TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Cellule de crise... 10 M€ pour la promotion du tourisme

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 14 Septembre 2016

Hier, sous les ors du Quai d’Orsay, se tenait une deuxième réunion du comité d’urgence économique. Assez confidentiel, semble-t-il, la presse étant largement tenue à l’écart…



Jean-Marc Ayrault a réuni aujourd’hui une cinquantaine de professionnels et de partenaires du secteur du tourisme au ministère des affaires étrangères et du développement international, à l’occasion de la deuxième réunion du comité d’urgence économique pour le tourisme - Photo : F. De la Mure / MAEDI
Jean-Marc Ayrault a réuni aujourd’hui une cinquantaine de professionnels et de partenaires du secteur du tourisme au ministère des affaires étrangères et du développement international, à l’occasion de la deuxième réunion du comité d’urgence économique pour le tourisme - Photo : F. De la Mure / MAEDI
Eh oui, il y a bien Comité, il y a bien urgence, mais surtout faut pas trop en parler.

C’est du moins l’impression que j’en ai eu. Pourtant, tout semblait aller au mieux. Certes, la presse n’était pas invitée à assister à ce Comité d’Urgence, mais nous étions convoqués à l’issue de cette réunion par Jean Marc Ayrault en personne, qui devait répondre à quelques questions (sic).

Ben faut croire que la réunion était animée. Il aura fallu patienter plus de deux heures, dans un magnifique salon du Quai d’Orsay. Heureusement que les tapis sont épais, parce que les sièges étaient rares…

Finalement, le ministre qui n’a rien d’un héros est finalement apparu, l’espace de deux minutes et trente-deux secondes. Il nous a alors confié que la France et les professionnels du tourisme, malgré une baisse globale d’environ 8% de visiteurs étrangers, avaient manifesté une capacité de résistance et que nous étions dans un climat de mobilisation.

« Il n’y a pas de résignation » nous a déclaré Jean-Marc Ayrault. D’accord. Faudrait peut-être le dire avec plus de conviction et tenter d’abandonner ce regard à la Droopy qui ne fait pas franchement déterminé.

A la suite de quoi, nous avons appris que et je cite 10 millions d’euros seront débloqués afin de « renforcer les actions de promotion de la destination France ».

La Case de l'Oncle Dom : Cellule de crise... 10 M€ pour la promotion du tourisme
A la suite de quoi, malgré une question rigolote de l’ex-petit Journal de Barthès, le ministre s’est vite dérobé par une porte du même nom et nous même avons été raccompagnés par des gendarmes forts civils, bien que vêtus en militaires.

Sans pouvoir causer aux participants (ils étaient quand même une grosse soixante dizaine).

Heureusement, j’avais quelques poteaux dans la salle. Tous, sans exception, m’ont confirmé l’excellente analyse de Matthias Fekl, le Secrétaire d’Etat au Tourisme, trop souvent caché par l’ombre de son patron…

Dommage, il connait bien les dossiers et parait vraiment décidé à faire le job ? Ne lui manque peut-être qu’une certaine visibilité politique…

Bien évidemment, les participants, après avoir tenté de « disséquer » la situation touristique de la France, particulièrement à Paris et en région PACA, ont souligné la réactivité et la présence permanente d’Atout France. Bon, pour Paris, j'ai bien une idée, faudrait mettre Dame Hidalgo en repos...

De quoi conforter et rassurer Christian Manteï, son Directeur Général, que de très mauvais langues (ou de bons ennemis) déclaraient « partant » avant l’été…

Reste maintenant à savoir ce que l’on va faire de ces dix millions ? Et d’abord, quand seront-ils versés ?

Théoriquement, c’est Atout France qui, chargé de mettre en œuvre un plan d’action de promotion du tourisme, devrait recevoir cette manne inespérée.

A condition toutefois que ces dix briques ne soient pas une avance sur le budget d’Atout France. N’oublions pas que le budget 2017 n’est pas encore établi définitivement et ce serait assez mesquin de « réduire » celui d’Atout France, afin de compenser ce versement « exceptionnel ».

D’autant que, parmi cette manne versée par l’Etat, une partie provient de la recette des visas, accordés à nos visiteurs étrangers. Et, comme ces derniers se bousculent de moins en moins à nos portes, va falloir faire attention.

Sans parler de ce million et demi, déjà débloqué « en urgence au début de 2016 ». Fais-ce (oui, j’aime assez et puis nous sommes en pleine réforme de la langue, alors je fais ce que je veux) partie des 10 briques octroyées par JMA (plus simple) ou déductible ?

Ah si, avant de partir sans bruit, le ministre des affaires étranges et du tourisme, dans un sursaut de non-résignation, a indiqué vouloir conserver l’objectif de « 100 millions de visiteurs à l’horizon 2020 ! ».

Finalement, je me demande si ce n’est pas Bernard Cazeneuve, notre Ministre de l’Intérieur qui serait aussi le vrai ministre du tourisme ?

Lu 1168 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com