TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Réunion : tous les clignotants virent au vert pour Air Austral

un résultat d'exploitation et un résultat net positifs


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 10 Juin 2014

Ce mercredi matin, les résultats financiers 2013/14 d’Air Austral seront présentés au conseil de surveillance et cela s’annonce comme une très bonne surprise avec un résultat d’exploitation et un résultat net tous deux positifs. Et dans le contexte économique actuel, pour la compagnie qui réalise 80% de son CA sur la ligne Réunion/métropole, la performance mérite que l'on s'y attarde...



Marie-Joseph Malé : « Nous sommes la seule compagnie française en difficulté à avoir tenu ses promesses... »
Marie-Joseph Malé : « Nous sommes la seule compagnie française en difficulté à avoir tenu ses promesses... »
Il est vrai qu’Air Austral revient de loin : -87 millions d’euros de pertes en 2011/12 et - 52 millions en 2012/13 !

« Lorsque, en 2012, nous avons conçu le plan de redressement en 2012, nous avions bien prévu un retour à l’équilibre sur l’exercice qui vient de se terminer mais le contexte économique s’est fortement dégradé depuis », appuie Marie-Joseph Malé, le CEO d’Air Austral.

« Nous sommes la seule compagnie française en difficulté à avoir tenu ses promesses », souligne-t-il.

Une pique à l’égard de Corsair, toujours dans le rouge, qui s’est précipitée devant les tribunaux français et européen pour dénoncer la recapitalisation d’Air Austral…

Pour autant, Marie-Joseph Malé ne crie pas encore victoire. Si un énorme travail a déjà été réalisé (vente d’appareils, arrêt de la ligne Australie/Nouméa et des vols province/Réunion, réduction des charges, plan de départ volontaire de 20% des PNT qualifiés sur B777, réalisation des 2/3 du plan d’économies de 15 millions d’euros portant sur les contrats de maintenance, catering, locations de voitures, etc), l’endettement de la compagnie reste important : 315 millions d’euros qu’il a fallu restructurer.

La résiliation de la commande des deux A 380 dont les dirigeants actuels d’Air Austral ne veulent pas, reste à trouver. La livraison de ces appareils est prévue cette année. Des négociations pour résoudre ce problème pourraient aboutir à la rentrée.

Pendant ce temps, la concurrence en a profité pour proposer un produit modernisé sur l‘axe métropole/Réunion qui représente pour la compagnie réunionnaise 80% de ses revenus : un B-777 pour Air France, un A 330 pour Corsair.

« Air France a su garder une gamme tarifaire convenable en rapport avec le nouveau produit proposé », laissant entendre que Corsair s’est montrée, au contraire, très agressive.

Quant à l’arrivée de XL Airways n’a eu que peu de conséquence.

En fait, XL Airways et Air Austral sont complémentaires. XL a repris le vol de Marseille que nous ne savions pas faire avec nos B-777 sans engranger des déficits importants. Tant mieux si elle réussit à tirer son épingle du jeu ! ».

Une évolution de l’image de la compagnie présentée à Top Resa

Face à la nouveauté concurrente, Air Austral va se donner les moyens de réaménager son produit.

Pas sur les fauteuils mais sur l’ambiance générale.

La présentation de ce qui accompagne une évolution de l’image de la compagnie sera faite à Top Resa pour mise en place avec le programme d’hiver.

En attendant, les rapports avec Air France se sont également pacifiés.

Pour preuve les accords de pro rate avec enregistrement des bagages de bout en bout passés sur 21 destinations européennes du réseau d’Air France qui viennent compléter l’offre de préacheminement de TGV Air à CDG.

Pour autant, l’avenir d’Air Austral n’est pas inscrit dans un rapprochement plus poussé avec Air France.

« Nous avons chacun 40% de part de marché sur la ligne Réunion/métropole, cela n’aurait aucun sens de s’allier », commente le CEO d’Air Austral.

Le développement se fera plutôt dans un environnement régional.

D’ores et déjà, des accords de code share sur les vols régionaux ont été passés avec les compagnies de l’Océan Indien, Air Mauritius, Air Madagascar et à partir du 23 juin avec Air Seychelles.

Par ailleurs, la mise en place en novembre dernier d’Ewa Air à Mayotte, financée par des intérêts locaux mais gérée par Air Austral avec un réseau de six liaisons régionales dont une vers le Mozambique représente un relais de croissance dans la zone.

« En fait, nous avons trois possibilités de développement. Le premier cercle est inter-îles et c’est un vrai sujet de réflexion chez nous.

Madagascar, par exemple, a des possibilités de développement économique considérables. Le second cercle s’élargit à l’Afrique de l’Est.

Là aussi, le Mozambique est une puissance économique en devenir et il est essentiel d’y prendre position dès maintenant.

Et puis, il y a le troisième cercle, le très long courrier via un hub ou pas »
, analyse Marie-Joseph Malé.

Une réflexion et des projets à moyen/long terme tout en gardant à l’esprit l’importance du défi immédiat : travailler sur la durabilité de la compagnie qui redevient « une PME moderne, innovante et dynamique ».

A suivre...

 
Les catalogues Air Austral


Lu 2475 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com