TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Le Royaume de Bahreïn veut se faire un nom sur le marché français

7 millions de visiteurs internationaux


Rédigé par Bertrand FIGUIER le Mercredi 28 Novembre 2012

Soucieux de préserver son image de pays cultivé et serein malgré les troubles politiques qui l’agitent depuis le « Printemps arabe », le Royaume de Bahreïn veut se faire un nom sur le marché français parmi les destinations du Moyen-Orient.



Bahreïn a de grosses ambitions, comme le prouvent depuis le mois juillet, les deux fréquences supplémentaires que Gulf Air a ajouté à ses vols quotidiens au départ de Paris CDG - DR : JDL
Bahreïn a de grosses ambitions, comme le prouvent depuis le mois juillet, les deux fréquences supplémentaires que Gulf Air a ajouté à ses vols quotidiens au départ de Paris CDG - DR : JDL
Le tourisme de Bahreïn et de sa capitale Manama se réveille sur le marché français.

Avec de grosses ambitions visiblement, comme le prouvent depuis le mois juillet dernier, les deux fréquences supplémentaires que Gulf Air, la compagnie nationale, a ajouté à ses vols quotidiens au départ de Paris CDG.

Certes la destination part de loin : ses concurrents les plus immédiats, les Émirats Arabes Unis, se sont déjà positionnés depuis longtemps et faire son trou ne sera pas si simple que ça.

Avec 7 millions de visiteurs internationaux en 2009, dont 151 000 croisiéristes, un grand prix de Formule 1 et de nombreux événements culturels, la destination est peut-être moins « bling-bling » que ces voisines émirati mais elle ne part pas de rien.

Elle est par exemple la destination régionale la plus riche en trésors archéologiques et son festival international du jardin est un événement très couru par les professionnels comme par les amateurs d’horticulture.

Le MICE au coeur de la stratégie

Dans le MICE également, Bahreïn n’est pas une destination novice.

On y trouve d’ailleurs la plupart des grandes chaînes internationales comme Four Seasons, Kempinski, Renaissance, Mariott, Banyan Tree, Sheraton ou Ritz-Carlton, Radisson et Novotel…

Et le Bahrain International Exhibition & Convention Center, par exemple, développe près d’1 million de m² de surfaces modulables, de quoi accueillir simultanément des événements régionaux et internationaux.

Sur le loisir, Bahreïn n’a pas hésité non plus à investir pour faire de l’archipel une destination famille et bien-être.

C’est le cas, notamment, pour le complexe d’Al Areen, où l’État a misé plus de 2 Mds $ pour offrir le plus grand spa du Moyen-Orient, un hôtel 5*, un centre artistique, une galerie commerciale et un parc aquatique.

Près de 10 Mds $ d’investissements dans le tourisme de loisirs

Avec un positionnement haut de gamme toutefois, comme l’indiquent clairement les projets très avancés d’Awaj Islands et ceux de Durrat Al Bahrain, dont les îles artificielles, les établissements 5* ou les villas ultra luxueux, auront représentés respectivement un investissement de 1,5 et 6 Mds $.

Seul ombre au tableau, le « Printemps arabe » et les troubles politiques qui s’en sont suivis dans le royaume.

Pour éviter que l’image du pays ne se dégrade vraiment, les autorités ont estimé nécessaire de communiquer davantage.

D’abord parce que le revenu du tourisme contribue à la croissance économique et que l’hôtellerie et la restauration notamment représentent ensemble 7 % des salariés du privé, soit 29 200 emplois (source Annual economic review 2010).

Manama, « capitale du tourisme arabe 2013 »

Ensuite, parce qu’après avoir été « Capitale de la culture arabe 2012 », Manama a été désignée « Capitale du tourisme arabe 2013 ». Hors de question évidemment de gâcher une telle opportunité…

Le Ministère du tourisme a donc mis en place un vaste plan de campagne en 4 « saisons », illustrant le potentiel des 40 îles de l’archipel bahraini : l’écotourisme, le loisirs, la culture et le sport.
Première étage de cette fusée promotionnelle : la France, où Mme Shaikha Mai Bint Mohammed Al Khalifa, Ministre de la Culture était de passage le 26 novembre 2012

« Nous préparons une voyage de 3 ou 4 jours pour les TO français afin qu’ils constatent par eux-mêmes la qualité et la variété de notre offre, » confiait-elle avant de s’envoler vers Moscou, autre cible majeure du tourisme bahraini.

Avec toutes les destinations qui se « ferment » actuellement, ne boudons pas celles qui s’ouvrent.

Lu 948 fois

Tags : bahrein
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com