TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Léa : Comment Elisabeth a claqué la porte de Big Boss voyages !

La life de l'agent de voyages (pas si) blonde


Rédigé par Léa le Vendredi 4 Octobre 2013

Je vous disais l’autre jour, que Bib-Boss nous emmenait (Isa, Sonia et moi) « meeting off-site » pour parler de la stratégie de l’agence. Tout ça, je vous le raconterai à l’occasion, quand on aura le temps. On a en effet parlé de plein de trucs et ça mérite un billet entier. Là, je vais juste vous expliquer la stratégie RH de Big-Boss.



Elisabeth a réclamé de venir bosser avec moi dans l’agence historique. Et là, Big-Boss a ri. Elle est devenue toute rouge, a poussé des cris stridents, récupéré sa besace et est partie en claquant la porte.  Comme on ne l’a pas revue depuis, Big-Boss lui a envoyé un recommandé pour abandon de poste - DR : Raf
Elisabeth a réclamé de venir bosser avec moi dans l’agence historique. Et là, Big-Boss a ri. Elle est devenue toute rouge, a poussé des cris stridents, récupéré sa besace et est partie en claquant la porte. Comme on ne l’a pas revue depuis, Big-Boss lui a envoyé un recommandé pour abandon de poste - DR : Raf
Je passe rapido sur les trucs de base :

- on prend des contrats de qualif’ un an ou deux pour les former à nos méthodes (c’est plus facile avec des cerveaux jeunes et malléables qu’avec des gens qui ont 10 ans d’habitudes prises ailleurs)

- on « paye la responsabilité ». Là, j’ai cru que ça voulait dire que la chef de l’agence historique qui n’a plus Big-Boss et Isa sur le dos allait être augmentée, mais non : ça veut dire qu’on n’est pas augmenté tant qu’on n’a pas de nouvelles responsabilités.

- on rémunère à la performance. Traduction : on touche des commissions sur ce qu’on vend (à condition de marger à plus de 20%). Si tu ne me connaissais pas il y a 2 ans ½, je l’explique ici.

- on essaie de mettre les gens là où ils seront à la fois bons et heureux dans leur job. Genre, on demande à Jeff de vendre des voyages culturels aux vieux et à Max de vendre des city-breaks dans des villes branchées.

Chacun sa spécialité

Tu ne connais pas bien Jeff et Max, mais je te garantis que s’ils se remplaçaient l’un l’autre 1) ils deviennent fous en 24h, 2) leur chiffre va dévisser en un rien de temps.

Je résume : on n’est plus que 4 (bientôt 5) dans notre belle agence haut de gamme :

- Jeff (quand il n’est pas en accompagnement)

- le petit Olivier qui allait arriver chez nous en contrat de professionnalisation (on en reparlera… mais je peux déjà vous dire qu’il est mignon comme tout).

- Coralie (avec les photos de ses gnomes en économiseur d’écran)

- Amandine et moi

Dans cette agence « haut de gamme », on est heureux comme tout, l’ambiance est zen, on a des espèces de coins rien qu’à nous pour recevoir les gens en toute confidentialité (Big-Boss dit « concrétiser un projet dans un corner en face-to-face »), bref : du bonheur.

A l’agence low-cost, Sonia nous explique qu’elle a au contraire un problème de bruit et donc, de concentration.

Les casque-micros débarquent à l'agence

C’est vrai que c’est un poil compliqué : Big-Boss a voulu faire une agence fun et techno. Que les murs soient peints de toutes les couleurs, à la rigueur.

Qu’il y ait des écrans plasma partout, OK depuis qu’ils ont coupé le son…

Mais que Max et les filles aient un demi-casque sans fil sur la tête toute la journée avec micro intégré, c’est dur : ça appuie sur les oreilles et le son est vraiment proche du tympan.

Big-Boss voulait qu’il y ait du mouvement à l’agence. Il est servi parce que Max et Sonia font des espèces de chorégraphies au téléphone quand ils n’ont pas besoin de taper sur leur ordi.

Max adore son casque-micro parce qu’il a l’impression d’être Britney en concert.

Le matin, à peine arrivé, il pose son casque autour de ses épis et il hurle un truc genre « good morning Pariiiiis, I’m Britney and I love you » avant d’esquisser un petit pas de danse.

Ça met certes une bonne humeur mais le truc, c’est que du coup, Max et les filles parlent super fort sous prétexte qu’ils ont un micro.

Melody est douce et mignonne, ça va : ça donne juste aux clients l’air qu’elle a un peu d’assurance.

Sonia s’adapte à tout : elle explique que « travailler a toujours été un plaisir [pour elle] mais que là, elle s’amuse encore plus qu’avant » mais elle se plaint d’acouphènes et de maux de tête.

Elisabeth sur la sellette

Le problème (Sonia s’est raclée la gorge…), c’est Elisabeth. « Je suis désolée de le présenter comme ça mais elle est source de tensions.

Elisabeth a un vrrrrrai talent de vendeuse
[c’est moi qui avais soufflé cette expression à Sonia : toujours faire un petit compliment avant de porter l’estocade] mais vraiment [attention, elle prépare ses armes], je trouve que la façon de vendre d’Elisabeth n’est pas conforme à ce que nous voulons faire de l’agence » [dans ta face].

Là, Sonia a baissé les yeux (on aurait été au cinéma, elle aurait eu un grand prix d’interprétation) et elle a joué la victime. « J’étais vraiment fière que vous m’ayez promue responsable du comptoir de la nouvelle agence, mais je crois que je ne suis pas prête à assumer des tâches de management ».

Je voyais bien qu’elle se concentrait pour imaginer des choses tristes mais elle n’a pas réussi à pleurer.

Entretien avec Sonia, responsable de comptoir

Sonia a rappelé les valeurs et les promesses du point de vente : flexibilité, efficacité, rapidité, packages dynamiques.

Quelque chose de moderne, techno, digital et marrant. Big-Boss et Isa opinaient et là, Sonia a dégagé l’arme fatale.

« Je ne sais pas comment le verbaliser » [tu parles, on choisissait « les mots pour le dire » depuis 4 mois] mais la façon de vendre d’Elisabeth, c’est un peu comme si on reprenait des vieilles méthodes et qu’on saupoudrait de modernité.

Un peu comme un vieil hôtel un peu décati dont on referait les salles de bain pour mettre des douches à jet pour lui donner l’air branché mais sans refaire la plomberie : ça peut faire illusion 5 minutes, mais ça prend pas. Vous voyez ce que je veux dire ?
»

Isa et Big-Boss étaient sciés.

Je me mordais les joues pour ne pas rire. Il y a eu quelques interminables secondes de blanc.

Sonia a (enfin) fondu en larmes. « Je ne sais pas si je suis méchante ou si je suis un mauvais manager. Je m’en veux tellement […] c’était plus simple pour moi quand je travaillais avec Léa. Je suis désolée de ne pas être à la hauteur. »

Sonia me lançait des regards désespérés. On n’avait pas prévu que Big-Boss ne rebondisse pas immédiatement.

Léa à la rescousse de Sonia

Je suis arrivée à la rescousse et j’ai sorti le grand jeu et j’ai rappelé les bases :

- qu’on voulait faire dans ce point de vente du haut de gamme moderne distribué autrement pour acquérir une nouvelle clientèle,

- qu’effectivement, Elisabeth avait de vieilles habitudes, qu’elle citait sans arrêt les marques des fournisseurs et que ça allait contre notre stratégie de différentiation [toujours parler comme Big-Boss, il adore],

- que mon rôle n’avait été que de la former à nos méthodes de travail et que je la trouvais vraiment résistante au changement,

- que je ne la trouvais pas très moderne, « et c’est un euphémisme » (dans ta face, bitch),

- qu’il fallait qu’on assume que Big-Boss Voyages était une boite super atypique et qu’on ne pouvait peut-être pas assimiler des personnalités fortes qui refusaient de s’effacer derrière les méthodes et les valeurs de l’agence ».

Le sort d'Elisabeth entre les mains de Sonia

Big-Boss regardait ses pieds. Et puis, il a demandé : « Sonia, si on ne garde pas Elisabeth, tu peux t'en sortir avec une personne de moins pendant quelque temps ? »

C’est Isa qui a répondu : « Mélody est super efficace et j’assumerai les sociétés avec Max le temps qu’il faudra pour que Sonia puisse se consacrer à plein de temps à la clientèle de passage.

C’est à Sonia d’incarner le style de la nouvelle agence. Si elle juge qu’Elisabeth ne correspond pas à notre image, on doit lui faire confiance
».

Big-Boss a conclu : « Sonia, tu as toute ma confiance. Elisabeth n’est là que depuis 4 mois.

Sa période d’essai est terminée. Bon. On ne va peut-être pas respecter à la lettre le code du travail mais ça ne nous coûtera pas bien cher de s’en séparer.

Sonia, je te laisse le choix :

- soit tu lui donnes encore un mois pour respecter les méthodes que tu as définies et que Max, Melody et toi assumez parfaitement,

- soit tu décides aujourd’hui qu’on doit mettre fin à son contrat de travail.
»

Abandon de poste

Sonia s’est redressée, a promis de s’affirmer dans son poste et parler à Elisabeth dès le lundi. Ce qu’elle a fait (certes un peu sèchement).

Dans la foulée de cette « petite mise au point », Elisabeth est allée se plaindre à Big-Boss que Sonia prenait la grosse tête et qu’elle se mettait à lui donner des ordres.

Big-Boss est resté très calme et a expliqué à Elisabeth que c’était Sonia qui gérait le comptoir et que si elle donnait des ordres, c’est parce que Big-Boss lui avait laissé carte blanche.

Elisabeth s’est étranglée et a réclamé de venir bosser avec moi dans l’agence historique.

Et là, Big-Boss a ri. « Elisabeth, mon petit, vous n’avez pas le profil pour le haut de gamme ». Elle est devenue toute rouge, a poussé des cris stridents, récupéré sa besace et est partie en claquant la porte.

Comme on ne l’a pas revue depuis, Big-Boss lui a envoyé un recommandé pour « abandon de poste ».

A mon avis, on ne va pas la revoir de sitôt.

Lu 13523 fois

Tags : lea, léa
Notez


1.Posté par Thomas le 04/10/2013 08:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oh Léa, Sonia... vous êtes des "bitchs", mais comment je vous kiffe !

2.Posté par BEABA le 04/10/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Là je pense que vous êtes allés trop loin !

3.Posté par Christian CHIVOT le 04/10/2013 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De quel monde faut-t-il venir ? Quelle éducation faut-il avoir eu (?) pour avoir plaisir à raconter une violente démission d' une collègue - même si on ne l'aime pas ! -

4.Posté par cafcaf le 05/10/2013 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vraie "bitch" n'est peut être ps celle que l'on croit.... Je ne vois pas l'interêt de Tourmag de continuer à publier tes propos dégoulinants d'intolérance face à qq'un qui ne boirait pas des mojitos à longueur de temps tout en étant superficielle à mort... car c'est exactement l'image que j'ai de toi Léa.......même au dixième degré tu n'es plus drôle mais juste méchante..... une vraie "bitch" quoi !!!!

5.Posté par keiser le 06/10/2013 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment Tourmag peut continuer a publier des choses pareilles ?
C'est juste honteux de raconter de telles histoires dénuées de sentiments humains, décidément Lea n'est pas qu un agent de voyages de base, anti to et sans jugeote mais aussi une "femme", si je puis dire, imbue de sa personne et tout simplement mauvaise.
Attention Lea, la route est longue et la roue tourne...

6.Posté par I'm shocked le 07/10/2013 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre Léa, (ex) amie des agents de voyages, est passée du côté obscur de la force !
Quelque chose s'est cassé à jamais...
Dommage...

7.Posté par malvenu le 07/10/2013 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis d'accord avec tous, cet article n'a aucun interet dans Tourmag ... il est même désagréable jusqu'à la fin
Léa à dépassé les bornes
cet article n'entraine aucun débat, si ce n'est celui de réfléchir à l'utilité des articles de Léa

8.Posté par Tuxedofeline le 07/10/2013 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors là, je suis scotchée !!!
Grosse erreur chez TOURMAG en publiant un article sans aucun intérêt et juste dégoulinant de méchanceté ...
Léa, la roue tourne et là, tu as fait une BIG ERROR en te délectant ainsi de ta propre méchanceté.
OUT Léa pour moi et pour Tourmag, je leur laisse la possibilité de revoir leur politique et de publier des excuses avec une LEA repentie, sinon, OUT mon abonnement aussi ainsi que ceux de mes 6 agences. Je ne cautionne pas la méchanceté gratuite !!!!

9.Posté par JO le 08/10/2013 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De pire en pire!! je t'appréciais au début Léa, puis au fil du temps je te trouvais de plus en plus la grosse tête mais alors là c'est le summum!! où donc est l'intérêt d'étaler ici des choses aussi personnelles? ce coup monté (je cite: [tu parles, on choisissait « les mots pour le dire » depuis 4 mois]) est empli de méchanceté et de mesquinerie.. si l'histoire est vraie et si l'histoire ne l'est pas où est l'intérêt de publier cela ici? Adresse toi à plus belle la vie, cet article est à la hauteur de leurs scénarios grotesques.
Léa est devenue un requin sanguinaire qui se repait du malheur des autres. Je te souhaite de rester sur ton petit trône de princesse le plus longtemps possible car le jour où tu tomberas, il ne faudra pas t'étonner si d'autres agissent de telle sorte avec toi. on récolte ce que l'on sème, attention au retour de manivelle!!

10.Posté par Ca craint le 08/10/2013 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nullissime! aucun respect!! les incompatibilités de caractères, ça existe, mais il faut rester professionnel et courtois !! attention Léa, un jour c'est peut être toi qui sera à sa place !! et ton patron ne prendra pas plus de pincettes avec toi qu'avec elle!! quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage....!!!!
c'est inadmissible de lire de tels propos !!!!
(PS si depuis le début vous "cherchiez comment lui dire"...pourquoi l'avoir confirmée à la fin de sa période d'essai? il aurait été plus simple de faire les choses plus proprement à ce moment là!! )

11.Posté par Edward le 09/10/2013 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je résume: la blonde passait déjà une bonne partie de son temps à s'exploser les neurones aux mojtos, quand elle ne nous rejouait pas (mal, qui plus est) les "Feux de l'amour" ou autres monuments de la bêtise télévisuelle avec son ex-steward. Sa tête ne passait déjà plus les portes de son agence soit disant "haut de gamme" (elle le répète si souvent qu'inévitablement on ne peut qu'en douter), mais le pompon c'est le couplet inique sur les RH ! Même dans la plus pourrie des écoles de commerce pour fils à papa glandeurs, on n'oserait plus balancer aujourd'hui de telles inepties.

Bref, il est plus que temps d'arrêter de lire ce genre de prose sans intérêt, qui n'est même plus drôle, aussi bien ici que chez la brune d'en face d'ailleurs!

J'espère que TourMag pourra compter encore longtemps sur quelques chroniqueurs comme MYL (Merci à lui!) pour relever le niveau.

12.Posté par Ella le 16/10/2013 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un peu plus de subtilité svp. Léa ne fait que dépeindre une réalité actuelle, et je ne vois aucune délectation là dedans. Ce post illustre un vrai sujet actuel : l'agence de voyages évolue, comment aider les anciens à s'adapter et que fait-on quand ça ne fonctionne pas ?

13.Posté par Eric le 17/10/2013 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Belle mentalité: le pognon, le pognon, le pognon et rien à faire du personnel qui n'est qu'une machine à faire... du pognon ! Franchement Big boss vges, Léa et autres si vous existiez vraiment je ne vous souhaiterais qu'une chose: que vous alliez dans le mur.
Il est grand temps de revenir à des valeurs humaines et pas seulement mercantiles !

14.Posté par NB le 18/10/2013 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hallucinant...

Ce confime ce que je pense depuis un moment.
Ces articles ne sont certainement pas écrit par un(e) agent de voyages. Il y a des trucs qui ne trompent pas.
Et au fond, j'espère que ça n'est vraiment pas le cas. Sans quoi ça serait vraiment flippant.

On va vite passer sur l'étape "je jarte une collègue". Tout a été dit ou presque. Même si on peut penser certaines choses, de là à les dire et les écrire...
J'aurais bien envie d'ajouter quelque chose du genre:
"Fais gaffe, un jour c'est toi qui ne sera pas assez flexible. Peut-être quand tu auras des gosses. Et que tes forcément les mêmes. Et qu'on te jartera comme une merde parce que tu ne t'adaptes pas".
Mais bon, vu que je suis convaincu qu'il ne s'agit pas d'une employée d'une agence qui écrit cet article...

Sidérant aussi le passage :
"Sonia s’adapte à tout : elle explique que « travailler a toujours été un plaisir [pour elle] mais que là, elle s’amuse encore plus qu’avant » mais elle se plaint d’acouphènes et de maux de tête."

Comme c'est amusant!
Bien sûr qu'on s'amuse encore plus en fliguant sa santé! Quelle employée modèle!


A quand les articles
"Chez Big Boss on travaille de nuit parce qu'on sait s'adapter".
"Chez Big Boss on ne croit pas au SMIC, c'est pour les loosers"
"Chez Big Boss on pense que le dimanche c'est fait pour bosser".
"Chez Big Boss on n'a pas besoin de vacances tellement on s'éclate dans notre travaille".

Léa a pris sa cotisation au MEDEF?

15.Posté par Ca craint le 19/10/2013 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NB a tout dit! Il est temps que Léa arrête, et dévoile qui elle est réellement; si ce message a été posté pour faire réagir, ben c'est chose faite !!! alors qui que soit la personne sous ce pseudo, cela suffit, tu es de plus en plus pathétique, et il est temps que tu passes à autre chose !!!!
(et si Coralie existait réellement, il y a longtemps qu'à sa place, mon médecin m'aurait mise en arrêt vu les conditions de travail!!! des acouphènes c'est juste insupportable à vivre !!!!
Quant à Max, s'il existait réellement aussi, ça serait juste pas possible de travailler avec s'il est aussi bruyant et "m'as tu vu" qu'il en a l'air);

16.Posté par Marcassin le 22/10/2013 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Consternant !
Je cite
"toujours parler comme Big-Boss" = lèche Q
"on ne pouvait peut-être pas assimiler des personnalités fortes qui refusaient de s’effacer derrière les méthodes et les valeurs de l’agence" = tu laisse à la porte de l'agence ta personnalité qui fait la différence et tu entre dans le moule. Si un jour tu sera remplacé par une synthèse des commentaires écrits sur Tripadvisor, ne t’étonne pas Léa : tu est tellement rentré dans le moule que tu te confonds avec le papier peint et on ne te voit plus. Et j'aurais aussi une petite remarque à te faire : tous les managers qui te lisent savent que méthodes de vente et valeurs de l'agence ne sont pas incompatibles avec la personnalité des vendeurs. La valeur commerciale c'est la somme des talents de ses employés.
Déjà que par le passé tu avais fait un classement en fonction de l'aspect physique de tes collègues, là je trouve que tu as largement franchi la ligne jaune.
Pour Tourmag : je m’interroge sur le fait qu'un post comme celui-ci a plus sa place dans la rubrique RH de Thierry Baux. Quoi que SOS Litige pourrait coller aussi.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com