TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Ryanair : la low cost délaissera la France qu'elle n'aime pas

la low-cost irlandaise se tourne vers des pays européens plus souples


le Jeudi 4 Juin 2015

Ryanair poursuit sa croissance en Europe, mais délaisse un peu la France, qu'elle estime bien mal disposée envers les low-cost. L'irlandaise souhaite également développer de nouvelles dessertes dans les aéroports principaux et pourquoi pas proposer des connections avec d'autres compagnies traditionnelles.



Ryanair pourrait proposer des connections à ses passagers en partenariat avec d'autres compagnies classiques. DR
Ryanair pourrait proposer des connections à ses passagers en partenariat avec d'autres compagnies classiques. DR
Ryanair n'est décidément pas vraiment francophile.

Lors de son intervention au salon CONNECT, Kenny Jacobs son nouveau directeur marketing a détaillé ses plans de croissance dans divers pays européens en omettant la France.

"S'il était plus facile de faire du business en France nous serions plus offensifs. Mais il faut avouer que ce pays n'est pas très ouvert aux compagnies low-cost" remarque Kenny Jacobs.

En effet, selon les analystes d'Anna Aero , aucun aéroport français ne se trouve dans le top 15 des plus grosses croissances de Ryanair cet été.

L'irlandaise préfère se tourner vers l'Italie (où elle profite de la faiblesse d'Alitalia) l'Allemagne (où elle espère croître de 15 à 20% à Berlin) la Grèce (où elle connaît une croissance de 20% avec 6 millions de passagers) ou encore le Portugal (en progression de 25%).

Malgré tout, Kenny Jacobs confirme les négociations pour que ses Boeing jaunes et bleus atterrissent sur le tarmac de Charles de Gaulle (voir notre précédent article)

Ryanair bientôt en partenariat avec des compagnies classiques ?

Ces négociations prouvent une fois de plus à quel point la compagnie irlandaise a mûri. Elle est même devenue "fréquentable".

"Certains s'étaient jurés de ne jamais travailler avec nous. Il faut croire qu'ils ont changé d'avis" sourit Kenny Jacobs. Il assure que d'ici cinq ans, la moitié de sa croissance se fera dans les aéroports principaux.

Une stratégie qui lui permettra de trouver de nouveaux relais de croissance dans un marché saturé mais surtout de séduire les voyageurs d'affaires.

Pour se faire, la compagnie travaille depuis plusieurs mois à l'amélioration de son expérience client.

Au programme, des nouveaux sièges plus larges et plus confortables, une pochette pour ranger ses magazines, des cache-hublots ainsi que toute une série d'assouplissements de ses conditions de ventes. La compagnie devrait également installer le wifi d'ici deux ans.

Elle songe également à offrir un service bien inhabituel pour une compagnie low-cost : la connectivité. Une opportunité que Kenny Jacobs et ses équipes étudient de très près.

"Je pense notamment à l'aéroport de Stansted, qui offre de nombreuses options de connections vers l'Europe pour les passagers venant des États-Unis. Nous pourrions le proposer en partenariat avec d'autres compagnies plus traditionnelles." poursuit-il.

Il estime d'ailleurs que d'ici les cinq prochaines années, les low-cost deviendront devenir des feeders pour les compagnies traditionnelles. De quoi rebattre les cartes du grand jeu des alliances aériennes ?

Lu 6624 fois

Notez


1.Posté par Vincent le 04/06/2015 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réciproquement merci et bye bye.
Ça va un peu soulager les finances publiques.

2.Posté par Olivier le 04/06/2015 14:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vincent, vous parlez des finances publiques qui ont renfloué AirFrance depuis plus de 15 ans ????

3.Posté par Baptiste le 08/06/2015 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Olivier : C'était en 1994 donc plus de 20 ans. Va peut etre falloir arrêter de vivre dans le passé non ? Regarder plutot comment l'Etat maintient à flot la SNCF qui ne cesse d'être déficitaire et n'ai certainenement pas inquiétée par l'URSSAF pour les avantages en nature de ces salariés fonctionnaires !! AF n'a plus le droit de percevoir d'aides de l'Etat et d'ailleurs elle n'est plus compagnie nationale ou alors que quand cela arrange l'Etat.

Byebye Ryanair, c'est une compagnie qui ne devrait meme pas exister tellement elle vit sur les subventions des CCI, un scandale qu'on les ai laissé faire ! Elle est belle notre France protectrice et notre Europe.

4.Posté par Malik le 12/06/2015 09:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les cheminots, ont encore des conditions de travail favorable, mais ils se battent pour les garder, alors on peut les jalouser ou faire comme eux et se battre, et ne venez pas me parler de crise, quand on voit les dividendes du cac 40.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com