TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Le nouveau modèle Ryanair rognera-t-il les ailes d'Air France ?

La chronique de Jean-Louis Baroux


Rédigé par Jean-Louis BAROUX le Mardi 30 Septembre 2014

Jean-Louis Baroux ancien président d'APG et créateur du CAF revient dans cette chronique sur la nouvelle stratégie mise en place par Ryanair, et ses conséquences pour les aéroports et les autres transporteurs tel qu'Air France. La compagnie tricolore pourra-t-elle résister à l'offensive ?



Michael O'Leary, semble avoir l'idée de modifier en profondeur le modèle qui a pourtant fait la prospérité de sa compagnie. Première conséquence : l'arrivée massive de Ryanair sur les grandes plateformes - DR Ryanair
Michael O'Leary, semble avoir l'idée de modifier en profondeur le modèle qui a pourtant fait la prospérité de sa compagnie. Première conséquence : l'arrivée massive de Ryanair sur les grandes plateformes - DR Ryanair
Depuis quelque temps, le flamboyant président de Ryanair, Michael O'Leary, semble avoir l'idée de modifier en profondeur le modèle qui a pourtant fait la prospérité de sa compagnie.

Il y a quelques bonnes raisons à cela. D'abord le fait que les autorités de Bruxelles commencent sérieusement à ruer dans les brancards quand aux soi disant aides apportées par les Collectivités Locales au transporteur irlandais en échange de la desserte de leur aéroport.

Et puis, il se rend compte que sa clientèle change, certes progressivement, mais enfin, il vaut mieux en tenir compte.

Les clients deviennent plus exigeants, même s'ils apprécient toujours les prix attractifs dont le compagnie s'est fait une spécialité.

Imaginons simplement ce que deviendrait le paysage aérien européen si une telle modification de stratégie avait lieu.

L'arrivée massive de Ryanair sur les grandes plateformes

Première conséquence : l'arrivée massive de Ryanair sur les grandes plateformes.

Les premiers perdants seraient bien entendu, les aéroports secondaires qui font leur prospérité avec ce transporteur, j'ai nommé Beauvais, Charleroi, Figuieras, Bergamo, Ciampino et bien d'autres.

Très mauvaises nouvelles alors pour des Collectivités Locales incapables de lutter contre le transfert de l'exploitation vers les grands aéroports, puisqu'ils ne pourront même plus acheter la compagnie comme ils le faisaient auparavant.

Mais alors on se retrouvera devant un afflux de demandes de slots auquel il sera difficile de résister quand on connait la pugnacité du Président de Ryanair.

Et le premier attaqué sera certainement l'aéroport d'Orly, le seul qui puisse accueillir une forte augmentation de son trafic sans modifier ses installations.

Et c'est là que l'affaire se corse.

Air France pourra-t-il alors résister a une telle offensive ?

Comment sous la double pression du public qui réclame toujours des tarifs encore plus bas et le poids médiatique et économique du transporteur irlandais, le gouvernement résisterait-il au déplafonnement stupide, d'ailleurs, à 250.000 mouvements par an, lequel date de ... 1994, si je ne m'abuse, cela fait tout de même 20 ans ?

Oui mais alors comment le groupe Air France pourra t-il alors résister a une telle offensive ?

Nul doute que les plus grosses lignes seront phagocytées par les transporteurs "low costs".

Or la stupide guerre syndicale menée par les pilotes de notre compagnie nationale a justement pour cause le freinage, pour ne pas dire la mise à l'arrêt de la tentative de création d'un vrai "low cost" européen à capitaux français.

Car il ne faut pas s'y tromper, la survie du groupe Air France/KLM, passe inéluctablement par l'arrêt du court courrier exploité sous sa forme actuelle, et la seule solution pour ne pas perdre le marché et les positions acquises depuis des décennies est de faire substituer ce qui n'est pas rentable par un modèle nouveau, et le seul que l'on connaisse pour le moment est le "low cost".

La question est de savoir si cela restera dans le giron d'Air France/KLM ou si le "business" ira dans d'autres mains, certainement étrangères, celles-là.

On ne peut pas construire un barrage contre le Pacifique, et on ne peut pas non plus arrêter le phénomène "low cost", même pour maintenir les privilèges d'une petite partie des salariés du transport aérien.

Jean-Louis Baroux - Photo DR
Jean-Louis Baroux - Photo DR
Jean-Louis Baroux, est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com.

Lu 4143 fois

Tags : baroux
Notez


1.Posté par Pascal le 30/09/2014 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon, on apprend pas grand chose, mais cela a le mérite d'être trés clair et trés probablement vrai

2.Posté par David le 30/09/2014 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous verrez le jour où " les privilèges d'une petite partie des journalistes " seront susceptibles de disparaître et où vos emplois seront menacés. J'espère que vous aurez à cœur de les défendre

3.Posté par La Rédaction le 01/10/2014 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les "privilèges des journalistes" David ? Les emplois des journalistes menacés ? Mais vous vivez sur quelle planète exactement ? Les journalistes n'ont aucun privilège et le métier est devenu l'un des plus précaires qui soient. Renseignez-vous !

Cordialement

4.Posté par Lafayette le 02/10/2014 05:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ryanair se désengage des aéroports départementaux ? Tant mieux. Ce sera salutaire pour nos finances locales et subventions publiques versées à tour de bras à ces "structures aéroportuaires" (soyons simples ! ) implantées un peu n'importe où il y a dix ans. Un champ de blé, de betteraves ou une vigne suffisait. Merci à O' Leary qui va peut-être enfin faire comprendre à nos énarques et élus ce que veulent dire gestion, libre entreprise, commerce et concurrence. Trop peu de passagers ? Pas de lignes. La croissance est donc bien aux grands aéroports des grandes métropoles des treize futures Régions.

5.Posté par navigant le 31/10/2014 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déjà Rayanair a perdu son procès face a altipresse pour la publication du livre d'un pilote dénonçant les conditions de travail . Cette compagnie doit payer 8 millions d'amendes ,argent déja saisi par la caisse de dépôt et de consignation . Sans compter reverser les subventions trop perçue ,condamnation de Bruxelles .
Comme ryanair a continué ses pratiques sur Marseille après 2010 ,un nouveau procès est en vue et verra les mêmes condamnations que précédemment .
Quand à hypothétique créneaux sur Orly , Transavia France et Easyjet pourront se partager le gâteau .Rayanair ne fera pas le poids ,pour info cette compagnie met une vingtaine d'avion par terre chaque hiver ,faute de ligne à exploiter en basse saison .L’actionnaire David Bonderman aura quelques soucis....
Heureusement que transavia reste une compagnie de droit Français ,pour sauver les caisses de retraites .Et que la loi dite des bases est voté pour toute l'UE .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 16:00 Air Berlin veut être vendue au plus vite


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com