TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Pow Wow : la France réduite à la portion congrue dans le budget promo des USA

L'interview de Michel-Yves Labbé, vice-pdt du Visit USA Committee


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Lundi 23 Avril 2012

La France ne fait pas partie des pays dans lesquels les Etats-Unis avec Brand USA ont l’intention de lancer une campagne marketing d’envergure pour vanter les mérites du "Land of Dreams". Mais le vice-président du Visit USA Committee français, Michel-Yves Labbé ne désespère pas d’obtenir, plus tard, quelques crédits.



TourMaG.com : Pourquoi la France ne fait-elle pas partie des marchés sélectionnés pour la campagne marketing mondiale de Brand USA ?

Michel-Yves Labbé :
"Parce qu’il y a des marchés prioritaires. La Grande-Bretagne, c’est 4,8 millions de visiteurs par an aux Etats-Unis tandis que la France ne pèse que 1,5 millions de visiteurs.

Même si nous avons la meilleure courbe de progression de tous les marchés européens nous ne sommes pas dans les premiers marchés en terme de volume de visiteurs.

C’est vrai qu’au sein du Visit USA Committee France, nous sommes déçus de ne pas faire partie des premiers marchés qui vont bénéficier de la campagne.

Les Américains ont choisi la Grande-Bretagne, le Japon, le Brésil, la Corée du Sud et le Canada dans un premier temps.

Mais il ne faut pas crier harro sur le baudet. Ils ne peuvent pas non plus lancer une campagne dans le monde entier en même temps. Il faut avoir des structures relais pour gérer la campagne.

C’est l’agence J.Walter Thomson qui a été choisie pour mettre en place le projet. Il faut assurer un relais en France, mettre en place une structure pour prendre en charge la gestion du budget qui sera attribué à la France.

Car je suis persuadé que le marché français ne sera pas totalement ignoré."

TM.com - Mais y aura-t-il encore suffisamment de financement pour étendre la campagne à des marchés considérés comme non prioritaires, en l'occurence la France ?

Michel-Yves Labbé :
"Oui, le financement n’est pas un problème puisque c’est l’argent récolté à travers l’Esta qui est désormais payant et obligatoire pour tout visiteur international.

Rien que pour la France, l’Esta rapporte 15 millions de dollars à l’état américain. Et ce budget est complété par des subventions venant des entreprises privées.
"Rien que pour la France, l’Esta rapporte 15 millions de dollars à l’état américain. Et ce budget est complété par des subventions venant des entreprises privées."/photo dr
"Rien que pour la France, l’Esta rapporte 15 millions de dollars à l’état américain. Et ce budget est complété par des subventions venant des entreprises privées."/photo dr

L’Esta France rapporte 15 millions de dollars à l’état américain

TM.com - Est-ce à dire que les tour-opérateurs français auront aussi à apporter une contribution financière dans l’espoir de voir cette campagne de promotion en France ?

Michel-Yves Labbé :
"Mais les tour-opérateurs français contribuent déjà à la promotion des Etats-Unis. Lorsqu’ils font de la publicité dans les médias français sur leurs productions USA, ils font par la même occasion la promotion du pays !"

TM.com - A quel horizon aurons-nous la campagne de Brand USA en France ?

Michel-Yves Labbé
: "C’est trop court pour l’avoir avant l’été mais je ne désespère pas de la voir arriver cet automne.

Nous avons eu une première réunion avec les responsables américains. Il a été convenu qu’une autre séance de travail aurait lieu à Paris.

Ils nous ont promis que le marché français aurait un bout de cet effort promotionnel exceptionnel. Nous serions très déçus s’ils ne tenaient pas leurs promesses."

Pow Wow : la France réduite à la portion congrue dans le budget promo des USA
TM.com - Le Pow Wow qui se tient actuellement à Los Angeles attire-t-il toujours les acheteurs français?

Michel-Yves Labbé :
"Certainement. La délégation française est représentée par une quinzaine de tour-opérateurs et cinq agences incentives. Avec les différents membres du Visit USA Committee, nous sommes 35 au total. Ce qui prouve l'intérêt des professionnels français pour la destination.

Les Etats-Unis restent une valeur sûre pour les producteurs, une valeur refuge.

Et d'ailleurs, en 2011 la progression des visiteurs français a été de 18% avec 1,5 millions de visiteurs, soit beaucoup mieux que les marchés matures comme la Grande-Bretagne ou le Canada.

Et tous les producteurs français présents au Pow Wow s'accordent d'ores et déjà à dire que l'année 2012 sera une bonne année pour la destination.

Mais on constate aussi une formidable poussée des pays émergents comme le Brésil, l'Argentine, l'Inde avec un dépense moyenne qui, pour les Brésiliens s'élève à 5 115 dollars par personne, un record car la dépense moyenne d'un visiteur international est estimée à 4 000 dollars."

TM.com - Ces nouveaux marchés vont-ils avoir une conséquence sur les prix des prestations américaines ?

Michel-Yves Labbé
: "Tout va dépendre des régions. Ce sera chaud dans les grandes villes comme New York ou San Francisco où on peut s'attendre à une hausse des tarifs hôteliers entre 5 et 10% mais dans d'autres régions comme la Floride, les tarifs ne bougeront pas.

Et tant que la parité du dollar face à l'euro reste au niveau actuel, les Etats-Unis restent très abordables."

Lu 2179 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com