TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : l'avenir appartient aux gens qui se lèvent SETO...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 9 Décembre 2014

Traditionnelle période de congrès des différents acteurs du tourisme. Après TourCom et ses Hot d'Or, c'était au tour de Selectour en cette fin de semaine et à celui du Seto dès demain matin à Deauville. C'est un syndicat nouveau qui s'éveille à côté d'un autre, traditionnel, qui semble, lui, prêt à s'endormir…



"A moins que le syndicat soit exsangue sur le plan financier ? Non, je ne le crois pas, d'autant que, si j'en crois les organisateurs des différents congrès professionnels, généralement, ça ne coûte pas très cher. " - DR
"A moins que le syndicat soit exsangue sur le plan financier ? Non, je ne le crois pas, d'autant que, si j'en crois les organisateurs des différents congrès professionnels, généralement, ça ne coûte pas très cher. " - DR
C'est aujourd'hui que s'ouvre, officiellement, le traditionnel Forum du Seto, tenu pour la seconde fois à Deauville.

Un Forum qui devrait présenter quelques nouveautés et asseoir surtout, la position des tour-opérateurs français en tant que véritable Syndicat, représentatif d'une partie de la profession.

Était-il nécessaire d'en arriver là ?

D'en arriver à la création d'un second syndicat professionnel, alors que, traditionnellement, le SNAV était censé assumer cette responsabilité ?

Pourtant, que ce soit sous la présidence de César, puis sous celle du Vieux Lion, le Snav était présent partout.

César, malgré quelques erreurs (dont une majeure avec la Commission zéro), profitait de la moindre occasion pour faire valoir, auprès des pouvoirs publics, l'existence de la profession.

Bon, d'accord, César, c'était César. Il n'empêche qu'à chaque "problème", il n'hésitait pas à forcer les portes des bureaux ministériels.

Et que lors des Congrès du Snav, on y abordait les vrais problèmes, sans forcément d'ailleurs, avoir envie de trouver les solutions... Mais au moins, le Syndicat avait le mérite d'exister et sa représentativité et son rôle, même contestés, on faisait avec.

La case de l'Oncle Dom : l'avenir appartient aux gens qui se lèvent SETO...
L'époque Colson, qu'on le veuille ou non, n'a pas été non plus dénuée de sens pour la profession.

On peut reprocher beaucoup de choses au Vieux Lion, il a, lui aussi contribué largement à défendre la profession, tant face aux pouvoirs publics nationaux qu'auprès de l'Europe.

Et ce n'est pas Colson qui aurait laissé passer, dans un silence assourdissant, la nouvelle problématique de la garantie financière.

C'était encore l'époque (finissante quand même) des Congrès brillants, rassembleurs et qui avaient aussi le mérite d'être souvent tenus en France… Ou du moins sur le territoire français.

Traditionnellement d'ailleurs, le Snav ouvrait la nouvelle année par son Congrès.

Cette année, non.

Encore que, officiellement, je n'ai pas vu ni entendu la moindre annonce indiquant que le Congrès du Syndicat n'aurait pas lieu en ce mois de janvier 2015.

Un oubli de communication, sans doute...

A moins que le Syndicat soit exsangue sur le plan financier ?

Mais non, je ne le crois pas. D'abord, mon gros nez me dit que l'immeuble de la Place Général Catroux, totalement payé et source de revenus locatifs, aurait trouvé preneur à un tarif qui laisserait une petite rente de 5000 euros environ à l'Association.

Ensuite, si j'en crois les organisateurs des différents congrès professionnels, généralement, ça ne coûte pas très cher.

J'en connais même qui finissent par gagner un peu de sous en organisant leurs manifestations…

Ben, faut croire que le Snav n'a pas le même avis… Et préfère travailler dans l'ombre, comme me le disait si bien son nouveau président, élu depuis le mois d'avril dernier et dont je ne peux qu'admirer la discrétion.

Sur la nouvelle garantie financière, le Snav semble soudain s'éveiller… Et encore, plutôt poussivement !

La nouvelle directive européenne, adoptée en catimini à Bruxelles, y'a pas eu non plus de réactions de la part du Syndicat… A moins que tout ceci ne se passe en coulisse et que l'on oublie d'en informer la profession ?

Ou alors, le Snav ne veut peut-être pas organiser son congrès de crainte que les adhérents ne soient pas au rendez-vous ?

Ou qu'au contraire, les adhérents en profitent pour poser à leurs administrateurs et au président, les questions qui pourraient fâcher ?

Dommage pourtant : un Congrès en ces périodes pour le moins délicates, aurait sûrement permis d'éclaircir certaines choses et, pourrait être l'occasion d'essayer d'organiser et de mettre en place autant que possible une stratégie claire pour la profession.

Encore faudrait-il pour cela faire preuve d'initiative et d'imagination, mais il ne faut quand même pas trop en demander...

HOT LINE by TourMaG.com


Lu 1474 fois

Tags : César, Colson, Seto, Snav
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com