TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Nouvelle-Orléans réclame 75 millions de dollars à BP, à titre préventif


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 6 Juillet 2010

L’industrie touristique profite à plein du renouveau de la Nouvelle-Orléans après les ravages de l’ouragan Katrina il y a cinq ans. Elle pèse 7 milliards de dollars et fait travailler 70 000 personnes. Alors, même si la marée noire du golfe du Mexique est loin, la ville veut le faire savoir avec l’argent de BP.



La Nouvelle-Orléans réclame 75 millions de dollars à BP, à titre préventif
La marée noire du golfe du Mexique n’a pas touché la Nouvelle-Orléans. Les boulettes de pétrole, on les trouve sur la côte et dans les lointains bayous, "à deux heures de voiture".

D’ailleurs les touristes continuent à affluer vers la capitale du jazz qui a enregistré la meilleure progression de tous les Etats-Unis en terme de remplissage hôtelier pour la période de janvier à juin.

Mais il n’empêche que cette marée noire on ne sait pas comment elle va évoluer, et que l’image de la Nouvelle-Orléans pourrait en être ternie même si le pétrole ne remonte pas les rives du Mississipi.

Alors New Orleans a donc pris les devants en réclamant 75 millions de dollars à British Petroleum. D’ailleurs, la firme britannique a déjà commencé à verser des compensations. 15 millions de dollars à la Louisiane et à l’Alabama, 25 millions de dollars à la Floride et même 5 millions de dollars à la Nouvelle-Orléans.

Faire savoir que la destination ne souffre pas de la marée noire

Cet argent devrait servir à financer des campagnes de communication.

« Aujourd’hui, nous disposons d’un budget d'1 million de dollars pour l’ensemble de l’Europe.

Si BP accepte de verser les compensations, rien que pour la France, nous disposerons alors d’un budget de trois millions de dollars, soit six fois plus qu’actuellement
», estime Stephen Perry, le président du metropolitan convention & visitors bureau de la Nouvelle-Orléans.

L’objectif est de faire savoir que la destination ne souffre pas de la marée noire. Mieux, de raconter comment l’industrie touristique s’est relevée brillamment des séquelles de l’ouragan Katrina qui avait ravagé la ville il y a cinq ans.

« La ville s’est relevée, les gens sont revenus pour implanter des entreprises, les musiciens sont revenus et c’est toute l’attitude et l’énergie de la ville qui ont changé. Même le profil du visiteur en a été modifié : meilleure éducation et pouvoir d’achat plus élevé », estime Stephen Perry.

Objectof : doubler le nombre de visiteurs français

La Nouvelle-Orléans réclame 75 millions de dollars à BP, à titre préventif
Bien sûr, il faut encore faire passer le message à l’international. Avant Katrina, 10% des visiteurs venaient de l’international. Après Katrina, ils n’étaient plus que 2%.

L’an dernier, ils sont remontés à 8%. Pour le seul marché français, New Orleans compte 50 000 visiteurs mais son objectif est de doubler ce volume.

Le 300ème anniversaire de la ville fondée par Louis XIV qui sera fêté dignement en 2018, alors que le quartier historique du French Quarter aura été totalement rénové entretemps, devrait aider à passer le cap des 100 000 touristes français.

Lu 1398 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com