Sommaire rubrique e-tourisme
Loading



L’e-réputation, un enjeu décisif pour l’image de l’entreprise

Soigner son image de marque sur la toile est essentiel


Le web 2.0 permet à toute entreprise de s’offrir une belle vitrine pour ses produits. D’autant que la rapidité à laquelle circule l’information aujourd’hui permet aux PME de se faire une bonne publicité à la vitesse de l’éclair. Dans ce contexte, les entreprises ont tout intérêt à être attentives à leur réputation online, afin de refléter une bonne image. Et au-delà de la simple communication, force est de constater qu’une « e-réputation » bien maîtrisée peut rapidement devenir, pour une PME, une façon efficace de booster son business. Éclairage.



Au-delà de la simple communication, force est de constater qu’une « e-réputation » bien maîtrisée peut rapidement devenir, pour une société, une façon efficace de booster son business. © kotoyamagami - Fotolia.com
Au-delà de la simple communication, force est de constater qu’une « e-réputation » bien maîtrisée peut rapidement devenir, pour une société, une façon efficace de booster son business. © kotoyamagami - Fotolia.com
Dans un contexte économique toujours difficile, soigner son image de marque sur la toile est essentiel.

C’est ce que rappelle Michael Jais, fondateur de la société Augure : « 85 % de la valeur d’une PME réside dans sa réputation.

Or, aujourd’hui, le business et le risque passant par le digital, il est indispensable de penser cette réputation sur les supports digitaux.

La maîtrise de l’e-réputation est donc un enjeu vital pour une entreprise. »


En 2011, l’observatoire SAS / IDC des médias sociaux a mené une enquête auprès de 124 entreprises et 800 internautes au sujet des problématiques d’e-réputation.

Conscience des enjeux

Il en ressort que la préservation et la sécurisation de l’image de marque sont deux des premières priorités pour les entreprises.

À l’époque, seules 9% des directions Marketing et Communication estimaient cette problématique peu ou pas prioritaire.

Second enseignement : pour les entreprises, il faut agir dans le domaine de l’e-réputation pour diminuer le risque pesant sur l’attractivité des produits et des services (à 78%) et l’impact potentiel sur le chiffre d’affaires (à 34%).

La notion de marque employeur est également mise en avant.

45% des entreprises jugeaient important de s’occuper de leur e-réputation afin de ne pas faire peser de risque sur le recrutement.

Globalement, les entreprises sont donc conscientes de l’intérêt de soigner leur image sur la toile.

D’autant qu’en 2014, la notion d’e-réputation semble prendre tout son sens.

2013, année mouvementée pour l’e-réputation

En matière de réputation online, les organisations ont franchi un cap depuis quelques années, en commençant à internaliser leurs actions de gestion de l’e-réputation et à normaliser ces problématiques via des chartes de bonne conduite sur les médias sociaux par exemple.

Les prestataires ont notamment élargi leurs offres en direction des TPE et PME.

2013 semble d’ailleurs une année mouvementée pour les acteurs de l’e-réputation.

D’abord, le premier colloque sur l’e-réputation a été organisé en mars, ce qui permet d’envisager des avancées intéressantes sur le plan de la réflexion autour de cette notion.

Le marché est également très diversifié.

De plus en plus de nouveaux outils technologiques intègrent de nombreuses fonctionnalités comme la veille, le community management, l’opinion mining, la cartographie ou prennent en compte le phénomène « Big Data ».

Des plates-formes qui se démocratisent et qui permettent de ne plus avoir recours à des prestataires opérationnels pour une gestion quotidienne.

Autre fait marquant cette année : la disparition de Google Reader et Google Alertes le 1er juillet dernier.

Un phénomène qui a ébranlé le marché, relativisant ainsi l’importance donnée aux flux RSS et à la définition d’une bonne stratégie de veille sur le web.

La veille toujours importante

Afin de connaître son écosystème, l’évolution de son secteur, la situation et les projets de ses concurrents, il est pourtant important pour une société de mettre en place une stratégie de veille.

En effet, la plupart de ces réponses se trouvant sur internet, mieux vaut automatiser la récolte et l’analyse des informations en s’appuyant sur des outils et logiciels.

On peut citer pêle-mêle des sociétés comme Radian6, Synthesio ou encore TrendyBuzz, qui proposent toutes des solutions.

En résumé, la veille permet d’anticiper l’évolution du secteur en détectant les risques, de limiter les risques en détectant les dangers, de progresser en détectant les écarts, d’innover en détectant les innovations et les nouvelles solutions, et de grandir en détectant les nouvelles opportunités.

Malgré la disparition de Google Reader, les agrégateurs de flux restent des outils intéressants pour réaliser un premier travail de veille.

Parmi les plus connus, on peut citer Netvibes, Feedly, le navigateur Firefox ou encore Flipboard pour smartphones et tablettes.

Prendre le contrôle de son image

Mais au-delà de la simple veille, les outils technologiques actuels permettent de prendre en main son e-réputation – presque – de A à Z.

Des sociétés comme Reputation VIP permettent par exemple aux entreprises d’influencer Google dans ses résultats de recherche.

La société Augure fournit une solution Cloud crosscanal permettant aux entreprises et aux organisations de toutes tailles de contrôler leur réputation on et offline, de cibler leurs influenceurs clés, de déployer des campagnes sur tous les canaux et, enfin, de mesurer leur impact sur les médias traditionnels, online et sociaux.

Le fondateur, Michael Jais, explique : « Une simple veille sur Google ne suffit pas pour être efficace.

Il est important pour une société, de toute taille, d’avoir accès à un historique et d’analyser les données collectées.

Exhaustivité, historisation et analytics sont trois briques essentielles à l’entreprise pour peaufiner son e-réputation. »

Identifiez vos « influenceurs »

En unifiant ainsi l’ensemble des processus de communication au sein d'une même plate-forme, la solution d’Augure sort du lot.

D’autant que la société vient de lancer en septembre une solution unique sur le marché : Augure Influencers.

Une technologie qui permet d’identifier tous les influenceurs de son secteur et de déployer une stratégie d’influence efficace en conséquence.

« Notre solution repose sur quatre briques, décrit Michael jais.

Premièrement, nous permettons aux entreprises d’écouter (Listen) ce qui se dit sur eux.

Ensuite, nous leur permettons d’identifier les influenceurs pertinents pour chacun de ses messages (Map).

Dans un troisième temps, nos clients peuvent déployer leurs campagnes de communication simultanément sur tous les canaux web, réseaux sociaux et traditionnels (Engage) et, enfin, notre solution leur permet de mesurer le ROI de leurs campagnes (Measure). »


Avec des outils clés en main comme celui d’Augure, l’e-réputation a franchi un cap important en 2013 et cela devrait continuer.

Pour une entreprise, travailler sur sa réputation online, apparaît indispensable pour optimiser sa communication externe et éventuellement doper son business.

La notoriété numérique est aujourd’hui ce qui façonne l’identité d’une marque, la différenciant de ses concurrentes.

Les enjeux sont importants. N’attendez plus.

Trois questions à… Amyne Berrada, cofondateur de Yatedo

Amyne Berrada, cofondateur de Yatedo
Amyne Berrada, cofondateur de Yatedo
i-tourisme : Présentez-nous brièvement Yatedo.

Amyne Berrada : "Yatedo est née de la volonté de créer un moteur de recherche dédié aux informations individuelles des internautes.

Nous avons donc fondé une application ‘’people centric’’, c’est-à-dire que nous ne nous adressons pas directement à l’entreprise, mais plutôt à ses dirigeants, cadres et salariés.

Nous partons du constat que dans le monde actuel, le dirigeant d’entreprise est de plus en plus exposé. Nous leur proposons donc une solution 100% technologique, dont le but est d’optimiser leur e-réputation.

Notre solution repose sur trois briques : l’alerte, l’analyse et le conseil. "

i-tourisme : C’est-à-dire ?

Amyne Berrada : "Nous avons des robots qui scannent le web au quotidien, un peu à la manière de Google.

À chaque fois qu’une donnée liée à l’utilisateur débarque sur internet, ils la détectent et alertent notre client par email.

Dans un deuxième temps, ils analysent le contenu et déterminent si ce dernier profite à votre visibilité et à votre notoriété.

Ils classent les résultats en fonction de l’impact – positif ou négatif – sur l’e-réputation.

Enfin, nous avons une brique ‘’conseil’’ pour permettre à nos clients d’agir sur leur e-réputation en fonction de leurs besoins."

i-tourisme : Quel est le ROI ?

Amyne Berrada : "Les dirigeants et cadres d’entreprises peuvent prendre le contrôle total et en temps réel des informations qui circulent à propos d’eux sur le web.

Ils peuvent donc optimiser leur e-réputation et travailler leur image.

Internet est devenu depuis cinq ou dix ans une continuité de la vie réelle.

Les habitudes sociales se transposent sur le web et internet est progressivement devenu un canal de communication à part entière.

L’anonymat n’existe pas sur le web.

Dans la mesure où l’explosion des données est un fait que l’on ne peut empêcher, que l’information circule à vitesse grand V sur le canal digital, autant apprendre à maîtriser ce flux.

C’est pourquoi nous souhaitons démocratiser ce genre d’outils : nous estimons que la maîtrise de ses informations sur le web est un droit pour tous."

Rédigé par Anthony Guidoux le Lundi 13 Janvier 2014
Lu 11568 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Contact   Publicité E-tourisme   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage; MyTourMaG.com, 1er réseau des professionnels du tourisme et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.