TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Mutuelles : R. Vainopoulos prêt à une guerre judiciaire contre la concurrence déloyale

Une rétro commission versée par les producteurs aux mutuelles ?


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 8 Juin 2011

Les mutuelles sont-elles rémunérées lorsqu’elles jouent les intermédiaires entre leurs adhérents et les producteurs de voyages qui leur accordent des réductions sur le prix public des forfaits ? C’est le dernier élément de preuve qu’attend Richard Vainopoulos, président du réseau Tourcom, avant de lancer les procédures juridiques en grand.



« Je rends service aux tour-opérateurs », affirme Richard Vainopoulos, le président de Tourcom à propos de son dernier combat en date contre les mutuelles
« Je rends service aux tour-opérateurs », affirme Richard Vainopoulos, le président de Tourcom à propos de son dernier combat en date contre les mutuelles
« Je rends service aux tour-opérateurs », affirme Richard Vainopoulos, le président de TourCom à propos de son dernier combat en date contre les mutuelles qui jouent les intermédiaires entre leurs adhérents et les producteurs de voyages.

Cela fait quelques temps déjà que ces organismes incitent leurs adhérents à aller acheter leurs voyages directement chez les producteurs qui leur accordent une réduction sur le prix des forfaits s‘ils se recommandent de telle ou telle autre mutuelle.

Si le consommateur est gagnant dans l’affaire, les distributeurs qui voient une partie de la clientèle leur échapper ainsi de façon déloyale, ne l’entendent pas de cette oreille.

« J’ai écrit il y a un mois et demi aux Mutuelles générales, l’organisme qui regroupe tous ces organismes pour faire part de mon indignation.

Elles m’ont répondu qu’il fallait contacter chaque mutuelle
 », explique Richard Vainopoulos qui a décidé de devenir procédurier dans cette affaire.

Des courriers restés sans response

Les courriers envoyés depuis deux semaines à divers organismes sont restés, pour l’heure, sans réponse.

Pourtant, le président de Tourcom est sûr de son fait : si les mutuelles ne signent pas l’acte de vente, elles sont tout de même des intermédiaires - des intermédiaires sans immatriculation, contrevenant ainsi la loi…

« Non seulement les producteurs accordent des réductions aux clients qui se recommandent de leurs mutuelles mais en plus, j’ai l’intime conviction que les producteurs accordent aussi une rétro commission aux mutuelles ».


Ristourne + rétro commission + coût du personnel supplémentaire

Et le président de TourCom de faire les calculs : ristourne + rétro commission + coût du personnel supplémentaire, voire coût des pas de porte, pour traiter ces transactions, tout cela fait peut-être du volume mais les producteurs ne gagnent pas grand chose au final sur ces ventes…

Pourtant, sur ce dossier, il sait que les producteurs qui sont nombreux à avoir fait affaire avec les mutuelles ne bougeront pas le petit doigt pour l‘aider dans ses démarches.

On a même du mal à imaginer le SNAV entreprendre une action contre les producteurs ou même à leur faire une leçon d‘éthique...

A moins que ces derniers adhèrent à une autre association professionnelle….

Lu 1899 fois

Notez


1.Posté par jm selectour agétours voyages NICE le 14/06/2011 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et oui c'est encore moi qui donne un avis si possible objectif.
je soutiens l'action du Pt de TOURCOM bien que je ne sois pas de son réseau en effet,

on ne peut parler de crise du tourisme proprement dite mais d'une concurrence déloyale multicanal en dehors du NET tels que CE, mutuelles et banques.
la dernière de ma banque avec une certaine carte..., en plus des 5% permanents se rajoute 20 ou 25% de réduction sur certaines destination du tant au tant.
comment lutter car le produit nous l'avons en agence mais à 5% maximum de réduction qui plombe notre bilan car ce client ne se fidèlise pas puisqu'il va toujours aller au plus offrant.
et la mutuelle x xxx qui par le biais d'un TO trés connu donne même le prénom d'un employé de ce TO dédié pour plus de précisions sur le voyage en brochure mutuelle.
les mutuelles ne sont pas des sociétés philantropiques, il y a donc un intêrét certain en retombés sonnantes et trébuchantes, et le bien-^tre des sociétaires n'est qu'un argument.

ce système est propre à la France car dans les autres pays la notion de service existe et une entreprise commerciale qui emploie des salariés , c'est normal qu'elle dégage un bénéfice pour les payer et payer son dirigeant qui mouille sa chemise pour le service et a mis ses biens propres en garanties financières.

alors oui, tous les réseaux doivent être solidaires pour la défense de nos droits puique nous avons les devoirs (garantie finacière, RCP, IATA,loyers des fonds de commerce, taxes publicitaires, impôts société, salaires,.....) .Ou sinon , que l'on nous donne les même avantages concurrentiels car nous sommes des professionnels et pas des intermédiaires.

2.Posté par ponset le 14/06/2011 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"On a même du mal à imaginer le SNAV entreprendre une action contre les producteurs ou même à leur faire une leçon d‘éthique..."
Bien évidemment que le SNAV ne bougera pas puisque sa raison d'être est "nous faisons tous le même métier !"....mais pas de la même façon visiblement...

3.Posté par Alain le 14/06/2011 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'est-ce qui vous dérange au final ? Qui vend le voyage ? Une agence immatriculée non ? Ce débat des apporteurs d'affaires, intermédiaires ou autre courtier en voyages est dépassé...si vos agences n'ont pas su prendre le train en route c'est c'ertainement en grande partie de votre faute...en tout cas pendant que vous débattez, d'autres agences (ou TO) se remplissent les poches en travaillant avec ces nouveaux acteurs...et elles auraient bien tord de s'en priver.

4.Posté par Bruno Delhomme le 14/06/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le hic cependant, cher Alain, c'est que les mutuelles ne sont pas immatriculées et n'ont donc pas le droit, en théorie, de jouer le rôle d'apporteurs d'affaires.
Pour que cela ne choque pas il faudrait revoir le législation...

D'autre part se pose également le soucis des réductions accordées aux uns (25% en passant par une Mutuelle) et aux autres (5% en passant par l'agence...). Quelle est la raison de cette différence?

En effet il faut accepter la concurrence lorsqu'elle est loyale et que nous, agences de voyages, pouvons rivaliser avec les mêmes armes que les autres.

C'est comme si les compagnies aériennes disaient: venez acheter vos billets dans mes agences directes car ils sont moins chers qu'en agences...or c'est tout simplement illégal!

5.Posté par Alain le 15/06/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En quoi est-il illégal de vendre un produit moins cher en direct que via un quelconque réseau de distribution ??? Vendre à perte l'est oui...mais décider d'offrir une rémunération à un outil de distribution ou marketing ne l'est pas...

6.Posté par Bruno Delhomme le 16/06/2011 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En ce qui concerne la billetterie aérienne il est illégal, pour les compagnies aériennes ayant signé le "full content agreement" d'Amadeus, de donner des tarifs différents en fonction du canal de distribution.
Le différence se fait sur les frais de service ce qui est tout à fait normal mais le prix du billet doit être le même.
Ce qui est dérangeant dans l'histoire des mutuelles c'est qu'elles jouent le rôle d'apporteurs d'affaires (alors qu'elles ne le sont pas) et offrent à leurs adhérents des conditions que les professionnels du tourisme n'ont pas!
Si les mutuelles prennent sur leurs profits pour financer des avantages à leurs adhérents alors pourquoi pas. Mais je ne comprends pas l'attitude du TO qui consent des réductions supplémentaires...

Pour conclure je dirais qu'on peut débattre de la légitimité du texte actuel mais il n'en demeure pas moins qu'un texte existe et qu'il interdit ce genre de pratiques (jouer le rôle d'intermédiaires sans immatriculation) alors respectons-le !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com