TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Rep Dom, on peut planer sans forcément sniffer...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 25 Février 2014

On ne peut me taxer (hélas si, et souvent) de manifester une particulière empathie pour les syndicats du transport aérien et particulièrement du SNPL d'Air France. Pourtant, le SNPL appelle tous les pilotes de lignes sous contrat français à refuser d'assurer les vols vers la République Dominicaine. Je suis pour et j'assume !



Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux anciens pilotes de chasse de l'Aéronavale reconvertis dans l'aviation d'affaires, ont été arrêtés le 20 mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana /photo dr
Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux anciens pilotes de chasse de l'Aéronavale reconvertis dans l'aviation d'affaires, ont été arrêtés le 20 mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana /photo dr
Voilà maintenant près d'un an que deux pilotes de lignes, français, sont détenus dans les geôles insalubres de la Rep Dom (aucun lien de parenté avec votre serviteur).

Une superbe destination touristique qui a fait, en des jours meilleurs, le bonheur des Marmara, Fram et consorts (j'aime bien le consort, ça fait juridique et ça mange pas de pain…)!

Pascal Fauret et son copilote, Bruno Odos sont détenus après la saisie, dans l'avion qu'ils étaient censés piloter, de "bagages" contenant plusieurs kilos de drogue…

Au passage, l'aéroplane appartient à Alain Afflelou, mais opérait un vol privé pour le compte d'une société privée…

Toujours est-il que, les douaniers faisant leur boulot, ont saisi les bagages. Et comme leurs propriétaires n'étaient pas à bord, ont arrêtés les deux pilotes.

Lesquels sont détenus, sans jugement, sans même avoir pu s'expliquer devant des juges d'instruction, depuis onze mois maintenant.

Et que le procès qui devait débuter ces jours derniers, vient d'être, une fois de plus reporté à une date ultérieure.

La case de l'Oncle Dom : Rep Dom, on peut planer sans forcément sniffer...
J'ai entendu sur une grande radio nationale, RTL pour la nommer( et j'en profite pour saluer mon vieux pote Pierrot Julien), le Commandant de bord, Pascal Fauret, s'exprimer ce matin.

Visiblement, il ne comprend pas ce qui lui arrive. Comme il le dit lui-même, il est payé pour piloter, pas pour jouer les bagagistes et je veux bien le croire.

S'il nous enfume, c'est pas bien, mais il avait un accent qui ne trompe pas…

Bien sûr, les pilotes ne sont pas des enfants de chœur.

On peut comprendre qu'au détour de leurs voyages, ils puissent rapporter quelques cartouches de cigarettes, quelques bouteilles de vieux rhum.

Mon copain Commandant de Bord, l'homme qui vous pose 150 tonnes d'avion en un clin d'œil, connait bien les procédés des autorités, particulièrement françaises, qui consistent à "taxer" ces petits surplus.

Et c'est vrai que, vers certaines destinations, les équipages peuvent parfois être "moins protégés", du moins sur un plan juridique. Ce qui semble être le cas en République Dominicaine.

Et c'est le point qui inquiète fortement le SNPL, qui appelle les pilotes français à "boycotter" la destination tant que les confrères n'auront pas eu, au moins, la possibilité de bénéficier d'un procès décent !

Faut dire aussi, qu'en Rep Dom, c'est pas la première fois qu'une telle aventure se produit. Récemment, un passager a été arrêté, parce que de la drogue avait été placée dans ses bagages à l'insu de son plein gré… Le pauvre vacancier a eu bien du mal à s'en tirer…

Un appareil de Corsair, pas plus tard qu'en janvier dernier, recelait au fond de ses soutes quelque 95 kilos de coke. C'est pas pour autant que mon basque bondissant favori a été engéôlé. Pas plus que ses pilotes, d'ailleurs...

Ce qui, (le prenez pas mal, les aminches) est peut-être dommage : dans ce cas, je pense que nos autorités, plus farouches à poursuivre une guerre solitaire en Afrique, auraient peut-être remué plus vite leur c... (Tiens, je vous laisse finir les pointillés, vous mettez ce que vous voulez, mais vous avez compris le sens général).

Voilà pourquoi, je tiens à apporter ma modeste plume à la démarche du SNPL. Que les autorités repdominiennes accordent, comme il est du droit des hommes, un procès juste à ces deux pilotes dans les meilleurs délais.

S'ils ont fauté, ils paieront. Dura lex, sed lex, mais avec respect pour tous.

Amen !

Lu 2245 fois

Notez


1.Posté par oceanic air le 26/02/2014 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ONCLE DOM vous aussi vous etes detenu en rep dom ??? Je pense que non alirs pourquoi rajouter votre photo dans vos articles? On sait à quoi vous ressemblez on vous reconnait de part votre ecriture....

2.Posté par daniel le 26/02/2014 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour......

Je soutiens complètement....même si (allez je le dis !!) l'amalgame de l'avant dernier chapitre n'était pas nécessaire....d'autant que là, même si c'est très douloureux à vivre ainsi que pour les familles, il n'y a pas mort d'homme....
J'ai eu la chance de travailler dans une compagnie, qui a ouvert cette ligne.....c'était l'eldorado pour les nombreux tourisme, et sans crainte....(sauf de certaines maladies...lol !!!) Suite aux (trop) nombreux cas, similaires à nos 2 pilotes, je pense qu'il faudrait une menace de boycott complète de cette destination, et réclamer des mesures "obligatoires " de sécurité pour les bagages qui pourraient en 1er lieu un plastifiage gratuit avant l'enregistrement, et pour les pilotes, exiger une fouille de l'appareil après le passage des bagagistes......

bonne journée et merci pour cet article

3.Posté par seb le 26/02/2014 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur donneur de leçon,
Arrêtons d'être trop naïfs , et cessons notre corporatisme ridicule, osez écrire les circonstances dans votre article. Comparer la saisie sur un 747 corsair de 3 valises et les circonstances de cette drôle d'affaire sur jet privé , c'est à dire des pilotes qui voient / calculent / valident (centrage / masse) l'embarquement de 21 valises (oui 21 ! en ) sans même se poser la question du pourquoi du comment, sans passager à bord...etc.. 21 valises en jet privé, elles ont de la chance les valises !
Je ne peux que souhaiter la libération de nos collègues , et clairement la justice dominicaine n'est pas un exemple. et leur situation indadmissible . mais votre franchise habituelle devrait vous pousser à analyser les faits un peu plus clairement ; vos comparaisons et les menaces de boycott sont assez ridicules au vu des circonstances, chacun doit avoir sa concscience en tant que pilote et réagir / forcer un vol / ne pas analyser objectivement une situation...ce n'est pas bon pour la sécurité des vols , et pas bon non plus pour nos 2 collègues.

4.Posté par Sable d'Or le 26/02/2014 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a réellement un problème avec les bagages sur cette destination : ces 2 pilotes ne sont pas les premiers à se faire avoir. Aujourd'hui même, une mère de famille vient d'être condamnée à 2 ans de prison après que l'on ait trouvé de la drogue dans sa valise. Son mari est rentré, son enfant aussi mais pas elle. Il y a eu également l'histoire de ces 2 bachelières françaises parties fêter leur Bac en Rép Dom : dans leurs valises aussi de la drogue ! Et pour finir, ce retraité savoyard qui est rentré chez lui fin janvier, sans sa valise (perdue pendant le vol) et qui a eu la surprise de trouver 30 kg de drogue en ouvrant la valise que l'on a finalement livrée chez lui ! Lui heureusement est rentré mais il est parti bien vite montrer sa trouvaille à la police. Alors, oui, il y a réellement un problème de sécurité des bagages en Rép Dom. Je suis totalement pour un boycott. Des touristes qui ne viennent plus devraient faire bouger les autorités locales...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com