TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading

Voyages & Stratégies




Kuala Lumpur : L’effervescente métropole

Repérage pays... La Malaisie


Rédigé par Adèle Dunois le Mardi 29 Novembre 2016

À l’ombre de tours étincelantes, quelques vieux quartiers conservent la mémoire du passé colonial de la capitale malaise. Lancée dans
une course folle à la modernité, Kuala Lumpur reste une épicurienne.



Prendre de la hauteur, extérieur jour

© DR
© DR
Tour Menara ou Tours Petronas ? Le débat n’est pas tranché.

La première offre une vue imprenable sur les secondes et se privatise pour un événement mais grimper jusqu’à la plateforme d’observation aménagée au 86e étage de l’une des flèches habillées d’acier de l’architecte César Pelli, baptisées du nom de la compagnie pétrolière locale, fait définitivement partie de l’expérience Kuala Lumpur...

Une chose est sûre, la découverte de KL, comme tout le monde appelle la capitale, depuis ces hauteurs vertigineuses permet de prendre la mesure de la révolution urbanistique en cours ici : les collines tapissées de forêt tropicale se hérissent de gratte-ciel, les voies express s’élancent en tous sens, les grues sont à l’œuvre partout...

Portée par une économie florissante, la ville se réinvente à toute allure.

Prendre de la hauteur, intérieur nuit

Installé au 57e étage de la troisième tour Petronas, Marini’s on 57 est un lieu hype offrant une vue imprenable sur les célèbres Twin towers, si proches qu’on voudrait les toucher.

Il abrite un bar au décor futuriste qui se prolonge par une terrasse à ciel ouvert, un restaurant et un lounge, idéal pour un cocktail de bienvenue.

Juste en face, le Sky Bar perché au 33ème étage de l’hôtel Traders est une alternative trendy : ambiance loft, piscine, sets de DJ et lumières psychédéliques, il s’y donne des fêtes très courues.

Retour aux sources de l’histoire

Kuala Lumpur signifie, littéralement, le confluent boueux.

Un groupe curieux voudra connaître l’histoire de cette ville qui s’est créée dans la fièvre de l’étain il y a moins de deux cents ans, quand une bande de prospecteurs chinois décida de faire une pause au beau milieu de la jungle.

Les gisements du précieux métal se révèlent généreux et le campement de huttes des débuts se transforme rapidement en prospère concession : le destin de Kuala Lumpur était scellé.

Quelques années plus tard, les Anglais en font la capitale des États malais nouvellement fédérés sous leur autorité.

Semblant sortir tout droit d’un conte des Mille et une nuits, la mosquée Masjud Jamek est implantée à l’endroit même de la fondation de la cité ; elle veille sur quelques « shophouses », ces maisons hautes cumulant une activité commerciale au niveau de la rue et une fonction d’habitation à l’étage, typiques du sud-est asiatique.

Ayant échappé de justesse à la destruction, elles sont désormais protégées, incarnant la volonté nouvelle de conserver la mémoire du passé.

À quelques pas, l’ancien Padang de l’époque coloniale a été rebaptisé Merdeka Square : c’est là que fut proclamée l’indépendance, le 30 août 1957. Il est bordé par l’imposante bâtisse Sultan Abdul Samad à l’étonnante architecture victorienne enrichie d’éléments moghols et mauresques, qui jouxte l’intéressant Musée des Textiles.

Ce dernier se révèle être un excellent vecteur pour s’initier à la culture malaise, qui s’exprime davantage dans son patrimoine immatériel que dans ses monuments.

Un groupe incentive sachant frapper aux bonnes portes peut aussi se faire inviter au très select Royal Salangor Club, conclusion chic d’une visite guidée.

Au fil des quartiers de KL, l’identité d’une nation

© DR
© DR
Forte de communautés malaises, chinoises, indiennes, tamoules et même népalaises, Kuala Lumpur est un véritable mille feuilles d’ethnies juxtaposées.

Avec son marché regorgeant de gadgets et d’imitations de marques de luxe, Jalan Petaling est le cœur battant de Chinatown. Vieux cafés, petits marchands à tout et temples taoïstes d’où s’échappent des volutes d’encens, les ruelles alentour sont encore authentiquement populaires.

On y trouve le Old China Cafe, un restaurant vintage aménagé au sein de l’ancien siège de la corporation des blanchisseurs, parfait pour un déjeuner.

Non loin, la halle Art déco de Central Market accueille un centre artisanal, idéal pour une étape shopping.

À quelques rues, Little India est un joyeux charivari de saris multicolores, de friandises fluo et de bijoux en or...

Il faut aussi découvrir Kampung Baru, ses maisons traditionnelles en bois coiffées de tôle et ses jardins exubérants : il y règne une étonnante atmosphère villageoise, à un jet de pierre des tours Petronas.

Escale coloniale du côté de Lake Gardens

Niché dans l’immense parc des Lake Gardens, Carcosa Seri Negara se compose de deux hôtels particuliers du plus pur style victorien : Carcosa était la résidence du représentant de la Couronne britannique et Seri Negara sa maison d’hôtes officielle.

L’ensemble accueille aujourd’hui les invités VIP du gouvernement mais aussi des événements corporate.

À défaut d’y dormir (une douzaine de suites seulement), on peut y prévoir un « igh tea » servi dans les règles de l’art ou un cocktail dans les magnifiques jardins, où il est possible de dresser une tente pour prévenir une averse tropicale.

Carcosa dispose aussi d’un restaurant ouvert sur une véranda et de deux salles pour des réunions en petit comité.

Jalan Alor, l’expérience de la cuisine de rue

Chaque soir, la petite rue de Jalan Alor, au cœur du quartier de Butik Bintang, se métamorphose en cantine à ciel ouvert.

D’un côté, des cuisines ambulantes et de l’autre, des restaurants dotés de terrasses qui servent des spécialités chinoises et malaises. Non loin, des bars appréciés des expatriés vibrent aux rythmes de la musique électro.

Carnet pratique

S’informer
Office National du Tourisme de Malaisie
29, rue des Pyramides 75001 Paris
Tel : 01 42 97 41 71
www.ontmalaisie.com

Y aller
Malaysia Airlines assure un vol quotidien entre Paris-CDG et Kuala Lumpur.
Excellentes correspondances avec une trentaine de destinations en Malaisie.
www.malaysiaairlines.com
Air France propose 4 vols par semaine entre Paris CDG et la capitale malaise; ils s’ajoutent aux 14 fréquences hebdomadaires de KLM, dont 7 en partage de code avec Malaysia.
www.airfrance.fr

À savoir
Formalités : passeport valable 6 mois après la date de retour.
Décalage horaire : + 6 h en été, + 7 h en hiver.
Climat : équatorial, chaud et humide. La meilleure saison s’étire d’avril à juillet.
Langues : malais
Monnaie : le ringgit (RM).

Liste des DMC
Apsara Consulting/Pegasus Travel
(Réceptifs Leaders)
Asia
Asian Roads
Bamboo Adventures
Borneo Adventure
Diethelem Travel
Discovery Overland Holidays M-Vision Travel
Pacific World
Pro Eco Adventure (Pro Asie)
Tour & Incentive Travel (Michael Alouf International)
Tour East Malaysia

Lu 548 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 10:11 Marrakech : des hôtels au caractère affirmé


PUBLICITÉ
Eric Montaufray - Contact commercial Print Eric MONTAUFRAY
Responsable commercial Offres Print
et couplage Print + Web

eric.montaufray@acta-media.com
+33 1 49 64 47 49
+33 6 60 62 64 27
 
Fabien Da Luz - Contact commercial Web Fabien DA LUZ
Responsable commercial Offres Web
et couplage Web + Print

fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92









Dernière heure









TourMaG.com Voyages & Stratégies + Spécial Voyages d'affaires

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Voyages & Stratégies
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com