TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Léa : Nico, mon copain, veut faire son trou (de souris) dans le MICE...

La life de l'agent de voyages (presque) blonde


Rédigé par Léa, l'agent de voyages (presque) blonde le Lundi 11 Mars 2013

Toujours amoureuse, Léa est partie en vacances mais a du mal à couper le cordon. Pendant ses loisirs elle nous annonce le nouveau job de son amoureux Nico. Auparavant stew chez easyjet, il est désormais commercial pour une chaîne hôtelière et souvent amené à traiter avec une clientèle MICE. L'occasion pour l'agent de voyages pas si blonde d'aborder les spécificités du secteur.



Quand Nico reçoit les brief des agences en question, il prend un air inspiré, fait semblant de lire le laïus indigeste et prétentieux en franglais de l’agent MICE et fait son boulot : (pardon : il rédige une proposition commerciale qui prend en compte la problématique du client, en apportant son support à l’agent MICE, apporteur de la solution  globale pour ce projet). - Dessin Raf
Quand Nico reçoit les brief des agences en question, il prend un air inspiré, fait semblant de lire le laïus indigeste et prétentieux en franglais de l’agent MICE et fait son boulot : (pardon : il rédige une proposition commerciale qui prend en compte la problématique du client, en apportant son support à l’agent MICE, apporteur de la solution globale pour ce projet). - Dessin Raf
Ceux qui suivent ma life sur Facebook le savent : ça fait un an que je suis à la colle avec Nico.

« A la colle » est l’une des expressions les plus sales que je connaisse mais moi qui était plutôt du genre « fille indépendante », je suis devenue une espèce de chose mielleuse et collante. D’où le choix du mot…

Donc, je vais faire aujourd’hui ce que j’aime le plus depuis que je le connais : parler de Nico !

Quand je l’ai rencontré, il avait un métier rigolo : il montait dans un avion orange, faisait le clown avec son gilet de sauvetage et un masque à oxygène de démo pendant qu’un chef de cabine disait des bêtises au micro.

Il vendait du café et des muffins, disait au revoir aux gens qui descendaient de l’avion, bonjour à ceux qui remontaient dedans 25 minutes après (entre-temps, il faisait les poubelles) et ça recommençait 2 à 4 fois par jour.

Pendant six mois, on imagine bien que son cerveau n’a pas été très sollicité par son taf. S’en sont suivis trois mois de chômage. Depuis le mois d’octobre, Nico a troqué ses ridicules chemises orange et son gilet molletonné contre la tenue classique d’un commercial.

Nico est en effet « commercial France » pour une petite chaine hôtelière dont je ne dirai pas grand-chose ici pour que toi, lecteur attentif de TourMaG.com, ne puisse l’identifier.

Et donc, son job, il consiste en quoi, te demandes-tu dans ton for intérieur, curieux(se) que tu es, impatient(e) d’en savoir plus ? Je m’en vais ici te l’expliquer.

Nos cousins éloignés des agences MICE

En deux mots, Nico est la (très jolie) incarnation de la susdite chaîne hôtelière pour le marché français.

La cible principale de cette chaîne, c’est les groupes et les séminaires d’entreprise. Et là, mes sœurs (et frères) agents de voyages, il faut que je vous parle de nos cousins éloignés : les gens qui travaillent dans des agences MICE. MICE, ça veut dire « meetings, incentives, conventions & events » (parce que chez les MICE, on parle anglais).

Un billettiste affaires, on sait ce qu’il fait : il réserve des billets (même si on fait croire aux clients qu’il "apporte des solutions en gestion de déplacement professionnel").

Une meuf comme moi, c’est une marchande de rêve (même si dans ton réseau, on t’a affublé d’un badge « travel planner »).

Quand tu débutes dans une agence MICE, tu es (au mieux) chargé(e) de projets. Et quand tu prends du galon, tu passes « chef de projets » voire « directeur de clientèle » (mazette…). 

Et bien figure-toi que ça n’a rien à voir avec ton métier : là où une vendeuse de rêves normale prend un cahier des prix et une feuille excel pour faire une cotation, l’agent MICE lance un appel d’offres.

Ah oui : l’agent MICE a des process : il lance un appel d’offres avec un brief, il impose un cahier des charges et fixe le rétro planning.

Il parle des valeurs de son client (en général, un labo pharmaceutique moisi qui vend à prix d’or des médicaments non remboursables, ou un assureur véreux qui organise un voyage de récompense pour ceux de ses commerciaux qui ont placé un max’ de contrats inutiles à des pigeons paranoïaques).

Pas facile, dans ces cas-là, de dégager une valeur autre que « faire du pognon » mais l’agent MICE est magique.

Oui, l’agent MICE fait une short list

Quand Nico reçoit les brief des agences en question, il prend un air inspiré, fait semblant de lire le laïus indigeste et prétentieux en franglais de l’agent MICE et fait son boulot.

Pardon : il rédige une proposition commerciale qui prend en compte la problématique du client, en apportant son support à l’agent MICE, apporteur de la solution globale pour ce projet.

Avec un peu de chance, la chaine hôtelière de mon Nico est retenue en short list (oui, l’agent MICE fait une short list) et il est invité à défendre sa proposition en commission.

Traduction : il est convoqué à endroit improbable genre Rueil Malmaison pour faire une présentation. (tu es déjà allé un jour à Rueil Malmaison ? Moi, c’est mon rêve le plus fou…).

Dans la commission, il y a bien sûr l’interlocuteur de Nico chez l’agence MICE, (surstressé, qui tripote son blackberry en espérant qu’il sonne, ce qui lui permettra d’expliquer qu’il est « en négo, absolument charrette mais que oui, bien sûr, je m’y engage : vous l’aurez ce soir, au pire, cette nuit ».

Parce que l’agent MICE aime bien bosser la nuit pour donner l’impression qu’il est important), avec un peu de chance le patron de l’agent MICE (qui harcèle Nico de questions en précisant que « dans notre métier, jeune homme, on n’a pas le droit à l’erreur »).

Bien entendu la mention "jeune homme", n’est destinée qu‘à rappeler à Nico qu’il est un gamin (c’est vrai qu’il ne fait même pas ses 26 ans…).

Si dans la commission, il y a un représentant du client, c’est pire. Il n’est jamais intéressé à rien et se demande ce qu’il fait là (puisqu’il paie une agence MICE).

Ca ne perturbe pas Nico mais dans ce cas, la patron de l’agence MICE flagorne à mort et guette un semblant de réaction de son client pour applaudir des deux mains sa brillante intervention.

On a l’impression d’être au théâtre, c’est un cauchemar…

Si un établissement de la chaine de Nico est retenu pour l’opé’ (c’est comme ça qu’on dit : ça évite de se demander si c’est une convention, un séminaire ou un truc assimilé), les galères commencent : il y a toujours des imprévus, des modifications de programmes, des gens qui s’ajoutent au dernier moment (genre 71 pax en single dans un hôtel de 68 chambres…).

Si vous voyez Nico, restez fraiches

Face à ces gens, Nico est imperturbable, sort sa tablette numérique, fait des présentations légères et simples sans jamais stresser, tout seul, comme un grand devant des acheteurs de grosses boites et des agents MICE au taquet.

Nico vend « ses hôtels », ne promet pas l’impossible et sourit. Parce que Nico ne se prend pas au sérieux et que le sourire est son arme fatale (avec ses costumes un peu trop ajustés qu’on a toujours envie de lui arracher avec les dents tellement il est sexy).

Quand Nico sort d’un appel d’offres ou d’une présentation-client, il profite de son déplacement à Rueil Malmaison (ou assimilé) pour aller visiter dans le coin des agences-loisirs.

Ben oui : tant qu’à s’emmerder à aller jusqu’à Rueil-Malmaison, autant aller voir la fine fleur des agences de voyages du coin.

Là, c’est bien plus simple : il s’enquiert des habitudes de vente de l’agence sur la destination où sa petite chaine a ses hôtels, s’intéresse aux goûts des clients de l’agence, sort sa tablette, présente un ou deux hôtels (ceux qu’il pense adaptés aux clients de l’agence en question), suggère de passer derrière le comptoir (et non pas sous le bureau, je vous voir venir) pour montrer comment sont affichés ses hôtels sur Amadeus (parce que figure-toi que sa jolie fiancée blonde l’a initié à Amadeus Hotels) et propose de laisser des brochures.

Le lendemain, il envoie toujours un gentil e-mail de remerciement « pour la disponibilité de l’équipe » et attache une présentation succincte, dès fois que l’agence ait envie de garder quelque chose. Voilà. Comme ça. Sans pression.

Le gros de son chiffre est fait avec les agences MICE mais il aime bien démarcher les agences-loisirs. Je vais te dire comment il nous trouve : "rafraîchissantes".

Alors, les filles, un conseil : si vous voyez Nico, restez fraiches. Même s’il vous met le feu avec ses présentations. Parce que sinon, c’est moi qui vais chauffer…

Lu 4893 fois

Tags : lea, léa, mice
Notez


1.Posté par PASCAL le 12/03/2013 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce Nico m'agace.... Cet empêcheur de fantasmer en rond met mes nerfs en pelote.
Tiens, je vais l'appeler Brice de MICE, ça va me détendre.......

2.Posté par Francine le 12/03/2013 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que se passe avec votre français vous les français , pourquoi autant d'expressions anglaises, bientöt vous perdrez ce qui vous reste de français.C'est une belle langue alors on devrait ;a protèger
VOIR:.
le nouveau job, Auparavant stew chez easyjet, suivent ma life sur Facebook,parce que chez les MICE, on parle anglais). Oui parce que nos contrats de la France arrivent toujours en Anglais....

3.Posté par La Rédaction le 12/03/2013 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et oui cousine, que veux-tu, ces maudits français baragouinent de plus en plus le globish. Heureusement que vous êtes là pour nous rappeler combien la langue de Molière et de Gilles Vigneault est belle O))

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com