TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Reprise de FRAM : LBO France Karavel remporte la mise

le tribunal a rendu son jugement


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 25 Novembre 2015

Le verdict est tombé à 14h à Toulouse. Le Tribunal de Commerce s'est prononcé en faveur de l'offre de LBO France/Karavel-PromoVacances qui reprend Voyages Fram, Fram Agences, Fram Nature et Plein Vent.



Reprise de FRAM : LBO France Karavel remporte la mise
Le tribunal de commerce de Toulouse a rendu son jugement à 14h ce mercredi 25 novembre 2015.

C'est l'offre de LBO France/Karavel-PromoVacances. qui a été choisie pour reprendre Voyages Fram, Fram Agences, Fram Nature et Plein Vent.

Cette option va dans le sens des représentants du personnel de l'entreprise. La préférence du CE de FRAM allait en effet à la proposition formulée par LBO France/Karavel-PromoVacances.

Après avoir, un temps, annoncé la reprise de 77 % du personnel, le candidat a réévalué son offre sociale à la hausse en passant à 85 %.

Un pourcentage qui ne prend cependant pas en compte les 650 salariés des filiales de FRAM à l'étranger : en Espagne, en Grèce, au Sénégal, au Maroc et en Tunisie, et qui ne font pas partie de la reprise.

Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de FRAM se prononce, lui aussi, en faveur de l'offre de LBO France/Karavel-PromoVacances lors d'une réunion extraordinaire le 16 novembre 2015.

Un PSE de 77 postes

Un plan de sauvegarde de l'emploi portera sur 78 postes et concernera : 4 postes chez Plein Vent, 39 chez Voyages Fram, et 35 chez Fram Agences.

Le repreneur gardera 429 CDI : Fram Nature 1, Plein Vent 47, Fram Agences 206, Voyages FRAM 175. Dans son escarcelle : la filiale FRAM hôtel Italia, et ses 4 CDI.

LBO France s'engage par ailleurs à abonder aux plans de sauvegarde de l'emploi et procédures de licenciement mis en œuvre dans le cadre du licenciement des salariés non repris à hauteur d'un montant forfaitaire de 1,3M€.

Concernant la distribution, le groupe prévoit de garder environ 35 agences de voyage sur les 50 qui composent le réseau actuel de Fram Agences.

Il compte également mutualiser certains services avec notamment la création d’une centrale d’achat commune (avions, hôtels, réceptifs) ainsi que la mise à disposition de certains modules technologiques de Karavel et d’outils de yield management.

LBO/Karavel Promovacances va débourser 10M€ répartis comme suit : Fram Nature 4,03M€, Voyages Fram 5,6M€, Fram Agences 116 000 € et Plein Vent 236 000€.

A ce montant s'ajoute une somme de 6,5M€ destinée à "la reprise des engagements pris par les cédants auprès de leur client", selon l'offre validée par le jugement du tribunal de commerce de Toulouse.

La réaction du SETO et du SNAV

Nous avons appris la nouvelle à René-Marc Chikli, Président du Seto, lequel participait à l'Assemblée générale du Bar France. Voici sa réaction : "Ouf, nous a-t-il déclaré, c'est une excellente nouvelle et je suis, comme l'ensemble du Seto, extrêmement soulagé qu'un professionnel du tourisme, industriel solide, puisse enfin accompagner Fram sur le chemin du redressement.

En revanche, je n'ai pas pas à me prononcer sur le choix qu'à pu faire le Tribunal de Commerce, mais que ce soit Karavel ou NG Travel, lui aussi un grand professionnel, c'est une bonne chose pour la profession. Nous avons eu quand même très peur de l'apparition soudaine d'un "i[Zozo
" qui ne nous paraissait pas tout à fait professionnel.

Nous sommes soulagés pour les salariés, avec un pensée amicale pour Georges Colson..."]i

Pour Jean-Pierre Mas, Président du Snav, la reprise de Fram par Karavel Promovacances est une "très bonne chose pour l'entreprise et ses salariés.

Je pense que Karavel fera un bon usage de cette belle maison, cette belle marque, qui dispose d'une clientèle solide et d'un produit particulièrement recherché par les consommateurs. Et je suis sincèrement convaincu que Karavel est décidé à faire vivre et durer la marque"
.

Lu 8977 fois

Tags : FRAM
Notez


1.Posté par Fabrice le 25/11/2015 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin !
Heureusement que le Tribunal a choisi un professionnel du tourisme.

FRAM et ça repart

2.Posté par Sirius le 25/11/2015 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà, la décision est prise.
Fram a été perdue par la famille même qui l'a créée. Pour des raisons simples et évidentes que la génération des Colson/Chaubet n'a pas intégrée ni comprise : il ne suffit pas de "jouer" aux dirigeants, " d'animer" des réunions comme on anime les jeux de l'apéro, de faire guili-guili aux salariés quand tout va bien (et de s'en moquer comme d'une guigne quand tout va mal) pour être dirigeant d'entreprise. Il convient d'être ouvert sur le monde et de cultiver ses compétences.
Or d'ouverture au monde, de culture et de compétences, non seulement ces personnes n'en ont pas, mais ils n'ont su transmettre que cette inculture et cette incompétence aux héritiers, fils, filles, nièces et consorts. Quant au caractère, nécessaire pour trancher et faire front, il semble qu'il ne se soit affirmé, hélas, que pour défendre des intérêts patrimoniaux familiaux et ces conflits fraternels qui alimentent le Landernau touristique.
Les salariés et les syndicats? dès que les protections de l'entreprise paternaliste sont tombées avec le temps et les errements , les déficits et les licenciements, ils sont allés les chercher simplement du côté du droit du travail. Cela s'appelle trouver une ressource: et quand on défend son emploi, le salarié prend la ressource qui lui semble la mieux appropriée. Que les nouveaux dirigeants ne l'oublient pas.
Aucune compréhension de l'évolution du monde économique, rejet de la nécessité de modifier profondément l'outil informatique : la notion de patrimoine est tellement ancrée dans la culture Fram que dirigeants et salariés ne savaient même pas qu'ils ne vendaient pas des sièges d'avions et des chambres d'hôtels, mais des informations, Un TO n'achète, ne transforme et ne vend que des informations. Ceux qui étaient extérieurs au secteur l'ont compris avant les acteurs historiques, c'est pourquoi ils ont pris le devant de la scène et ont modifié ce secteur;
Ce secteur ne connaît plus de croissance pour des raisons structurelles et non des évènements conjoncturels. Et ce n'est pas la famille Colson/ Chaubet, ni même beaucoup d'acteurs du secteur, qui l'avaient compris il y a encore quelques années. L'ont-ils enfin compris? Avec ce que cela signifie de réorganisation, de fusions acquisitions et de réductions des coûts, de standardisation, puis de qualité et de personnalisation "normée"? Là encore, il suffit d'un peu de culture historique de l'économie: tous les secteurs ont connu ces phénomènes après la fin des 30 glorieuses. Or le secteur économique n'a pas compris que ses "30 glorieuses" à lui avaient commencé en 1970 et non en 1945 pour se terminer en 2000 et non en 1972.
On a vu et entendu des tas de gens s'agiter comme des cabris sur leurs chaises pour défendre Fram en criant " la marque! la marque! la marque!". Mais tous ces communicants ont oublié la réalité économique et industrielle, ont ignoré que l'histoire économique est dotée d'un cimetière de marques aux noms glorieux. Les jeunes générations ne connaissent pas les voitures Hispano Suiza, Bugatti ou Panhard, le parfum Balmain,..Usinor... etc.Pourtant de belles marques que les plans de communication ne sauvent pas... Que la marque Fram survive, oui, mais aux prix d'ajustements nombreux, et, puisque cela arrive très tardivement, douloureux.
Aujourd'hui, je ne pense pas à Colson qui sera peut être en faillite personnelle, c'est son problème et son aveuglement l'y aura bien poussé. A des dirigeants incompétents qui vont se trouver au chômage. Je pense à ces salariés qui pour certains vont se retrouver au chômage dans une ville où il n'y a pas d'offres pour travailler dans le métier qu'ils aiment. Et à ceux qui vont rester, et qui n'ont pas pu évoluer comme il aurait convenu dans leur façon de travailler: leur adaptation à un nouvel environnement technique, financier, marketing, commercial leur sera sans doute sujet de doutes et de perplexité. Ils doivent faire confiance à leur propre capacité de compréhension, d'adaptation et d'ouverture à toute formation et progression technique que ne devraient pas manquer de leur proposer les nouveaux dirigeants dans la logique du projet explicité dans ce support d'informations.
Tous mes voeux les accompagnent, eux et les nouveaux dirigeants de Fram .
Puissent les anciens dirigeants se cultiver, faire preuve d'humilité. Et se taire. Enfin.

3.Posté par hurmic le 25/11/2015 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Poldermann et ses associés étaient des visionnaires, il avait toujours un temps d'avance avec des yeux pétillants de malice... Et puis une suite désastreuse, mais merci quand même à cette belle famille qui a su nous faire rêver un temps.

4.Posté par Hélène le 25/11/2015 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est sur que pour certains ça va être dur de passer du modèle FRAM au modèle Karavel. Ca va leur sembler à Star Wars.
Mais je trouve bien que ce soit Karavel qui a été choisi. C'est le plus complémentaire et le plus sérieux (même si NG fait du bon travail, ils étaient un peu juste financièrement).

Petite remarque pour Sirius: Bugatti existe bien et bel comme marque et c'est jamais aussi bien porté qu'en ce moment. Dans son usine de Molsheim ils assemblent la voiture la plus puissante du monde (1001 chevaux) et la plus rapide (395 km/h) autorisée à rouler sur la route.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com