TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Martinique en colère

La campagne de promotion débutera le 18 octobre


Rédigé par Michèle Sani à Top Resa (Deauville) le Jeudi 27 Septembre 2007

En dépit des catastrophes naturelles (réelles) et sanitaires (très contestées) qui la frappent, la Martinique garde le cap sur ses objectifs : une progression de trafic de 30 % sur la période 2004/2010.



Pour atteindre leurs objectifs les responsables du tourisme martiniquais misent sur les métiers et la valorisation du terroir, sur le comportement responsable et solidaire des Martiniquais. Ils veulent aussi casser le phénomène de saisonnalité et développer une politique de niches.

"Nous sommes indignés de la campagne de dénigrement et des attaques qui nous sont faites à propos de la pollution.. Nous sommes soumis à une violence médiatique sans précédent. Ce qui est fait est irresponsable et met en péril une économie en plein développement". Hier jeudi, lors de sa conférence de presse Madeleine de Grandmaison, présidente du Comité Martiniquais du Tourisme était une femme en colère. Alors qu'on se le dise : la Martinique est en "très bon état".

La pollution est un phénomène mondial auquel la Martinique n'échappe pas. Mais, depuis dix ans, les problèmes, notamment celui du chlordécone , y ont été posés, dénoncés et traités. Quant à l'eau, elle est soumise à des méthodes éprouvées d'usines ultramodernes qui sont d'une totale efficacité. Elle est potable, certainement la plus sûre et qualitative de la Caraibes. La preuve, les bateaux de croisière se déroutent pour s'approvisionner.

Un parc hôtelier entièrement opérationnel

La Martinique qui se relève des effets de l'ouragan Dean (mi-août 2007) et des cas révélés de "dengue" voit son image injustement ternie. Les responbles du tourisme ne le supportent pas. Il faut dire que le Tourisme est l'élément moteur de son économie. Avec 7 % du PIB, 7,3 % des emplois marchands et 25 % des emplois de services il partage la première place avec l'agriculture et rapporte davantage que la banane. En 2006 la Martinique accueillait 535 000 visiteurs, 650 000 avec les croisiéristes.

Rapidement après le passage de Dean les infrastructures hôtelières touchées ont été réhabilitées. Aujourd'hui, la nature a déjà repris ses droits et l'ensemble du parc est opérationnel. Les sites de plongées sont demeurés intacts car la Martinique a échappé à la houle cyclonique. D'ici un mois tous les grands sites touristiques du littoral seront accessibles au tourisme.


Pour sa relance la Martinique dispose d'un budget promotionnel de 1 M€ auquel se sont ajoutés, après Dean, les 2 M€ du Ministère du Tourisme. 75 % de ce budget sera investi sur le marché français qui est, de loin, le premier marché émetteur pour le tourisme martiniquais.

Madeleine de Grandmaison déplore au passage - et ce n'est pas nouveau - que la Martinique ne soit pas accessible au départ de Roissy ce qui élime de fait les marchés européens de proximité.

Cette campagne débutera le 18 octobre prochain en spot TV, en affiches et publicités sur les supports professionnels et grand public.

Lu 3205 fois

Notez

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com