TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les visas pour l'Inde vont-ils plomber la destination sur le marché français ?

les voyageurs devront se déplacer dans l'un des 5 centres en France


Rédigé par Céline Eymery le Mercredi 26 Novembre 2014

Alors que l'Inde s'était prononcé, en février dernier, en faveur d'un allègement des procédures de visas pour les ressortissants français notamment, un communiqué publié sur le site de l'Ambassade va dans le sens inverse. Selon le document, à partir du 2 janvier 2015, les voyageurs qui souhaitent partir en Inde devront se déplacer en personne dans l'un des 5 centres de VFS, l'organisme en charge des visas pour l'Inde, pour obtenir leur visa. Une nouvelle procédure qui pourrait plomber la destination sur le marché français !



Les voyageurs devront se déplacer dès janvier 2015 dans l'un des centres VFS pour faire leur demande de visas pour l'Inde - © omdim - Fotolia.com
Les voyageurs devront se déplacer dès janvier 2015 dans l'un des centres VFS pour faire leur demande de visas pour l'Inde - © omdim - Fotolia.com
Les autorités indiennes ont-elles décidé de ralentir la fréquentation des Français dans leur pays ?

Alors qu'elles avaient annoncé vouloir assouplir les procédures de visas en février dernier pour les voyageurs en provenance de l'Hexagone un communiqué publié par l'Ambassade d'Inde va dans le sens totalement inverse.

Il est indiqué qu'à partir du 2 janvier 2015, les requérants devront se déplacer en personne dans l'un des 5 centres de VFS, l'organisme en charge des visas pour l'Inde, pour y fournir leurs données biométriques, à savoir : empreintes digitales, et données faciales (photo) au moment de soumettre le formulaire de demande.

Les centres en question se situent à Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux et Strasbourg. (Voir adresses en encadré).

Conséquence : les demandes ne pourront plus être déposées par des tiers.

Une situation très mal accueillie par les agences de voyages.

Séverine Sawhney, Directrice associée de French Travel Organization (FTO) à Nantes s'inquiète : "Pour les clients venant du Nord-Ouest de la France, par exemple, il faudra au minimum parcourir 450 km pour déposer une demande de visa pour l'Inde.

Quid des villes comme Toulouse, Montpellier ou encore des régions telles que l'Auvergne ?"

Inquiétude des voyagistes

La directrice de FTO qui fait voyager entre 700 et 800 clients par an en Inde ajoute : "Le coût du visa est compris entre 65 et 70 €, et pour les voyageurs situés loin des centres VFS, il faudra rajouter le coût et le temps de transport.

Nous pouvons difficilement cacher à nos clients au moment de la réservation la procédure d'obtention du visa..."


Toutefois, cette mesure ne concernerait pas toutes les demandes déposées avant le 2 janvier 2015.

Chez Richou Voyages, les équipes sont sur le pied de guerre. "Nous avons 5 départs entre le 1er janvier et le 31 mars 2015. Habituellement nous procédons aux demandes de visa 2 mois avant le départ.

Mais là, nous appelons tous nos clients pour qu'ils viennent en agence remplir leur formulaire, afin d'effectuer les démarches dès maintenant
", explique catastrophé Hervé Richoux Directeur Commercial de Richou Voyages.

La destination représente entre 500 et 600 pax par an pour le voyagiste.

"Si cette mesure est maintenue ce serait une perte de chiffre d'affaires énorme. La destination dispose d'un excellent rapport qualité/prix. Et elle séduit aussi bien les groupes que les individuels.

Les clients ne vont pas vouloir perdre une journée pour obtenir leur visa, ils vont se détourner de cette destination".

Un coup dur pour le tourisme

Selon une agence spécialisée dans l'obtention de visa : il pourrait s'agir d'un test sur le premier trimestre. Mais les informations sont difficiles à vérifier.

Un sentiment partagé par Yannick Barde, chef de produit Inde chez Asia qui espère pouvoir faire bouger les lignes.

"C'est une très mauvaise nouvelle. Avant d'alerter tout le monde, nous allons essayer d'y voir plus clair, et d'obtenir toutes les informations. Ce n'est pas toujours évident.

L'objectif est de faire du lobbying et de provoquer une réunion à l'Ambassade. Nous avons pris contact avec l'office du tourisme et d'autres partenaires."


Asia fait voyager près de 3 300 pax par an sur cette destination.

"C'est un gros morceaux chez nous, mais c'est aussi un coup dur pour le tourisme en Inde.

Cette mesure serait rédhibitoire et injuste pour les voyageurs, notamment pour tous ceux qui sont situés loin des centres de délivrance des visas."


Sur place, il se murmure que tout ne serait pas figé.

Si l'administration indienne maintient cette procédure, elle pourrait bel et bien éteindre d'elle-même, une destination porteuse pour le marché français.

Et les professionnels n'avaient pas besoin de ça...

Les visas pour l'Inde vont-ils plomber la destination sur le marché français ?
Emmanuelle Llop, avocat à la cour (Cabinet Equinoxe Avocats) rappelle que les agents de voyages ont une obligation d'information sur les formalités administratives et sanitaires, "en cas, notamment, de franchissement des frontières" ainsi que sur leur délais d'obtention, dans le cadre d'une vente de voyages à forfait. (Code du tourisme Article R211-4)

"Cette information doit être donnée avant la conclusion du contrat", explique Emmanuelle Llop, "une fois le contrat conclu et en cas de modification des procédures d'entrée dans un pays, il est de l'intérêt de l'agence d'informer son client, sans toutefois prendre en charge financièrement les démarches".

Adresses des centres VFS

Paris : 42-44, rue de Paradis, 75010 Paris
Marseille : 18-22, Rue Edmond Rostand, 13006 Marseille
Lyon : 21, Avenue Georges Pompidou, 69486 Lyon
Strasbourg : 20, place des Halles, 67000 Strasbourg, etage Tour Europe-13eme
Bordeaux : 81, Boulevard Pierre 1er, 33110 Le Bouscat, Bordeaux

Lu 20682 fois

Tags : inde, visa, visas
Notez


1.Posté par Agent de Voyages le 27/11/2014 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On est en droit de se demander à quoi pensent les bureaucrates de l'ambassade en pondant de telles mesures. Faire 500 bornes pour poser son doigt et donner ses 2 photos.Déjà que les clients voudraient qu on leur fasse des pré acheminements gratuits. Ils avaient déjà bien commencé avec leurs formulaires imbuvables en ligne.Dans tous les cas pour moi en agence je ne ferais rien pour promouvoir cette destination à présent avec ces nouvelles contraintes. Et puis il y en a bien d'autres dans le monde à proposer...On verra bien dans 6 mois un an!!!!

2.Posté par voisin le 27/11/2014 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais on n'a qu'à boycotter la destination!!!! et puis voilà..

3.Posté par BERGAUZY YVES le 27/11/2014 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sachez que l'Inde n'est pas un cas isolé.
Pour le visa Chine, des centres de visas ont été mis en place dans les grandes villes comme Paris , Marseille . Le surcout a été de + 35 €, juste pour faire le filtre entre le client et le consulat de Chine. Mais le pire est les documents nouveaux demandés par exemple pour les retraités ou un indépendant : devoir fournir 3 relevés bancaires, ou l'avis d'imposition ( les français n'aiment pas étaler leurs revenus, sujet tabou). cela a fait chuter la demande de l'ordre de 20%. Car cela complique la tâche de l'agent de voyages.
Les gouvernants ont ils conscience des désastres économiques de leur politique. La Chine n'a fait qu'appliquer le principe de réciprocité. La France, qui dit vouloir recevoir des touristes chinois qui dépensent en moyenne 1000 € / touriste, quand va t elle alléger les formalités pour les touristes chinois à venir en France ? cela fera rentrer des devises.
Beau geste pour la Réunion...les touristes chinois n'ont plus besoin de visa, il faut dire que l'île Maurice l'avait compris avant eux....
La Mongolie pour 2015 a annulé sa politique de visa, ils font en test. Nous avons doublé le nombre de réservations pour 2015...la différence entre le public et le privé et ce n'est pas de moi...dans le public on a des recettes fixes et des dépenses variables, dans le privé on a des dépenses fixes et des recettes variables , alors messieurs les politiques , facilitez nous la vie, on vous paiera plus d'impôt pour entretenir votre train de vie de cumulard de mandat et autres salaires et retraites "chapeau"...mais au moins permettez nous de travailler serainement ! merci yves

4.Posté par Voyagiste le 27/11/2014 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les visas Chine peuvent être effectués par l'intermédiaire des sociétés spécialisées dans ce type de formalités, ce qui ne sera pas possible dans le cas de l'Inde obligeant les gens à se déplacer eux-mêmes, c'est précisément ce qui change tout...

Quant à passer des formalités indiennes aux retraites chapeau françaises, quel rapport?

5.Posté par Canarienne le 27/11/2014 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas que la France, en Espagne aussi c'est le même cas, je dois partir en Inde en février avec toute ma famille et le seul centre est à Madrid. A 3h d'avion de chez moi, et en étant française mais habitant en Espagne, je ne peux pas non plus le demander en France. C'est du n'importe quoi.

6.Posté par Agence de visa le 27/11/2014 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quid des Agences de visas ??? Hors mis le fait que nos pauvres clients dits particuliers vont devoir se déplacer dans tous les sens, ou carrément changer de destination, c'est aussi une grande part de notre activité qui est remise en cause!.. Nous travaillons avec des particuliers mais aussi beaucoup d'Agences de voyages, T.O et entreprises ... Quel sera notre sort à tous ? ....

7.Posté par touriste indien le 28/11/2014 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un coup dur pour le tourisme et les professionnels du tourisme mais la France qui souhaite augmenter le nombre de touristes indiens, à part réduire le délai de délivrance du visa, n'a pas modifié sa procédure inquisitrice (relevé bancaire et autres info personnelles) et aussi compliquée que celle de l'Inde puisqu'il n'y a pas de centre vsf dans chaque état...espérons que les diplomates arriveront à accorder leurs violons pour que tout le monde puisse voyager tranquillement.

8.Posté par Hôte Antic Travel le 29/11/2014 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour une nouvelle, c'est une mauvaise nouvelle !!!! Mais ce que nous donnons, nous le recevons toujours en retour! J'avais rencontré l'an passé un ingénieur indien de Bangalore, très bonne situation et très bon salaire, qui souhaitait venir en France pendant l'été pour assister aux concerts de son groupe français préféré (je ne me rappelle plus le nom!). Il avait acheté en ligne ces places de concerts, ces billets de train pour les déplacements, fourni tous les documents et preuves demandés, et REFUS de l'ambassade française, sans aucune raison!!! Je me suis sentie tellement désolée pour lui... C'est ce qu'on nous fait payer aujourd'hui... Pourtant, j'espère toujours que ceux d'en haut finiront par revenir à la raison...

9.Posté par GENET Brigitte le 02/12/2014 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quid des personnes qui -comme moi- vivent dans un DOM ????

10.Posté par Nun avis. . le 05/03/2015 08:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tant pis pour l'Inde. . J'irai au Népal. ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com