TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Tunisie, personne ne me privera de ma liberté, de notre liberté...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 28 Juin 2015

Il y a malheureusement peu de mots pour décrire une horreur. En revanche, si l'on ne peut jamais revenir sur le passé, il est temps de penser à l'avenir. La liberté fait partie de nos valeurs humaines, sans corrélation avec les religions. Il faut s'en souvenir...



Fotolia Auteur : lculig
Fotolia Auteur : lculig
Elle se sentait drôlement bien Louise, jeune et jolie jeune fille venue du plat pays qui était le sien.

Toute fière d'étrenner son nouveau maillot, acheté la semaine dernière à Bruxelles.

Elle attendait ses copines, rencontrées depuis quelques jours au bord de la piscine de cet hôtel de Sousse : Hilde, sortie de ses forêts bavaroises et Maureen, cette rousse rigolote, échappée des brumes irlandaises…

En attendant ses amies, Louise surveillait la plage… On n'est jamais à l'abri du regard d'un joli garçon.

Elle n'était hélas pas à l'abri, la gentille Louise, des fureurs de cette vie qui, en théorie, s'étendait loin devant elle et dont elle n'avait pas encore eu le temps d'apprécier la beauté.

Louise, comme Hilde ou Maureen, étaient venues profiter de la douceur et du soleil de la Tunisie.

Comme tous ces vacanciers, elles n'avaient pas peur de passer ces quelques jours de vacances à Port El-Kantaoui.

Elles n'avaient même pas imaginé que cette belle matinée de juin était leur dernière.

Louise n'aura pas eu le temps de dire au revoir à ses amies. Elle est tombée, criblée de balles, sur le sable de cette belle plage. Assassinée par un gamin qui aurait peut-être pu lui plaire.

La Case de l'Oncle Dom : Tunisie, personne ne me privera de ma liberté, de notre liberté...
Comme ces quelque 38 êtres humains, qui, comme elle, cherchaient simplement un petit moment de bonheur dans ce pays.

Quelques heures auparavant, en France, un homme perdait la tête… Décapité par un homologue du tueur de Louise. Lui non plus n'avait pas imaginé…

J'étais à Tunis, la semaine dernière. Nous avions abordé, au cours d'une conférence avec Selma Elloumi Rekik, la ministre du tourisme tunisien, en compagnie d'une délégation de professionnels du tourisme français, les différentes possibilités de relancer le tourisme en Tunisie.

Anglais, Allemands, Belges, contrairement aux Français, avaient repris le chemin de cette destination. La fréquentation du pays par ces nationalités avait quasi retrouvé son niveau de la belle époque des années 2010.

Mais la Tunisie n'est pas politiquement correcte aux yeux des fous furieux de l'Etat Islamique. La Tunisie, pour eux, c'est le diable, la créature immonde. Il fallait frapper dur, non seulement physiquement, mais aussi économiquement.

Détruire ce pays pour qui le tourisme est une nécessité vitale. Tourisme qui représente quelque 7 à 8% des recettes nationales.

Tourisme qui permet à des centaines de milliers de gens de vivre, en bonne harmonie avec ceux qu'ils reçoivent et qui, tranquillement, découvraient la réalité de la démocratie et surtout de la liberté.

En une petite demi-heure, en 38 morts et autant de blessés, le bel espoir s'est effondré, dans un ruisseau de sang…

Le soleil brille toujours en Tunisie… Mais les touristes sont partis et le peuple tunisien reste démuni, face à une barbarie qu'ils ne comprennent pas et qui n'a rien à voir avec leur religion.

La liberté a pris un sacré coup dans la tronche. Mais la liberté est invincible et telle le Phénix, elle renaît toujours de ses cendres quand on veut la détruire.

Rien, ni personne, ne pourra l'éradiquer. Il est temps maintenant de résister…

Pour ma part, moi dont le premier voyage à l'étranger m'a conduit à Kerkennah, cette petite et merveilleuse île de Tunisie, je continuerai à m'y rendre.

Et personne ne me privera de ma liberté. de notre liberté. Je pense à Louise, à Hilde, à Maureen et tous les autres…

PS. Bien sûr, les prénoms sont fictifs, mais sait-on jamais…


Lu 1883 fois

Notez


1.Posté par Mektoub le 29/06/2015 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Partant tôt de Djerba samedi, je n’ai appris l’attentat qu’en voyant, à l’aéroport, un groupe de belges supposé partir 3 jours plus tard et rapatrié d’office. Surprenant de voir l'employée nous enregistrant dire à ma femme « bon voyage…mais reviendrez-vous un jour ? » et se mettre à sangloter.
J’ai appris que l’hôtel que j’avais quitté avec 60% de remplissage était vide au trois quarts dès le lendemain.
Les tunisiens vont-ils enfin prendre conscience des mesures drastiques de sécurité nécessaires pour sauver leur image et la première de leurs industries ?

2.Posté par Pélican le 29/06/2015 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De quelle liberté parlez-vous M. GOBERT ? De celle de vous rendre dans les stations balnéaires de Tunisie ? Vous l’avez toujours, personne ne vous y en empêche, à vos risques et périls…. Cessez donc de clamer dans cet édito « la liberté, notre liberté », qui n’existe pas, et vous le savez bien ! Votre existence, vos pensées, vos paroles, sont entièrement « périmètrés ». Le reste est n’est que blabla. Comme toujours dans ces circonstances, la vraie question est : à qui profite le crime ? Qui fout un tel « bordel » que ce soit en Tunisie, Égypte, Irak, Syrie, Afghanistan, Ukraine et j’en passe ? L’exécutant de cette tuerie n’étant que le débile de bout chaine. Enfin… paix à ces âmes perdues injustement du fait de la barbarie de l’espèce humaine et de l’homme en particulier !

3.Posté par riri le 29/06/2015 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis tunisien,
Impossible de trop parler là, comme beaucoup j encaisse encore le choc. Les sentiments se mêlent, dont la honte, pour nos hôtes qui nous faisaient confiance, la colère, la haine...
Je prie pour les disparus et leurs familles,
Je maudit les sous hommes qui ont fait ça..
et reste une certitude : dans mon âme de tunisien je peux jurer : nous vous et nous nous vengeront.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com