TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Manque à gagner : l'heure est venue pour les TO de sortir les calculettes !


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 20 Avril 2010

Hier après-midi, une réunion en petit comité réunissait à Bercy les représentants des tour-opérateurs (Denis Wathier pour Thomas Cook, Alain Capestan pour Voyageurs du Monde et René-Marc Chikli) ainsi que Georges Colson et Raoul Nabet, présidents du SNAV et de l'APS. Réunion expresse à l'écoute des professionnels du voyage afin de faire une première évaluation des pertes financières qu'ils subissent depuis le vendredi 23 avril. De cellule de crise en cellule de crise, Hervé Novelli filait ensuite à Matignon.



Coût pour les seuls TO : 10M€ par jour

René-Marc Chikli estime à à 60 M€ le manque à gagner pour les tour-opérateurs sans compter les problèmes de trésorerie qui touchent aussi toute la profession /photo dr
René-Marc Chikli estime à à 60 M€ le manque à gagner pour les tour-opérateurs sans compter les problèmes de trésorerie qui touchent aussi toute la profession /photo dr
Le trafic estimé pour cette semaine de haute saison touristique que représentent les vacances de printemps (17 au 25 avril) était de 75 000 clients bloqués à l'étranger .

Des clients qu'il fallait rapatrier et 80 000 qui, eux, voulaient partir et ont été obligés de rester sur le tarmac. Coût estimé : 10 M€ par jour... et lundi soir on en était au 4e jour !

Cette estimation tient compte de l'assistance et des dépenses à destination, des rapatriements (vols aller à vide) sur des aéroport souvent éloignés des aéroports de départ puis des locations de cars ou de trains...

Oséo à la rescousse ?

A cela s'ajoute le manque à gagner. Les ventes stoppées net. René-Marc Chikli l'estime à 60 M€ pour les tour-opérateurs.

Enfin on ne peut laisser sous licence les évidents problèmes de trésorerie qui touchent aussi toute la profession.

Oséo qui se dit au service des PME en difficulté a été à nouveau évoquée.

Mais cette organisation financière mise en place par l'Etat pour aider les entreprises à passer des caps difficiles n'est pas très reconnue ni sollicitée par les professionnels. Notamment des très petites entreprises que sont  les agences de voyages distributrices.

Question de communication ou de complexité de procédure ? Allez savoir...

Rendez-vous est pris pour lundi prochain (26 avril). Le Secrétaire d'Etat en charge du Tourisme devrait apporter quelques éléments de réponse aux doléances des professionnels du tourisme après avoir rencontré ses collègues du Budget et des Finances.

Et tout cela en espérant que les vents du nord resteront cléments pour la vieille Europe.




Lu 2733 fois

Notez


1.Posté par yves Brossard - Primea Hotels Guadeloupe le 21/04/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parmi les professionnels du tourisme, il me semble que les hôteliers des Outre-mers français devraient être concernés également. Je n'ai pas connaissance d'un projet de consultation de ceux-ci pour le 26 avril 2010.

Monsieur Hervé NOVELLI, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, a-t-il l'intention de se préoccuper de "ses" hôteliers et professionnels de l'hébergement touristique, ceux des Outre-mers français ?

Je suis très surpris que le secrétariat d'Etat chargé du Tourisme semble ignorer que la chaîne touristique tout entière a été affectée par ces événements, tour-opérateurs, compagnies aériennes, bien-sûr, mais aussi agents de voyages et professionnels de l'hébergement touristique.

La réunion du 26 avril 2010 qu'évoque Michèle SANI - TOURMAG semble ne devoir réunir que les tour-opérateurs et les compagnies aériennes.

Selon la VOIX DU NORD (avec AFP), samedi dernier, Jean-François Rial le PDG de Voyageurs du Monde aurait affirmé que le « coût pour les voyagistes allaient être très important » et que si la situation devait durer 15 jours « l'ensemble des voyagistes feront faillite ».

Pour les professionnels de l'hébergement touristique de la Guadeloupe, la "situation" a duré en 2009 au bas mot 44 jours.

Quand est-ce que le secrétariat d'Etat chargé du Tourisme prendra au sérieux l'ensemble de la chaîne touristique, et l'Outre-mer français ?

Yves Brossard
Primea Hotels Guadeloupe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com