TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





J'ai testé pour vous... la croisière sur le "Mékong Prestige" de Rivages du Monde

Une croisière d'un luxe discret sur un fleuve aux multiples méandres


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 16 Octobre 2012

D’un luxe discret, le Mékong Prestige vous adopte dès le premier pas à bord. Réparties sur deux ponts, 28 cabine s’ouvrent largement sur un paysage qui défile à 20 km/heure. Bibliothèque, conférences, spectacles folkloriques et cinéma agrémentent les soirées sur ce navire respectueux de l'environnement.



Le Mekong Prestige dans sa croisière inaugurale du 3 octobre 2012 - DR : Jacques Denardaud
Le Mekong Prestige dans sa croisière inaugurale du 3 octobre 2012 - DR : Jacques Denardaud
Une première cérémonie de baptême fut célébrée dans la tradition bouddhiste par des bonzes en robe safran.

Sur l’autel des offrandes offertes à la déesse Quan Yin, vénérée dans tout l’Orient, le riz, les fleurs, les petits gâteaux côtoyaient des canettes de coca light et des dollars américains.

Dans ce pays communiste, religion et sens des affaires semblent s’associer sans état d’âme.

Pour conjurer le mauvais sort à la mode des marins, une bouteille de champagne a bien été cassée sur le coque du bateau.

D’un luxe discret le Mékong Prestige vous adopte dès le premier pas à bord. Réparties sur deux ponts, 28 cabines Deluxe (23 m2), 2 juniors suites (27 m2) et 2 Terrasses suites (31 m2) s’ouvrent largement sur un paysage qui défile à 20 km/heure.

Diversité des produits d’accueil (sous emballage bio dégradable), nombreux cintres avec pinces pour jupes et pantalons dans la penderie, peignoirs en soie, sèche-cheveux, moelleux des oreillers… tout est là pour passer une semaine douillette et confortable.

Pour qui veut profiter en solo de la douceur du soir il y a le balcon privatif.

Mais l’important est ailleurs, sur le pont supérieur entièrement dédié à la détente, aux loisirs, aux conférences, au cinéma, au sport, au spa. Le salon panoramique, le pont terrasse et son grand jacuzzi s’offrent d’un seul regard avec une vue à 360° sur le paysage.

Sur un bateau de croisière, les repas sont un moment important et attendu. Le Mékong Prestige est à la hauteur des attentes. Sous forme de buffet pour le déjeuner, servie le soir, la cuisine s’inspire des traditions locales tout en s’adaptant au goût des visiteurs étrangers.

L’équipage de ce bateau qui accueille 64 passagers est composé de 28 personnes dont 3 masseuses-esthéticiennes-coiffeuses.

Malraux, Duras, Rithy Panh pour raconter la vraie histoire

Le salon du Mékong Prestige - DR : M.S.
Le salon du Mékong Prestige - DR : M.S.
Une bibliothèque est à disposition des passagers. De Malraux à Dan Brown, de Paulo Coelho à Mary Higgins Clark en passant bien entendu par Margueritte Duras (Barrage sur le Pacifique et l’Amant), le choix est là.

Conférences, spectacles folkloriques et cinéma agrémentent les soirées. Présentés en français ou en versions originales sous-titrées, les quelques films du bord (1) méritent attention. Ils sont à voir et à revoir, avant, pendant et après un tel voyage.

Bateau de nouvelle génération, le Mekong Prestige respecte l’environnement. Un exemple : son eau puisée dans le Mékong est filtrée « light » pour les toilettes. Le traitement est plus sophistiqué pour les douches, lavabos, lave-vaisselles et cuisine. Les eaux usées sont refiltrées avant d’être rejetées.

Sur le Mékong, « fleuve nourricier», c’est une obligation. L’hygiène et la chaîne du froid sont strictement respectées pour les viandes et poissons, fruits et légumes frais. Pains et pâtisseries sont confectionnés à bord.

Arts et Vie, Asia, Fnac Voyages, Jet tours, Kuoni, Phocéens Voyages à Nice Transat, Visiteurs, Voyages Michel font partie des voyagistes qui programment le Mekong Prestige dès sa première année de navigation.

Le delta du Mékong, terre nourricière

De Saigon au sud du Vietnam, à Pnom Penh au Cambodge, étape où j’ai quitté le bateau, les eaux boueuses du Mékong et de ses innombrables bras ont des reflets ocre sous le ciel lourd de ce début d’octobre. Chaleur moite d’une fin de saison des pluies.

Dans le delta, le fleuve aux multiples méandres, les mangroves, les rivières et les canaux, les terres fertilisées par les alluvions se mêlent et créent la vie.

Le Mékong qui prend sa source dans les glaciers de l’Himalaya devient ici le pays de l’eau, des villages lacustres, des fermes piscicoles, des maisons et des marchés flottants. Le pays des rizières d’un vert éclatant au-dessus desquelles tournoient les aigrettes blanches.

Au-delà des rives ou sur les petites îles, derrière les haies de bananiers, de coco des mers et des champs de canne à sucre, la terre est nourricière, généreuse.

En produisant 3 récoltes de riz par an (le nord du pays n’en produit que 2), la région du delta nourrit tout le pays. Elle fait même du Vietnam le 2e exportateur de riz du monde après la Thaïlande.

Elle le classe en tête des pays exportateurs d’hévéa, de poivre, de noix de cajou. Après le Brésil, le Vietnam est le 1er producteur mondial de café Robusta, café importé par la France colonisatrice.
A bord de sampans à rame dans les mangroves du delta du Mékong - DR : M.S.
A bord de sampans à rame dans les mangroves du delta du Mékong - DR : M.S.

On récupère, on recycle, on revend…

Saïgon fut pendant près d’un siècle la capitale d’une colonie française. Il en reste des images désuètes, des enseignes, le nom de quelques rues, la poste réalisée à partir des plans de Gustave Eiffel, l’église rose construite en briques venues de Toulouse via Marseille, l’ancien lycée de Marguerite Duras…

Saïgon devenue Ho Chi Minh Ville n’est plus capitale. Hanoï est désormais la première ville d’un Vietnam au parti unique, un parti dont le drapeau rouge, la faucille et le marteau ne semblent pas entraver la liberté du culte et le droit d’entreprendre. Les maraîchers, les pêcheurs vendent sans intermédiaire le fruit de leur travail.

En ville, le système D fait flores. Rien ne se perd, tout se transforme. On récupère, on rénove, on transforme, on recycle et puis on revend. Les petits commerces sont partout.

Les embouteillages de celle qu’on continue d’appeler Saïgon ont de quoi désarçonner un Parisien. Abstraction faite des taxis, voitures et autres cyclo-pousse, on dénombre 1 500 000 scooters et motos pour 8 millions d’habitants, enfants et vieillards compris !

Les femmes portent un masque sur le visage et des gants très longs pour se protéger du soleil qui pourrait brunir leur peau.

Le survivant du S 21

Le temps d’une escale, Pnom Penh enchante et bouleverse à la fois. Véritable ville dans la ville, le Palais Royal, ses pagodes et ses jardins à la française se visitent en l’absence du roi.

La finesse du style khmer traditionnel prend ici toute sa dimension. Le marché central au style art déco, le marché russe un peu excentré méritent le détour. Il y a toujours foule et on y trouve de tout.

A quelques minutes du Palais Royal, le S 21 dévoile la folie meurtrière des Khmers Rouges. Le 17 avril 1975, les sbires de Pol Pot transformaient ce lycée en centre de torture et d’exécution.

Les barbelés, les classes cloisonnées en cellules étroites, les photos, les preuves sont bien là. Des milliers de victimes y furent emprisonnées, exterminées.

En janvier 1979, on retrouva sept survivants. Il en reste un. Dans une cahute installée à l’entrée du musée du génocide, souriant, Chum Manh vend son livre, 10 dollars américains. C’est son commerce. Il en vit. Il vit.

(1) En voici la liste : Un Américain bien tranquille de Joseph L. Mankiewicz avec Michael Caine, Indochine de Régis Wargnier avec Catherine Deneuve, L’Amant de Jean-Jacques Annaud d’après le roman de Margueritte Duras, La Déchirure, film américain de Roland Joffre qui retrace avec un réalisme poignant l’arrivée en 1975 des Khmers Rouges à Pnom Penh, L’Odeur de la Papaye Verte film franco-vietnamien réalisé par Tran Anh Hung, Les Gens de la Rizière film cambodgien réalisé par Rithy Panh rescapé des camps de travail des Khmers Rouges.

Lu 9787 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com