TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Le SETO sort les rames pour un tourisme responsable

Focus : Transat France certifié Travel Life


le Mardi 4 Octobre 2016

Une conférence sur le tourisme responsable à IFTM Top Résa 2016 : louable. L’après-midi du dernier jour de salon : dommage. Les plus motivés étaient présents – moins d’une vingtaine de personnes – pour (re)découvrir des pratiques et des exemples d’un tourisme qui se veut durable et solidaire. Avec une mention spéciale pour Transat France qui le met en musique depuis plusieurs années et vient d’obtenir le label Travel Life.



De gauche à droite : Christian Orofino, ici consultant Salaün Holidays, Guillaume Cromer, président d’ID Tourism et ambassadeur TravelLife en France, Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), Dolores Merino-Cebrian, directrice de la responsabilité d'entreprise chez Transat France, et Jürgen Bachmann, secrétaire général du SETO.
De gauche à droite : Christian Orofino, ici consultant Salaün Holidays, Guillaume Cromer, président d’ID Tourism et ambassadeur TravelLife en France, Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), Dolores Merino-Cebrian, directrice de la responsabilité d'entreprise chez Transat France, et Jürgen Bachmann, secrétaire général du SETO.
Jürgen Bachmann, le secrétaire général du SETO, l’a promis : «l’année prochaine, cette rencontre autour d’un thème aussi primordial pour notre profession n’aura plus lieu le dernier jour du salon.»

Il orchestrait une nouvelle fois ce rendez-vous dans le cadre d’Xchange, les rencontres professionnelles du SETO, en conviant des acteurs impliquant et impliqués dans le tourisme durable.

Une volonté encore faible de s’inscrire dans un tourisme durable

Le secteur touristique ne peut plus ignorer les enjeux d’une démarche de tourisme durable et responsable.

La volonté de mettre en place des outils de gestion adaptés et de passer à l’action doit être la plus forte.

Deux postulats ressassés par Jürgen Bachmann pour qui ces questions méritent une plus grande attention de la part des TO.

«Finalement, qui applique avec du cœur et des trippes les règles d’un tourisme durable si ce n’est une poignée d’entrepreneurs, le plus souvent des TO de petite taille, qui sont au contact de ce qui passe réellement dans les destinations ?», questionne-t-il, sans oublier de préciser que si les entreprises cotées en bourse y viennent c’est par l’obligation de produire et de publier un bilan environnemental de leurs activités.

Tout est dit.

Des pratiques tâtonnantes, autour de la fabrication de circuits touristiques

Qu’à cela ne tienne, «de bonnes pratiques existent malgré tout.

Il faut les communiquer, les présenter comme des méthodes à suivre»
, poursuit Jürgen Bachmann, pragmatique.

Christian Orofino, en représentant de Salaün Holidays qui adhère à l’association ATR, a expliqué en introduction que le TO a décidé de mettre en avant ses actions responsables.

«Car au delà d’être une conscience, le tourisme responsable devient une source de circuits touristiques.

Dans cet aspect sociétal, la question se pose de savoir comment respecter et intégrer les populations locales dans les programmes de découverte des clients


Et parmi les exemples cités, le fait pour Salaün de soutenir une communauté de tisseuses au Pérou en lui fournissant de la matière première et un designer pour dessiner des modèles qui plaisent aux touristes.

Une initiative solidaire qui leur permet de vivre… bien que la question de la pérennité d’un tel modèle se pose. Sans parler de l’aspect autonomisation d’une population locale.

Une initiative louable tout de même, parmi d’autres que le Groupe mène de par le monde, à son niveau.

L’exemple de Transat France, 1er TO français certifié Travel Life

Deux associations œuvrent au développement du tourisme durable par le biais d’une certification des voyagistes : ATR et Travelife. «Le label Travel Life est très adapté aux métiers du TO», selon Guillaume Cromer, président d’ID-Tourisme et ambassadeur du label en France. Lequel répond aux différents aspects du tourisme et de sa responsabilité sociétale, des achats au management.

Transat France vient d’obtenir le dernier palier du label Travel Life.

«Avec cette démarche, en tant que TO de masse, nous visons à transformer nos centaines de milliers de clients en ambassadeurs du tourisme durable… Et aussi à agir sur les gouvernements et politiques locales de nos destinations», explique Dolores Merino-Cebrian, la chef d’orchestre de la responsabilité d’entreprise du TO.

Un Code de bonne conduite engage contractuellement les partenaires Transat

Chez Transat, cette certification représente des actions concrètes à tous les niveaux.

Pêle-mêle : mise en place du tri sélectif dans un club du Cap Vert pour pousser la commune, et les autres hôtels, à suivre le mouvement ; reforestation en Haïti (via des essences pour la construction, le chauffage et l’alimentation) avec l’association Planète Urgence ; travail avec les fournisseurs pour la surveillance des achats ; réduction de l’impact environnemental des locaux du siège Transat France…

Transat a aussi mis en place 55 bonnes pratiques hôtelières, sur la base du volontariat, auxquelles tous ses partenaires ont adhéré. Et surtout, le TO a créé un Code de bonne conduite qui les engage contractuellement à obtenir eux-aussi une certification reconnue d’ici 2020 s’ils veulent continuer de travailler avec Transat.

«Nous allons consacrer l’année à venir à leur transmettre notre conviction via des formations pour qu’ils s’engagent avec nous pour un tourisme responsable», assure Dolores Merino-Cebrian.

Un bel exemple de responsabilité du TO lui-même. Un préalable au tourisme responsable dans son ensemble.

Lu 1288 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com