TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





La région Hauts-de-France cogite sur le tourisme de demain

un grand "brainstorming" sur la nouvelle consommation de voyage


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Vendredi 2 Décembre 2016

Près de 900 professionnels régionaux, venus de la côte d'Opale aux confins de la région parisienne, ont participé à une journée de réflexion sur l'évolution du tourisme réceptif à l'initiative du président du grand CRT en devenir, Frédéric Leturque, maire d'Arras et de son directeur général Jean-Philippe Gold. Au programme un grand "brainstorming" sur la nouvelle consommation de voyage.



Les Rencontres des acteurs du tourisme Hauts-de-France ont eu lieu le 1er décembre 2016 - DR
Les Rencontres des acteurs du tourisme Hauts-de-France ont eu lieu le 1er décembre 2016 - DR
Pas la peine de tergiverser, la région du "Nooord" ne figure pas dans les premiers rangs du classement des régions touristiques de France et bataille dur pour exister sur la carte touristique.

A l'inverse, le sud de la nouvelle région, autour de Chantilly par exemple, bénéficie de l'appel d'air de la région parisienne. On pourrait donc s'interroger sur le bienfondé de réunir les forces touristiques d'éléments si différents qui constituent la nouvelle région des Hauts de France.

Et pourtant, la démonstration des différents intervenants au cours de cette journée de réflexion a de quoi rassembler tous les acteurs régionaux. "Les personnes qui incarnent le développement touristique sont le capital à partir duquel on réussit tous les projets", indiquait Frédéric Leturque en préambule.

Et l'élément humain a été le maitre mot de la journée. "Le tourisme passe d'un marketing de masse à un marketing affinitaire", confirmait Christian Mantei, directeur général d'Atout France en insistant sur l'obligation pour les différents prestataires d'avoir du personnel bien formé à l'accueil des touristes.

Et pour le marketing affinitaire, la région a de quoi satisfaire plus d'un visiteur avec le tourisme de mémoire, le golf, le surf et même l'automobile avec le circuit automobile qui sera inauguré dans l'Aisne en 2018 sur une surface de 500 hectares avec piste d'atterrissage pour les industriels mais aussi les amateurs de course autos...

"Le client veut être celui qui décide"

Les intervenants suivants se sont succédé à la tribune pour expliquer que la société était en pleine mutation : Michel Levy-Provençal soulignant l'impact des technologies exponentielles sur l'économie touristique avec le développement de l'intelligence artificielle pour capter les besoins des clients.

Philippe Moati, de l'Observatoire de la société de consommation, insistant sur le passage actuel d'une société de l'avoir à une société de l'être qui modifie la relation commerciale. "Le client veut être celui qui décide. Individualisme, hédonisme prédominent, et le prestataire doit faire face à des demandes hyper-éclatées. Il doit apporter une solution à un problème. Le produit n'est alors qu'un médiateur".

Et Jean-Philippe Gold d'insister sur le fait que l'économie touristique est une économie de liens où les prestataires apportent des solutions aux "douleurs de nos clients" en quête de ressourcement, de reconnexion avec soi et avec les autres...

Si l'on en croit les résultats de la saison été en Hauts de France, les professionnels savent tout de même y faire puisque le nombre d'arrivées est en augmentation de 1,8 % tandis que l'ensemble de la destination France est en recul de 2,5%.

Les Britanniques pèsent pour 40% des nuitées

Même le futur Brexit voisin n'a pas de quoi affoler la région pour laquelle les Britanniques pèsent pour 40% des nuitées.

"La France n'a jamais été aussi exotique pour les Britanniques. Il faut être ouvert, ne pas avoir peur de "baraguiner" l'anglais car les Britanniques adorent cela", indique Diane Houslow de l'ADRT Pas de Calais.

John Carmichael directeur marketing de Visit Kent avance des arguments plus pragmatiques : les Anglais de plus de 50 ans sont francophiles et ils ont le budget pour voyager.

Ils cherchent l'expérience et l'authenticité tandis que les jeunes Britanniques se sentent Européens avant tout. Ce qui est important pour la clientèle des jeunes c'est d'avoir la connexion, de savoir répondre aux demandes de dernière minute, aux "micro bookings".

De la réflexion et des conseils pratiques, autant d'éléments diffusés au cours de cette journée qui n'a pas abordé les sujets déterminants comme la mise en commun des forces, le budget dont disposera le CRT réunifié des Hauts de France et son organisation...

Pour cela, il faudra attendre l'année prochaine. La société est en mutation mais les structures administratives ont du mal à suivre le rythme...

Lu 662 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:53 Marseille, Capitale Européenne du Sport en 2017


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92






Dernière heure









 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com