TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom: DSK au World Connect, on peut aussi défoncer les portes ouvertes !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 30 Octobre 2015

Pendant qu'en France, le sort de Fram est en train de se sceller, à Marrakech, au cours du World Connect APG, Dominique Strauss Kahn vient confier ses considérations hautement économiques mais d'un autre temps sur l'avenir du tourisme... et du transport aérien. Un grand moment...



DSK (official portrait 2008) » par Fonds monétaire international /IMF Photographic (Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons)
DSK (official portrait 2008) » par Fonds monétaire international /IMF Photographic (Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons)
En effet, mais, alors que l'on s'attendait à voir de la bouche de notre ancien ministre des finances, ex Président du FMI et brillant économiste, jaillir la sève du savoir et de la connaissance économique de notre proche futur, j'ai un eu grand moment de solitude.

Bon, je ne voudrais surtout pas paraître trivial, ni irrespectueux, mais j'avoue avoir (ou plutôt) ne pas avoir eu cette jouissance indispensable à toute rencontre émotionnelle... mais très économique.

Ben, au Royaume du Chérif, DSK ne m'a pas particulièrement convaincu.

Pour tout vous dire, les vieux poncifs du 20ème siècle sont clairement tous ressortis, à l'exception d'un message clair, envers nos dirigeants de la zone euro.

Les grecs vous l'ont mis profond, c'est de notre faute parce que nous avons été largement consentants et que toutes façons, il va falloir payer...

Le grec ne paiera pas. Qu'on se le dise.

La Case de l'Oncle Dom: DSK au World Connect, on peut aussi défoncer les portes ouvertes !
Pour le reste, je suis sincèrement désolé, mais sous son parler brillant, son Anglais parfait, le Président déchu du FMI, qui aurait sûrement pu devenir président du bon royaume de France, est encore resté au siècle dernier.

Croissance, crise, 2% de plus afin de ne pas sucer telle la sangsue les fonds budgétaires, c'est du rassis (sans connotation triviale, seuls les connaisseurs feront le lien)...

Nouvelles technologies qui, hormis le smartphone, ne proposent pas de nouveaux produits de consommation ? Ben oui, tout ça, c'est aussi du réchauffé.

Pourtant, en son temps, DSK en a défoncé des chemins accueillants...

Maintenant, le temps et l'âge aidant, je suis hélas obligé de constater que le politique a dépassé l'économie et que, de toutes façons on ne peut plus être et avoir été. Pour se maintenir, c'est le moment d'enfoncer les portes ouvertes en ressassant les vieux poncifs dignes des années 70/80.

Mais exprimées brillamment, on peut s'y laisser avoir, d'autant que le malin sait aussi prendre son auditoire par la séduction. Bien attentionnée : faut conclure et faire saliver les auditeurs.

Alors, tel fin politique qu'il fut, il ne manque pas de lécher (pardon), les chaussures de ses spectateurs et se lance sans protection vers le thème qui ne peut que faire vibrer les participants.

Et quoi de mieux que de balancer la purée du tourisme. Faut dire qu'à sa décharge (pardon, ça m'a échappé) c'est quand même un pouvoir théoriquement de « gauche » qui tente depuis quelques mois de rétablir le tourisme en vecteur économique du pays.

La brèche était donc toute tracée pour DSK, qui s'y engouffre en toute fluidité.

Le tourisme, c'est l'ouverture au monde... et le transport aérien en est une des clés primordiales.

Grâce à ça, on va créer des emplois à ne plus savoir qu'en faire, et surtout, on va en faire un outil de croissance mondiale...

A condition d'établir certaines règles, lesquelles, une fois encore, ne sont que des redites, datant des quelques années déjà...

Ouverture du ciel mondial, propriété des compagnies aériennes, politique générale du transport aérien? Tel le Macron tant décrié par ses propres amis, DSK joue aussi la dérégulation, tout en se posant la question de savoir qui va « financer » la théorique évolution et faisant appel à une certaine fermeté (c'est mieux quand c'est ferme) des Etats sur deux règles importantes : la sécurité et les tarifs.

Bon. Ben, comme l'exprimait dans un Anglais parfait DSK, on reste quand même dans la « secular stagnation » et c'est pas près de changer...

Faudra pourtant que ça évolue.

Lu 2044 fois

Notez


1.Posté par Déesse K le 30/10/2015 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand le profane émet un jugement un ténor de l'économie... Peut être aurait il été judicieux que vous preniez sa place? Une piste à creuser pour votre prochaine gazette.

2.Posté par Iree le 30/10/2015 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le ténor de l'économie aurait plutôt une voix de fausset... J'aime beaucoup ces péroraisons bidons auprès de gugusses qui ont oublié que le ténor était sur scène 20 ans, de 1991 à 2011, et qu' il avait tous les leviers de commande. De 2007 à 2011, il était même au FMI : n'a-t-il pas vu les grecs venir ?
C'est étrange de continuer à aduler ces soi-disant patrons de l'économie qui ont mis 20 ans à nous enfoncer tout en nous faisant les poches et qui se permettent maintenant de donner des leçons.

Cela explique sans doute certaines pratiques comme le masochisme... Cahuzac, après qu'il nous ait menti "les yeux dans les yeux" voulait se représenter... Il avait raison, les sondages lui donnaient malgré tout 30 % des voix...

3.Posté par Baladi le 31/10/2015 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Dominique, Je ne suis pas d'accord avec ce que tu écris; j'ai laissé passer mon énervement à table lors du déjeuner à Marrakech qui suivait la matinée de sa sortie. Je te reproche non pas d'avoir un avis ou une opinion sur les thèmes et sur le fond du discours MAGISTRAL de DSK mais d'avoir traité le sujet avec mépris suffisance et je dirais même arrogance, teinté de dépit et de jalousie mesquine sans penser une seconde aux gens qui avaient organisé et qui t'avaient invité.
D'accord tu me diras : Je suis journaliste indépendant et je dis ce que je veux même si je dois cracher pisser et déféquer dans la soupe. Car la soupe mon cher Dominique était non seulement bonne mais royale ; personnellement si j'avais été toi mais avec en plus de la loyauté de la générosité de la grandeur et pourquoi pas de l'épaisseur et de la hauteur et agit en respectant l'Invitant sinon l'Invité, je me serais déporté sur ce reportage me laissant la possibilité d'en faire une analyse serrée et compétente sur le discours plus tard et sans froisser JL Baroux. Plus qu'une faute mon cher Dominique : une maladresse.
baladi

4.Posté par Dominique Gobert le 31/10/2015 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Gilbert,
Un éditorial reflète une opinion, un sujet que certains lecteurs ont parfois du mal à appréhender. Il se trouve que je n'ai pas traité le "sujet" de DSK sur un ton qui, selon la formule politiquement correcte, "pouvait plaire". Le discours MAGISTRAL ne m'a pas convaincu et même renvoyé à quelques cours d'économie des années 80. Entendre dans la parole de cet homme prestigieux dire que "le tourisme est une clé de l'économie et créatrice de milliers de jobs" me laisse un peu pantois... parce que c'est une vérité première qui ne date pas d'aujourd'hui.

Si je me souviens bien, notre orateur a été ministre de l'économie, sous un gouvernement qui a toutes tes faveurs... Si tu veux bien t'en souvenir, tourisme et transport aérien, à l'époque, n'étaient guère en faveur de l'attention de nos dirigeants.

Mépris, arrogance, dépit, jalousie mesquine? C'est ton opinion et je la respecte. Personne n'est parfait et j'assume parfaitement. Mais entre nous, même si nous débattons sur l'Agora, je ne saisis pas bien la pertinence de tes qualificatifs à mon égard. J'aurais même tendance, si je n'étais pas habitué, à en être peiné.

Cher Gilbert, il ne faut pas confondre la "soupe", comme tu l'exprime si bien et l'assaisonnement. La soupe était "royale", l’assaisonnement aussi, seulement, et selon les goûts de chacun, on apprécie plus ou moins "salé"... ou pimenté.

En fait, ce qui me tracasse le plus, pour répondre complètement à ta brillante diatribe, est de savoir si j'ai froissé notre Invitant. Si tel est le cas, je le prie, puisque nous sommes en public de m'en excuser.

Faute ou maladresse, que celui ou celle qui n'en a jamais commis me jette la première pierre...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com