

Je leur souhaite beaucoup de chance pour rentabiliser une plate forme à 10%....

Donc ils seront au mieux 10% moins cher pour un service bien différent et bien inégal par rapport à un voyagiste...

Moi je prédis que ces plates-formes monteront leurs prix faute d'équilibrer leur modèle économique, et ils seront ainsi certes moins chers que les TO disons de 5% mais avec un service différent... et irrégulier par nature...

Ce qui n'est d ailleurs pas forcement gênant pour eux car à ce jour les clientèles directes des réceptifs et des plates-formes sont pour le moment largement différentes de celles des TO, même si cela se rapprochera avec le temps...

L' argument du prix du coup perd beaucoup de sa pertinence si ce ne sont pas les mêmes clientèles qui sont concernées...

On le sait puisque nous faisons dans notre groupe tous les métiers décrits ci-dessus... y compris celui de plate-forme de réceptifs depuis notre rapprochement avec Allibert (projet Traces Directes) même si je ne les connais pas encore très bien.

4 ) Au final

Ces désintermediaires pourront réussir mais tout dépendra D'ABORD:

De leur capacité à accéder au client... pas simple et très cher !
De la valeur ajoutée qu’ils auront.

Se contenter de "bonjour c'est moi, je vends en direct et je suis 25% moins cher", et bien ça ne sera pas aussi simple surtout quand il y aura par pays, 20 TO classiques vendus en agence ou en vente directe off line ou on line, 20 réceptifs qui vendent en direct et 12 plates-formes de réceptifs comme c'est le ça aujourd'hui...

Et que personne ne les connaît et que du coup ils vont tous se battre surtout entre eux sur Google, vrai gagnant de cette affaire au passage...

Bref c'est bien plus compliqué que tout ce qu'on raconte...

À méditer...

JF Rial
Voyageurs Du Monde

Lu 8838 fois

Tags : rial
Notez


1.Posté par joe cool le 18/10/2012 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,

bien d'accord avec cet article!
en général le client achète son séjour soit à un TO qui achète au réceptif, soit à une plate forme réceptifs qui achète aussi au réceptif...donc ou est le 'zappage' d'intermédiaire?? ou est le gain de coût?
généralement encore une fois le TO connait la destination et est à même de bien vendre le pays, rien ne veut l'échange téléphonique, face à face; en direct TO ou agences - clients.

on va dire que je défends ma paroisse..(travailler avec des TO)

p.s.

dixit :petit réceptif de qualité sur le sultanat d'Oman

2.Posté par Damian Arcade le 18/10/2012 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Gros TO Français connaîtront ils la même destinée que nos loueurs de K7 videos des année 80 ?,,,

Ou diviseront il leurs marge par 2 au moins ?

A méditer aussi...

Damian Arcade

3.Posté par DUMOULIN le 18/10/2012 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BJR,
JF RIAL oublie de dire que, mainteant, les centrales hotelières
proposent, elles aussi, des packages ( hotel + pension+transfert, bientôt les vols ou le train ), faisant " sauter" le réceptif !!! avec des prix d'appel de places qu'ils n'ont pas forcément.

4.Posté par Aurélie le 18/10/2012 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Thumbs up !
Comme à chacune de vos interventions dans la presse.
C'est, excusez-moi du terme, toujours un grand KIF de vous lire.

5.Posté par Christophe SENTUC le 18/10/2012 14:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui compte avant tout dans notre métier lié à d'énormes responsabilités, c'est la maîtrise du rendu client.... celui qui la détiendra au mieux sera le gagnant ! Chez Fleuves du Monde, nous construisons nos bateaux depuis + de 12 ans !

6.Posté par Chandezonterremer le 18/10/2012 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'avenir économique du monde s'oriente vers des cycles courts à tavers aussi une certaine désintermédiation, qu'on le veuille ou non. Tout ce qui est dans l'intéret du consommateur grace à une baisse des couts de production est positif et bénéfique. Dans notre secteur du tourisme, je pense qu'il est grand temps et indispensable de repenser les circuits d'achat et de distribution. Bien sur l'agence aura toujours sa place, pas toutes mais resterons celles qui sauront s’adapter aux nouvelles formes de distribution comme la vente en directe.
je vous invite à lire un bel article écrit il y a quelques mois dans le magazine Entreprendre: Marché du Tourisme : La fin des voyagistes ?

L'analyse de cet article est juste et correspond à mon sens à l'orientation que certains opérateurs prennent actuellement pour faire face à une demande croissante, de clients désireux d'entrer en contact en direct avec des prestataires, quels qu'ils soient.

Il y a de la place pour tout le monde dans le monde des voyages, et surtout pour ceux qui cherchent des modèles économiques nouveaux, différents et alternatifs. De toute façon il faut être réactif !

7.Posté par Rial le 18/10/2012 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Christophe, tes produits sont sublimes, no soucis!
Aurélie,c'est trop sympa, merci!
Dumoulin, vous avez mille fois raison, sur le séjour pur " 1 étape" sans engagements et stocks particiuliers, les TO vont disparaître, cela fait 10 ans que je le dis à mes équipes.Sauf valeur ajoutée particulière mais qui représente une toute petite part de ce marché.

8.Posté par baladi gilbert le 18/10/2012 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C.Q.F.D
baladi

9.Posté par L'agent 00 de Sète le 18/10/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne crois pas que ces nouveaux arrivants changent grand chose aujourd'hui, si ce n'est épaissir encore un peu plus le brouillard du (somme toute) petit monde des voyages sur le net.
Alors, tant mieux, plus ce sera le bronx sur la toile, plus on aura besoin de conseils et de clairvoyance, avec des vrais gens, vous savez, ces êtres humains à qui on sert la main, et parfois même on se tape la bise!
Ce qui est vrai c'est que le seul gagnant dans l’histoire c'est Google.
Tiens, et si on essayait de s'en passer?

10.Posté par Damian Arcade le 18/10/2012 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui vivra verra c'est toujours sympa d'anticiper l'avenir, les mutations des marchés !


Bonne soirée a tous

Damian

11.Posté par ylinh le 18/10/2012 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Superbe!
mais je suggère trois questions:
- à qui vont-ils payer les clients ?
- en cas de gros problème, les clients se retournera contre le réceptif (1) ou contre la plate forme (2)?
- dans le cas (1), est-ce qu'ils sont informés d'emblée par la plate forme? car sinon, il y a vice dans les infos données aux clients. Et là, aucune instance officielle ne se souciera?

Avez-vous des réponses ?
Merci
Ylinh


12.Posté par El Ché le 18/10/2012 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,

Entrepreneur en Amérique du sud je vais donner ma petite opinion....

Le plus important c'est ne n'est pas de quoi je parle mais d'où je parle ? ....

JFR donne son avis sur les plateformes de receptif, je partage son opinion, il ne passe pas une semaine sans que l'on me demarche pour "rentrer" dans ce nouveau système. Je refuses sytématiquement de me faire représenter par ces nouvelles entreprises (ou associations ) car le client qui passe par des pros ne parle pas que de prix, biensur qu'il faut être compétitifs mais la connaissance du pays et le service = Valeur ajouté est le plus important. Le seul intérêt d'une plateforme c'est le référencement Internet mais croyais vous que nous avons attendu M.Thery ou autres pour comprendre les enjeux du référencement naturel et payant ! Il ne faut pas avoir une image caricaturé des réceptifs. Nous aussi nous utilisons des outils pointus en informatique.

Ce genre de plateforme scient la branche sur laquelle ils sont assis, ils montrent au client que de passer en direct c'est facile ! Sur le long terme cet intermédiaire qui ne sert à rien va sauter, c'est naturel.....

Dans mes agences réceptive locale, un nouveau phénomème arrive, quand on vend en direct certains clients nous font sauter certaines nuits d'hôtels pour les réserver eux mêmes. Dans les pays où j'opère c'est difficile d'opérer et avant les voyageurs qui passer par des pros prenaient tout ou rien....donc meme en tant que réceptifs nous pouvons être victime de la desintermédiation.

Nous avons décidé de changer le devellopement de nos entreprises sur des axes différents, et pour moi cela reste la clefs de la réussite:
- Une INTEGRATION totale de l'agence, avec achat de matériels pour les trekkings, bus,bateau ou hôtels. Donc il faudra plus de temps et d'argent mais c'est cela qui va payer au final.
- Un INVESTISSEMENT DANS LES NOUVELLES TECHNOLOGIES et pas seulement du web mais aussi de gestion.
-être vraiment des SPECIALISTES de la destination avec des gens qui travaillent sur place polyglottes, en effet les demandes sont de plus en plus pointus les clients se renseignent de plus en plus.


Pour les ventes nous faisons 50% de clients directs (chiffre en croissance) et 50% d'agence (croissance aussi) ou des TO qui produisent et vendent eux mêmes leurs produits.
En effet je ne crois pas au T.O qui revendent à des agences tierces.

Donc pour moi dans le futur il restera toujours un seul types de vendeur dans les pays émetteurs , plus de différence entre TO et agences un agence réceptive dans le pays recepteur.
Les plus malins con JF RIAL vont petit à petit intégrer leurs services : achat de bateau, hôtels etc...et nous en tant que réceptif nous allons intégrer au maximum aussi dans le pays récepteur et un jour acheter un point de vente propre en France.

Nos chemins vont se croiser un jour ! Cela sera pour moi un honneur d'être concurrents du groupe VOYAGEURS pour l'instant nous n'existons pas mais les petites rivières font les grands fleuves. On se donne RDV dans 10 ans....(Vous connaissez la chanson).

Pour information la plateforme TRACEDIRECTE.COM appartient elle au groupe voyageurs ? Rien à voir ? Ou autre montage financier ?

Hasta pronto

El Ché

13.Posté par Pascal Orlandini le 19/10/2012 03:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J.F Rial a totalement raison mais le débat n'est pas sur les plate-formes de réceptifs qui sont des leurres. (Pensez vous que les réceptifs vont donner des tarifs bas, alors qu'ils ont une opportunité de vendre enfin leurs produits à leur juste valeur ??).

Le vrai danger est un réceptif hyperspécialisé dans sa région (Amerique Sud ou Asie) qui aura pignon sur rue (siteweb ou agence ou les deux) avec licence dans le pays de distribution... et qui offrira une vraie valeur ajoutée (compétence, proximité, réactivité et prix). Obtenir une licence n'est pas un obstacle.
N'oubliez pas que les réceptifs, les hôtels sont sous pression et que cela aboutira forcément à un réaménagement du paysage de la distribution.
Il suffit de voir les sollicitations de clients en direct d'un réceptif, la demande est là, alors qu'aucune action commerciale n'est encore faite !

En tout cas, vu les débats que cela suscite, certains ont assurément très, très peur...

14.Posté par Sylvie Pons le 19/10/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sûr, le marché évolue vers une désintermédiation... bien sûr El Ché ce que vous dites semble pertinent. Ceci dit tant que le vous (et surtout vos clients) savez répondre à cette question :
--> Quelle valeur ajoutée apportez vous à vos clients ?
... et comment protéger cette VA.
l'avenir est serein pour encore quelques temps ;-)
Sylvie Pons, Makila Voyages
www.makila.fr

15.Posté par Rial le 19/10/2012 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponses à mes amis lecteurs.

1) Ylinh

Le problème ne se pose pas en terme juridique.Une plate forme peut tout à fait avoir une licence, et si elle n en a pas, le client lui ce n est pas son problème.Le vraie sujet est qu'elle est sa valeur ajoutée.En appeler aux instances pour ouais d éthique ou juridique ne réglera rien, ce n est pas le sujet.
Quand aux réceptifs, c est pareil,le sujet est tout sauf juridique.
Si notre valeur ajoutée se limite à avoir une licence, changeons vite de métier..

2) El Che

Je partage votre avis sur preque tout, mis à part que je ne vais pas du tout me lancer à acheter tous les hôtels et bateaux que nous vendons...Venez me voir un jour et identifiez vous! Mon mail jfrial@vdm.vom, j aimerai poursuivre cette discussion avec vous en apprentissage certains points avec vous.
Traces directes appartiendra au Groupe Voyageurs avant la fin de l année,car ce projet à été initié par Allibert dont nous nous sommes rapprochés.Nous ne sommes pas les initiateurs de ce projet, intéressant, mais cela ne change rien au débat.

3) Pascal notre ami corse.

Nous nous autoconcurrencons avec nos réceptifs qui vendent en direct ou des partenariats de ce genre avec nos réceptifs, et pour le moment le constat est clair, il ne s agit ni des mêmes voyages ni de la même nature de clientèle, mais cela peut changer.
La demande est là sûr les réceptifs car les actions commerciales sont faites sur le web mais cela va être un gros emouteillage.
Pas forcement pour vous Pascal car vous avez une marque, qui ne ous connaît pas sur la Corse? Votre exemple n est pas transposable....si facilement.

4) Sylvie bonjour, et bonjour aussi à Olga!Makila, voilà une superbe société qui a une vraie valeur ajoutée, et qui existera dans dix ans, je prends les Paris, même si ils me prennent trop de clients sur le Bostwana ces coquins....!

Merci à tous de vos commentaires sur ce débat très Interessant.
JFR.



16.Posté par El ché le 19/10/2012 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour répondre à Sylvie,

Ne caricaturons pas les receptifs (Nous aussi nous savons utilisé des outils pointus GDS, sytéme de gestion, comptabilité etc...).

Pour la valeur ajouté
La valeur ajouté n'est pas dans le prix mais dans la réactivité et la connaissance aigue du pays. Tous les jours les clients nous téléphone et sont bien content d'avoir un interlocuteur qui vit dans le pays......Vous avez vraiment de la chance de connaître à fond les 50 pays que vous vendez...car en ayant des bureaux directement dans les pays, on ne connait pas toujours tout !

Pour la protection de la valeur ajouté.
La aussi il faut arrêter la caricature....
Helas le fond de garantie pour lequel vous cotisez... a mon avis....ne vous sert à rien...il pousse les clients à passer en direct ! (Vous devriez vous battre sur ce point précis à mon avis).
Ensuite la plupart des agences réceptives sérieuses propose des assurances qui les couvre de la même manière qu'en France (annulation, santé, bagages etc...)...Ces assureurs sont Francais et nous démarche sur les salons en Europe, ils nous reversent aussi une commission sur la vente de ces assurances !
Comme je le dis dans mon premier post, l'important c'est de savoir d'ou chacun parle et je vous comprends très bien de vouloir protéger ce qui vous fais vivre....on fait tous pareil ! Comme le dis JFR rien n'est jamais acquis pour nous ou pour vous....mais pour moi l'argument de la licence de voyage est un FAUX problème....Le jour ou je deciderais de mettre un bureau à Paris.... je vais l'avoir....Tout est de question de moyen (helas).

Le but de cette réponse n'est pas pour vous dire que vous travaillez mal.....votre entreprise à une très bonne réputation et je pense que vous etes tres sérieux....c'est juste pour exprimer mon point de vue sur des arguments qui sont des batailles d'arrière garde....la seule solution c'est l'intégration et les nouvelles technologies.

En vous remerciant

Hasta luego

El ché



17.Posté par Rial le 20/10/2012 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponses à mes amis lecteurs.

1) Ylinh

Le problème ne se pose pas en terme juridique.Une plate forme peut tout à fait avoir une licence, et si elle n en a pas, le client lui ce n est pas son problème.Le vraie sujet est qu'elle est sa valeur ajoutée.En appeler aux instances pour ouais d éthique ou juridique ne réglera rien, ce n est pas le sujet.
Quand aux réceptifs, c est pareil,le sujet est tout sauf juridique.
Si notre valeur ajoutée se limite à avoir une licence, changeons vite de métier..

2) El Che

Je partage votre avis sur preque tout, mis à part que je ne vais pas du tout me lancer à acheter tous les hôtels et bateaux que nous vendons...Venez me voir un jour et identifiez vous! Mon mail jfrial@vdm.vom, j aimerai poursuivre cette discussion avec vous en apprentissage certains points avec vous.
Traces directes appartiendra au Groupe Voyageurs avant la fin de l année,car ce projet à été initié par Allibert dont nous nous sommes rapprochés.Nous ne sommes pas les initiateurs de ce projet, intéressant, mais cela ne change rien au débat.

3) Pascal notre ami corse.

Nous nous autoconcurrencons avec nos réceptifs qui vendent en direct ou des partenariats de ce genre avec nos réceptifs, et pour le moment le constat est clair, il ne s agit ni des mêmes voyages ni de la même nature de clientèle, mais cela peut changer.
La demande est là sûr les réceptifs car les actions commerciales sont faites sur le web mais cela va être un gros emouteillage.
Pas forcement pour vous Pascal car vous avez une marque, qui ne ous connaît pas sur la Corse? Votre exemple n est pas transposable....si facilement.

4) Sylvie bonjour, et bonjour aussi à Olga!Makila, voilà une superbe société qui a une vraie valeur ajoutée, et qui existera dans dix ans, je prends les Paris, même si ils me prennent trop de clients sur le Bostwana ces coquins....!

Merci à tous de vos commentaires sur ce débat très Interessant.
JFR.

18.Posté par julie julia le 20/10/2012 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Alors pourquoi VDM crée "Trace direct", copier collé de ces plateformes via la holding Herta Alé....

Au cas ou le concept ne soit si nul que ça ? au cas ou ? en se disant qu'ils ont peut être raison ...

JU

19.Posté par phil2mars le 23/10/2012 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je crois que dans ce débat les positions de JF Rial et d'EL Ché sont proches et justes toutes les deux .
PAr contre je m'interroge quand la solution ( séduisante a priori ) qui se dessine du coté des réceptifs semble etre l'integration verticale ( posseder les moyens de production et maitrise sa distribution on line ) qui meme dans des pays où les couts sont d'une autre nature necessitent des capacités d'investissements importantes financieres, humaines et techniques ...

La vraie puissance n'est elle pas pourtant " in fine " à celui qui maitrise un tout petit détail : Le client...cet inconnu protéiforme instable ...
La se pose la fameuse question de la Valeur Ajoutée ...les to specialistes ( les vrais ) survivront et prospereront dés l'instant où leur maitrise de leur offre donnera au client le sentiment qu'avoir recours à ceux ci leur feront gagner ce qu'il n'ont pas : LE TEMPS .

Et puis si l'on peut rêver un peu , un jour viendra où les operateurs du tourisme cesseront de communiquer sur le PRIX, mais sur les COMPETENCES.

Le prix ( en particulier sur les longs courriers, et les voyages thematiques) n'est pas un obstacle . C'est le contenu , la qualité de la réponse , l'adaptabilité qui prime sur ce type de voyage . U ncouple capable de sortir 10 000 € pour une virée patagone ne s'arretera pas sur les 500 E de plus ou de moins , mais sur uncontenu adapté à ses desirs , sur les conseils et la competence du vendeur d'où qu'il soit .

Avec ça j'aimerais pas travailler pour un TO generaliste qui vend du balneaire dans le bassin mediterranéen quand meme...ni avoir à les vendre !








Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com