TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Conseil de Promotion du Tourisme... est-ce bien sérieux ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 3 Septembre 2014

Mise en place hier par Laurent Fabius, en personne, du Conseil de Promotion du Tourisme, fruit (si l'on peut dire) de l'intense réflexion menée pendant plusieurs mois par les Assises du Tourisme. La Grande Cause Nationale démarre en fanfare par un "machin"… dommage qu'elle comporte autant de fausses notes !



Une docte Assemblée où les (vrais) pros brillent par leur absence... / photo MAEDI/F. de la Mur
Une docte Assemblée où les (vrais) pros brillent par leur absence... / photo MAEDI/F. de la Mur
"La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée à des militaires", avait proféré Clémenceau.

Apparemment, pour le tourisme, c'est aussi la même chose : une industrie trop sérieuse pour être confiée à des professionnels !

C'est hier en fin d'après-midi que Laurent Fabius, chef du tourisme en France et au gouvernement, installait dans de beaux fauteuils les membres du Conseil de Promotion du Tourisme.

Ceux qui sont chargés de pondre rapidement un rapport (et, peut-on espérer?) des solutions pour donner enfin au tourisme en France l'importance économique qu'il mérite.

Et vraiment, en grand naïf que je suis, pas une seconde je n'ai douté que les représentants de nos instances professionnelles ne fassent partie de cette prestigieuse assemblée…

Que nenn i!

Jacques Prévert, dans son inventaire (vu, cette année, c'est cultureux!), n'aurait pas fait mieux.

On y trouve Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, Pascale Got, députée de la Gironde mais Présidente du Groupe d'Etudes Tourisme à l'Assemblée Nationale, et deux ou trois députés ou présidents de Conseil Régionaux.

Plus quelques bizarreries, telles Julie Andrieu, qui présente une émission gastronomique du France Télévisions, le patron président de Moêt-Hennesy (champagne, les amis !) ou la Présidente du Château de Versailles, Catherine Pégard.

Ah si, quand même. On sent ceux qui se placent, tel cet excellent Pierret, qui occupe un siège au nom de son organisation quasi secrète, le 46 virgule 2. Avec lui, on va avancer grave !b[

La case de l'Oncle Dom : Conseil de Promotion du Tourisme... est-ce bien sérieux ?
Signalons aussi Antoine Cachin...

Et… Anne Hidalgo, Maire de Paris et auteur (teuse ?) d'un nouveau projet de taxe sur les hôtels "de luxe" dans la capitale.

Seule institution professionnelle représentée, l'UMIH avec Roland Héguy, qui commence, avant même d'avoir siégé, à penser très sérieusement que l'on se paie sa tête !

Et le Snav, me direz-vous ? Que tchi. Pas convié. Pas intéressant ? Pas représentatif ?

Allez savoir, en tout cas, peu apte à participer à l'élaboration de solutions pour cette grande cause nationale.

Encore qu'en ce moment, je me demande si la grande cause nationale ne passe pas par la vie sentimentale de ce bon président qu'on a et qui semble le seul à aimer se promener sous la pluie.

Vous croyez pas que c'est quand même afficher un sacré mépris envers cette, votre profession. Source, je le rappelé d'emplois conséquents, un PIB qu'envieraient non seulement les agriculteurs mais les marchands, enfin les constructeurs d'automobile…

Eh non. Malin comme un matou matois, le nouveau président du Snav ne manquait quand même pas de souligner que le Syndicat était prêt à répondre à toutes les questions que pourrait formuler le Conseil de Promotion…

Mépris aussi, de la part d'Anne Hidalgo envers la profession, en soutenant l'élaboration d'une nouvelle taxe de séjour dans la capitale, que supporterait l'hôtellerie cinq étoiles…

Surtout, si j'en crois les propos tenus par le Premier Ministre, Manuel Valls, que celui-ci aurait confié être "plus qu'ouvert" à cette manière astucieuse d'abonder les caisses peu remplie de notre capitale!

C'est bien d'être "ouvert" (sans trivialité aucune), mais faudrait quand même être un tout petit peu sérieux de temps en temps.

Ça changerait…

Parce que, dans le style "changement c'est maintenant", y'a rien de mieux que la taxe. Et c'est loin d'être nouveau.

Dans un ouvrage (La Tombola des voyous), publié en 1957, Frédéric Dard écrivait: "La taxe, c'est ce qui se fait de mieux à notre époque, et c'est ce qui amuse le plus les bonnes gens de chez nous.

On se demande, chaque matin, en faisant sauter la bande de son baveux (journal, pour les incultes, ndDG), ce que le ministre des Finances aura trouvé de nouveau dans ce domaine. Rappelez-vous qu'il a une drôle d'équipe d'astucieux, ce mec-là"!


Vous allez voir que le Conseil va accoucher de quelques taxes, histoire de rigoler… En tout cas, merci de ce bon moment ! (C'est tendance).


Lu 2314 fois

Notez


1.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 04/09/2014 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frédéric Pierret

Directeur général de l’Alliance 46.2.

Publié le 8 février 2014 à 07:57


Frédéric Pierret


L'actualité sur
Frédéric Pierret
Attractivité de la France : l’union veut faire la force
Les 4èmes assises du tourisme solidaire se tiendront à Colmar
OMT : "La France va perdre sa place de numéro 1 mondial"
L’OMT cherche des solutions pour relancer le tourisme en méditerranée

Biographie

Frédéric Pierret est né le 11 juillet 1953.

Formation

Diplôme en histoire.

Diplôme de l'Ecole nationale d'administration (ENA).

ETAPES DE CARRIÈRE

1984-2004 : différents postes de secrétaire général au sein du Ministère de l’intérieur français.

1989-1992 : chef adjoint puis chef de département à la Caisse des Dépôts.

2005-2007 : directeur du tourisme au sein de l’Administration du tourisme française.

2007-2009 : conseiller de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

2010-2013 : directeur exécutif de programme et coordination à l‘OMT.

Depuis 2014 : directeur général et membre du conseil d’administration de l’Alliance 46.2.

RÉALISATIONS

Frédéric Pierret entame son parcours professionnel au Ministère de l’intérieur jusqu'en 2004, où il gère notamment, dans le sud de la France, la gestion du tourisme et de l’urbanisme.

Parallèlement, il mène une expérience de courte durée au sein de la Caisse des Dépôts.

Frédéric Pierret devient en 2005 directeur du tourisme à l’Administration du tourisme. A ce titre, il supervise des projets d’élaboration de nouvelles normes en matière d’hébergement, de réformes des communes touristiques en France, et de conception d'instruments de promotion des destinations.

En 2007, il devient conseiller de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), institution des Nations Unies basée à Madrid.

Il y dirige le groupe de travail sur l’évaluation des risques et la gestion des crises, avant d’élaborer un manuel concernant la recherche de financements du tourisme en Afrique.



De 2010 à fin 2013, Frédéric Pierret est directeur exécutif de programme et coordination de l’OMT.



En février 2014, il est nommé directeur général de l'Alliance 46.2, une structure se donnant pour mission de formuler des propositions en vue de renforcer l'attractivité touristique de la France, qui regroupe 19 entreprises : Accor, Aéroports de Paris, Club Méditerranée, Compagnie des Alpes, Eurodisney, Groupe Lucien Barrière, Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, SNCF...

2.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 04/09/2014 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Présentation de l'émission


Partir à la découverte d’une région, parcourir son histoire à travers une recette ancestrale, typique, pour mieux comprendre ses spécificités et ses richesses, telle est l’aventure que nous allons partager avec Julie Andrieu qui va sillonner les routes de France.

Petit reporter du goût et du bon vivre, elle déniche des endroits insolites, rencontre des personnages chaleureux et truculents, capables de lui faire comprendre ce qui fait le ciment créatif, gastronomique, culturel, patrimonial ou économique d’une région. La cuisine joue plus que jamais son rôle de lien. Elle soude les familles, relie les générations, cimente l’identité d’une région et assure la transmission des savoirs faire.

Son carnet plein de renseignements précieux lui offrira la possibilité de rencontrer des personnages nourris de cette mémoire, ceux qui partagent une même passion pour les produits de qualité (producteurs, éleveurs, artisans…) et ont à cœur d’entretenir leur mémoire.




Julie Andrieu













Julie Andrieu


Julie Andrieu

Animatrice


Depuis une quinzaine d’années, Julie Andrieu enjolive la cuisine du quotidien grâce à son approche ludique et décomplexée.

Journaliste, productrice, animatrice et auteure d'une vingtaine de livres de cuisine, elle voyage dans le monde entier et dévoile les peuples par leur alimentation. Son amour de la cuisine l'amène à défendre le maintien de la biodiversité à travers une agriculture et des gestes de cuisine raisonnés.

3.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 04/09/2014 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Versailles a accueilli 7,5 millions de visiteurs en 2013 si on inclut les spectacles. Le Château et les Trianon ont attiré 6 millions de personnes (+3%).

4.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 04/09/2014 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plus de 32.3 millions de personnes ont visité la capitale française en 2013, l'équivalent de plus d'un visiteur par seconde

5.Posté par Faistesdevoirs le 04/09/2014 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Précision : "Source, je le rappelé d'emplois conséquents, un PIB qu'envieraient non seulement les agriculteurs mais les marchands, enfin les constructeurs d'automobile…" Je le rappelle...?
B
on passons sur la forme, le fond est faux : le tourisme émetteur (celui qui vous concerne et qui concerne le SNAV) représente tout au plus une trentaine de milliers d’emplois, un déficit important de la balance commerciale, et une part du PIB (et non « un PIB ») microscopique (moins de 0,1%).

6.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 04/09/2014 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci à l'équipe de Tourmag d'avoir bien voulu diffuser les quelques sources d'info que j'ai glané suite à l'article de votre éminent journaliste : en effet je pense qu'il ne faut pas minorer par des diatribes incendiaires d'un revers de main le rôle que pourront jouer les membres de cette commission quand on considère ce qu'ils sont ou ce qu'ils représentent. On a trop tendance à critiquer tout et son contraire et là le journalisme ne fait pas son travail correctement. Me censurerez vous cette fois encore Mr le Modérateur?

7.Posté par Mon Tour Motos le 08/09/2014 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tiens, je ne savais pas que tout était à prendre au premier degré dans les billets de tonton Dom...

Ah et quand on veut être sérieux et qu'on avance des chiffres, donner la source serait un minimum afin d'être crédible.

8.Posté par Yves Brossard - Primea Hotels Guadeloupe le 03/11/2014 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui Dominique Gobert, vous avez parfaitement raison, ce conseil de Promotion du Tourisme est tout simplement une "fumisterie" et sa représentativité est « abracadantesque » !

Quel faillite du système !

L'inefficacité commence par une absence de pensée politique, et à cela s'ajoute la mise en place d'outils inadaptés.

Alors, que les organisations professionnelles prennent l'initiative, au lieu de subir, et créent un Comité national de Promotion du Tourisme !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com