TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : quand le Magnin sort du bois, la meute hurle au loup !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 19 Décembre 2016

C’est un très joli coup, plein de bon sens, de cohérence et indispensable à la survie du pavillon aérien français. XL Airways, après avoir résolu ses problèmes d’intendance, va pouvoir passer à la phase suivante, en signant un accord avec Air Austral. Enooorme !



L’offre Air Austral combinée à celle de XL Airways va sacrément changer la donne, notamment pour le groupe TUI qui commençait à devenir très « envahissant » sur l’axe Paris-Réunion © ilolab - Fotolia.com
L’offre Air Austral combinée à celle de XL Airways va sacrément changer la donne, notamment pour le groupe TUI qui commençait à devenir très « envahissant » sur l’axe Paris-Réunion © ilolab - Fotolia.com
Bien évidemment, les pisse-froid en tous genres vont encore se déchaîner.

Eh bien oui, Laurent Magnin, président de XL Airways et de La Compagnie, est un véritable défenseur du pavillon aérien français.

Accessoirement aussi, l’un des rares entrepreneurs à considérer que le chômage n’est pas une fatalité, mais qu’il est aussi possible de se battre pour maintenir l’emploi dans un secteur en crise !

Et que je continuerai à le soutenir, parce que c’est un véritable professionnel, bien qu’il préfère le train (particulièrement les trains modèles réduits) à l’avion.

Mais personne n’est parfait !

Il a surpris tout le monde en raflant, tout en se débarrassant de ses problèmes d’actionnariat, cette Compagnie.

La Case de l'Oncle Dom : quand le Magnin sort du bois, la meute hurle au loup !
Non seulement, il renforce le poids de sa propre compagnie sur l’une des routes les plus rentables entre la France et les USA, Paris-New York, mais il va aussi pouvoir développer plus sereinement ses routes long-courrier.

Mélangeant astucieusement le concept de « low cost long-courrier », tant loisirs que (plus tard ?) business…

Quant à cet accord « commercial » (du moins pour le moment) conclu avec Air Austral, c’est une formidable opportunité pour les deux compagnies.

Et au passage, un magnifique bras d’honneur à French Blue et au groupe Dubreuil, celui-là même qui avait tenté de racheter XL Airways à un tarif que la simple décence m’oblige à passer sous silence.

Je regrette aussi, juste en passant, que ces deux professionnels incontestés du transport aérien, Marc Rochet et Laurent Magnin, n’aient jamais eu suffisamment d’atomes crochus pour travailler ensemble.

Pour le coup, le secteur aérien français aurait considérablement redoré son blason terni…

En attendant, l’offre d'Air Austral combinée à celle de XL Airways va sacrément changer la donne, notamment pour le groupe TUI qui commençait à devenir très « envahissant » sur l’axe Paris-Réunion.

Particulièrement au départ des villes de la province française, ainsi que sur les Antilles bien entendu.

Comme me le confiait Magnin, « maintenant, on va arrêter de jouer les Mickeys et passer aux choses sérieuses ».

N’oublions pas que, par le biais de cet accord commercial, partage de codes, alignements des programmes de vols, synergies sur certains achats, accès pour les clients aux programmes de fidélité d’Air Austral, la nouvelle entité devrait peser le petit milliard d’euros…

Et qu’il est loin d’être exclu que, dans un temps relativement proche, les deux compagnies ne se rapprochent par un accord plus capitalistique…

En attendant, sur l’axe France-Réunion, et plus globalement vers l’Océan Indien, c’est une véritable force de frappe qui s’annonce, dès 2017.

Les accords conclus entre XL et Air Austral permettront ainsi aux passagers de bénéficier du réseau Air Austral sur l’Océan Indien.

De même que les passagers Air Austral pourront aussi bénéficier du réseau XL Airways vers les Antilles, ainsi que sur ses autres routes.

Et que tout ceci pourrait également être réalisé au plus grand bonheur des distributeurs, Air Austral comme XL Airways ayant toujours eu à cœur de privilégier la distribution classique.

Tandis que French Blue, par exemple, entend plutôt se tourner vers une distribution plus… directe !

Lu 3207 fois

Notez


1.Posté par Charlotte aux Fraises le 19/12/2016 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"[...] indispensable à la survie du pavillon aérien français [...]"

Rien que ça !?!?

Ben, dis-donc ! Les autres compagnies font du tricot ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com