TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Léa : les TO ont signé leur arrêt de mort en lançant des agences-enseignes !

La life de Léa, l'agent de voyages (presque) blonde


Rédigé par Léa le Vendredi 7 Décembre 2012

Léa, en toute subjectivité, nous livre cette fois-ci son point de vue sur les relations entre distributeurs et producteurs. Un véritable combat entre le pot de terre et le pot de fer, dans lequel l'agent de voyages (pas si) blonde se bat avec acharnement aux côtés de Big Boss. Pendant ce temps-là, tous les adversaires des TO et des agences « classiques », profitant qu'ils s'entretuent, se frottent les mains et mettent le système sur la paille.



Entre AGV et TO, le combat de boxe a commencé il y a des années. Le rapport de force est terrible. A côté, la bataille Fillon-Copé, c’est une petite discussion de cour de récréation - DR : Raf
Entre AGV et TO, le combat de boxe a commencé il y a des années. Le rapport de force est terrible. A côté, la bataille Fillon-Copé, c’est une petite discussion de cour de récréation - DR : Raf
A ma gauche, « le sumo énervé ».

Une espèce de grosse baudruche, autrefois solide, qui se vide mais qui lutte pour sa survie. Gants rouges. Casque enfoncé. Le tour-operator.

A ma droite, « le roquet opiniâtre ». Une teigne. Prêt à tout pour ne pas mourir.

Gants bleus. Regard mauvais. L’agence de voyages.

Le combat de boxe a commencé il y a des années. Le rapport de force est terrible. A côté, la bataille Fillon-Copé, c’est une petite discussion de cour de récréation.

Je vais te dire ce que j’en pense. Bien sûr, je suis juge et partie dans ce match puisque je suis agent de voyages. Alors je ne serai pas objective. Je ne l’ai jamais été.

Un jour, les agences se rebellent...

Par définition, le tour-operator est grand et l’agence de voyages est petite.

Comme ça, la messe est dite. C’est le combat entre le pot de terre et le pot de fer, alors la petite agence va perdre.

Le TO s’affranchit d’un intermédiaire et commercialise en direct.

Vive la désintermédiation ! Les pure-players internet, les CE, les Groupon et compagnie.

Les sites internet apportent de la visibilité aux produits des TO, les CE assurent une diffusion régulière en particulier en basse-saison, quand les remplissages des charters et des hôtels ne peuvent pas se faire au prix fort.

Pendant des années, les agences de voyages courbaient l’échine, râlaient pour la forme tout en sachant que le rapport de force ne leur était pas favorable. Et puis un jour, elles se rebellent.

En fait, je crois que les TO ont signé leur arrêt de mort lorsqu’ils ont décidé de lancer leurs agences-enseignes. Certes, je comprends qu’ils veuillent ainsi s’assurer qu’une partie de leur offre sera assurée d’être revendue par les agences « maison ».

Une crise de confiance

Au jeu du « c’est pas moi qui ai commencé », reconnaissons que FRAM a décidé de lancer son réseau d’agences au moment où Thomas Cook lançait ses TO.

Il s’agissait alors pour lui de s’assurer d’écouler une partie de son offre alors que son distributeur numéro 1 lançait sa production maison.

Du coup, quand tu es une agence de voyages et que ton fournisseur n°1 ouvre une agence enseigne en face de ta boutique, qu’est-ce que tu fais ? Tu pousses un autre prestataire… et c’est là que les ennuis commencent.

La crise, c’est une crise de confiance. On s’envoie des noms d’oiseaux.

Chacune des deux parties trouve subitement tous les défauts de la terre à l’autre. « Quand tu veux tuer ton chien, tu l’accuses d’avoir la rage » disait ma grand-mère.

« - Les TO sont lents à répondre. C’est pour ça qu’on les bypass.
- C’est parce qu’on est saturés d’appels de questions débiles d’agences. »

1-1. Le gong retentit. On essaie de trouver autre chose.

C’est le TO qui va relancer le combat :

« - Les agences nous coûtent cher en commissions, en fonds marketing dont on ne sait comment ils sont utilisés et en coûts de fonctionnement des centrales de paiement.

- Ça coûte bien moins cher que d’entretenir un réseau de distribution en propre ou d’acheter un référencement auprès des CE. »

2-2. Les deux parties sont groggys et on ne peut même pas compter sur un arbitre pour les départager.

Pendant ce temps-là, tous les adversaires se frottent les mains

Pendant ce temps-là, tous les adversaires des TO et des agences « classiques » se frottent les mains.

Pendant que les TO et les agences se mettent des coups, Google réfléchit à son portail « travel », les agences de com' rédigent de faux avis sur trip advisor (qu’elles facturent à prix d’or), Groupon et consorts se frottent les mains de pouvoir négocier des « deals », hotel.com et booking mettent sur la paille les petits hôteliers.

Et nous, agences et TO, on meurt.

Les TO détournent les clients que leur ont apporté les agences et vendent en direct ou appliquent des tarifs différents selon les canaux de distribution.

Les agences s’affranchissent des TO pour produire en direct avec les compagnies low-cost autrefois abhorrées, les réceptifs (qui ne demandent pas mieux) ou les centrales de réservation hôtelières.

On va juste réussir à s’entretuer

On va juste réussir à s’entretuer.

Je m’étais dit que je n’allais pas citer les gens qui se font de la pub’ en parlant au nom d’une corporation. Mais je n’y arrive pas.

Les deux premiers à s’exprimer publiquement sont connus pour être les deux plus modestes de la profession :

Richard, vous ne pouvez pas insulter les TO qui vous permettent de vivre grâce à leurs sur-com’.

Jean-François, vous ne travaillez pas pour un vrai TO puisque vous ne vendez qu’en direct.

Et les autres ?

Bruno, on ne sait pas ce que vous êtes devenu depuis 3 ans et franchement, même si vos produits étaient (souvent) d’un bon rapport qualité/prix, on vous a oublié un mois après votre faillite. Alors, ça rime à quoi de tenter de revenir sur le devant de la scène ?

Adriana, parler pour dire « vous avez tout faux et moi j’ai tout compris », ça ne sert à rien. Ça n’est pas comme ça que votre sorte de réseau va atteindre sa taille critique. Mais je vous aime bien quand même…

Celui qui a la confiance de son client a encore un train d’avance

Je préfère largement mon petit Big-Boss à moi. Un petit commerçant discret qui sait mener sa barque avec son équipe de boxeuses compétentes et motivées… Chez Big-Boss Voyages, on est versatiles, agiles, dynamiques et créatifs.

On utilise les TO quand ils affrètent ou qu’ils apportent une véritable valeur ajoutée. Ils ne représentent que 30% de notre volume tourisme.

Le reste, on le construit nous-mêmes, comme des grandes filles, et on arrive ainsi à se différencier. Se différencier pour que notre client n’aille pas négocier la même chose en face pour 5% de réduc, c’est le plus important.

Big-Boss Voyages communique sur sa marque et uniquement sur sa marque. Dans le cas où on achète un package à un TO, on ne met pas sa marque en valeur. Le voyage, il a été crée/monté/étudié/conseillé/vendu par Big-Boss Voyages et uniquement par nous.

Que les clients de Big-Boss Voyages achètent un vrai sur-mesure, un programme à la carte choisi dans un menu de qualité ou une formule packagée qu‘on réserve en 3 clics, c’est pareil.

Le client trouve chez nous accueil, écoute, conseil, suivi et disponibilité. Le client de Big-Boss Voyages trouve chez nous de la personnalisation.

Qui aujourd’hui peut se targuer d’être essentiel ? Dans la chaîne du voyage, personne. Mais celui qui a la confiance de son client a encore un train d’avance.

C’est quand même plus facile quand on a une jolie boutique avec des vendeuses qui ont « 8 ans de maison » que quand on est une marque internet gérée par un fonds de pension basé à l’étranger.

C’est pour ça que Big-Boss Voyages va terminer 2012 avec une croissance de 12% et que je suis confiante en la réussite de l’agence tout au long de 2013.

Vu la situation du marché, on va quand même avoir besoin de sel et de citron pour s’arracher pour chaque vente… mais le combat n’est pas terminé.

Ça n’est pas demain que je taperai le tapis pour me rendre.

Lu 5691 fois

Tags : lea
Notez


1.Posté par plaisanterie le 11/12/2012 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais non Léa, votre combat est vain... comme je le disais dans un précédent post, nous les agents de voyages, nous ne sommes que des nuls. Les T/O passent leur temps à l'exprimer sur tourmag et consorts.... Et même une certaine Corinne le soutenait en montant JFR au pinacle récemment.....
Cela fait 20 ans que la mort des agences est annoncée par les mêmes cassandres du tourisme.....

Bien sur Léa, c'est du 2ème degré et je suis ravi de lire enfin du positif ici......


ah au fait, TUI annonçait hier ici même un dévellopement sans faille de ses ventes directes ! au moins, cela a le mérite d'être clair......

2.Posté par N le 11/12/2012 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense surtout qu'une agence ne sera jamais assez compétente pour connaître tous les produits si elle décide de faire elle même ses packages, non pas qu'elle n'en n'ai pas les capacités mais l'offre est trop vaste, bcp trop...
Vous parlez de prix et non plus de valeurs ajoutées et c'est la où est le problème ! Un bon vendeur doit inspirer la confiance à son client, le rassurer même si cela coûte qq euros plus cher. S'il n'est attiré que par le prix, le client à bien compris que pour cela il existait internet. Dans qq années il n'aura plus besoin de vous agences si tel et le cas.
Autres choses, je pense que chacun devrait rester à sa place ! Un TO se spécialise, négocie avec les prestataires, selectionne ; une agence revend ces spécialités, a la patience et les compétences pour transmettre les informations et le client aura le produit qui lui correspond.
Ne pas confondre vendre et brader.
N'oublions pas de rappeler que certains TO ont peut être des agences en leur nom, mais rappelons que les agences traitent parfois avec les réceptifs des TO ...
Que chacun retourne à sa place, voilà mon avi...


3.Posté par agitateur depuis 1969 le 11/12/2012 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


Pendant des années les AGV controlaient le client. Ils avaient un avantage concurrentiel. Ainsi, ils ont pu s'octroyer la part belle d'une marge qu'ils se partagaient avec les TO. Mais, en meme temps, ils n'ont pas su remetrre à jour leur compétences qui etaient, à la base, peu dévellopés. C'est simple : si vous avez besoin d'un voyage à la carte , compliqué à mettre en place, evitez l' AGV car il ne connait pas ou mal la destination. L'AGV c'est bien pour quelqu'un qui veut acheter off-line son package Tunisie.....mais pour des produits plus élaborés, mieux vaux eviter !!!

4.Posté par François Filloux le 11/12/2012 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si nous comparions les agences de voyages à des boulangeries - patisseries juste pour faire un parallèle historique.
Avant il y avait bcp de boulangeries dont le seul rôle était de vendre du pain à tout le monde , et puis s'en est mêlé les gros producteurs de farine qui ont lancé par marques interposées des pains industriels que l'on retrouve en grandes surfaces.Et qui n'achète pas aujourd'hui tous ces pains de mie , pain au chocolat, brioches, poilâne à gratter, chez tous les grands distributeurs, et alors me direz vous où est le rapport? Moi je vois autant de petites boulangeries patisseries et à comparer à ce qu'elles étaient il y a 20 ou 30 ou 40 ans , elles tirent toujours leur épeautre du jeu, face à la concurrence farouche que leur mènent en direct les grands moulins et aussi autres marchands de machine à faire du pain chez soi, le "pain dynamic".Et je dirais aussi qu'un boulanger est certainement le commerçant le plus riche du quartier et ne semble pas trop se soucier de Harry's un ami qui leur veut du bien. Alors à bien y réfléchir il faudrait peut être aller plus souvent chez son boulanger pour voir comment il fait et s'en inspirer non? Cela passe peut être par un SBAM , vous savez "Sourire, Bonjour, Aurevoir, Merci", ça passe peut être aussi par une culture plus importante des destinations, un originalité dans la vente, l'accroche personalisée, bien pétrir ses brochures,faire soi même quelques packages fantaisies, entre tradition et baguette ALL IN ?. les réseaux pourraient s'identifier aux Ghana, Retrodor, Banette en maîtrisant eux aussi l'outil de production, faire du sur mesure en B2C...A méditer, mais je vous rassure c'est un peu d'humour, je fus longtemps dans le tour operating mais aussi fils de boulanger....

5.Posté par plaisanterie le 11/12/2012 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ agitateur
avant de traiter les agents de voyages d'incompétents et de dire n'importe quoi, commencez donc à apprendre l'orthographe et la syntaxe !

6.Posté par Melle Agent de voyages le 11/12/2012 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@agitateur depuis 1969 : Je suis assez surprise de votre raisonnement! en fait moi j'aurais dit l'inverse : pour un package basique en tunisie, internet peut suffire! pour du "à la carte", mieux vaut se tourner vers son agent de voyage! D'ailleurs bon nombre de clients l'ont compris, certains même fatigués de chercher sur le net parce que c'est trop compliqué et qu'il y a trop d'info et qu'ils ne savent plus comment faire le tri entre ce qui est bon et ce qui ne l'est pas, viennent nous voir nous agents de voyages! Certains nous feront confiance, et d'autre (que nous agents de voyages "idiots" avons appris à repérer) nous demanderont de leur faire le boulot (parce que c'est trop compliqué pour eux) et iront vérifier ensuite sur le net prestation par prestation! A ceux là, que nous savons repérer très vite : moi je leur fait un devis global!!! pas de détail dans les tarifs! ce serait trop facile! Parce qu'ils viennent profiter de notre savoir, (parce qu'eux même n'en ont pas suffisamment finalement) pour ensuite aller faire leurs résas tous seuls et se vantent ensuite auprès de leurs amis : "pas la peine de passer par une agence de voyage!!! ha ha ha! "
Oui on se prend une marge! et après? quand on achète une baguette, le boulanger aussi il se fait sa marge! faut pas être complètement neuneu!
Alors ensuite, je suis d'accord que les agents de voyages ne sont pas tous égaux quant à leurs connaissances! il y en a qui qui font la démarche de s'informer en lisant la presse, internet... qui participent aux formations, qui aiment voyager, découvrir et qui ont vraiment les connaissances! Et puis il y a ceux pour qui on se demande pourquoi ils ont choisi ce métier : pas passionnés, ne font aucun effort pour renseigner le client, le conseiller, leurs balancent une brochure en leur disant "voilà une brochure : vous la lisez, et quand vous aurez choisi votre hôtel ou ce que vous voulez faire, revenez nous voir, on vous fera un devis!"
C'est sûr ceux là me font honte! mais il y en a encore beaucoup qui aiment leur métier par dessus tout, qui ont énormément de connaissances, et qui savent les utiliser!

7.Posté par Jean-pierre le 11/12/2012 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La question essentielle qu'on oublie souvent et que je ne lis pas beaucoup ici c'est : Qui se déplace encore dans les agences de voyages ? Avouez quand même que c'est beaucoup plus confortable de faire son choix sur internet dans son canapé avec son Ipad. Même les mamies se sont mises à TripAdvisor !!!

Au lieux de chercher la petite bête de savoir à qui est-ce la faute, c'est surtout la faute à l'évolution de votre métier. Aujourd'hui pour 80% des cas les agences de voyages sont des distributrices de prix, regardez votre taux de concrétisation et après on en reparlera !

C'est un vieux débat, les agents de voyages doivent savoir vendre, sinon pour calculer un prix et le donner à un client ...

Traiter en direct demande quand même beaucoup de travail, et avouez que vous n'allez pas visiter souvent les destinations ...

C'est pourquoi chez nous, nous avons préféré travailler avec des petits T.O. spécialisés qui nous aident vraiment à la vente ...

Bonne chance à tous !

8.Posté par California le 11/12/2012 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que notre chère Léa devrait faire une semaine de stage en TO afin de voir comment ça se passe !

9.Posté par plaisanterie le 11/12/2012 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ jean-Pierre
ce matin, je prends la plume car vraiment ce genre de commentaires me ''gonfle'' vraiment !
alors oui, jean-pierre, effectivement, il n'y a personne dans les agences. D'ailleurs, elles sont toutes fermées !! n'est ce pas ?

Si des gens veulent passer des heures sur leur i-pad à faire leur voyages, cela ne me pose aucun problèmes ! Ce qui me gêne comme le dit d'ailleurs melle Agent de Voyages, ce sont ceux qui se la jouent en se faisant faire des devis en agences pour faire après du copier collé de chez eux !

Ce sont les mêmes qui se plaindront quand ils n'auront plus de boulot, victimes de leurs voisins qui achètent chinois à la place des produits générés par l'entreprise qui les emploie.etc etc....

10.Posté par B Gallois le 11/12/2012 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma chère Léa, la tribune à laquelle vous faites allusion n'est en aucun cas une recherche de publicité - de ce côté là, j'ai donné, merci - mais avait pour seul objectif d’apporter des éléments concrets au débat et d’ouvrir quelques pistes à partir d'une expérience vécue des relations économiques distributeurs-producteurs. Et ce avec un certain recul, n’étant plus partie prenante. Les seules réactions ont consisté à en dénigrer souvent violemment leur auteur, en aucun cas à les analyser. Chacun en tirera les conclusions sur l'esprit d'ouverture et la volonté de remise en question de la profession.

11.Posté par dom31 le 11/12/2012 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et oui, nous sommes tous aujourd'hui branchés sur internet pour pas mal d'achat dont celui qui correspond aux voyages. La preuve même pour la lecture de Tourmag "plaisanterie" se connecte ... Alors même si ça lui donne de l'aérophagie, c'est la réalité de notre monde actuel. Il ne se passe pas une semaine ou je rentre dans une agence pour m'intéresser à un voyage, ce que devrait faire bcp de patrons d'agence, et à part me donner un catalogue et me dire au revoir, 8 agences sur 10 ne vont pas plus loin. Des amis sont partis en Italie par l'intermédiaire d'une agence en précisant que pour la fin d'année ils souhaitaient partir à Budapest. Même pas un appel pour leur demander comment leur voyage s'est déroulé et encore moins d'intérêt pour la suite. Alors, ils vont sur des sites qui s'intéressent à eux, les rappellent, leur font des propales et essaient de les fidéliser. Gros mot que les agences ont peur de prononcer. La concurrence existe comme pour la vente d'essence ou des clients vont encore acheter un litre de sans plomb à 1,67 alors que chez Leclerc on le trouve à 1,43. Ce qui veut dire que ceux qui vendent à 1,67 offre des services que l'autre n'offre pas. Donc les agences doivent effectivement se réinventer et offrir comme le boulanger d'aujourd'hui, des sandwichs, des boissons, des bonbons etc. Quel dommage que cela fasse encore débat.

12.Posté par agitateur depuis 1969 le 11/12/2012 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Melle Agent de Voyages

je sais bien qu'on ne peut pas mettre tout le monde dans le meme panier : il y a des vrais agents de voyages dans quelques agence, qui maitrisent les destination qu'ils connaissent, qui maitrisent le transport aerien ( ne pas cofondre matriser l'aerien et connaitre Amadeus ou Sabre)

Pour info, j'ai appelé une agence très connu pour mon voyage de noce : quelle surprise j'ai eu quand j ai recu leur devis. !!!!.....je voulais un endroit retiré loin de la masse et on me propose des plages tourisme de masse ....et j en ai plein des exemples comme cela. J ai préféré m'en occuper moi-meme, sachant que je ne reserve jamais moi-meme pour moi-meme ou pour les menbres de ma famille

Agent de voyage, c'est un metier qui requiert des connaissances techniques, de maitriser une ou plusieurs destinations ( ses hotels, son tissu economique & social)............Honnetement, cela fait un moment que je cherche quelqu un pour travailler avec moi, mais Pole Emploi m'envoie des gens qui ne maitrisent rien , qui ne savent pas vendre, qui ne sont pas orienté-clients .......et ce sont ceux qui travaillent pour les agences AFAT/SELECTOUR/CEDIV........super !!!

13.Posté par plaisanterie le 11/12/2012 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@dom31
Cher ami toulousain, vous êtes totalement hors sujet concernant vos propos sur mon post, désolé !
bonne fin de journée

14.Posté par Harry Cover le 11/12/2012 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En temps de crise il faut toujours un bouc émissaire !

Et là franchement, y à de quoi faire …. C’est pas moi c’est l’autre, l’agence qui tire à boulets rouge sur le TO, le TO qui veut flinguer les agences, les compagnies qui malgré la suppression des commissions ne s’en sortent pas et c’est à cause des agences …. Bref !

Qui de l’œuf ou de la poule ??

En tout cas à la lecture des articles et commentaires j’avoue que je ne vois pas vraiment d’issue et qu’en période de crise faut surtout pas avoir des résultats positifs sinon c’est vous la bête à tuer !

Et puis, a mon humble avis, le client (que nous sommes tous d’ailleurs) cherche toujours la bonne affaire, le conseil, le suivi, un bon SAV, du conseil, ….. alors en conclusion, je crois qu’il y à de quoi faire pour tous le monde : agences, TO, web (et oui, moi aussi j’achète sur internet, pas vous ? ) et puis le client à qui « appartient » il ?

Et bien à personne, je suis client (comme vous) et je suis assez grand pour choisir seul mes achats et auprès de tels ou tels canal de ventes.

Certes mon post ne fera pas changer la face du monde, mais je crois que nous (tous) devrions faire face ensemble aux prochaines mutations de notre industrie !

15.Posté par Jean-pierre le 11/12/2012 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Plaisanterie
"D'ailleurs, elles sont toutes fermées !! n'est ce pas ?" affirmer sur le ton de l'ironie que les agences de voyages physique vont bien c'est vraiment faire l'autruche ! Regardez autour de vous ! Nous fermons les unes après les autres. Et celles qui restent sont celles qui savent vendre.

Bonne soirée

16.Posté par EcoLodge le 11/12/2012 19:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Mon histoire est intéressante... car je suis de l'autre coté du mur ;) Je suis ce que vous appelez "petit hôtelier indépendant" en Polynésie. Ouvert il y a moins de 18 mois, je fus reçu par le plus gros T.O local: " Ce sera 30% de comm et on ne vous garanti rien!" - Oups, ça commence mal :(
Je fus donc obligé de me débrouiller seul avec l'aide de FB et de mon petit site Internet. Coup de chance... le démarrage fût excellent, remplissant nos pensions de famille avec une clientèle locale contente de trouver un concept différent. Ensuite vint le temps du développement à l'international: "Pourquoi pas Booking.com?" - 11% seulement de commission (si, si) et de suite 25% de C.A en +. Je contactai ensuite expédia mais là 25% de comm!!! Ouste! J'ai donc ensuite choisi 2 agences de voyage US, spécialisées dans la destination. Celles ci remplissent à merveille nos établissements avec une clientèle aisée et qui reste fort longtemps (plus de 15j). Ces agences ne sont pas des chantres de l'Internet mais par leur professionnalisme (elles sont venues en Polynésie visiter une a une tout leur catalogue avec plusieurs centaines de photos à chaque fois), elles compensent l'inèxorable avancée des "réservations directes".
A vous AGV, regardez les chiffres US du comportement des voyageurs en 2011/2012: Une majorité de ceux ci utilisent leur smartphone/tablette pour réserver en ligne directement. Les agences ayant pignon sur rue sont toutes en train de fermer au profit des "Independant Travel Agent" qui travaillent de chez eux avec la licence d'une grosse agence (certains ont plus de 25 000 agent sous leur licence). Exactement le même principe qu'en immobilier avec les "agences de papa" et les mandataires immobiliers. Votre porte de sortie est complètement dans ce que dit Léa: le professionnalisme, la personnalisation, le conseil...
En ce qui me concerne, 25% de mon C.A est réalisé par booking.com, 20% par des AGV, 55% en direct... sans commission ;) La part des T.O? 0, nada, ils sont déjà morts...

17.Posté par EcoLodge le 11/12/2012 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
... par contre y a t'il encore de la place pour ce type de T.O ou d'agence??? Je vous livre ici la copie exacte du message reçu ce matin par l'un d'entre eux:

"Madame,
Je viens de faire le point avec XXX concernent le vol de XXX du 23/12/12 , j ai une option sur un vol du 17/12/12 que air France doit nous confirmer dans les 48 h en souhaitent une raiponce positive de leur pare. Il n y a pas de frai de modif a ce jour. Je vous informerez au plus vite de la raiponce de air France dans les plus bref dailer. Bien a vous bonne journée"

A la virgule près, c'est ce que j'ai reçu d'un "praufaisionaile" Français...

18.Posté par EcoLodge le 12/12/2012 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ia Orana ou bonne soirée en Métropole,
Je me permet de continuer mes divagations car depuis hier, suite à mes commentaires, mon site a "explosé"... grâce à vous ;) Un contact sur 5 provenait de ce site (tourmag) qui est donc pour moi "petit hôtelier indépendant" une bonne vitrine ;)
J'ai lu et relu depuis hier tous les commentaires de ce site! Quelle bagarre entre AGV et TO!!! Les agences ferment les unes après les autres même ici en Polynésie mais les T.O non plus ne vont pas bien. En vous lisant, j'ai l'impression que le gâteau se rétrécissant avec la venue de nouveaux acteurs Internet, chacun se déchire pour en perdre le moins possible alors que la bonne solution serait d'essayer de le faire grossir! Comment? En demandant à vos AUTRES clients; les hôtels et autres hébergements ce dont ils ont besoin!? "Ah ben oui, c'est pas idiot" entends-je par ici. "De quoi il se mêle celui-là" entends-je par là. Alors de quoi j'ai besoin moi??? J'ai besoin d'une relation privilégiée avec mon T.O ou l'AGV qui me vend. De sentir qu'on propose réellement mes produits, qu'on me demande des améliorations, qu'on s'occupe de moi. BOB, mon (petit) TO US, spécialisé dans la destination le fait très bien: il est venu me voir chez moi à Moorea, a visité bien entendu mes 6 hébergements différents de l'ile (plus au moins une cinquantaine d'autres ne m'appartenant pas), m'a demandé d'apporter des améliorations notamment en ce qui concerne mes prix de vente afin de mieux vendre mon produit, m'a également demandé des offres spéciales rien que pour lui... Je me sens considéré, ses demandes de clients sont nombreuses et aboutissent souvent. Sa commission est très raisonnable (10%) mais ne lui dites pas que je serai prêt à lui donner au moins 5% de plus vu du travail effectué ;) Le plus dur pour vous: même Booking.com me donne ce service. J'ai un interlocuteur privilégié situé en Australie (c'est bon pour le fuseau horaire) que je peux appeler à tout moment pour diverses questions. Cela pour... 11% de commission! Agoda me prend 15% et a fait le travail à ma place en référençant mes hébergements eux-même (ils ont tout rempli!). Comment voulez-vous lutter?
Pour finir, des gens comme moi recherchent encore des agences prêtent à s'investir dans une relation plus personnelle (j'insiste) où l'on sentira que le produit est travaillé, bien perçu et vendu! Vous connaissez mon site :)))

19.Posté par El che le 13/12/2012 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonnjour à tous,

Le modèle TO qui revend à d'autres est depassé depuis des années ! Les agences de voyages qui veulent s'en sortir doivent impérativement faire aussi leurs révolutions en passant directement par les réceptifs et fournisseurs.
Pour moi, il n'a plus de différence entre TO et agence...depuis longtemps...

Les seuls modèlent pour vivre sont :
Client --->Vendeur en France-->Opérateur dans le pays
Client-->Opérateur dans le pays

Vous remarquerez je prêche pour ma paroisse ;)

Très cordialement

El Che

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com