TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Uber précaire ? Peut-être, mais pas que...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 31 Janvier 2016

Ubérisation ! Voilà un terme, qui devrait être adopté rapidement dans le dictionnaire par nos Immortels et qui reflète bien la nouvelle donne économique de notre monde. Il est vrai que ce nouveau modèle bouscule les "acquis" du passé… dont il serait temps de faire table rase !



Uber, c'est moins cher, le service est nickel et, contrairement à ce que veux bien écrire (fort bien d'ailleurs) ma chère Léa, ça créée des emplois. Des emplois nouveaux que sont bien contents de trouver un nombre impressionnant de "délaissés" du travail, tant jeunes que plus âgés. - Capture écran
Uber, c'est moins cher, le service est nickel et, contrairement à ce que veux bien écrire (fort bien d'ailleurs) ma chère Léa, ça créée des emplois. Des emplois nouveaux que sont bien contents de trouver un nombre impressionnant de "délaissés" du travail, tant jeunes que plus âgés. - Capture écran
J'ai failli, l'autre jour, rater mon aéroplane à destination de Toulouse.

Rien de bien important, en soi, sauf que, la grève des taxis battant son plein, j'avais décidé d'utiliser mon automobile pour me rendre à l'aéroport.

Erreur, puisque les taxis que je n'avais pas pu emprunter bloquaient les accès de la station à avions !

Au nom du principe que, seuls les taxis officiels ont le droit d'exercer et que les Uber leurs polluent la vie... Je résume, mais c'est ça !

Conclusion : ce sont, encore une fois les clients, vos clients, les pauvres mecs qui n'ont rien demandé à personne qui sont pénalisés et qui ne sont en rien responsables de la nonchalance des pouvoirs publics.

Et que Uber, quoi que l'on puisse en penser, c'est aussi un regard vers l'avenir.

Faut peut-être s'arrêter de regarder vers le passé, style "de mon temps, c'était le bon temps" !

Et que les monopoles, c'est bel et bien fini. Faut s'adapter ou crever. C'est ainsi, c'est la vie. Et puis, Uber, c'est moins cher, le service est nickel et, contrairement à ce que veut bien écrire (fort bien d'ailleurs) ma chère Léa, ça crée des emplois.

Des emplois nouveaux que sont bien contents de trouver un nombre impressionnant de "délaissés" du travail, tant jeunes que plus âgés. Et qui bossent dur pour arriver à dégager de quoi vivre de leur nouveau boulot.

Idem pour Airbnb, qui n'est, ni plus ni moins, que le vieux principe du logement chez l'habitant.

Etudiant, je me souviens d'un voyage en Grèce avec une bande de copains (et copines, bien sûr) où le logement n'était pas un problème : à chaque entrée de bourgade, une multitude de gamins proposaient chambres à louer… dans leur famille. Et c'étaient pas des boui-bouis ! En plus, c'était une super façon de découvrir la vie des habitants.

La Case de l'Oncle Dom : Uber précaire ? Peut-être, mais pas que...
Et, accessoirement ce principe permet à des familles pas toujours "aisées" d'assaisonner un peu la soupe quotidienne.

Mais les taxis, pas plus que les hôteliers, forts d'un passé maintenant désuet, n'ont jamais voulu anticiper. C'est dommage…

Très attentivement, j'ai lu le papier de Léa, particulièrement l'épisode consacré au tourisme et ces fameux "apporteurs d'affaires" qui semblent maintenant poser problème et conduire, à terme à la précarité de certains emplois.

Je ne suis pas d'accord. Dans un pays, des pays devrais-je dire, où les instances économiques et politiques sont incapables de fournir l'emploi, il me semble parfaitement normal que d'autres formes d'entreprises se développent.

Et, plutôt d'attendre que les ASSEDIC tombent chaque mois, n'aurait-on pas le droit de tenter de vivre ?

C'est vrai, c'est un gouvernement de droite qui a institué ce principe de l'auto-entreprenariat. C'est pas si stupide et ça ne grève pas le budget social de la nation, puisqu'il faut aussi acquitter les charges sociales.

En revanche, c'est un gouvernement de gauche qui a aboli, du moins pour les métiers du tourisme, la notion de "compétence professionnelle". Et dans ce cas, pourquoi voulez-vous que n'importe qui ne sente pas investi d'une mission de "conseil en voyages" envers ses relations ou son carnet d'adresses ?

Et, dans le cas de TUI, chère Léa, (faudrait qu'on prenne un verre un jour), je maintiens que ce sont des emplois, différents, qui devraient être créés. Je connais d'ailleurs bon nombre de chômeurs du tourisme, de ces gens qui n'ont pas eu le pot de travailler dans des agences ou des TO "solides" qui seront sûrement contents de postuler.

Précaire ? Peut-être, mais quand on est dans la m..., soit on cherche à s'en sortir, soit on attend tranquillement de crever !

Et, perso, je suis plus enclin à choisir la première solution.

Même si elle n'est pas parfaite et qu'elle profitera certainement davantage à ces entreprises qui cherchent à économiser par tous les moyens.

D'ailleurs, vaut-il mieux commissionner un "conseiller" qui veut vraiment manger ou une tête de réseau qui ne pense qu'à l'intérêt de ses dirigeants ?

Bonne question, n'est-il pas ?


Lu 1670 fois

Tags : Airbnb, Léa, TUI, Uber
Notez


1.Posté par christian Jean le 01/02/2016 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
A vous lire "l'économie"paraît bien simple, mais il faut pourtant anticiper sur les conséquences des nouvelles mesures ...

En voilà des arguments convaincants, bien sur que la survie c'est mieux que la mort, bien sur que "l'économie" prédomine sur le bien être du plus grand nombre, alors dans cette logique, ont peu faire encore mieux, même beaucoup mieux pour améliorer le système.,
Un "smig" à 500 € et vous verrez cher M. Gobert que l'emploi se développera en France, le coût du transport augmentant, dans quelques mois ce pays deviendra le nouvel eldorado des investisseurs ...

Et dire que certains arriérés stupides ne l'ont toujours pas compris ! ...

2.Posté par PAT44 le 01/02/2016 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mr Gobert,

Je n'aurais pas parié une chaussette la-dessus mais pour une fois je ne peux que vous féliciter pour cet édito.

3.Posté par Mon Tour Motos le 01/02/2016 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si on disait aux taxis une chose simple ?
L'argent gaspillé dans les diverses manifs et autres blocus n'aurait-il pas été plus utile pour financer une campagne de modernisation (site majeur de mise en relation, géolocalisation...) ?
Tant qu'à combattre son ennemi, autant le faire avec des armes aussi performantes...

4.Posté par Pascal le 01/02/2016 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Dominique,
Les taxiboys sont souvent antipathiques, j'en conviens aisément.
Mais les obliger à payer une patente hors de prix pour se faire "doubler" par qui veut, je comprends aussi que cela doit passablement agacer.
Parler de libéralisation quand Uber, Airbnb et autres vous imposent des critères, des rythmes et des tarifs me semble un grossier abus de langage.
Ne plus avoir de salariés c'est ne plus avoir de cotisations (l'auto entrepreneur a, en moyenne 3 fois moins de cotisations qu'un salarié lambda). Pas de cotisations, pas de sécu!
Ce système d'entraide social est peut être devenu anachronique. Il n'est probablement qu'une parenthèse due aux 60 millions de morts de la seconde guerre mondiale et à la peur du soviet.
Mais pourquoi dire que cette pseudo libéralisation est géniale qu'on on sait que les chauffeurs galèrent plus que les taxiboys et que seuls une poignée de gars futés en profite outrageusement sur leurs dos?
On t'a connu moins soupe au lait!!!

5.Posté par christian Jean le 01/02/2016 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez, un article aussi "simpliste et plus "populiste", ce n'est pas possible, mais il conviendrait de savoir de quoi l'ont parle ... Et le grand problème est là ... Oui les banquiers ont raison et pourquoi continuer à payer des "journalistes" avec leur carte de presse ? Suivant ce raisonnement, ne vaut-il pas mieux faire travailler des jeunes qui en veulent, (sans CP) qui connaissent leur sujet et étudient leur dossier avant d'écrire "dans un jet d'encre" des raisonnements de comptoir ! ... Et c'est certain, plutôt que de "crever de misère" seront prêt à être rémunérés la moitié "des pros", pour sans aucun doute un bien meilleur résultat ...
C'est triste de constater ce manque de cohésion ... Mais bon, beaucoup vont adhérer, c'est dans l'air du temps ! ... Et après ? ...

6.Posté par christian Jean le 01/02/2016 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais à vivre à genoux ont prend des habitudes (L.F.)

7.Posté par Biagio le 01/02/2016 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord.... Le monde du tourisme est à l'image du monde politique, des personnes qui sont en place depuis une vingtaine d'année, qui ont été les grands gagnants de l'arrivée d'internet en devenant très riches pour la plus part d'entre eux,avec les petits arrangements entre "amis" et tutti quanti...Les salariés du tourisme ont eu en échange des PSE pour beaucoup d'entre nous avec les externalisations qu'ils ont orchestré. La précarité des salariés ils en ont fait avant tout le monde...
Beaucoup d'entre eux pensait qu'il suffisait désormais de servir leur ego et leur intérêt personnel pour servir l'interêt général... Il va falloir vous bouger car au lieu de se prendre pour des écrivains pour certains, des marathoniens pour d'autres,des joueurs de poker,des hommes politiques etc. Une nouvelle économie arrive à grand pas et risque de les renvoyer dans les maisons luxueuses qu'ils ont acquis grâce aux salariés. et oui la roue tourne !!!

8.Posté par Mon Tour Motos le 02/02/2016 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Pascal. Dire qu'ils sont "obligés" de payer une patente hors de prix n'est pas vraiment exacte. Certes l'Etat a mis en place un numerus clausus vraiment limité pour la distribution de plaques gratuites. Mais il n'a pas obligé les détenteurs à spéculer outrageusement sur un prix de revente.
Bref, ceux qui manifestent peuvent aussi commencer à balayer devant leur porte. Ce serait un bon début pour solutionner ce problème.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com