TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Salon virtuel : la complémentarité est un gage de réussite

du 29 septembre au 1 octobre 2014


Rédigé par Rémi Bain Thouverez le Lundi 21 Juillet 2014

Aujourd’hui, tous les professionnels du tourisme sont conscients de la nécessité d’être ‘’multicanal’’. C’est une simple question de productivité. Les clients sont devenus ‘’volages’’. Il s’agit donc de garder le contact avec eux et de croiser le parcours là ou où ils se trouvent. C’est sur ce principe que le salon virtuel Spot est né.



me édition de SPOT (Salon Professionnel Online du Tourisme) se déroulera du 29 septembre au 1er octobre 2014.
me édition de SPOT (Salon Professionnel Online du Tourisme) se déroulera du 29 septembre au 1er octobre 2014.
Spot est l’alternative online du salon physique. Il offre à notre industrie une chance supplémentaire de toucher ses cibles.

A-t-il comme finalité de remplacer IFTM Top Résa ou le Ditex ? La question n’aurait pas plus de sens que d’affirmer que les visio- conférences vont se substituer aux voyages d’affaires.

Qu’il y ait des ajustements c’est certain, mais l’un n’a pas vocation à remplacer l’autre, au contraire : c’est la complémentarité qui est gage d’efficacité.

La meilleure preuve est apportée par le géant mondial lui-même : j’ai nommé Google.

Ses chiffres sur le shopping sont sans appel : les clients, qui se sont préalablement renseignés sur internet avant d’aller acheter en magasin, voient leurs paniers moyens augmenter sensiblement par rapport aux autres consommateurs. Sic.

Complémentarité

Richard Soubielle, un des cofondateurs de Spot
Richard Soubielle, un des cofondateurs de Spot
La deuxième édition du salon virtuel Spot est donc programmée. Elle aura lieu du 29 septembre au 1 octobre 2014, soit immédiatement après le salon IFTM Top Résa.

Le choix de cette date est bien la preuve que les organisateurs ne souhaitent pas s’engager dans une concurrence frontale.

Richard Soubielle, un des cofondateurs de Spot (voir interview) le confirme: « Les entreprises peuvent mettre en œuvre une stratégie de «community management» dans le prolongement des événements physiques auxquels elles participent.

La synergie avec les réseaux sociaux notamment la page Facebook du site permet de qualifier davantage les échanges et les sources. »


Les exposants doivent donc penser ‘’complémentarité’’.

Technologie

Aujourd’hui, mieux qu’hier, la technologie offre un environnement bien plus favorable aux dialogues et aux échanges.

Les années 2000 ont vu échouer nombre de lancements de salon online, justement du fait d’un périmètre virtuel limité.

Les nouvelles solutions sont désormais largement plus élaborées.

Si l’on se réfère à Spot, la qualité graphique, le potentiel créatif, l’interactivité et les visioconférences permettent une immersion totale dans un univers digitalisé animé et ‘’accueillant’’.

Le marketing de l’offre

Le site de Spot est totalement responsive. Son accès est optimisé sur tablettes.

La mobilité accompagne nativement les actions sur internet. Dans le cadre d’un événement qui se veut ‘’non stop’’, c’est un argument supplémentaire.

Un salon virtuel à un deuxième mérite. Il oblige les exposants à être proactifs.

En effet, pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, le temps où les visiteurs arrivaient ‘’spontanément’’ sur un stand est terminé. On est dans le marketing de l’offre.

Pour avoir des résultats, ‘’il faut aller chercher les clients’’. Pour y parvenir, il est nécessaire de s’impliquer fortement dans la communication et de les inviter à participer au salon.

La réussite est à ce prix.

Interview Richard Soubielle et Eric Szynkier, co-fondateurs de Spot

Eric Szynkier, co-fondateur de Spot
Eric Szynkier, co-fondateur de Spot
i-tourisme : Quelles sont les règles pour rentabiliser la présence d’un exposant sur Spot, votre salon virtuel ?

Richard Soubielle : "Tout d’abord je tiens à préciser que nos tarifs sont raisonnables et accessibles comme tout ce qui touche au domaine du web, du digital et de la technologie. Dans la mutation que nous vivons, les décideurs se doivent de tester de nouveaux outils de commercialisation inventés ou créés de toute pièce pour eux.

Comme toute innovation, ils verront rapidement tout ce qu’ils peuvent tirer de nouveau, d’immédiat et de de positif. Si l’animation et la communication ont été correctement effectuées, l’expérience de la première édition nous montre que le coût du contact et d’acquisition étant très bas, un bon ROI est facilement réalisable."

Eric Szynkier : "Vue le prix des cessions et l’exploitation quasi immédiate des fichiers visiteurs qualifiés, le retour sur investissement est extrêmement rapide. L’impact de l’opération sur son développement commercial est plus facile à contrôler. "

i-tourisme : quels sont les exposants de votre salon. Des petites ou des grandes entreprises ?

Eric Szynkier : "L’investissement en tant qu’exposant étant très accessible et les retombées commerciales très performantes, ce nouvel outil est destiné à tous les acteurs de notre industrie. Ce n’est pas la taille des entreprises qui compte mais la façon de gérer le contenu, d’utiliser l’innovation et la créativité mise dans l’utilisation de la plateforme.

Les visiteurs ont besoin d’informations, de matériels promotionnels, de nouveautés par rapport à la saison en cours, mais également de tout ce qui a trait à l’actualité du moment. Il ne faut pas hésiter à charger tous les liens vers son site pro, son programme d’E.learning, sa brochure électronique, ses applications professionnelles, etc …

La clé de la réussite, c’est l’engagement de l’exposant dans l’animation de son stand et la préparation qu’il a été amené à faire."

i-tourisme : et de votre côté, comment les accompagnez-vous ?

Richard Soubielle : "Avec beaucoup de marketing opérationnel avant et pendant le déroulement de l’événement mais aussi, et je dirais surtout, en leur remettant à la fin du salon des statistiques et des données qualifiées pour faciliter le suivi commercial.

Ils savent qui est venu sur leur stand, quels sont les documents qui l’ont intéressé et bien sûr, si c’est le cas, ils disposent de tous les échanges avec les visiteurs. Ceux-ci pourront être rappelés par un expert qui disposent également de tous ces éléments."

Eric Szynkier : "Mais attention, les focus et les interventions de spécialistes sur le stand se préparent. Nous appelons cela des «causeries» - L’exposant convie les visiteurs à s’informer en «direct live» avec un chef de produit , un responsable hôtelier, un expert destination …

Ces animations commerciales sur les stands sont reprises dans le programme du jour et relayées par des pop-up en cours de salon comme des annonces en mégaphonie sur une manifestation professionnelle traditionnelle."


Pouvoir «tracker» tous ces visiteurs

i-tourisme : Et ca marche ?

Eric Szynkier : "De mieux en mieux, car le comportement des professionnels évolue. Ils sont de plus en plus connectés et pour la plupart, ils sont demandeurs de ces nouvelles formes de mise en relation qui désormais font partie de notre environnement quotidien dans le voyage."

Richard Soubielle : "Toutes les études confirment que le numérique va prendre de plus en plus de place dans nos modèles économiques. Nous constatons tous les jours que la meilleure formule pour une entreprise réside dans ce que les spécialistes appellent : le salon hybride.

C’est une formulation qui qualifie la situation lorsque le physique et le virtuel se combinent astucieusement."

i-tourisme : C’est la complémentarité ?

Richard Soubielle : "Oui, et l’analyse du comportement des visiteurs nous le confirme. Nous observons une forte demande de prise de rendez-vous privé, ce que permet parfaitement notre plateforme.

Ensuite nous apportons la garantie de pouvoir «tracker» tous ces visiteurs, grâce au rapport d’activité que nous remettons."

i-tourisme : C’est la 2 éme édition, quelles sont les nouvelles informations à connaître ?

Eric Szynkier : "Elle réunira plus de 50 exposants de l’industrie : producteurs, transporteurs, hébergeurs, office de tourisme, assureurs, prestataires de services, technologie, organismes de formation professionnelle ...

Nous développerons l’application «Conférences» qui permettra à certaines marques ou institutions de prendre la parole et de présenter des thèmes qu’ils souhaitent développer auprès des professionnels.

L’opération "Asie-Pacifique dans votre ville" d’Asia qui est un road-shown reconnu et apprécié des agents de voyages sera présente sur le salon autour de la marque emblématique qui les réunit chaque année."

i-tourisme : Pour conclure quel est votre dernier conseil ?

Richard Soubielle : "De s’intéresser à SPOT pour comprendre qu’il s’agit d’un nouvel outil de marketing opérationnel. C’est un média et une solution commerciale qui vient s’ajouter à l’ensemble des outils existant.

Son caractère innovant et précurseur doit les inciter les professionnels du tourisme à l’essayer pour en tirer rapidement le meilleur parti."


Lu 1722 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com