TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : 2014, l'année de tous les dangers… et de tous les espoirs !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 5 Janvier 2014

Gagné ! C'est reparti pour une nouvelle case de mon oncle favori (non, j'ai pas mal aux chevilles) ! Une année entière, rien qu'entre nous ! Bon, j'en vois déjà qui commencent à grogner. Désolé, mais faudra faire avec, et puis, ainsi que le disait ce vieux Mandela, "cela semble impossible jusqu'à ce qu'on le fasse" !



Lors, on va le faire, tous ensembles.

On va la passer cette année 2014 et on va la réussir, parce que y'a des moments où lorsqu'on est en bas du bas, ça finit toujours pas remonter.

Et quand on veut, on peut !

Donc, et une fois pour toutes, parce que je le répéterai pas, ça finit par me gonfler, cette année de tous les dangers va être enfin l'année du renouveau.

Ça, sans être le divin devin, c'est quasi sûr. Va y'en avoir du renouveau dans le landerneau du tourisme (tiens, pour les érudits qui me lisent, ça vient d'où cette expression du landerneau). Merci d'avance !

Va déjà y avoir du renouveau au Snav (toujours pas reçu l'invitation au Congrès).

Après trois mandats, mon Colson à moi que j'ai, Président méritoire et mérité, va devoir laisser son fauteuil et quitter un bureau tout neuf dans des nouveaux locaux qui préfigurent, peut-être, le rassemblement de toute la grande maison du Tourisme.

Et vient le moment du bilan, jamais facile à tirer…

Ça a pas été facile, pourtant et, en toute objectivité (oui, cette année, c'est décidé, je reste objectif), le Président du Snav n'a pas à en rougir.

Bien des choses ont été accomplies, inconnues du grand public, mais qui ont permis malgré tout quelques avancées importantes. Mais c'est aussi vrai qu'il reste beaucoup à faire et que les instances de la profession ont besoin de nouveaux hommes et femmes. C'est la vie…

Qui va avoir l'audace (ou le courage) de prendre la relève ? J'ai bien une idée, deux mêmes, mais apparemment, les futurs candidats restent encore tapis dans les bois.

M'étonnerait pas qu'un Mas ou un Soubielle n'aient pas quelques idées… Encore un peu de patience, on aura quelques pistes lors des Rencontres de la Réunion, une nouvelle fois meurtrie non pas par les requins mais par une nouvelle tornade.

Du nouveau, va surement y'en avoir aussi du côté de chez Fram, qui aborde cette année avec quand même une bonne nouvelle (si l'on peut dire) en ayant réussi à vendre deux de ses hôtels en Espagne.

Et même si le prix de la vente n'était pas tout à fait à hauteur des espérances de ses dirigeants, c'est une grande bouffée d'oxygène pour la vénérable maison à qui je souhaite aussi la plus belle renaissance.

Le renouveau, ça va être aussi du côté des réseaux, dont le modèle commence à s'essouffler et qui peine un peu à se renouveler. Faut dire que les crises politiques parmi certains d'entre eux n'ont rien fait pour faciliter le changement…

Mais, là également, on devrait avoir quelques surprises en 2014, que ce soit en Tourcomie ou en Selectourie-Afatie. Des têtes qui pourraient tomber, des dissidents qui pourraient aller voir ailleurs si l'herbe y est plus verte… Que du bonheur !

Du renouveau aussi du côté des producteurs, je les oubliais pas, rassurez-vous. Avec du bon et du moins bon. Et la montée en puissance de leur propre syndicat qui va bien finir par rencontrer une bonne fois pour toutes les distributeurs et mettre, enfin, le débat sur la table.

Un petit mot pour mes amis du transport aérien. Là aussi, ça va être l'année du grand chambardement. Alliances, regroupements, chutes ?

La grande année aussi du client, lequel espère toujours le changement promis et qui, telle la sœur Anne (ou Marie, d'ailleurs, changeons), ne voit toujours rien venir. Maintenant, ça commence à devenir… plus tard !

Et puis, peut-être le renouveau au niveau de nos instances gouvernementales. J'ai eu beau chercher, je n'arrive pas à tirer une moindre ligne de bilan pour Mademoiselle. Peut-être que, là aussi, on va avoir du nouveau, après les élections municipales…

Allez, je vais dépasser l'espace qui m'est imparti. Donc, à toutes et à tous, une belle année, pleine de surprises… agréables.

Et surtout, vive la vie !

Lu 1906 fois

Notez


1.Posté par LE ROUX Bernard le 06/01/2014 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du Bruit dans Landerneau
Selon l’explication communément admise, cette expression serait tirée d’une comédie d’Alexandre Duval, Les Héritiers, ou le Naufrage, dont la première représentation eut lieu en 1796, et dans laquelle le héros, miraculeusement sauvé d’un naufrage, s’en revient dans son château, situé non loin de la petite ville de Landerneau, au moment où l’on s’apprête à partager son héritage. En le voyant paraître, son domestique s'écrie : « Oh ! le bon tour ! Je ne dirai rien, mais cela fera du bruit dans Landerneau. » Le succès de la pièce, qui resta plus de 30 ans au répertoire de la Comédie-Française, fit que le nom de Landerneau se grava dans les mémoires. Une autre explication étymologique, plus ancienne, provient d’une tradition orale selon laquelle les habitants de la région de Landerneau auraient eu pour coutume de faire un charivari sous les fenêtres des veuves qui convolaient en secondes noces.
Enfin, selon une anecdote elle aussi populaire, le bruit en question aurait été celui du canon du bagne de Brest, situé à une vingtaine de kilomètres de Landerneau, que l’on faisait tonner lors de l’évasion d’un forçat. L’expression a pris au fil du temps des formes diverses : on parle par exemple du « Landerneau politique » ou du « Landerneau littéraire », voire du « Landerneau parisien », pour évoquer, souvent avec une pincée d’ironie, certains milieux où tout ce qui est nouveau se voit accorder une importance démesurée et suscite des commentaires sans fin.

2.Posté par Dominique Gobert le 06/01/2014 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci, cher érudit!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com