TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





Loi NOTRe : les Comités régionaux du tourisme ne lui disent pas merci !

13 régions au lieu de 22


Rédigé par Pierre CORONAS le Mardi 12 Avril 2016

La Loi NOTRe a conduit à la réforme territoriale de la France. Depuis le 1er janvier 2016, il n'y a plus 22 mais 13 régions administratives en France métropolitaine. Une réorganisation qui a des conséquences sur les activités des comités régionaux du tourisme et leur mission de promotion des destinations touristiques du pays.



Avec la Loi NOTRe, des régions ont été regroupées et certains nouveaux ensembles ont changé de nom - DR : © Graphies.thèque - Fotolia.com
Avec la Loi NOTRe, des régions ont été regroupées et certains nouveaux ensembles ont changé de nom - DR : © Graphies.thèque - Fotolia.com
Depuis l'entrée en vigueur de la loi du 7 août 2015 portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République, dite « loi NOTRe », le nombre de régions administratives a diminué en France.

Jusqu'à fin 2015, il y en avait 22 en métropole. Depuis le 1er janvier 2016, il n'y en a plus que 13.

Plusieurs régions ont été fusionnées pour en arriver là. C'est le cas notamment de Midi-Pyrénées avec Languedoc-Roussillon, de l'Aquitaine avec le Limousin et Poitou-Charentes, du Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie ou encore de l'Alsace avec Champagne-Ardennes et la Lorraine.

Ces nouvelles régions sont dirigées par des Conseils régionaux et des présidents de régions élus depuis le 13 décembre 2015. Depuis, ceux-ci ont pour mission de réorganiser les services, avec, entre autres, la nomination des nouveaux présidents des comités régionaux du tourisme (CRT).

Ce sont ces organismes qui doivent promouvoir le tourisme dans les régions et sur les territoires concernés. Ils sont également en charge de l'accompagnement et de la mise en réseau des professionnels locaux.

Et, pour certains d'entre eux, la loi NOTRe change pas mal de choses.

Nouveau nom, nouvelle marque ?

"Sur le plan de la promotion des destinations touristiques régionales, la loi NOTRe complexifie le travail des CRT", estime Gérald Stein, directeur associé de l'agence de communication Leon Travel and Tourism, spécialisée dans le marketing touristique.

Il rappelle qu'à l'heure actuelle, au sein d'une même région, plusieurs marques touristiques locales cohabitent. "Ces marques sont déjà, parfois, partagées entre plusieurs organismes.

Et il va falloir ajouter à ce mille-feuilles les communautés d'agglomération qui constituent un nouveau niveau administratif avec, pour certaines, une compétence touristique
", ajoute-t-il.

La région Hauts-de-France, qui regroupe les anciennes régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, est actuellement confrontée à la réorganisation de sa promotion touristique. Deux CRT y cohabitent désormais.

"La logique institutionnelle voudrait que nous fusionnions, explique Christian Berger, directeur du CRT Nord-Pas-de-Calais. Mais nous attendons la nomination et l'entrée en fonction de nos nouveaux élus pour connaître leurs intentions sur ce sujet."

La fusion des trois organismes régionaux de promotion du tourisme - CRT Aquitaine, CRT Limousin et Direction de l'Attractivité du Territoire de Poitou-Charentes - d'Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin est, quant à elle, prévue.

Cette nouvelle région créée par la loi NOTRe va également changer de nom. "Pour le moment, une commission auditionne des personnalités sur le sujet. Elle va proposer des noms et le vote sera soumis en assemblée plénière du Conseil régional en juin 2016", selon Brigitte Bloch, directrice du CRT Aquitaine.

Sur le plan marketing, l'adoption d'un nouveau nom de région change la donne. "Nous allons l'utiliser pour communiquer. Cependant, la complexité de la question est de savoir, aujourd'hui, vers quelles clientèles on va relayer ce nouveau nom", poursuit Christian Berger.

La stratégie de promotion n'est pas encore définie, mais le directeur du CRT Nord-Pas-de-Calais prévoit l'utilisation du nom Hauts de France "en marque directe ou en signature", associé à la promotion de destinations locales comme la Somme, Lille, Amiens ou les collines de l'Artois par exemple.

Adapter la stratégie à la cible

Les régions françaises avant et après la réforme territoriale - DR : Fotolia.com
Les régions françaises avant et après la réforme territoriale - DR : Fotolia.com
Pour Gérald Stein, de l'agence de communication Leon Travel and Tourism, il est indispensable d'adapter le message à la cible. "Il faut savoir utiliser la bonne marque sur le bon marché", martèle-t-il. En cela, la mise en place de régions plus grandes offrent plus de choix aux organismes de promotion.

Pour appuyer ses conseils, le spécialiste du marketing touristique cite l'exemple de la Savoie et de la Haute-Savoie. Elles sont mises en avant, en commun, au travers de la marque touristique « Savoie Mont Blanc ». Mais, sur le marché britannique, il est plus judicieux de communiquer via l'appellation « French Alpes » (Alpes Françaises), plus réputée et plus parlante pour les voyageurs de Grande Bretagne.

Une problématique à laquelle l'une des 13 nouvelles régions ne sera certainement pas confrontée : la Normandie, issue du regroupement de la Haute-Normandie et Basse-Normandie. Sur ce territoire, où deux régions coexistaient avant la réforme, il n'y a qu'un seul CRT depuis 1987.

"C'était un vœu des élus normands. Ils souhaitaient un CRT commun pour les deux régions car le tourisme c'est de l'économie. Et, dans le monde entier, c'est la destination « Normandie » qui est connue, et non les régions Haute et Basse-Normandie", raconte Jean-Louis Laville, directeur du CRT Normandie.

La loi NOTRe et la "réunification" de la Normandie ne modifient, par conséquent, pas la promotion touristique de la destination. "Elle donne un coup d'accélérateur à nos actions", résume Jean-Louis Laville.

Il se félicite du fait qu'il n'y ait désormais plus qu'un seul conseil régional pour définir la stratégie de promotion. "Le dialogue est encore plus direct. Tout va plus vite, s'enthousiasme-t-il.

Nous sommes en ordre de marche car les limites administratives régionales correspondent parfaitement à la destination de notoriété mondiale qu'est la Normandie."

C'est, entre autres, pour ces raisons qu'Atout France a choisi d'organiser le salon Rendez-Vous en France dans la région, à Rouen, en 2017.

2 CRT cohabitent depuis longtemps en PACA

Mais la situation ne sera pas aussi simple partout. On pense, par exemple, à Provence-Alpes-Côte d'Azur, région où, même si les limites administratives n'ont pas bougé, deux CRT cohabitent depuis plusieurs années.

Le CRT PACA promeut la Provence, la Camargue, le Lubéron et Marseille alors que le CRT Côte d'Azur est en charge de la côte méditerranéenne entre Hyères et Menton. Ils ne sont pas destinés à fusionner.

En Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin, les CRT n'ont pas attendu le 1er janvier 2016 pour collaborer.

"Nous menons un certain nombres d'actions en commun depuis un an, assure Brigitte Bloch, du CRT Aquitaine.

Nous avons notamment fait une campagne de communication dans le métro parisien. Elle reprend le nouveau nom provisoire de la région en signature. Mais notre objectif est de promouvoir les différentes marques touristiques que compte notre territoire."

D'autres régions ont été regroupées. Il y a, notamment, l'Alsace-Champagne Ardenne-Lorainne, devenue « Grand Est » récemment.

"La marque « Grand Est » n'a pas forcément de notoriété en France ou à l'étranger", analyse Gérald Stein. Par conséquent, difficile d'imager une campagne de communication qui l'utilise en direct prochainement.

Par ailleurs, sur la seule destination Champagne, "un CRT et au moins 3 comités départementaux du tourisme (CDT) communiquent sur une même marque", rappelle le directeur de l'agence de communication.

La nouvelle organisation territoriale de la France n'en est qu'à ses débuts. Son chantier s'annonce long et complexe.

Des choix administratifs et politiques seront pris et entraîneront probablement la disparition de certains organismes et la fusion de certains dans une optique d'économies d'échelle. Reste encore à savoir lesquels...

Lu 7869 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Octobre 2017 - 12:07 RATP : Open Tour Paris rhabille ses bus


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92









Dernière heure






 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com