TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





STI : malgré ses promesses, le TO traîne les pieds pour rembourser les clients

témoignage d'un organisateur mécontent


Rédigé par Pierre Coronas le Jeudi 6 Décembre 2012

Malgré les déclarations de Baher Ghabbour mardi 4 décembre 2012, les professionnels de la distribution n'ont pas été convaincus. Et ils ne sont pas les seuls, puisque des clients mécontents se manifestent pour exprimer leur désaccord avec les annonces du patron de STI. Certains attendent des remboursements depuis plus de 3 mois.



Le premier voyage en Turquie a été annulé sur recommandation du Quai d'Orsay à cause des dangers induits par la proximité avec la Syrie - DR
Le premier voyage en Turquie a été annulé sur recommandation du Quai d'Orsay à cause des dangers induits par la proximité avec la Syrie - DR
La conférence de presse tenue mardi 4 décembre 2012 par Baher Ghabbour, Directeur-gérant de STI France, ne serait-elle qu'une mise en scène destinée à rassurer le secteur, enfumer la presse pro et faire patienter les créanciers ?

C'est, visiblement, l'opinion de certains intéressés au lendemain de la publication sur TourMaG.com de l'article qui décrit de quelle manière le tour-opérateur a renfloué ses caisses et prépare son retour.

Si, au cours de sa prise de parole, M. Ghabbour a tenu à jouer la transparence et à afficher sa bonne foi, plusieurs créanciers du voyagiste n'ont pas mordu à l'hameçon.

Ceci à l'instar des dirigeants des réseaux volontaires d'agences de voyages.

Face au patron de STI qui martèle à plusieurs reprises qu'il n'est "pas un menteur", ils tiennent à se manifester afin de livrer leur part de vérité.

Séjours garantis par l'APST

Parmi eux, Jean Marcus est responsable des voyages pour l'association des ingénieurs de l’École Supérieure Nationale d'électrotechnique, d'électronique, d’hydraulique et des télécommunications.

Chaque année, ce groupement d'anciens étudiants organise 3 voyages pour ses membres.

Pour fin 2012 et début 2013, il avait choisi de se tourner vers la production de STI. Un premier départ était prévu pour octobre 2010 en Turquie. 22 personnes faisaient partie du groupe.

Malheureusement, le voyage devant se dérouler dans l'Est du pays, près de la frontière avec la Syrie, il est annulé, en septembre 2012, sur recommandation du ministère des Affaires Étrangères.

Deux autres étaient programmés : au Vénézuela, avec environ 20 personnes, en février 2013, et dans les Pays Baltes, avec 30 à 35 participants, en juin 2013. Tous 2 ont été annulés à l'initiative de M. Marcus.

"J'ai moi-même annulé (mi-septembre 2012, Ndlr) car STI était en mauvaise santé financière et, surtout, je venais d'apprendre que le TO se retirait de l'APST. Or, nos séjours étaient garantis par l'APST."

Une raison qui justifie la rupture des contrats. Ce que STI France ne conteste absolument pas. Le TO envoie alors une facture d'annulation et explique à l'organisateur qu'il est d'accord pour rembourser les acomptes versés à condition qu'il abandonne les poursuites judiciaires engagées.

Depuis l'accord, rien n'a été versé

"Comme je n'avais pas confiance, j'ai laissé mon avocat s'occuper des tractations", explique Jean Marcus.

Me Laurence Jegouzo, qui le représente, conclut alors un accord avec le voyagiste qui prévoit le retrait des poursuites une fois le paiement effectué.

L'association attend ainsi "environ 30 000 € depuis septembre 2012", précise son responsable voyages. Un montant qui correspond aux 500 € d'acomptes versés par chacun des participants auxquels sont soustraits 61 € de pénalités par personne.

Le problème c'est que, depuis que cet accord a été conclu, STI France n'a de cesse de repousser l'échéance du versement par le biais de son avocat.

Plus de 3 mois après les annulations, M. Marcus n'a toujours pas vu la couleur de l'argent que le TO doit à son association.

"Quand j'ai vu dans l'article que le patron dit qu'il est parfait et qu'il a remboursé tout le monde, j'ai bien rigolé", enrage-t-il.

Contactée par TourMaG.com, la direction de STI France réagit par l'intermédiaire d'Agathe Roussey, Directrice de la production. Elle confirme qu'un accord a bien été conclu entre les avocats des 2 parties.

"Tout devrait être réglé dans le courant de la semaine du 17 décembre 2012", affirme-t-elle.

Toujours est-il que, tant que le remboursement n'aura pas été effectué, l'audience en référé prévue à Paris pour le 8 janvier 2013 est maintenue. Même si, selon nos informations, elle a de fortes chances d'être repoussée elle aussi.

Déterminé, Jean Marcus compte bien aller jusqu'au bout de sa démarche. Désormais familier des pratiques de STI France, il soupçonne l'entreprise de patienter jusqu'à la veille de l'audience pour enfin le rembourser.

Affaire à suivre....

Lu 2751 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com