TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





L’Atomium nouveau est arrivé

réalisé à l'occasion de l'expo universelle de 1958


Rédigé par  Michel Ghesquière et Raymonde De Bolle le Lundi 20 Février 2006

Il existe de nombreux points de similitude entre l’Atomium de Bruxelles et la tour Eiffel de Paris. Ces deux monuments ont été conçus et réalisés à l’occasion d’expositions universelles, 1889 pour la Parisienne et 1958 pour la Bruxelloise. Il était prévu, dans les deux cas, qu’ils n’allaient avoir qu’une durée de vie limitée. Mais à chaque fois, les deux structures métalliques furent maintenues et sont devenues de véritables symboles de leurs époques et même de leurs pays.



Copyright asbl Atomium, photo by Marie-Françoise Plissart et/ou Luc Toulouse
Copyright asbl Atomium, photo by Marie-Françoise Plissart et/ou Luc Toulouse
Tout comme la tour Eifel, l’Atomium n’est pas l’œuvre d’un architecte. Sa conception est due à un ingénieur, André Waterkeyn, qui travaillait, à l’époque, au sein de l’organisation patronale Belge des entreprises métallurgiques, Fabrimetal (aujourd'hui dénommée Agoria). La réalisation, par contre a été confiée au bureau d’architecture Pollak.

Dans le cas de la tour Eiffel, les vrais créateurs étaient deux ingénieurs, Emile Nouguier et Maurice Kœchlin, travaillant dans la société de Gustave Eifel et la réalisation architecturale a été confiée en grande partie par l’architecte Stephen Sauvestre.

Parmi les projets pour l'Expo 58 de Bruxelles, l’Atomium était en concurrence avec un autre complètement fou : une réplique de la tour parisienne avec une petite différence. La version belge aurait posé la flèche non pas sur quatre pieds mais sur … sa pointe.Autre titre de comparaison, les deux monuments ont été construits quasiment dans le même laps de temps : deux années. Petite question au passage.

En notre époque de recherche permanente de rentabilité et de haute technologie, on peut se demander si ces deux constructions auraient non seulement vu le jour en ce début du XXIè s mais auraient été construites aussi rapidement. 

Reste que de l’Expo 58, qui a accueilli près de 42 millions de visiteurs, l’Atomium n’est pas le seul bâtiment qui ait survécu. Il reste encore deux, trois autres témoins. Dont l’ancien pavillon américain qui sert de studio pour la VRT, la radio-télévision flamande. 

L’Atomium en chiffres

Contrairement à ce que certains guides touristiques prétendent, l’Atomium n’est pas la représentation agrandie d’une molécule de fer, mais celle d’un cristal de fer multiplié par 165 milliards de fois.

Pourquoi de fer ? Tout simplement parce qu’en plus d’être le monument symbolique de l’exposition, il s’agissait également du pavillon du secteur des fabrications métalliques belge. Durant les années qui ont suivi les années 58, c’est d’ailleurs l’association professionnelle Fabrimetal qui a géré le monument.

La hauteur ? 102 mètres. Les neuf boules n’ont pas la même dimension : 18 mètres pour les boules supérieures et 26 mètres pour l’inférieure. Chacune des sphères est séparée des autres par des tubes de 29 mètres de long d’un diamètre de 3 mètres.Les escalators installés dans les tubes étaient avec leurs 35 mètres parmi les plus longs d’Europe à l’époque.

Autre record, l’ascenseur reliant les boules centrales était le plus rapide d’Europe en 1958 : 5 m/sec.La distance entre les trois bipodes est de 90 mètres. A noter que le tout premier projet n’avait pas prévu ces soutiens disgracieux : ce sont les pompiers qui les ont imposés car, sans ceux-ci, la structure ne résisterait pas à des vents de plus de 100 km/h.
La hauteur des escaliers dans ceux-ci : 36m avec +/-200 marches.

La rénovation

Passons sur la rénovation extérieure. Les plaques d’aluminium originale ont été remplacée par des tôles en acier inoxydable et l’éclairage entièrement refait. Plus intéressant. Six des neuf sphères qui disposent chacune de deux étages de 240 m² intérieurs se sont vu allouer des missions bien précises.Une boule sera consacré à une exposition permanente rendant hommage à l’esprit des années cinquante.

Une autre sphère sera dédiée à des expositions temporaires sur ses deux niveaux. Actuellement, elle accueille une œuvre spécialement conçue par l’artiste belge Jean-Luc Moerman.

L’une des sphères va devenir une sorte d’hôtel dédié aux enfants. Entendez par là que l’un des étages est aménagé en un dortoir pour des séjours scolaires. L’autre étage étant un espace pédagogique et multifonctionnel.

Comme auparavant la boule supérieure aura deux missions : un espace panoramique avec une vue unique sur la capitale européenne et un restaurant panoramique qui aura la caractéristique de proposer dès mars 2006 des plats aux couleurs de la Belgique.

Un nouveau lieu de réunion

Beaucoup plus original, les deux niveaux de l’une des sphères vont permettre l’organisation de manifestations et animations. Selon les responsables, elle pourra être louée à des partenaires privés comme institutionnels. Ils pourront y organiser des concerts, des projections de films, des conférences, des réunions, des séminaires et, même, des fêtes et des soirées dansantes. Une cuisine autonome y est d’ailleurs installée. 

A ce propos, la prochaine assemblée générale de l’UPAV (l’Union Professionnelles des Agences de Voyages francophone) y aura lieu le 23 mars prochain.  

Les petits couacs

Malgré le soin apporté à la rénovation, nous avons malgré tout relevé quelques petits couacs. L’Atomium est souvent présenté comme étant l’un des monuments symboliques de la Belgique. Si les responsables de l’asbl Atomium le pensent vraiment, ils méritent alors un prix citron. Quant à l’agence de communication Designbysign, elle ne vaut pas mieux. En cause les langues des dépliants et panneaux explicatifs qui parsèment les différentes sphères.   

Sauf erreur de notre part, la Belgique compte 3 langues nationales : le français, le néerlandais et l’allemand. Or force est de constater que cette dernière n’est reprise qu’au compte-goutte. Par contre, l’anglais est omniprésent à coté du néerlandais et du français.Autre petit problème, personnellement, nous trouvons que la décoration intérieure, en dehors de l’éclairage, est vraiment plus que minimaliste.

En dehors de l’œuvre actuelle exposée dans la boule centrale et du magnifique panorama que l’on a de la sphère supérieure, le reste de l’intérieur ne vaut vraiment pas la visite, ni même le coup d’œil.A croire que l’essentiel du budget de 27,5 millions d’euros consacré à la rénovation a été absorbés surtout par le gros œuvre. Il est vrai qu’il a fallu usiner et mettre en place les quelque 50.000 pièces, dont 2.000 différentes, qui composent les 9.000m² de l’enveloppe extérieure.Un futur touristique incontournable ?

Si avant les travaux, l’Atomium accueillait bon an, mal an 300.000 visiteurs. Les animateurs de l’asbl Atomium prévoient avec un optimisme qui pourrait sembler assez démesuré pour l’année qui suit pas moins d’un millions de touristes. Soit près de 3.000 touristes par jour. 

C’est à notre avis quelque peu exagéré lorsqu’on sait que parmi les autres sites touristiques majeurs de Bruxelles, seuls 2 dépassent les 250.000 visiteurs annuels : le Centre Belge de la Bande Dessinée et les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Informations : www.atomium.be

Les prix et les horaires

L’Atomium est ouvert tous les jours de 10h à 18 h (caisse fermée à 17h30). Pour les manifestations privées et les accueils scolaires dans la sphère « hôtel », un horaire spécifique est naturellement de mise.

Atomium entre février et avril 2005 Atomium à partir du 1er mai
Individuel Adulte 7 € 9 €
Seniors 4 € 6 €
Enfants – 12 ans Gratuit Gratuit
Enfants + 12 ans et étudiants 4 € 6 €
Groupes Minimum 20 personnes adultes 5 € p.p. 7 € p.p.
Ecoles (12 à 18 ans) et seniors 3 € p.p. 4 € p.p.
Nuits par parsonne (groupes scolaires 6 à 12 ans excl) 15 € par nuit 15 € par nuit
Tarif guide pour max 30 personnes 70 € hr 70 € hr

Lu 5988 fois
Notez


1.Posté par WATERKEYN Jean le 08/03/2007 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Les 2 premiers extraits des mouvements de la "SYMPHONIE D'UN GENIE" en hommage au créateur de l'Atomium André WATERKEYN, sont en écoute sur :
http://perso.club-internet.fr/jwaterk/ecoute-symphonie.htm
Bien cordialement
Jean Waterkeyn initiateur du projet - 0033 671 25 62 60

2.Posté par waterkeyn le 24/02/2008 22:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le jubilé de l'Atomium ne sera pas Symphonique
La Symphonie d'un Génie n'a pas été retenue
Grande déception pour cette création qui était une initiative louable
Bonne chance aux festivités du 50è anniversaire de l'Atomium
Jean Waterkeyn


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com