TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : si la taxe vous fait mal au YQ… Criez !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 2 Octobre 2013

C'est encore une bien curieuse histoire que je vais vous narrer ce jour d'hui… L'histoire d'une bien belle escroquerie, pourtant parfaitement légale, pour laquelle ni les pouvoirs publics, ni les instances professionnelles ne semblent montrer le moindre intérêt…



C'est vrai, on en a souvent parlé de cette fameuse "YQ", la plus belle escroquerie du siècle, mais qui arrange bien l'ensemble des transporteurs aériens.   Parce que, finalement, cette "YQ" est totalement intégrée au prix "de base" du billet, concocté par chaque transporteur et regroupe à la fois la "taxe de sécurité" versée à l'aéroport, mais également la fameuse surcharge carburant. © Dmitry Vereshchagin - Fotolia.com
C'est vrai, on en a souvent parlé de cette fameuse "YQ", la plus belle escroquerie du siècle, mais qui arrange bien l'ensemble des transporteurs aériens. Parce que, finalement, cette "YQ" est totalement intégrée au prix "de base" du billet, concocté par chaque transporteur et regroupe à la fois la "taxe de sécurité" versée à l'aéroport, mais également la fameuse surcharge carburant. © Dmitry Vereshchagin - Fotolia.com
Oyez… Un beau matin, un couple achète un billet d'avion vers une destination ensoleillée.

Prudent, ce couple réserve avec une certaine avance ses billets chez l'un des leaders de la profession, j'ai nommé Go Voyages.

Je tiens à souligner, pour la compréhension du propos, que le voyagiste en question n'a rien à se reprocher, bien au contraire.

Et, comme ce couple ne tient pas à gâcher ses vacances, acquiert, en achetant ses billets, une "assurance annulation"… au cas où !

Le tout pour une huicentaine d'euros, plus 23€ par tête pour l'assurance.

Las, la vie étant ce qu'elle est, bien avant de partir, la madame du couple est affectée par ce que l'on appelle pudiquement "une longue maladie", pour laquelle le corps médical lui interdit formellement les déplacements en aéroplane.

Ces braves gens voient non seulement leur vie commune s'amenuiser, leurs vacances fondre comme neige au soleil… Mais après tout, ils sont assurés, pas vrai et au moins, leurs billets ne seront pas perdus !

Que nenni !

Bien entendu, l'assurance fait son boulot et rembourse, en très peu de temps, la somme fabuleuse de 82€ ! Émoi donc du couple, qui ne comprends rien !

Et pourtant, leurs billets étaient parfaitement remboursables…

Vous savez quel était le prix de leurs billets ? 48€ par tête ! Le reste, soit environ 372€, représentait les différentes taxes, la Chirac notamment et la stupéfiante YQ. Mon Q, n'est-il pas !

C'est vrai, on en a souvent parlé de cette fameuse "YQ", la plus belle escroquerie du siècle, mais qui arrange bien l'ensemble des transporteurs aériens.

Parce que, finalement, cette "YQ" est totalement intégrée au prix "de base" du billet, concocté par chaque transporteur et regroupe à la fois la "taxe de sécurité" versée à l'aéroport, mais également la fameuse surcharge carburant.

Taxe de sécurité, c'est quoi ?

La case de l'Oncle Dom : si la taxe vous fait mal au YQ… Criez !
De quoi payer des sociétés de sécurité, qui appliquent d'ailleurs chacune leurs propres règles, vous faisant déballer qui un tube de dentifrice, qui vous déchausser même lorsque vous portez des tongs, qui ramassent toutes les bouteilles dépassant la contenance fatidique de plus de 10ml, j'en oublie et des meilleures…

Je ne crois pas qu'en passant sous les portiques de sécurité on n'ait jamais trouvé le moindre explosif.

Mais, sécurité, n'est-ce pas de la responsabilité des pouvoirs publics. N'y a-t-il pas, sur les nombreux impôts que nous acquittons "citoyennement", un poste réservé pour la sécurité des passagers?

A moins que la "taxe passager", la manne providentielle versée aux aéroports, ne consiste en un simple droit de passage pour le passager dans un aéroport ?

Quant à la surcharge carburant, appliquée par quasi chaque compagnie, encore une fois, qu'est-ce que c'est que cette fumisterie ?

Le pétrole fluctue, c'est vrai. Parait d'ailleurs, qu'en ce moment, il est plutôt bas. Ben, en tout cas, pas pour les compagnies aériennes, qui "surchargent" allègrement, quel que soit son prix.

Ça va, ça vient, mais c'est toujours vers la hausse…

Curieux, d'ailleurs, les autobus ou les taxis, soumis aux mêmes aléas des cours du pétrole, ne changent pas leurs tarifs à chaque trajet. Y'a un manque de ce côté-là !

Le seul problème étant que ces fameuses et inénarrables taxes "YQ" ne sont pas remboursables par la majorité des compagnies.

Du moins, j'en connais pas de françaises, que ce soit Air France, Corsair ou transavia. . Ben non. Même si vous êtes assurés.

Vos clients ne partent pas, on leur rembourse (et encore pas tout le temps) le tarif de base du billet. Pour le reste, vous l'avez dans l'YQ !

Un sujet qui ne préoccupe personne, ni le ministère des transports, ni les celui du tourisme (??), ni les instances professionnelles.

Mais le pauvre vendeur, que ce soit Go Voyages ou une malheureuse agence, devra subir les foudres de ses clients qui n'y comprendrons rien du tout.

Encore une fois, cherchez l'erreur…

Lu 10458 fois

Notez


1.Posté par clauder le 03/10/2013 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est d'autant plus étonnant qu'en discutant avec un représentant de Bercy l'année dernière à l'IFTM il m'a été confirmé que le passager ne voyageant pas , la taxe n'était pas perçue et que toute taxe non perçue devait être remboursée, c'est la loi.!
Hélas le Syndicat n'a jamais réagit sur ce problême, peut être pour éviter de perdre quelques cotisations ? Toujours le même problême , les intérçets des "éléphants" qui ne veulent pas se manger entre eux et nous les petits ont subi, Voila il faut parfois dire tout haut ce que chacun pense tout bas. Un regret c'est de ne pas avoir une CGT des distributeurs.....sic!

2.Posté par David Sprecher le 03/10/2013 08:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Dominique d'avoir évoqué ce sujet ! En pratique le terme YQ regroupe les surcharges diverses associées au billet dont la surcharge fuel (faisant partie du prix du billet) ainsi que divers frais annexes de sûreté.

Je ne connais pas la police d'assurance en question mais, avec beaucoup d'énergie, il est possible de se faire rembourser certains de ces frais et notamment les frais de sûreté payés par les compagnies aux aéroports au prorata des passagers qui ont effectivement volé.

3.Posté par Rick le 03/10/2013 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami

Panne d'inspiration ? Ce sujet a déjà dix ans ! De mémoire, je me souviens que deux clients se sont même attaqués à leur assurance pour manque d'informations... Réglé alors à l'amiable.

La lisibilité des contrats d'assurance étant ce qu'elle est.... Mais Clauder a raison, la loi impose une restitution globale et dans cette affaire Go Voyages ne peut s'exonérer de sa responsabilité ou alors il a décomposé dans son offre le prix du voyage du reste. Je viens de regarder sur le site, tout cela est opaque.

Sauf que l'image de l'agence est en jeu. Elle a empoché sa com et basta (c'est de qui déjà).
De là a ce que les réseaux sociaux (et les associations de consommateurs) s'en emparent et c'est la fin de l'assurance voyage sous cette forme. Conseil à donner aux clients : mais que couvre cette assusrance ? Vous imaginez les agences face à ces interrogations ?

Mais la vraie question est : que fait notre SNAV Chéri ? Et la c'est plus du Pinel, c'est du lourd.
C'est là que l'on voit les limites de nos organisations professionnels... Un peu trop sclérosées par des combats d'arrière garde.

Bien à vous
Rick

4.Posté par BUKHARI FRANCOISE le 03/10/2013 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
En tant qu'agence, vous proposez à votre client de souscrire ou non une assurance annulation.
Et de quel droit les compagnies aériennes vendent des billets sans proposer aux agences de souscrire une telle assurance ? Pourquoi le SNAV et ses acolytes n'ont jamais rien fait pour dénoncer de tels manquements ?
Il est anormal que les billets soient trop souvent non-remboursables et soumis à des conditions aussi rigides !
Les compagnies revendent ainsi les sièges plusieurs fois et se font de l'argent sur le dos des voyageurs, ce qui n'est pas normal du tout.
Vous avez bien fait de soulever ce problème car personne ne dit rien depuis 10 ans et les agences doivent subir les pratiques complètement abusives des compagnies aériennes.
Cordialement,
Françoise
www.mouvancevoyages.com

5.Posté par Athur Rainbow le 03/10/2013 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je ne m'abuse,
1/ maintes taxes sont payées par les compagnies sur la base du manifeste des passages embarqués
2/ différentes composantes des taxes sont encaissées par la compagnies pour le compte de tiers (aéroport/gouvernement, etc.)
Les non remboursements de ses montants correspondent à des détournement de fonds (au détriment de l'état, pour certain) et de l'ENRICHISSEMENT SANS CAUSE !
Ça se plaide, non ?

6.Posté par Bruno Delhomme le 03/10/2013 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon article qui remet sur le tapis un sujet épineux pour les compagnies mais sans que le SNAV, ni les d'habitude si vindicatives associations de consommateurs d'ailleurs ne s'en émeuvent...
Deux petites "erreurs" néanmoins: Air France n'a plus de "YQ" mais une "YR" (dont le montant est identique) qui suit les règles du tarif. Si le tarif est remboursable alors la YR l'est aussi; si le tarif n'est pas remboursable alors la YR ne l'est pas non plus. D'autres compagnies, comme Air Caraïbes, continuent d'avoir une "YQ" mais suivent également les conditions tarifaires pour son (non) remboursement. Il est important de préciser ce point car dans l'article les billets achetés sont "complètement" remboursables et il s'avère que la taxe n'est pas remboursée. Il serait intéressant de connaitre la compagnie car elles ne sont pas si nombreuses que ça à ne pas la rembourser pour un tarif flexible.
Enfin il est indiqué que transavia ne rembourse pas le YQ non plus...sauf que transavia n'applique pas de YQ! Les tarifs comprennent des taxes d'aéroport (53.79€ par un aller/retour orly/venise par exemple) mais pas de YQ.
C'est chouette de vouloir défendre les consommateurs mais il faut aller au bout du raisonnement.

Cordialement,

Bruno Delhomme

7.Posté par Rick le 03/10/2013 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Madame Buhkari

Je comprends bien que les agences veulent le beurre, le prix du beurre et le C.L de la crémière. Prix bas = contraintes.! Pas de remboursement. On connait les règles.

Vous confondez deux problèmes sans apporter la moindre solution. C'est comme cela que les agences disparaissent faute d'être engagées, de façon réaliste, dans la relation client/fournisseur. Il est clair que l'argent serait mieux dans votre poche que dans celle des compagnies. Chaque maillon de la chaîne pense ainsi : les TO veulent le pognon des agences et les agences le pognon de tout le monde ! Moi le premier.

Savez vous ce disait Einstein "pour ne pas subir, il faut agir".
A vous de décider de ce que vous voulez faire,

Bien à vous
Rick

8.Posté par Emmanuelle LLOP le 03/10/2013 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Ah la YQ, question récurrente depuis 2005...
Je vous invite à consulter les pages 90 et suivantes de l'e-book Tourisme & Droit de Tourmag, sur la questions des taxes et autre surcharges aériennes. En résumé l'YQ faisant partie du prix du billet pour la partie "surcharge" carburant, elle devrait suivre son régime de remboursement : ce n'est donc pas totalement une taxe au sens fiscal, qui elle, est obligatoirement remboursable en cas de billet non-volé.
La seule solution serait une action de consommateur s'il dispose d'un billet remboursable...
Rendez-vous à la prochaine "hausse" du pétrole !

Emmanuelle LLOP
Avocat au Barreau de Paris

9.Posté par SURPRIS le 03/10/2013 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
60 M, UFC, où êtes vous ?
J'ai toujours été surpris que ces associations n'aient toujours pas attaqué les transporteurs là dessus ?
- Y aurait il anguille sous roche ?
- Ou bien est ce + facile de s'attaquer pour des bricoles à une Agence de quartier plutôt que sur un vrai dossier face à Air France ?

10.Posté par BUKHARI FRANCOISE le 03/10/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je ne réponds pas aux pseudos ...
Bien cordialement,
Françoise Bukhari
www.mouvancevoyages.com

11.Posté par Olivier le 03/10/2013 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le vrai problème de la surcharge carburant YQ ou YR est que d'un coté les compagnies la mettent dans la boite "taxes" au lieu de l'intégrer au tarif de base, mais de l'autre, quand elle est associée à un tarif non remboursable, les compagnies considèrent qu'elle doit suivre la règle du tarif. Cela s'appelle gagner sur les 2 tableaux. Sans parler du fait que mettre le fuel en dehors de la base tarif permet de diminuer l'assiette de rémunération. Ce qui en final lèse aussi les états, car moins d'impots sur les revenus des vendeurs.

12.Posté par Merveille le 03/10/2013 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En ce qui concerne Go Voyages, pour subir les foudres de leurs clients il faudrait déjà qu'ils répondent au téléphone et aux mails qu'on leur envoie !

C'est surtout les agences traditionnelles malheureusement qui subissent régulièrement ce problèmes de YQ

13.Posté par clauder le 03/10/2013 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facile de noyer le poisson alors il faut inclure cette partie dans le prix du billet et tout sera plus claire ou c'est une taxe ou une augmentation déguisée.
Si c'est une taxe elle est remboursable.
On aimerait bien avoir un commentaire du Président de la Commission Air du SNAV ........

14.Posté par Bruno Delhomme le 03/10/2013 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Emmanuelle Llop: c'est précisément ce que fait Air France avec la YR (qui suit les règles du tarif) et Air Caraïbes (qui a conservé l'appellation YQ mais qui suit également les règles du tarif).
Il faut simplement lister les compagnies qui ont conservé l'appellation YQ et qui ne la remboursent pas alors que la tarif est remboursable...

Cordialement,

Bruno

15.Posté par sebastien le 03/10/2013 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Aujourd'hui ce n'est pas go voyages mais bien tous, qui sommes affectés par cette taxe "obscure".

Jean Louis Baroux l'évoquait dans son livre il y a déjà 3 ans "Compagnies aériennes, la faillite du modèle".

On peut l'appeler comme on veut, YQ, YR, il n'empêche que cette taxe est perçue comme une taxe d'aéroport non remboursable mais est facturée comme une condition de billet non remboursable. Incroyable !

Pour les clients, il est tout simplement impossible de s'y retrouver et engagent de plus en plus de poursuite via leurs protections juridiques ou bien encore saisissent les médiateurs. Et en général, c'est toujours celui qui vend qui est pénalisé tandis que les compagnies gardent précieusement cette taxe dans leur tréso alors que le client n'a jamais mis un pied dans l'avion.

Il faut quand même se rendre compte que cette taxe représente 75% des taxes aéroports aujourd'hui !

Ce sont aux représentants d'agence de voyages et TO d'agir (entre 2 séminaires à Marakech, Djerba ou Bangkok...) et de trouver à un compromis avec les compagnies aériennes. Nous sommes tous dans le même bateau, il n'est donc pas normal que chacun regarde son nombril sans se soucier de l'autre.

16.Posté par Anne-Marie Terel le 04/10/2013 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je ne suis pas d'accord avec cet article. Il y a quelques années, j'ai dû annuler un vol sur Iberia pour cause de maladie. Le billet était non modifiable non remboursable. Or Iberia m'a remboursé les taxes et l'assurance m'a remboursé le billet. Sont restés à ma charge quelques euros de dossier de remboursement.

17.Posté par L''''agent 00 de Sète le 04/10/2013 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui m'interpelle dans cette histoire, c'est que le choix de l’assureur de Go voyages est à revoir: chez nous, dans le contrat de notre assureur, tous nos clients vols secs ayant souscrit l'assurance sont remboursés, TTC. Remarquez cela me rappelle un dossier avec eux il y a quelque années, où l'assurance de Go Voyages avait remboursé les clients sous forme d'avoir Go Voyages valable un an... Du grand n'importe quoi!

18.Posté par Rick le 05/10/2013 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Je crois que tout le monde résume parfaitement le problème... Sauf Mme Bukhari qui n'a pas compris la question !
Allez moi aussi je ne réponds pas aux AGV amateurs
Bisous mme Bukhari (le lundi, pleurera le vendredi)

Rick

19.Posté par BUKHARI FRANCOISE le 07/10/2013 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour le dénommé Rick !
Pourquoi avez-vous tant de choses à cacher ? Ayez au moins la décence de dévoiler votre réelle identité avant d'envoyer des invectives !
Bien à vous,
Françoise Bukhari

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com