TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





La Plagne : Pierre & Vacances développe un projet ambitieux de 2 500 lits

Un projet d'ampleur pour la France


Rédigé par Rémi Bain-Thouverez le Jeudi 27 Octobre 2016

Les bonnes nouvelles n’étant pas si nombreuses, il ne faut surtout pas faire l’impasse d’en parler. Le groupe Pierre et Vacances va se lancer dans le plus gros investissement que l’on aura connu ces dernières années et, qui plus est, en montagne. Voilà une nouvelle qui ne pourra que réjouir les acteurs du tourisme, pour lesquels la perspective de doper l’économie de ce secteur arrive à point nommé.



DR : PVCP
DR : PVCP
Ne nous y trompons pas, si toute la presse était là pour assister à la présentation du projet, c’est bien en raison de l’actualité particulière dans laquelle la France se trouve aujourd’hui.

La première destination touristique du monde est inquiète, comme vient de le souligner Jean-Pierre Mas, le président de Les Entreprises du Voyage.

« L’activité d’accueil de visiteurs étrangers est sensible au taux de change, comme à la sécurité des touristes. Elle peut, selon les marchés émetteurs, s’effondrer sous l’impact de la violence, du terrorisme et de leur médiatisation comme on l’a vu avec la clientèle japonaise, chinoise, américaine ou russe. »

Les chiffres du dernier baromètre d’Atout France ne font pas planer le doute : de juin à septembre 2016, ils sont catastrophiques (-8,2%) et pour certaines régions, c’est pire !

Notre beau pays perdrait-il de son attractivité ? En tout cas, en fréquentation, c’est ce qu’il se passe.

La concurrence des destinations

Gérard Brémond, PDG du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs - DR : PVCP
Gérard Brémond, PDG du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs - DR : PVCP
On n’a pas été rassuré non plus, par les déclarations de Dominique Marcel, le directeur de la Compagnie des Alpes, qui n’a pas caché la nécessité d’investir à l’étranger, en particulier sur le marché chinois ! Alors ?

Alors, un projet de l’ampleur de ce qui a été présenté est bien susceptible de renverser la donne.

Quel est ce projet ? Rien de moins que d’augmenter de 30% la capacité d’accueil des vacanciers sur la station de la Plagne, en Savoie.

Pourtant on croyait que l’offre montagne était saturée ! Que l’or blanc n’était plus blanc avec le manque de neige !

« Nous investissons avec mesure, sachant que les gros développements ont partout été faits, répond sans ambage Gérard Brémond, le PDG du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs. C’est ce que nous avons entrepris, par exemple, à Avoriaz.

Par contre, nous allons sur La Plagne nous lancer dans un projet d’une ampleur sans précédent. Nous serons à 2 100 mètres d’altitude, ce qui garantira un bon enneigement. Nous allons construire des hébergements haut de gamme en hôtel et en résidence dans un concept d’ensemble particulièrement novateur
 ».

En effet, rien de comparable n’a été entrepris depuis ces dernières années.

Le projet

Vue de l'ensemble du complexe - DR : PVCP
Vue de l'ensemble du complexe - DR : PVCP
C’est un projet ambitieux de 2 500 lits nouveaux, soit plus d’un tiers de capacité en plus.

Il comportera une zone Pierre & Vacances Premium, avec des espaces de fitness, de Spa avec une piscine couverte, un solarium-bar et des appartements avec vue panoramique.

Une zone Pierre & vacances Famille, de 7 petits immeubles, sera le reflet, comme l’annonce Corinne Maironi-Gonthier, maire d’Aime La Plagne, « d’une conception nouvelle génération, en étant un mix entre la station intégrée et celle du type chalet ».

Sans oublier les jeunes, qui bénéficieront d’un site articulé autour d’un pôle festif de 4 000 m2 et d’un pôle bien-être de 3 000 m2.

Pierre & Vacances et ses partenaires portent le projet

L’offre touristique de la montagne va s’en trouver agrandie, mais elle pourra surtout s’appuyer sur toute une batterie d’arguments apte à convaincre les futurs vacanciers.

« On ne va plus aux sports d’hiver, nous répète en boucle Yariv Abehsera, le PDG de Travel Ski, mais en vacances à la montagne ».

Encore faut-il avoir les infrastructures pour être crédible. C’est le pari que tente de relever La Plagne aujourd’hui, comme l’explique la maire d’Aime La Plagne, qui exerce aussi la profession d’architecte.

« Nous allons créer des hébergements insolites avec des soubassements en granit, des gardes corps en verre, des superstructures en bois, un pôle aqualudique avec des activités originales autour de la montagne, un univers festif avec des places de vie, de pistes de ski animé ».

Le montage financier plaide à garantir la cohérence de l’ensemble. En dehors de 22 millions d’euros de foncier, qui certes n’est pas rien, la commune n’investit pas. Elle n’en aurait, de toutes les façons, pas les moyens.

Le projet n’est pas confié à un promoteur. Pour ceux qui connaissent la problématique de l’immobilier, c’est rassurant. Il faut savoir que les promoteurs ne commencent les programmes, ou pas, qu’en fonction des ventes.

Ici, c’est un aménageur, en l’occurrence Pierre & Vacances et ses partenaires qui portent le projet. Tout est déjà dessiné et chiffré par le cabinet Wilmotte.  « Les autorisations sont déjà données par le gouvernement et tout est approuvé par le conseil municipal », déclare Corinne Maironi-Gonthier. Tout est donc sur les rails.

210 M€ pour la rénovation des équipements

Nous attendions aussi la réaction de Dominique Marcel sur l’orientation des investissements de la Compagnie des Alpes.

Il s’explique : « Comprenez bien la situation. Pour un Américain, il peut être plus rapide de se rendre en Chine pour aller skier.

Nous sommes dans un monde ouvert et la concurrence est partout. Investir en Chine est logique.

Par contre, si un projet d’ampleur se lance en France, comme c’est le cas avec celui de La Plagne, bien sûr que nous allons le soutenir
 ».

C’est ce que confirme Jean-Yves Salle, directeur de la Société d’Aménagement de la Plagne : « Nous avons complètement remis à plat nos programmes d’investissements et nous avons très fortement augmenté nos budgets pour atteindre les 210 millions d’euros pour la rénovation des équipements ».

Un projet pour la France

Quelles sont les échéances ? Demain. Les permis de construire vont être déposés et les premiers coups de pioche vont suivre de façon à livrer la première tranche à Noël 2019, et la tranche suivante en 2020.

Vous l’avez compris, La Plagne se donne les moyens de développer une clientèle nouvelle française et étrangère.

Ce n’est qu’à ce prix que l’attractivité de la France (et de la montagne) pourra redémarrer.

Dominique Marcel a parlé sans langue de bois. « Nous sommes dans un contexte de concurrence mondiale. Les touristes choisiront d’aller où l’offre est la plus attractive ».

Sans investissement d’ampleur, il est clair que la France va perdre sa position de leader. C’est mécanique.

C’est bien pourquoi l’auditoire qui assistait à la présentation de ce projet avait bien conscience que ce projet "d’ampleur" était un signe encourageant pour le tourisme français.

Lu 2803 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92















 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com