TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : pendant la vente, les affaires continuent… chez Marmara !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 14 Mars 2014

Au train où vont les choses, la brigade financière va devoir créer une section "tourisme" ! Après Siano et sa gestion pour le moins inquiétante de TUI, c'est au tour de Marmara de se trouver dans le collimateur de la justice…



La case de l'Oncle Dom : pendant la vente, les affaires continuent… chez Marmara !
Chez TUI France, on va finir par s'habituer à voir débarquer les forces de la brigade financière.

Peut-être faudra-t-il envisager de leur créer une cellule spéciale ?

Cette fois-ci, les "experts" veulent en savoir un peu plus sur "d'éventuelles irrégularités financières" concernant la marque Marmara, l'une des filiales du Groupe TUI France.

Fortuitement (?) la dépêche qui a annoncé le débarquement, comporte les "mots-clés" tourisme-blanchiment-enquête !

Mais il n'y pas de hasard, seulement des rencontres... car cette même brigade financière, outre (à eau) sa visite au siège du groupe à Levallois, s'est également invitée, sans prévenir au siège de Mogador Participations.

Il s'agit de la société dont le gérant apparaît comme Bernard Payen, récemment nommé à la tête de Donatello en remplacement d'Antonio d'Apote.

Pas de hasard non plus pour le numéro de téléphone qui permet de joindre Hervé Vighier et correspond à Mogador Participations… Je n'ai toutefois pas réussi à le joindre !

Mais, allez-vous me dire, que reproche exactement la brigade financière aux anciens dirigeants de Marmara ?

Pour le moment, rien n'est très clair et seules, quelques sources proches du dossier, comme on dit en Tintin ancien, parlent de "certains contrats pas très clairs".

En clair, un syndicaliste évoque le fait que "la mariée aurait été trop bien présentée", avant le mariage avec Nouvelles Frontières.

Bref, TUI aurait-il donc racheté une entreprise surévaluée ?

La case de l'Oncle Dom : pendant la vente, les affaires continuent… chez Marmara !
Une autre source, proche cette fois de la direction du groupe et sous couvert d'anonymat, parle plus clairement.

"Certains contrats hôteliers, notamment en Tunisie, auraient été conclus au plus grand bénéfice de l'hôtelier, sur des périodes ahurissantes…"!

Ah, mais c'est que rien ne va plus du tout. Le tour opérateur aurait-il été, une fois de plus, abusé à l'insu de son plein gré ?

TUI Plc, qui, pour que tout ceci soit bien clair, a injecté en à peine cinq ans, pas loin (si ce n'est plus) du milliard d'euros dans sa filiale française, n'aurait pas contrôlé ce qu'elle achetait ?

Les actionnaires sont-ils donc si riches et puissants pour acheter une société comme une simple baguette de pain (ou un saucisson, c'est bon), sans regarder les comptes ?

Un groupe aussi puissant que TUI Plc aurait gardé durant cinq années un Siano accusé d'avoir présenté des faux bilans, accusé également d'escroquerie par le parquet de Bobigny, sans flairer la moindre irrégularité e?

Faut dire que Siano, (qui n'a même pas le Bac et ne s'occupait pas des comptes de la société qu'il dirigeait), aurait, selon le parquet de Bobigny joint par mes soins, "modifié les comptes avant de se verser des primes de plus de 400.000€" !

Pour son camarade Lebufnoir, touché lui aussi par cette "citation" du parquet, ce ne serait que que de 300 000€

C'est vrai que pour savoir compter, pas besoin d'avoir le bac, si, bien entendu les faits sont avérés.

A quoi servait donc la présence quasi permanente d'un représentant de l'actionnaire dans les locaux de la filiale française ?

On peut comprendre le désarroi des salariés.

Mais, si vous voulez mon avis (et si vous n'en voulez pas, c'est pareil), tout ceci manque pour le moins de rigueur !

Lu 2590 fois

Notez


1.Posté par baudoin le 14/03/2014 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Se pose une/des question récurrente;Pour des enjeux si important les financiers s'entourent de moult précautions ,qui plus est,s'ils sont cotés en bourse. Pourquoi recruter un dirigeant (JM Siano)pour des compétences qu'il n'a pas--bilans,bilans consolidés,entre autre-;.Pourquoi les commissaires aux comptes n'ont remarqués aucune anomalie années après années ??ils devaient ,qui plus est,bien se rendre compte que les bilans n"étaient pas la tasse de thé de JM Siano,qui lui devait leur faire confiance pour attirer son attention sur les anomalies potentielles.JM Siano,en tenant compte de la façon donr les choses nous sont présentées,aurait accepté un poste dont il n'avait pas les capacités....Et derrière tout cela il y a des centaines d'emplois disparus et menacés,et , et , et. Il n'apparat nulle part la mission précise qui lui a été incombé à sa nomination et s'il s'en est acquitté?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com