TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Poste : « y a pas marqué agence de voyages ! »

la vente de billetterie aux guichets ne passe pas...


Rédigé par La Rédaction (JDL) - redaction@tourmag.com le Lundi 7 Novembre 2005

Dans un courrier adressé à l’attention des agents de voyages, soumis à la loi de 92, l’article 23, la loi de Juin 2004 et au reste… Adriana Minchella, présidente du CEDIV, incite les Distributeurs à réagir au travers d'un Blog spécialement conçu pour l'occasion.



Adriana Minchella, présidente du CEDIV, incite les Distributeurs à réagir et pétitionner sur un Blog spécial
Adriana Minchella, présidente du CEDIV, incite les Distributeurs à réagir et pétitionner sur un Blog spécial
"Chers confrères, chers amis,

Le mot est lancé : la poste veut jouer les revendeurs de billetterie par l’intermédiaire de bornes dans les espaces d’accueil.

Cela veut il dire que les titres de transport ferroviaires, aériens, les entrées pour les parcs de loisirs, les concerts, les manifestations sportives ou culturelles se vendent de la même manière qu’un carnet de timbre ou du transport de marchandise ?

Est-il si simple que cela de laisser le client (notre client) face à face avec LA machine ?
Les agents de comptoir de la poste ont-ils les mêmes compétences que nos conseillers en voyage ? Et si je décidai d’ouvrir un bureau de poste, au lieu d’une agence de voyage, quels obligations l’État nous imposerait-il ?

Nous avons des compétences spécifiques liées à nos domaines d’activités, nous devons fournir une garantie financière, nous devons obtenir une licence et nous devons respecter la loi de 92 qui régit notre profession…

Nous ne laisserons pas cette situation fragiliser encore un peu plus nos entreprises et laisser nos clients dans le vide, en tête à tête avec Marianne.

Le Snav est intervenu auprès des Ministères concernés, mais nous, patrons de nos agences de voyages, nous demandons que nos Ministères de tutelle, nous précisent, si la loi que nous respectons, les garanties obligatoires que nous apportons, l’expérience dont nous devons nous justifier, sont réellement applicables, obligatoires, et pour tous.

Sans attendre, je vous propose de réagir ICI au travers du blog du CEDIV
[Laissez-y vos impressions et exprimez-vous sur ce sujet

Je vous prie à tous de recevoir mes salutations."

Adriana Minchella

Lu 3080 fois
Notez


1.Posté par LERAULT LUCETTEl le 09/11/2005 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adriana tu as parfaitement raison, et je te suis entierement dans cette démarche, mais je pense que le SNAV NATIOANAL va réagir rapidement car comme aurai CESAR c'est "tellement gros qu'il faut inscrire en beton cela dans le marbre".
Toute la région centre est rhone alpes que j'ai l'honneur de présider est en parfaite harmonie avec toi.
A bientôt
Lucette Léraultr

2.Posté par Leclère Viviane Voyages Eureka Thionville 57100 le 09/11/2005 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d accord avec le SNAV.
Notre métier est déja trop "copié" par des (vendeurs) qui n ont pas les compétences Agents de Voyage avec 1 grand A.

3.Posté par JEAN PIERRE BEAUD le 09/11/2005 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est clair que si LA POSTE est autorisée à revendre de la billetterie (dans un premier temps) mais sans doute et logiquement des prestations annexes par la suite(nuits d'hôtels, location de voitures ce qui constiturait "un forfait touristique", i est clair que c'est l'ensemble de la profession qui devrait se révolter contre les garanties et compétences qu'on nous impose, et serait dans l'obligation à son tour de chercher des activités annexes pour compenser la fuite du chiffre d'affaire

4.Posté par brigitte JEANJIRARD le 09/11/2005 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce matin, j'ai lu cet article avec attention, car quelque part il reflete notre profession. Je vois que 676 personnes l'ont lu et uniquement 30 personnes ont voté.
Premier commentaire : 5% de personnes jugent qu'ils doivent donner leur opinion, désafection politique désafection pour l'appréhension de l'avenir de notre profession pourrait on conclure...
Sur c'est 5% 8% ont voté pour que la poste émette des billets... nous sommes en démocratie et je respecte l'opinion de chacun mais à la force de baisser les bras, l'ossature de notre métier n'existera plus sous peu.
Nous avons de nombreuses contraintes et responsabilités et nous avons surtout un professionnalisme et au quotidien ce professionnalisme, notre passé professionnel, notre devenir et notre avenir sont bafoués par un irrespect flagrant qui s'exprime :
Tout le monde peut faire ce métier...
Adriana Minchella je vous respecte et j'aimerai que beaucoup prennent la défense de notre profession et de nos agences comme vous....

5.Posté par brigitte JEANJIRARD le 09/11/2005 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce matin, j'ai lu cet article avec attention, car quelque part il reflete notre profession. Je vois que 676 personnes l'ont lu et uniquement 30 personnes ont voté.
Premier commentaire : 5% de personnes jugent qu'ils doivent donner leur opinion, désafection politique désafection pour l'appréhension de l'avenir de notre profession pourrait on conclure...
Sur c'est 5% 8% ont voté pour que la poste émette des billets... nous sommes en démocratie et je respecte l'opinion de chacun mais à la force de baisser les bras, l'ossature de notre métier n'existera plus sous peu.
Nous avons de nombreuses contraintes et responsabilités et nous avons surtout un professionnalisme et au quotidien ce professionnalisme, notre passé professionnel, notre devenir et notre avenir sont bafoués par un irrespect flagrant qui s'exprime :
Tout le monde peut faire ce métier...
Adriana Minchella je vous respecte et j'aimerai que beaucoup prennent la défense de notre profession et de nos agences comme vous....

6.Posté par Pascal le 09/11/2005 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a de la place pour tout le monde sur ce marché. Et c\'est au client de savoir sil veut acheter en face a face avec une machine. Il le fait dailleurs deja avec son ordinateur ! A lepoque il ny avait pas le blog pour pouvoir reagir.. vous faisiez des petitions?

7.Posté par brigitte JEANJIRARD le 09/11/2005 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce matin, j'ai lu cet article avec attention, car quelque part il reflete notre profession. Je vois que 676 personnes l'ont lu et uniquement 30 personnes ont voté.
Premier commentaire : 5% de personnes jugent qu'ils doivent donner leur opinion, désafection politique désafection pour l'appréhension de l'avenir de notre profession pourrait on conclure...
Sur c'est 5% 8% ont voté pour que la poste émette des billets... nous sommes en démocratie et je respecte l'opinion de chacun mais à la force de baisser les bras, l'ossature de notre métier n'existera plus sous peu.
Nous avons de nombreuses contraintes et responsabilités et nous avons surtout un professionnalisme et au quotidien ce professionnalisme, notre passé professionnel, notre devenir et notre avenir sont bafoués par un irrespect flagrant qui s'exprime :
Tout le monde peut faire ce métier...
Adriana Minchella je vous respecte et j'aimerai que beaucoup prennent la défense de notre profession et de nos agences comme vous....

8.Posté par Ylinh LÊ le 09/11/2005 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Imaginons un monde où il n'y a plus d'agent de voyages: les futurs voyageurs vont sur Internet pour acheter les billets de train, d'avion, des nuits d'hôtel, des circuits, des séjours. Ils se plaignent de ne pas avoir d'interlocuteur, ils peuvent alors aller à la poste, acheter ses billets avec la machine en regardant les postiers et éventuellement avoir quelqu'un pour une réclamation si cette dernière ne marche pas. Puis acheter ses séjours, ses hôtels etc. si affinité.
Nous, agents de voyage, on va se reconvertir tous pour faire autre chose puisqu'au lieu de vendre le rêve, notre beau travail se réduira à devoir argumenter notre valeur ajoutée que le voyageur ne voit de tout façon pas.
Le monde ira très bien comme ça.
Mais quel syndicat, quel réseau, quel loi, quelle association, quel genre d'organisme dignes de ce nom pourrait exister pour nous rassembler tous au sens propre du terme? Un des plus vieux tactiques militaires antiques chinois qui a toujours fait ses preuves: diviser pour mieux gouverner.
Il me semble que la vraie question est là. Si l'on arrivait à avoir une vraie solidarité, on pourrait déjà régler pas mal de problèmes, avant celui de la Poste.
Signé: idées sombres (que j'espère arrivé par un jour de pluie tout simplement)

9.Posté par Yves MILLET le 09/11/2005 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je comprend votre indignaton, mais quelle difference faite vous entre des automattes deja en place dans des enseignes alimentaires ou un bureau de poste.
Cordialement

10.Posté par Frédéric le 09/11/2005 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le danger ? Quel danger ? que le client / passager achète sa billetterie via une borne installée dans une poste ou via un site internet (installé dans son fauteuil), le risque pour les agents de voyages est le même.

Les agents de voyages devons déjà lutter contre nos propres fournisseurs : les compagnies aériennes qui ne facturent pas les frais de dossier à leurs clients directs, la SNCF qui lance l'ID TGV que les agences ne peuvent pas vendre, et tous les fournisseurs TO, aériens, hoteliers qui accordent des webfares pour être référencés gratuitement par les agences internet ou qui font des promo spéciales avec les filiales voyages des supermarchés...
Au lieu de s'inquiéter de cette nouvelle concurrence (ne vous méprennez pas... je ne la valide pas...), communiquons sur notre valeur ajoutée, montrons aux clients qu'on peut faire mieux que les bornes... servons nous d'internet pour nous aussi proposer du contenu à nos clients grâce aux marques blanches de nos fournisseurs et notre propre production ! je vois tant d'agents de voyages assis sur leur fauteuil et qui attendent que le client arrive... mais qui ne font rien pour aller le chercher.

Ce qui me révolte aujourd'hui, c'est que j'ai du passer tant de temps à constituer mon dossier à la préfecture... que la préfecture nous demande à tous tant de papiers pour accorder une licence... que j'ai du négocier avec ma banque pour obtenir une garantie bancaire de 99092 € (en immobilsant la même somme pour garantir la garantie...) parce que non... je n'ai rien demandé à l'APS... je ne suis pas non plus au SNAV, pas plus que dans un réseau ou au CEDIV, je ne suis pas non plus membre de la CGPME ou de n'importe quelle asso professionnelle. je ne parle qu'en mon nom et je n'autorise personne à parler en mon nom... je ne perdrai pas ma liberté d'expression pour 2 points de comm' supplémentaire.

Ce qui me révolte disais-je... c'est que j'avais cru (bêtement) que cette licence d'agent de voyage nous assurait une exclusivité ! que nous étions seuls à pouvoir exercer ce noble métier... j'ai été leurré. voir tous ces exemples...
Adriana, je respecte infiniment votre combat et je vous me permets de vous en féliciter ! La réglementation nous empêche de vendre des livres de voyage, des crèmes bronzantes et de la maroquinerie... (sauf si on a une compta séparée)... devrions nous, nous aussi désobéir et vendre tout ou n'importe quoi ? j'y pense... sérieusement... pour apporter le meilleur service à mes clients et conforter mes marges.

c'est David contre Goliath. chers confrères membres d'asso, vos représentants n'ont pas réussi à empêcher les TO (petits et grands) de vendre aux CE, ils n'ont pas réussi à empêcher la commission zéro sur l'aérien, encore moins à boycotter des fournisseurs qui ne les respectaient pas (les mêmes...)
alors vous croyez pouvoir lutter contre la Poste ? contre l'Etat ?
moi non... je me bats juste pour conquerrir mes prospects et les transformer en clients rentables.

Je suis ennervé, parfois un peu désabusé, mais confiant en mon équipe et moi-même pour continuer ce métier... j'ai encore cette l'énergie

Frédéric - Paris 9°

11.Posté par Frédéric le 09/11/2005 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le danger ? Quel danger ? que le client / passager achète sa billetterie via une borne installée dans une poste ou via un site internet (installé dans son fauteuil), le risque pour les agents de voyages est le même. Les agents de voyages devons déjà lutter contre nos propres fournisseurs : les compagnies aériennes qui ne facturent pas les frais de dossier à leurs clients directs, la SNCF qui lance l'ID TGV que les agences ne peuvent pas vendre, et tous les fournisseurs TO, aériens, hoteliers qui accordent des webfares pour être référencés gratuitement par les agences internet ou qui font des promo spéciales avec les filiales voyages des supermarchés...Au lieu de s'inquiéter de cette nouvelle concurrence (ne vous méprennez pas... je ne la valide pas...), communiquons sur notre valeur ajoutée, montrons aux clients qu'on peut faire mieux que les bornes... servons nous d'internet pour nous aussi proposer du contenu à nos clients grâce aux marques blanches de nos fournisseurs et notre propre production ! je vois tant d'agents de voyages assis sur leur fauteuil et qui attendent que le client arrive... mais qui ne font rien pour aller le chercher. Ce qui me révolte aujourd'hui, c'est que j'ai du passer tant de temps à constituer mon dossier à la préfecture... que la préfecture nous demande à tous tant de papiers pour accorder une licence... que j'ai du négocier avec ma banque pour obtenir une garantie bancaire de 99092 € (en immobilsant la même somme pour garantir la garantie...) parce que non... je n'ai rien demandé à l'APS... je ne suis pas non plus au SNAV, pas plus que dans un réseau ou au CEDIV, je ne suis pas non plus membre de la CGPME ou de n'importe quelle asso professionnelle. je ne parle qu'en mon nom et je n'autorise personne à parler en mon nom... je ne perdrai pas ma liberté d'expression pour 2 points de comm' supplémentaire. Ce qui me révolte disais-je... c'est que j'avais cru (bêtement) que cette licence d'agent de voyage nous assurait une exclusivité ! que nous étions seuls à pouvoir exercer ce noble métier... j'ai été leurré. voir tous ces exemples...Adriana, je respecte infiniment votre combat et je vous me permets de vous en féliciter ! La réglementation nous empêche de vendre des livres de voyage, des crèmes bronzantes et de la maroquinerie... (sauf si on a une compta séparée)... devrions nous, nous aussi désobéir et vendre tout ou n'importe quoi ? j'y pense... sérieusement... pour apporter le meilleur service à mes clients et conforter mes marges. c'est David contre Goliath. chers confrères membres d'asso, vos représentants n'ont pas réussi à empêcher les TO (petits et grands) de vendre aux CE, ils n'ont pas réussi à empêcher la commission zéro sur l'aérien, encore moins à boycotter des fournisseurs qui ne les respectaient pas (les mêmes...) alors vous croyez pouvoir lutter contre la Poste ? contre l'Etat ? moi non... je me bats juste pour conquerrir mes prospects et les transformer en clients rentables. Je suis ennervé, parfois un peu désabusé, mais confiant en mon équipe et moi-même pour continuer ce métier... j'ai encore cette l'énergieFrédéric - Paris 9°

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com