TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les agences de voyages belges pourraient faire payer des frais de devis

Leur Union professionnelle y est favorable


Rédigé par Claude Boumal le Dimanche 19 Décembre 2010

Faire payer les clients pour l’établissement d’un devis, la pratique existe depuis longtemps aux Etats-Unis. En France, l'agence Mediane de Jean Taibi, à Reims, l’a expérimentée avec succès. Pourquoi la formule ne se répandrait-elle pas dans l’hexagone ? Et en Belgique ?



Les agences de voyages belges pourraient faire payer des frais de devis
Les responsables de l’UPAV, l’Union Professionnelles belge des agents de voyage (francophones) − l’équivalent du SNAV − viennent de se prononcer favorablement sur la question, à l’occasion de BTExpo, le salon B2B du tourisme à Bruxelles.

« De plus en plus de clients nous pompent notre savoir avant d’aller faire leur marché sur Internet ou… dans une agence concurrente, explique Jean-Philippe Cuvelier, président de l’UPAV. C’est ce ras-le-bol, dit-il, qui est à l’origine de notre proposition ».

Auparavant, l’association professionnelle avait étudié en détail la petite enquête à laquelle s’était livré Jean Taibi : sur 98 « rendez-vous » pris entre le 2 mai et le 10 septembre dernier, 67 clients potentiels, soit 68,37%, ont accepté de s’acquitter au préalable de frais de devis de 70 euros.

Sur ces 67 clients, 42 ont acheté le voyage, soit 62,68 p.c., et 25 n’ont pas donné suite aux propositions de l’agence.

Il s’agissait ici de gros dossiers, de voyages « sur mesure », qui ont nécessité en moyenne 3 heures 30 de travail, précise Jean-Michel Vanvlassemnbrouck, secrétaire général de l’UPAV.

Même si l’échantillon n’a rien de représentatif, il a le mérite de montrer que le client « sérieux » ne semble pas avoir d’objection à s’acquitter de frais de devis récupérables. Après tout, la pratique existe bien dans l’électroménager…

Groupes et dossiers difficiles

C’est sur ce genre de dossiers, plus difficiles, comme aussi sur des groupes importants, que des agences de voyage de Wallonie et de Bruxelles, essentiellement, pourraient s’inspirer de l’exemple rémois.

L’UPAV précise cependant que la tarification d'un devis devra être clairement annoncée au client au préalable, le tarif affiché dans l'agence et le montant déduit au moment de l'achat. Ce montant devrait être aussi de l’ordre de 70 à 75 euros, « une manière d’impliquer le client, qui reconnaît ainsi la réalité de notre travail », pour le président de l’UPAV.

En fait, l’Union professionnelle n’a fait que lancer une piste de réflexion : elle n’a en effet pas les moyens légaux d’imposer cette pratique à ces membres, encore moins de fixer le tarif pour l’établissement d’un devis.

Mais « quand nous avons lancé l’idée des frais de dossiers il y a 15 ans, on nous avait pris pour des fous », rappelle Jean-Philippe Cuvelier.

Quoi qu’il en soit, une agence-pilote devrait incessamment se lancer dans l’expérience. Et si celle-ci est concluante, elle pourrait rapidement se généraliser.


Lu 3048 fois

Notez


1.Posté par Laurence BENOIT le 20/12/2010 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve que cela est une excellente idée, surtout que sur ces dossiers complexes (incentives, séminaires...) cela permettrait au client de mieux cibler sa destination et ne pas laisser une (ou plusieurs) agence(s) lui proposer 5 destinations (et donc faire travailler 5 DMC ou plus). Je pense qu'il est temps de responsabiliser l'annonceur. Au delà de l'évaluation de la faisabilité du dossier bien entendu. En ces temps où tout le monde a besoin de devis "pour hier", cela permettrait de retrouver une qualité qui se perd dans le nombre et la facilité.

2.Posté par Ylinh de NostalAsie - NostaLatina le 20/12/2010 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je rêve toujours un moment où nos institutions institunalisent cette pratique, car si c'est fait par un ou deux d'entre nous, c'est toujours un problème :( car beaucoup de clients vont vous dire "je suis contre". Il faut avoir le moyen et assez de sang froid pour refuser des beaux budgets si le client n'opte pas à payer le devis.
Finalement (expérience vécue le mois dernier), un couple voulant un voyage de noces ultra sophistiqué au Japon avec un budget de 20 000E vous coupe court à la conversation lorsque vous leur parlez de 100E de frais d'étude du projet, il ne faut pas regretter. Tant pis pour eux de ne pas pouvoir profiter de votre expertise.

3.Posté par max le 20/12/2010 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il y a longtemps que le devis payant devrait être généralisé!
le nombre de fois ou nous établissons des devis par exemple pour des auto tours qui sont ensuite annulés sans plus d'explications car le voyageur a son programme clef en main et navigue sur le net ensuite pour assembler le circuit.
résultat sur les auto tours, il faut donner le minimum d'infos quitte à passer pour un réceptif qui ne connait pas son pays et produit

4.Posté par Christian ROCHETTE le 20/12/2010 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le marché belge du voyage veut montrer la voie comme ce fut déjà le cas pour les frais de dossier appliqués en Belgique bien plus tôt qu'en France (Je m'en souviens bien Jean Philippe).
Les banques ont maintenant habitué les consommateurs à des frais de dossier aussi nombreux que variés et souvent élevés. Cela devrait nous faciliter la tâche.

Une suggestion pour faire admettre les frais de devis :
Le but des frais de devis est de ne pas travailler pour rien. Si le client concrétise un devis, on lui rembourse les frais de devis ; les audacieux pourront même surenchérir et déclarer au client :" je compte des frais de devis, si vous réservez sous 8 jours je vous rembourse le double..."
Enfin 2 niveaux seraient plus souhaitables, en fonction du budget : 35 et 70€ par exemple.
Un bon sujet pour le SNAV et l'UDIV qui pourraient déjà plancher pour une proposition commune...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com