TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Mondial du Tourisme : bonne fréquentation mais ambiance morose...

Le bilan de l’édition 2011 est à l'image de la conjoncture


Rédigé par La Rédaction le Lundi 21 Mars 2011

Avec 100 000 visiteurs, le crû 2011 ne démérite pas par rapport à l'édition de l'année écoulée. En revanche, on ne peut dire autant des ventes mollassonnes et de l'ambiance morose, même si le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres...



« Les gens viennent, ils s’informent et nous assurent de leur sympathie (...) Mais n’envisagent pas de se rendre en Tunisie cette année... »
« Les gens viennent, ils s’informent et nous assurent de leur sympathie (...) Mais n’envisagent pas de se rendre en Tunisie cette année... »
Marianne Chandernagor, la directrice du MAP Mondial du tourisme, était encore dans le feu de l’action, hier vers 16h.

Pour la seconde fois, elle avait à gérer la brève incursion d’une trentaine de militants pro-palestiniens qui entendait manifester devant le stand de l’Office du Tourisme d’Israël.

Une animation dont elle se serait bien passée, même si elle s’estime satisfaite des résultats du salon.

« Nous aurons reçu environ 100 000 visiteurs pour 500 exposants, » explique-t-elle, une fois que le calme est revenu.

« C’est une fréquentation à peu près lissée sur les 4 jours ; c’est aussi le même score quasiment que l’an dernier, dans un contexte toujours aussi difficile ».


Sur le plan économique, il semble en effet que la crise soit encore dans l’esprit des consommateurs ; ils se renseignent bien plus qu’ils n’achètent, même si certains TO s’en tirent plutôt bien.

« Les Cyclades marchent du feu de Dieu ; Chypre et le Cap Vert aussi » explique-t-on chez Héliades qui enregistrent quelques bonnes ventes à la carte.i[

« Les gens nous donnent rendez-vous l’année prochaine »

« En général, jusqu’à dimanche matin, la fréquentation a été bonne, avec des options qui nous rendent optimistes, car ce sont des gens qui ont déjà voyagé avec nous ».]i

Chez Fram aussi, on semble assez content, du moins depuis samedi, car jeudi et vendredi on été plus mous...

« On a réalisé quelques beaux dossiers, sur la Sicile notamment, sur les Canaries, l’Espagne et les Baléares, » résume-t-on sur le stand, en soulignant au passage l’intérêt de visiteurs pour les long-courriers, de Pâques jusqu’à la fin de l’été, et surtout le beau score de la France ; de Souston en particulier .

« En revanche, l’Egypte et le Maroc, c’est dur… Pire que la Tunisie où, sur certains départs, on plonge parfois de 50%. »

C’est qu’en plus de la crise économique, le handicap majeur en 2009 et 2010, la situation du Japon et les événements qui secouent le monde arabe inquiètent le public.

« La saison est plutôt compromise, »
conclut-on souvent sur les stands maghrébins ou arabes.

« Les gens viennent, ils s’informent et nous assurent de leur sympathie, » confie-t-on notamment chez les Tunisiens, « Mais ils n’envisagent pas de s’y rendre cette année. »


Un sentiment partagé par Sehl Zargouni, directeur général du Dar Zargouni, une belle demeure traditionnelle de 4 suites, située à Nefta, à 25 km de Tozeur.

La croisière fluviale pointe enfin le bout de son nez

« Les gens passent, se renseignent et nous donnent rendez-vous l’an prochain » explique-t-il, l’air serein, « En attendant, il faut se faire connaître et investir pour préparer 2012. »

Et puis l’absence de nombreuses destinations, comme le Brésil et l’Egypte, et la faible participation individuelle des Tour-opérateurs ne viennent pas redonner le sourire aux professionnels.

Si l’on ajoute encore la taille des stands, qui se réduit sérieusement ; leur agencement, qui n’avait rien de folichon, hormis celui conjoint du SNAV et de l’APST ; on comprend assez facilement la morosité que trahissaient les commentaires glanés au fil des allées.

« Le visiteur d’aujourd’hui arrive avec des idées très précises, il reste 2h quand il en passait 4 auparavant… il est en train de changer. »
préfère souligner Marianne Chandernagor pour qui cette évolution va compter dans l’avenir du salon.

« Il y a aussi des marchés qui émergent, comme la croisière fluviale en France, et des opérateurs qui intéressent beaucoup le public, comme les chambres d’hôtes. »

En période de crise, les salons donnent rarement de bons crus, mais ils révèlent souvent les pistes à suivre pour rebondir. Il faut juste savoir les lire…

Bonne lecture !

Lu 3581 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com