TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





L’Erythrée, sur la Corne de l'Afrique, veut exister sur le marché français

Entre éco-tourisme et plongée sous-marine


Rédigé par Vincent de MONICAULT le Mardi 8 Avril 2008

Les autorités érythréennes s’emploient à introduire la destination dans les brochures des TO spécialisés. Les autorités érythréennes s’emploient à introduire la destination dans les brochures des TO spécialisés. Pour l’heure, aucun TO français ne programme l’Erythrée mais plusieurs d'entre eux (Point Afrique, Acabao, Club Aventures ou Interme) ont manifesté leur intérêt pour la destination au MAP.



L’Erythrée souhaite recevoir des touristes français.

Un «voyage exploratoire» prochainement organisé dans ce petit pays (moins de 4 millions d’habitants) de la Corne de l’Afrique - indépendant de son grand voisin éthiopien depuis 1993 - devrait réunir dans les prochaines semaines journalistes et voyagistes, a annoncé le Dr Ahmed Dehli, ambassadeur d’Erythrée en France, dans les locaux de l’ambassade hier à Paris.

Pour l’heure, aucun TO français ne programme l’Erythrée. Plusieurs voyagistes ont en revanche manifesté leur intérêt pour la destination au MAP, tels le Point Afrique, Acabao, Club Aventures ou Intermed.

L’ancienne colonie italienne ne manque pas d’atouts, avec sa capitale Asmara aux forts accents transalpins, ses hauts-plateaux et la dépression de Danakil, son large littoral ouvrant sur la mer Rouge avec en points d'orgue le port de Massaoua et les îles Dahlak présentées comme des paradis pour plongeurs, sans oublier une population accueillante, divisée entre chrétiens et musulmans.

«Nous entendons surtout miser sur l’éco-tourisme» précise Jean-François Lamy, responsable de la communication du réceptif Asmara Grande (asmaragrande.com). Côté aérien, Erythrean Airlines assure des vols sur Milan, Rome et Francfort : Asmara est également desservie par Lufthansa, Egyptair et Yemenia.

Lu 4570 fois
Notez


1.Posté par Michaël Vuillaume le 09/04/2008 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tourmag.com parle de l'Erythrée, Oh miracle !!!
Et bien oui, il y a déjà un Tour Opérateur français qui programme l'Erythrée : Nous, ADEO les confins du monde.
"aller où les autres ne vont pas... ou pas encore".
Nous vous invitons à consulter notre site Internet : www.adeo-voyages.com

Mais on ne va pas en Erythrée comme dans n'importe quel autre pays. Plusieurs régions sont encore interdites aux touristes. les seules zones ouvertes (à vérifier toutefois car elles s'ouvrent et se ferment selon la situation sur place) sont d'Asmara à Hagaz via Keren et le monastère de Débré Sina, Filfil, Massawa, Foro, Ghindae, Nefasit, la route d'Asmara à Senafé (frontière ethiopienne), celle d'Asmara à Mendefera et les îles Dahlak.
Les contrôles routiers sont nombreux et souvent "pointilleux" et il faut systématiquement des autorisations pour visiter certains sites

2.Posté par Gérard Lespinglet le 09/04/2008 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On imagine en effet que Point Afrique voit en l'Erythrée un nouvel El Dorado : guerre toujours larvée contre l'Ethiopie qui peut redémarrer à tous moment et refuge bien connu des islamistes yémenites qui n'ont pas beaucoup de chemin à faire. Un vrai paradis pour les clients du Point Afrique !

Cerise sur le gâteau : le quai d'Orsay déconseille de se rendre dans les 3/4 du pays ! Il n'en fallait pas plus pour que les mousquetaires du Point Afrique et le affidés d'Acabao "s'intéressent" au pays...

Je vais créer un tour operator moi aussi : Point Bédouins Armés !

Que demande le peuple ! Ce sera sans doute dans la brochure automne 2008.

Faut un peu arrêter avec ces foutaises. Le désert africain, c'est bien pour ses bédouins et ses groupes armés islamistes. Par pour des touristes bobos en goguettes qui vont faire du chameau. Car quand y'a un problème c'est tout le tourisme à l'étranger qui en pâtit ! Les gens ne veulent plus sortir.

3.Posté par Michaël Vuillaume le 09/04/2008 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse à Monsieur Lespinglet (qui n'a pas laissé ses coordonnées - je ne peux donc pas lui répondre directement).

Heureusement que le monde du tourisme ne se résume pas seulement aux hôtels club en République Dominicaire ou sur la Costa Bravo. Heureusement qu'il existe des voyagistes comme le Point Afrique (et d'autres) qui tentent depuis de nombreuses années de désenclaver des zones restées à l'écart des zones touristiques. Heureusement aussi qu'il y a des voyageurs pour aller dans ces zones.
Même si l'Erythrée n'est pas un modèle de démocratie (il y en a d'autres), derrière chaque érythréen ne se cache pas forcément un terroriste. La situation est plus complexe que cela. Il ne s'agit d'ailleurs plus de voyage mais de géopolitique.
De plus, le site du ministère des Affaires Etrangères recommande, je cite : "de respecter scrupuleusement les restrictions de déplacement imposées, sur son territoire, par le gouvernement érythréen (précisées lors de l’attribution du «travel permit», à Asmara) et de prendre l’attache de l’ambassade de France à Asmara".

4.Posté par Gérard Lespinglet le 09/04/2008 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non, le tourisme n'est pas là pour "désenclaver" des régions. Ca peut-être c'est le job de Médecins sans Frontières de "désenclaver des régions"...

Et il y a d'autres région de la la république domainicaine ou la Costa Bravo où pratiquer un tourisme culturel ou de découverte sans chanter Bienvenue à Galaswinda.

Quand la justice - et ça va bien finir par venir - fera 3 ou 4 procès exemplaires (plus exemplaires que les touristes de Jolo) où le TO se verra condamner très lourdement financièrement et se verra retirer la license quand il envoie des touristes dans des zones "notablement dangereuses", les choses évolueront.

Des risques d'attentat y'en a partout. Y compris (et surtout) sur les plages de Thaïlande. Mais il y a des pays où ce risque est plus important et surtout où les autorités, si elles ne sont pas complices des terroristes, n'ont aucun moyen de les arrêter. C'est le cas de l'Erythrée qui en plus est en conflit avec l'Ethiopie.

Je rappelle que des touristes ont été enlevés contre rançon en Ethiopie très récemment près de la frintière erythréenne.

Qui paye la rançon ? Ces généreux désenclaveur du Point Afrique ou le contribuable européen ???

Y'en a marre que les autorités doivent payer les irresponsabilités de certains TO qui confondent tourisme avec "humanitaire" pour faire briller leur égo.

Comme je l'ai déjà dit, que le Point Afrique commence par déclarer son personnel au Bénin, au Burkina, au Sénégal ou au Mali avant de vouloir se faire briller comme humanitaire. Tout le monde - et particulièrement le personnel en Afrique - n'en sera que plus heureux.

5.Posté par Gérard Lespinglet le 09/04/2008 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PS : derrière chaque Irakien ne se cache pas un terroriste non plus... Pourquoi ne pas envoyer des touristes en Irak ? Quelle est l'échelle de tolérance pour le tourisme ? Où fixer les limites ?

Pour ma part, la sécurité des clients est le seul critère acceptable. La démocratie, d'ailleurs on s'en fout. Un touriste allemand a peu de chance de se faire décapiter devant les caméra en visitant la muraille de Chine et on n'a pas enlevé beaucoup de touristes contre rançon ces 50 dernières années à Cuba. Le manque de démocratie ne tue pas les touristes. Les barbus mohametophiles si.

6.Posté par michaël Vuillaume le 09/04/2008 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nouvelle réponse à Monsieur Lespinglet (qui ne souhaite vraiment pas laisser ses coordonnées !!!)

Je ne sais pas qui vous êtes, ce que vous faites mais sans doute avez-vous des différends avec Point Afrique qui ne me regardent pas.
je laisserai les lecteurs seuls juges de vos propos et je ne vais plus polémiquer.
je sais encore faire la différence entre "humanitaire" et "tourisme".
Je dois continuer à bosser maintenant. Je dois m'occuper de nos futurs groupes pour l'Iran, le Yémen... et l'Erythrée qui partent bientôt.

7.Posté par Asmarino le 10/04/2008 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Gérard Lespinglet,

je crois à vraiment votre ignorance, pour votre information le pays est à 55% chrétien et généralement anti-islamiste. Si j'avais le même attitude que vous, je me rendrais certainement pas en Corse, dans les région basque de la France et ni dans les quartier Parisien( si je prend votre logique, le danger serait le même qu’en Erythrée, bien sur d’après les information de CNN, comme on dit la référence en matière informations).

Vous savez les Italiens disait toujours Asmara bella, Eritrea Bella. C'est ne pas pour rien.

Encore une fois M.Gérard Lespinglet, l'ignorance est pire que le racisme.

8.Posté par MG le 13/04/2008 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers internautes, tours opérateurs. Je suis moi même erythréenne et je suis râvie que l'on s'intéresse à mon pays et ce pays loin d'être un pays terroriste mais est au contraire contre toute formes d'extrêmismes. Chrétiens et musulmans vivent ensemble et chacunes des communautés a l'habitude de participer aux festivités de l'autre communauté c'est ce qui fait la force de ce pays...la tolérance car on est un peuple très mélangé!!! Et je soutien M Lespinglet quand il dit que le pays est anti islamiste car on aurait rien a y gagner car ça serait la destruction totale du pays...

Néanmoins, la question des droits de l'homme est loin d'être reluisante mais il faut aussi remettre cela dans son contexte notamment dans le reglèment du différend frontalier que la communauté ignore et ne veut rien faire pour faire appliquer le droit international public et tout cela parce qu'on ne veut pas fâcher la grande ethiopie (en comparaison à la Serbie qui ne veut pas reconnaître le Kosovo). Et le peuple dans tout ça en souffre de tous les côtés car la sécurité nationale passe avant tout..n'oublions pas combien de personnes ont été pourchassé durant la 2ème guerre mondiale par exemple ...queques français ont été jugés pour avoir coopérer avec l'ennemi ou pour avoir refusé de défendre la patrie. Malheureusement pour le peuple nous en sommes là et nos réalités sont ailleurs que dans le terrorisme...arrêtons l'ignorance.

Le peuple erythréen est très accueillant est ses priorités sont accueilleur que plutôt dans la rechecher de faire du mal aux touristes ou autres étrangers, les gens sont calmes respectueux et très honnêtes. Le peuple n'a aucune rancune et les étrangers sont très bien reçu et même avec les italiens qui ont occupé le pays pendant près de 60 ans. Par contre la relation avec l'Ethiopie aurait pu être vivable mais les objectifs de l'autre côté de la frontières étaient différentes que les nôtres et le peuple a maintenant une grande méfiance envers son voisin mais pas plus que ça il serait prêt à entretenir de bonnes relations si la situation était différente.

Dans quel pays pauvre avez-vous rencontré des gens qui vous recherche dans la ville parce que vous avez oublié votre porte monnaie dans un bar. J ai moi même rencontré un norvégien qui m'a dit un jour que sa veste oublié (en 2007) dans un pub lui avait renvoyé chez lui en Norvège par courrier et c'est ça l'Erthrée..et le terrorisme on connaît point tout cela est manipulé par les USA et l'Ethiopie qui ne veulent pas laisser au pays faire son chemin...Je me rends régulièrement en vacances là-bas et je (je suis une jeune femme) rentre à pieds chez ma famille à 3h du matin sans rencontrer aucune agression sauf peut-être quelques chiens qui errent dans les rues...je vous y encourage vous ne serez pas décus.

9.Posté par MG le 14/04/2008 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
RECTIFICATION...Mon dernier message est adressée à M LESPINGLET qui selon moi n'a aucune connaissance du tourisme en Erythrée et de la réalité de ce pays..Un touriste ayant voyagé dans ce pays ne peut avoir des propos comme les votres et ce sont malheureusement des personne comme vous qui passent des messages trompeurs...la véracité sur la question que le pays soutiennent ou hébergent des terroristes n'a jamais été prouvé jusqu'à ce jour! Honte à vous

10.Posté par nicole le 14/04/2008 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de passer trois semaines en erythrée et ce pays m a beaucoup plu. Je voyageais principalement seule, avec les transports en commun en toute sécurité dans les lieux autorisés.
Il semble des plus logiques que les zones frontalières ne puissent être visitées en l état de cause pendante entre Ethiopie et Erythrée. La population est très aimable, peu invasive ce qui est bien agréable, et l énergie de ce pays est palpable partout.
On s y trouve quelque part entre l Europe l Afrique et l Arabie, fort bien.
Visitez ce pays il gagne vraiment à être connu.

11.Posté par Michaël Vuillaume le 15/04/2008 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis heureux de constater que L'Erythrée, si il n'est pas encore connu sur le marché français, fait déjà parler et réagir. C'est positif.
Merci pour tous ces témoignages positifs pour ce merveilleux pays qui conserve néanmoins ses paradoxes.
Continuons à parler de la Corne de l'Afrique.
Ne pas oublier l'Ethiopie qui offre une telle variété de paysages et de populations ; Djibouti, avec se paysages minéraux surpenants et ses fond sous marins ; le Somaliland et la Somalie.
Partons sur les pas d'Arthur Rimbaud et Henri de Monfreid.

12.Posté par Senichio le 18/04/2008 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureusement tout le monde n’est pas comme vous M. Gérard Lespinglet à moins que vous soyez, tout comme votre président un admirateur des USA ?

Vu que il y avait des français lors de l’attenta de 11 Septembre, 2001.On pourrait dire de même concernant la France alors !« qu’elle abrite des terroristes Islamiste !! » Sortez un peut de chez vous M. Gérard Lespinglet et découvrez le monde.

Je rejoint MG on ne peut pas lutter contre les USA qui avait besoin de L’Ethiopie pour attaquer la somalie ou ils ont échoués dans le passé. On attaque la Somalie et on accuse l’Erythrée d’abriter des terroristes. C’est plus facile de manipuler l’opinion publique afin d’utiliser tous les moyens les plus facile pour attaquer. Il n’y en avait pas de l’arme de destruction massive en Irak M. Gérard Lespinglet , pareil pour l’ Erythrée elle n’abrite pas de terroriste non plus « en tous cas pas plus que la France ».

Pour votre information je me suis senti plus en sécurité lors de mon séjour en Erythrée que mon séjour chez vous en France.

Je suis toute a fait d’accord avec vous M. Michaël Vuillaume sur l’Ethiopie des paysages magnifique, j’ai beaucoup plus voyager en Ethiopie un paye où je suis née, et que j’aime énormément. Mais n’oubliant pas on est plus en sécurité en Erythrée qu’en Ethiopie.

13.Posté par Asmarino le 22/04/2008 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ASMARA DURING THE LAST DECADE OF ITALIAN RULE

--------------------------------------------------------------------------------

It was in the thirtieth that Asmara built rapidly. The infrastructures and tall buildings were on the rise, and splendid country roads linking the capital to the country sides were expanded along its four corners. The impressive railways and arial ropeways crossing the high peak mountains peculiar of the Eritrean land scape were very busy day and night. Those Alpine people who are very skilled in construction, built this small colony after the fashion of their mountainous country. The Eritreans also contributed a great deal in the growth of this beautiful colony as construction and semiskilled workers.

Asmara and its sea shores were of tourist attraction in the thirties. Its luxurious hotels and entertainment centers at Massawa were frequented by the upper class and affluent Romans who used to fly weekly by planes from the major Italian cities . The Eritrean wild life and diversity of its people excited them in this ones a virgin land endowed with an abundance of running water and forests. A murderous hunting that claimed almost half of animal population of Eritrea was a favorite Italian game. Asmara was full of opera houses and cultural centers built to entertain the successful businessmen and highly cultured Italians who were very proud to acquire this historic colony. They had a ball room and tennis court on Asmara Massawa Road which were very busy during the weekend. For lower class Eritreans the soccer field, Cicero ( the later Meda Ras Alula) , campo pollo or a horse race field and travello were shooting pigeons entertained were favorite places during the hay day of Asmara.

For many foreign visitors of the time, Asmara was another European overseas city, for Italians it was secondo Milano, and for Eritreans it was and still is a sacred city. The streets of down town of Asmara named after their big cities and statesmen, their living quarters such as geza banda Tlyan after commemorative days, military leaders and scientists, and the living quarters of the natives after the names of their great rivers and lakes. In reality, it was segregated city with separate living quarters and shopping centers for the natives and colonial masters alike. Thus created a deep mark in Eritrean psyche which is a moving force in mass uprising culminated in armed struggle that claimed the lives of generations of Eritreans.

Hence, no one can talk or write on our behalf, for one must be a hard-core Eritrean to understand!!!

The rest is history!
Haile Bokure




14.Posté par Asmarino le 22/04/2008 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
REMEMBERING ASMARA

--------------------------------------------------------------------------------
After a quarter of century
Packing my things
For a long journey
Across the Atlantic
And the Great Seas.
As the plane flew
Low and low....
I could see
The beautiful Asmara below
In a dim light..........
Under the stellar night
Of Asmara skies
That I dreamed once to fly
While playing with my skinny kite.

The plane flew low
Till we got lost
From the lonely sky
Where no one bid us
Bye and bye......
With happy or sad eyes.

The plane touched the ground
The trembled souls clapped
For enjoying the safe trip
After these fearful nights
Of restless sleep.......

As I stepped ....
Down, down, down
The plane stairs
I breathed the fresh air
Of Asmara, the beautiful
With out breaking joy and smile
After these dreamy years in exile.

My pair of feet trod
On the Eritrean soil
Like that of space man
Who landed and walked on the moon
With awkward gait
But not only that
Yes, like him
I picked up
Two pieces of basalt pebbles
Of color black
That I dearly hugged

I could not believe ha.....
When I arrived the first time
In Asmara
The garden city
Oh, mine ... you see....
Where I lived half of my life
After living in alien lands
For so long.......
But the dream fulfilled
No more exilic life
No more.....
No more....
No more!

Haile Bokure





15.Posté par lolo le 05/05/2008 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour revenir un peu sur ce vous disiez je trouve sincèrement consternant d'ignorance les propos de lespinglet.

personnellement je vais aller voir asmara cet été mais non en touriste bobo, uniquement car ma famille italienne a vécu la bas de 1890 à 1970 et cela fait partie de mon histoire.

de plus, et je rejoint asmarino quand il parle de l'amour que pouvaient avoir les italiens pour asmara, j'ai été bercé par des photos et des récits extraordinnaires des gens qui ont vécu las bas, mon père, mes grands parent en l'occurrence.

ok des risques existent mais il y en a partout ce qui veut pas dire de faire n'importe quoi, personellement j'ai été sur le site du MAE et il n'interdit pas aux touristes d'aller en erythrée (par contre en irak oui monsieur lespinglet, vous qui ne saviez pas situer la limite de tourisme à ne pas franchir). de plus dés son arrivé sur place il faut s'enregistrer à l'ambassade de france en leur laissant itinéraire et dates de retour.
voilà, je pense qu'avec un minimum de bon sens sens sans tomber ds la paranoia on peut profitter des beautés de ce monde qui se trouvent bien souvent en dehors des sentiers battus, ce sont surtout des beautés authentiques et non asceptisées et donc par définition jamais sures à 100%.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com