TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : quand l'hôpital se fout de la charité... bien ordonnée !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 27 Octobre 2016

Marrant comme tout peut arriver, même si à chaque fois, on explique que la stratégie a été longtemps étudiée. Ainsi, le tourisme, longtemps secteur délaissé du pouvoir politique, redevient d’un seul coup, un argument électoral…



Le maire d'Arcachon Yves Foulon -Facebook photo
Le maire d'Arcachon Yves Foulon -Facebook photo
Ce c...ard de Sailor (après tout, un pseudo, c’est anonyme et on ne peut diffamer un inconnu, n’est-il pas ?) pourra dire que la retraite n’est qu’à quelques mètres, faut quand même avoir un tout petit peu de mémoire et rester dans la réalité de l’avenir…

J’avoue d’ailleurs avoir un faible pour le terme c… ard.

Cette digression étant établie (et avenue), voilà que nous avons reçu dans nos rédactions respectives un brillant communiqué émanant de mon bon maire d’Arcachon (oui, j’y suis aussi résident), Yves Foulon.

Lequel est devenu responsable du du Secrétariat National au Tourisme de Les Républicains, parce qu’il faut bien et que le tourisme le vaut bien…

Et que, dans cette période de totale incertitude de la part des partisans Sarkoziens, on fait feu de tout bois.

Sauf qu’il faut quand même pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, comme disait mon maitre Audiard, que je ne vous avais pas cité depuis fort longtemps.

Et que le brillant rapport produit par le camarade Foulon me fait doucement marrer, ne serait-ce que par les évidences que nous connaissons tous les uns et les autres depuis des années…

Dominique Gobert et chien Charly
Dominique Gobert et chien Charly
« La France est en perte de vitesse dans ce domaine, contrairement à ce que le Gouvernement ou certains médias laissent entendre. Le Secrétariat National au Tourisme des Républicains entend proposer une nouvelle politique touristique. ».

En France, force est de constater qu’après l’organisation, dans les années 60, de grands plans (littoral, montagne, neige), l’Etat s’est progressivement désengagé du tourisme.

Il l’a laissé orphelin d’une organisation centrale et sans budget, le reléguant d’un ministère à l’autre et maintenant l’écartèlement entre le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de l’Economie et des Finances » !

C’est tout à fait vrai… sauf que le camarade Foulon oublie de dire que durant des années d’un quinquennat totalement improbable, le tourisme, malgré ses 7% du PIB, n’a toujours été que quantité négligeable de la part du gouvernement.

Seuls, quelques improbables, tels ce bon Fred Zadig, afin de mettre un pied dans les arcanes du pouvoir, ont été nommés à ce ministère reclus dans une vague soupente des bâtiments publics.

Alors, permettez-moi de m’étonner, à l’aube de ces élections présidentielles…

Bien que des crétins style Sailor puissent m’affubler de toutes les étiquettes qui les arrangent, je remarque que, malgré ses carences notoires, le gouvernement qui va bientôt s’en aller a pris le secteur du tourisme en considération.

Et le camarade Foulon a beau dire, dans sa brillante diatribe que « Au lieu d’en faire une priorité, le tourisme est quasiment ignoré par le Gouvernement.

Il faudra donc attendre l’alternance en 2017 pour prendre les mesures qui s’imposent, tant en matière de sécurité pour nos visiteurs qu’en matière de promotion, de baisse des charges, de diminution de la fiscalité et de limitation des normes bien trop nombreuses et complexes qui pèsent sur nos entreprises françaises, et notamment celles liées au tourisme ».


Mais alors, fallait le faire du temps où le pouvoir était entre ses mains et celles de ses copains, non ?!

Ben, Fabius, Fekl et accessoirement Madame Pinville qui viendra porter la bonne parole au Congrès de Les Entreprises du Voyages au Sri Lanka auront au moins, eux, tenté quelque chose.

Tel Fekl, cette nouvelle génération de politiques qui prennent les dossiers à cœur et qui ne considèrent pas qu’un ministère, c’est juste un tremplin vers le pouvoir suprême…

Mais rassurez-vous, camarade Foulon, dès juin 2017, les choses rentreront dans le rang et le tourisme retombera au rang des préoccupations mineures du pouvoir, quel qu’il soit !

Lu 1832 fois

Notez


1.Posté par idress le 27/10/2016 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour dominique


il y a beaucoup de choses pour le tourisme, outre la reduction des normes et des taxes.

Vous ne croyez que la desserte de certains endroits en France devraient etre ameliorés ?? Un exemple : la Corse .

Ne croyez vous pas qu'il faille mettre des vols vers CDG-FRA-LHR-MUC-MAN-MAD-MIL, au départ d'Ajaccio et Bastia, afin qu'ils soient nourris par les long-courriers internationaux, et permettre de meilleurs routing pour les passagers internationaux ?

2.Posté par Dominique Gobert le 27/10/2016 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Idress,
Bien sûr qu'il y a beaucoup de choses à faire. J'ai simplement voulu souligner que pratiquement jamais, dans les gouvernements d l'ex-majorité, un ministre ne s'est intéressé au tourisme. Et d'un seul coup, ces gens qui ont occupé le pouvoir durant des décennies en font un argument électoral.
Je veux bien que l'on ratisse large, mais quand même...
Cordialement

3.Posté par mastercar2a le 28/10/2016 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour répondre à idress, CDG ça commence en novembre avec Air Corsica (2vols/semaine pour commencer) sachant que Easyjet n'opère pas l'hiver... Lufthansa opère bien depuis Munich vers Bastia, me rappelle plus si c'est à l'année par contre...
Le souci? Economiquement, un bassin de population de 300000 habitants ayant accès à 4 aéroports mérite-t-il une desserte à l'année vers une multitude de hubs européens?
Un ou deux oui, plus que ce nombre serait compliqué, à moins de rendre la Corse attractive hors saison estivale, c'est largement possible vu le potentiel de mon île natale...
Mais le boulot est plus du côté de l'Agence de Tourisme de la Corse...

4.Posté par idress le 01/11/2016 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour mastercar2a


pardonnez moi mais , je pense que cela devrait etre un objectif majeur pour la corse. L'ile ( l'archipel) dont je fais la promotion au quotidien , Koh Samui , en Thailande, est reliée quotidiennement aux 4 aeroports majeurs situés à proximité, BKK-KUL-HKG-SIN. L'ile de Samui, l' archipel de Koh Samui est de ce fait devenu beaucoup plus accessible, et sa fréquentation a explosée. La plupart des billets emis pour cette destination sont des coupons bout de lignes

L'americain, le Japonais, ou le Singapourien qui souhaite passer une semaine en Corse est obligé de se taper un changement d’aéroport à Paris , et ca, c'est rédhibitoire


alors , peut etre, qu'il y a volonté politique de ne pas ouvrir la corse à l'international....cela je l'ignore




A mon sens, il n'y a pas plus beau que la Corse.........

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com