TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Désastre Anatolia, la profession doit faire le ménage !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 26 Juillet 2017

Curieusement, c’est juste le jour où nous publions un petit papier sur le commerce illégal dans le tourisme en France que la grosse arnaque de la saison surgit. Sale temps pour les agences de voyages, d’autant que toutes les matinales radios et télé ont largement diffusé…



Les clients lésés d'Anatolia Voyages à Lyon - Photo : Facebook
Les clients lésés d'Anatolia Voyages à Lyon - Photo : Facebook
Et voilà !

Une fois de plus, un escroc du voyage a frappé.

J’emploie le terme en toute conscience, car il est absolument ignoble de jouer sur la confiance de clients qui s’apprêtaient à rejoindre qui sa famille, qui un séjour de détente, qui simplement un peu de rêve et de décontraction.

Comme maintenant tout le monde le sait, Anatolia Voyages, une agence basée à Lyon, a purement et simplement planté une centaine de clients qui comptaient bien profiter de leurs vacances ou tout simplement se rendre dans leur famille.

LIRE : Une agence lyonnaise plante ses clients

C’est une très mauvaise nouvelle, non seulement pour les clients, mais pour l’ensemble de la profession, laquelle, une fois de plus, se trouve honteusement salie par quelques malfaisants sans trop de foi, ni de loi d’ailleurs.

Hélas, ce n’est pas la première fois et tant que la profession ne fera pas le ménage dans ses rangs, ce genre de diablerie perdurera.

Ainsi va la vie et je n’aurai de cesse de poursuivre ce genre de malfaisants. Même si parfois, cela peut s’avérer dangereux.

Il m’est même arrivé de recevoir des menaces pour le moins inquiétantes… Heureusement, nous avons encore quelques forces de l’ordre qui s’intéressent à la bonne santé des citoyens et je leur tire un grand coup de chapeau !

Fallait le dire…

Ceci étant, le cas d’Anatolia Voyages reflète bien certains dysfonctionnements de cette profession, pourtant largement encadrée par des textes, des lois et que sais-je encore.

Anatolia Voyages était tout à fait légalement enregistrée au registre d’Atout France.

Anatolia Voyages était dûment affiliée à l’APST.

Anatolia Voyages, en revanche, n’adhérait pas au syndicat professionnel, plus communément nommé Les Entreprises du Voyage.

Ce qui, d’ailleurs, n’aurait pas changé grand-chose : quand on veut arnaquer, tous les moyens sont bons.

Mais nos institutions professionnelles, sont, une fois de plus, tombées de leur chaise en découvrant la triste réalité.

Malheureusement, et j’en suis désolé, je regrette que ni l’APST, ni les Entreprises du Voyage ne soient montées au créneau afin de rassurer l’opinion publique et affirmer que les « indélicats » ne représentaient pas l’ensemble des professionnels du tourisme.

Alors que le client retrouvait, petit à petit, le chemin des agences de voyages, un tel coup risque d’être catastrophique. Certes, du côté de l’APST, un communiqué devrait sortir incessamment sous peu et, bien entendu, devrait annoncer que l’association prendra en charge les clients lésés…

Sauf que.... si j’en crois les quelques informations dont nous disposons, la majorité du sinistre porte sur du vol « sec ». Et comme Anatolia Voyages n’était apparemment pas agréée IATA, elle devait forcément sous-traiter sa billetterie vers une agence tierce.

Laquelle, très certainement n'aura pas été payée et aura purement et simplement coupé le robinet.

Pour l’APST, le vol « sec » n’est pas couvert par une garantie. Quant aux transporteurs, si les billets n’ont pas été émis, on ne voit vraiment pas pourquoi ils rembourseraient. Logique !

Et puis, n’oublions pas que l’APST, tant qu’aucun dépôt de bilan n’a été enregistré, ne peut rien faire. Faiblesse de nos institutions ? Certainement.

On dit toujours que chaque erreur finit toujours par donner quelque chose de positif. N’y aurait-il pas matière à réflexion, entre APST et Znav, afin d’envisager une sorte de cellule de crise, une procédure d’urgence permettant de prendre en charge les voyageurs dans ce type de cas ?


Juste une question. Mais les assureurs devraient aussi se poser la question…

En attendant, c’est encore toute une profession qui souffre par la faute de vulgaires escrocs.

Ils devraient peut-être monter un club… de vacances ?

Lu 3017 fois

Notez


1.Posté par mille sabords le 27/07/2017 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme indiqué hier dans l'article sur le commerce illégal c'est le fondamental de l'analyse des risques qui ne fonctionne pas bien .
Ni l'APST, ni ATOUT FRANCE, ni l'EDV ne pourrons rien, seul les voyages touristiques actuellement sont couverts au détriment des vols secs car une fois émis et prélevés par le BSP l'affaire est pilée . Le seul soucis de IATA/BSP est de prélever 2 fois par mois l'émetteur une fois le billet émis.
Le fonctionnement agence /client , à juste titre, n'est pas de leur ressort non plus.

Se pose très clairement le problème des agences non IATA qui sous traitent avec d'autres agences IATA ou via des consolidateurs moyennnant une marge .
Lorsqu'il y a un problème avec l'émetteur qui n'a aucun contact avec le client ,c'est hélas avec retard que le voyageur est informé de la défaillance ....
D'où le clash souvent médiatique qui porte préjudice à la profession entière....
Alors que dans le cas évoqué tout est conforme juridiquement .

Quelles garanties donnent ces agences en sous traitance avec l'émetteur?....il y a une vide juridique absolu dans ce domaine.( le statut de correspondant ayant disparu jamais remplacé)....

C'est là que le bas blesse ,ce fonctionnement se fait en dehors de tout cadre juridique et ces tristes évènements risquent de se reproduire avec des agences de voyages peu professionnelles .

En effet l 'émetteur se satisfait d'augmenter son volume et ses marges dans ses émissions pour compte de , et l'agence souvent spécialisée dans les vols secs ne cours que le risque de se voir couper le robinet sans intervention possible de l'APST pour disparaitre ensuite..

il y a un dysfonctionnement dans le système puisque personne n'est responsable pour le non paiement es billets non émis , des acomptes ou entier paiement par les clients pour fiabilisation des places et des tarifs en matière de vols secs.

c'est le système du yield et du pricing créé par les cies aériennes pour augmenter leurs profits qui est pervers , il permet ce genre de déviance en présence d' agents de voyages intermédiaire sans scrupule.

Mais il n'y a rien de nouveau , cela existe depuis toujours et cela risque de se reproduire à plus grande échelle avec la suppression de l'aptitude professionnelle..

Le mode de fonctionnement de nos métiers est complexe et évolue très vite d'où l'adaptation à nouvelles règles re -pensées par nos instances officielles ...? QUID d'un nouveau statut de correspondant?

2.Posté par AGVFAN le 27/07/2017 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'agence a été immatriculée en janvier 2017 (à voir si elle existait avant sous un autre nom...) : ce serait intéressant de connaitre l'avis de l'APST qui a du récemment "signer" pour fournir la garantie financière : personne n'est à l'abri des "malveillances" , mais qu'est ce qui a conduit l'APST à accepter malgré un dossier instruit j'imagine avec soin... . ? ( ou alors qu'est ce qui a été loupé dans l'examen du dossier)
ensuite le consommateur lambda ne fait pas bien le delta entre vols secs, forfaits etc ...: donc quand il va lire cela il va faire l'amalgame et considérer que la fameuse garantie financière c'est du pipeau ...

3.Posté par PICOULEAU le 27/07/2017 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela nous fait souvenir des années 90 ou egalement dans l incoming ce type d escrocs existait aussi,,plantant les hotels les clients les autocaristes bien sur le personnel....,,,,les guides les restaurateurs,,,,et curieusement 27 ans apres ...on a toujours du mal a coincer ces ordures....,,,desole il n y a pas d autres mots....Et dans notre epoque ou l on trace tout le monde.....bizarement ce type d escroc n est jamais piste rapidement,,,,,,,

4.Posté par Ribaut le 27/07/2017 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le yield et le pricing des compagnies aériennes n'ont rien à voir là dedans avec le comportement défectueux d'une agence de voyages ne pas enfourcher son cheval de bataille pour n'importe quoi

5.Posté par DHAOUADI Mohamed le 27/07/2017 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons le même problème en Tunisie et il doit certainement exister ailleurs au Maghreb et en Afrique....les sous agents pullulent à telle enseigne qu'ils dépassent en nombre les Agences Accréditées IATA....mais tuyau arabe obligé, l'accrédite se fait protéger par un montant déposé par le non agréé, et des lors que les ventes dépassent le montant de cette forme de "garantie", elle doit être reapprovisonnee..C'est simple mais c'est efficace...En cas de dépôt de chèque, ce document doit être certifié..Pratiquement zéro risque....Une autre solution plus radicale, consiste à interdire légalement la sous traitance au niveau des textes législatifs régissant les Agences de Voyages...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com