Sommaire rubrique e-tourisme
Loading



Languedoc-Roussillon : l'e-tourisme pèse 1 milliard d’euros pour la région

L'avenir au m-tourisme


L'e-tourisme continue de gagner des parts de marché sur le marché physique du tourisme. Plus du tiers des ventes de voyages sont effectuées online en 2011. En Languedoc-Roussillon, sur les 7,3 Mds € de chiffre d'affaires du tourisme en 2011, près de 1 milliard, soit 13,6%, provient du e-tourisme.



Sud de France Développement et la Région Languedoc-Roussillon viennent d'organiser la 3ème édition de "Connec'Sud", manifestation destinée à présenter les solutions et les expertises dans les domaines du e-commerce et des technologies numériques.

En 2012, le e-tourisme était "à l'honneur", avec la présentation d'une enquête sur le sujet réalisée auprès des professionnels du tourisme régional et un "challenge" de présentation de solutions adaptées au secteur.

Une table ronde, présidée par Agnès Julian vice-présidente chargée du tourisme, a également permis à deux chefs d'entreprises de faire état de leurs expériences.

Aurélie Aparis, de l'Hôtel-Restaurant "Le Castellas" à Collias, réalise 75% du chiffre d'affaires grâce la réservation en ligne, et Gaby Cespédès, du Camping naturiste "Les Bois de la Sablière" à St-Privas de Champclos, est pionnière du web en 1999 et aujourd'hui de la web-télé.

1 milliard d'euros de CA en Languedoc-Roussillon

Selon la réglementation, l'e-tourisme représente "toutes les activités de vente ou de promotion de produits touristiques sur Internet", et ce quel que soit le mode d’accès utilisé (ordinateur, tablette numérique, smartphone...), effectuées par les entreprises d'hébergement, restauration et vente de voyages.

En France, 17,2 millions de touristes ont préparé en 2010 leur voyage sur Internet, dont 12,1 millions ont réservé en ligne tout ou partie de leur séjour.

L'e-tourisme (31,8% du commerce en ligne) continue de gagner des parts de marché sur le marché physique du tourisme (plus du tiers des ventes de voyages sont effectuées online en 2011).

Il représente en 2011, un chiffre d'affaires de 12 Mds € (9.5 Mds en 2010 soit + 26%) et devrait atteindre 23 Mds € en 2015.

Le montant moyen d’une transaction e-tourisme : 257 € (contre 90 € pour le e-commerce).

En Languedoc-Roussillon, sur les 7,3 Mds € de chiffre d'affaires du tourisme en 2011, près de 1 milliard, soit 13,6%, provient du e-tourisme, réalisé en partie par l'intermédiaire de "pure players" nationaux (ventes uniquement par Internet) mais essentiellement par des professionnels en "click and mortar" (entreprises ajoutant la vente en ligne à un modèle classique).

Pratique du e-tourisme chez les professionnels régionaux

"Sud de France-Développement" a fait réaliser en avril 2012 une enquête sur le e-tourisme auprès de 440 prestataires (hôtels, campings, restaurants, villages et résidences de vacances, lieux de visite) labellisés "Qualité Sud de France", avec un taux de retour de 30%.

Actuellement, 94% des répondants possèdent un site vitrine (dont 72% depuis plus de 5 ans) et 59% un site marchand.

Pour ces derniers, sont possibles : la réservation en ligne pour 74% d'entre eux, la consultation des disponibilités pour 44%, l'affichage des avis de consommateurs pour 37%, l'offre de promotions spécifiques pour 36%, le paiement en ligne pour 33%.

L'e-commercialisation des offres se fait à 79% par l'intermédiaire du site, mais 42% passent par une plateforme de réservation (type booking.com, hotels.com…) et 39% par une centrale institutionnelle, 18% par des agences de voyage en ligne.

Si les situations sont différentes pour la part du chiffre d'affaires réalisée en e-tourisme (de 5% à 90%), la moyenne s'établit à 40,7% en 2012, chiffre qui devrait atteindre 52,6% dans 5 ans.

L'avenir semble au m-tourisme

L'équipement devrait se poursuivre, bien que le coût ne soit pas négligeable. Les dépenses consacrées à Internet (hébergement, maintenance, référencement, commissions…) sont en moyenne de 6 595 € par an, variant entre 1 800 € pour un restaurant à 11 500 € pour un hôtel.

Avec 60% des e-touristes équipés d'un smartphone, le développement de la géolocalisation et des flashcodes, le boom des avis immédiats, 25 790 applications liées au secteur du tourisme, une prévision de 45 millions de terminaux mobiles en 2015… l'avenir semble au m-tourisme.

Aussi, les professionnels énoncent leurs priorités pour 2012-2013 : 25% vont créer une page Facebook (54% l'ont déjà), 24% un site vitrine pour mobile et 16% une application vitrine pour smartphone.

Rédigé par Alain Martinez - la Lettre T le Jeudi 31 Mai 2012
Lu 2806 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Contact   Publicité E-tourisme   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage; MyTourMaG.com, 1er réseau des professionnels du tourisme et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.