TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les parcs d'attractions s'insurgent contre la hausse de la TVA de 5,5 % à 19,6%


Rédigé par La rédaction (A.B.) le Jeudi 25 Août 2011

Suite à l'annonce du gouvernement, mercredi 24 août 2011, de porter le taux de TVA de 5,5 % à 19,6% sur le droit d’entrée dans les parcs à thème, l'ensemble de la profession s'insurge contre "la taxation du rêve". La proposition n’aurait fait l’objet d’aucune concertation préalable, ni d’aucun dialogue avec la profession, selon le syndicat national des espaces de loisirs, d'attractions et culturels (SNELAC).



"L’application de cette taxation conduirait le Puy du Fou à devoir augmenter ses tarifs d’environ 13% et grèverait de fait de manière conséquente le budget de nos investissements qui représente environ 25% de notre chiffre d’affaires chaque année", selon Laurent Albert, le directeur du Puy du Fou - DR
"L’application de cette taxation conduirait le Puy du Fou à devoir augmenter ses tarifs d’environ 13% et grèverait de fait de manière conséquente le budget de nos investissements qui représente environ 25% de notre chiffre d’affaires chaque année", selon Laurent Albert, le directeur du Puy du Fou - DR
Laurent Albert, directeur général du parc du Puy du Fou, s'insurge "contre la taxation du rêve", suite à l'annonce du gouvernement, mercredi 24 août 2011, de porter le taux de TVA de 5,5 % à 19,6% sur le droit d’entrée dans les parcs à thème.

Une mesure qui intervient dans le cadre d'un plan d'austérité, pour lequel 1 milliard d’euros d’économies et de recettes supplémentaires devront être réalisées dès 2011 et 11 milliards l’année prochaine.

"Il s’agit d’une mesure injuste et contre-productive. Alors que nous sommes en période de crise, que les français ont plus de difficultés à partir en vacances, cette mesure conduit ni plus ni moins à taxer le rêve.

Les parcs de loisirs sont aujourd’hui une véritable alternative en termes de destination proche et bon marché"
, précise Laurent Albert dans un communiqué.

Face à cette décision, l'ensemble des parcs de loisirs français reste abasourdi et a souhaité s'exprimer d'une seule et même voix, par l'intermédiaire de son syndicat, le syndicat national des espaces de loisirs, d'attractions et culturels (SNELAC) .

Dans un communiqué, ce dernier indique avoir "découvert avec une extrême surprise la proposition gouvernementale (...).

Cette proposition, qui n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable, ni d’aucun dialogue avec la profession, présente un caractère inédit et stigmatisant, aucun secteur n’ayant eu à subir un prélèvement aussi soudain et inéquitable de plus de 14 points."

Quelles conséquences pour les parcs ?

Et le SNELAC de poursuivre : "Si le principe devait en être retenu, cette nouvelle taxation serait terriblement injuste et discriminatoire.

Injuste, car elle créerait des différences de traitement entre les parcs de loisirs, les établissements culturels privés et les zoos, et se révèlerait d’une grande difficulté d’application au sein d’une même branche d’activité professionnelle.

Discriminatoire, parce qu’elle opposerait les parcs à thèmes et le monde des forains."


Toujours selon le syndicat, " la mesure préconisée porterait un coup sévère à la capacité d’investissement de la profession, et à sa force de développement économique", pour un résultat inférieur à 1% du montant global attendu dans le cadre du plan d’austérité.

De son côté, le directeur du Puy du Fou fournit un exemple concret de l'impact d'une telle mesure sur le fonctionnement de son parc.

"L’application de cette taxation conduirait le Puy du Fou à devoir augmenter ses tarifs d’environ 13% et grèverait de fait de manière conséquente le budget de nos investissements qui représente environ 25% de notre chiffre d’affaires chaque année.

Par ailleurs, cette mesure crée une distorsion de concurrence avec les parcs étrangers européens taxés à 5,5% sachant que la plupart des parcs français ne reçoivent aucun argent public, comme c’est le cas pour le Puy du Fou depuis sa création, il y a plus de 34 ans.
"

Dans les jours à venir, le SNELAC annonce son intention de se rapprocher du Ministère des Finance, "afin que soit reconsidérée la position de l’Etat."

A savoir

Le secteur des parcs à thèmes représente un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros et 100 000 emplois directs, indirects ou induits en 2010.

L'ensemble des parcs a accueilli 60 millions de visiteurs sur toute la France l'année dernière.

Lu 3641 fois

Notez


1.Posté par lapalisse le 26/08/2011 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous allez répercuter les hausses de TVA sur les clients comme d'habitude...de quoi vous plaigniez vous.
Avez vous remarquez ce qui se passe actuellement dans le pays.
Tout le monde doit participer au renflouement de la dette.
C'est à cause de gens comme vous que ce pays ne bouge pas depuis 40 ans ...

2.Posté par Marmotte Vendee le 26/08/2011 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Lapalisse:

Vous avez surement raison et je suis tout a fait d'accord avec vous, tout le monde doit participer au renflouement de la dette.
Alors qu'on taxe aussi les gros revenus de la meme façon que nous travailleurs (je vous rappelle en passant que je paie en impot l'equivalent d'un mois de salaire tous les ans, est ce le cas pour tous nos gentils gouvernants qui savent si bien prendre des decisions sur ce qui doit ou ne doit pas nous etre taxé sans consultation prealable?)

C'est sur que pour eux 10 euros de plus par entrée aux parcs d'attractions ils s'en moqueront royalement ils sont pas a 10 euros pres mais pensez aux familles nombreuses qui ne peuvent pas toujours se permettre de partir en vacances et a qui ce type de parc permettent mine de rien de pouvoir offir un peu de reve a leurs enfants....

Taxons donc a fond les 4X4 qui polluent et consomment un max en ville alors qu'un 4X4 en ville est aussi utile qu'une fourchette pour manger de la soupe, et puis soyons fous, taxons a fond les cigares, les yatchs, et autres joyeusetés qui sont finalement les amusements des nantis, eux ont de quoi se payer leurs vacances etc et peuvent se le permettre.

Croyez moi, taxez les riches a hauteur de leurs richesses, supprimez les privileges a deux balles qui nous coutent un fric monstrueux et vous verrez que le deficit descendra bien plus vite qu'en taxant les petits gagne pain.

3.Posté par steve le 27/08/2011 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'habite proche de la belgique , et avec une tel annonce , j'irai encore plus dans les parcs hors de france (allemagne, pays bas, belgique).

tanpis pour les parcs de france, il perdront des clients et du coup n'investiront plus dans des nouveaux décors, des nouvelles attractions . Les parcs sont des lieux pour faire venir des touristes dans une région .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com