TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Sécurité : les PNC réduits à terme au rôle de "garçon de café" ?

La chronique de J. Belotti, expert aérien et ancien commandant de bord


Rédigé par Jean BELOTTI le Lundi 18 Mars 2013

Avec la diminution constante du nombre d’accidents aériens, Jean Belotti s'interroge sur l'importance accordée à la sécurité à bord des avions. Le métier de PNC ne serait-il pas en train de perdre son côté sécuritaire pour, à terme, n’être plus qu’un métier de garçon de café, payé au SMIC ? Éléments de réponse sur TourMaG.com.



Les PNC prennent les décisions relatives aux priorités à l’embarquement, puis, lors de l’embarquement, ils vous indiqueront où se trouve votre siège, vous aideront à ranger vos bagages à mains - DR : Air France
Les PNC prennent les décisions relatives aux priorités à l’embarquement, puis, lors de l’embarquement, ils vous indiqueront où se trouve votre siège, vous aideront à ranger vos bagages à mains - DR : Air France
Du fait que le nombre d’accidents aériens est en constante diminution, l’aspect sécurité prendrait-il donc de moins en moins d’importance ?

Dans ce cas, cette conclusion ne serait absolument pas fondée pour les cinq raisons résumées ci-après :

1.- Sauf s’ils ont vu les stewards et hôtesses de l’air traverser la salle d’embarquement pour s’engager dans la passerelle menant à l’avion, les passagers ne sont en contact avec les PNC qu’une fois installés à leur siège.

De surcroît, ils ne sont que partiellement témoins de leur rôle.

En effet, avant d’embarquer, les PNC ont déjà - sous l’autorité du (de la) chef de cabine et souvent en présence du commandant de bord - participé à un briefing pré-vol, dont les objectifs sont précis : rappels sécurité liés aux spécificités du type-avion sur lequel le vol sera effectué ; mesures de sûreté ; définition du service qui sera proposé aux passagers, selon les classes.

Mais aussi rappels sur les particularités de la clientèle de la ligne ; rappel de la spécificité des passagers (handicapé, enfant non-accompagné, repas spéciaux, VIP, ...) ; attribution des postes à chacun des membres du PNC ; commentaires sur les conditions météorologiques prévues en vol et à l’arrivée ; ...).

Il s’agit donc d’un travail en amont du vol, méconnu des passagers, mais indispensable, car concernant la sûreté et la sécurité du vol.

Au décollage et à l'atterrissage, les PNC ont un rôle essentiel

2.- Aussitôt arrivés à bord, les PNC effectuent une visite pré-vol.

Elle consiste à vérifier l'armement commercial embarqué (prestations hôtelières, état de la cabine et des toilettes, bon fonctionnement des sièges, etc...).

Ensuite, en respectant une procédure bien définie et rigoureuse, ils contrôlent la présence et le bon fonctionnement des équipements de secours et effectuent les essais de sécurité individuelle et collective.

Ils prennent les décisions relatives aux priorités à l’embarquement (handicapés, enfants voyageant seuls,…), puis, lors de l’embarquement, ils vous indiqueront où se trouve votre siège, vous aideront à ranger vos bagages à mains.

À ce stade, ils ont à résoudre, en temps réel, de nombreux problèmes (erreur dans l’occupation d’un siège, installation d’une passagère accompagnée d’enfants en bas âge, ceux concernant le comportement de certains passagers “difficiles”,...).

3.- Même si la sécurité aérienne est en constante amélioration, il reste que, lors du décollage ou de l’atterrissage, le risque d’un accident ne peut être totalement écarté.

Et c’est précisément en cas de survenance d’un tel accident que les PNC ont un rôle essentiel.

Dans tous les exemples connus, ils ont, avec sang-froid, strictement appliqué les consignes, ce qui a permis de procéder à l’évacuation de tous les passagers dans les temps prévus - ou parfois en moins de temps - montrant ainsi leur efficacité dans le déroulement des évacuations de secours.

De telles performances s’expliquent de la façon suivante : Après le résultat de l’obtention d’un “Certificat de formation à la sécurité” (CFS), des stages et des contrôles périodiques - extrêmement représentatifs de la réalité - permettent d’acquérir et de maintenir des compétences et un savoir-faire tout à fait remarquable.

Je pense, entre autres, à la prouesse que représente pour une jeune hôtesse, l’épreuve consistant à éteindre un feu au bout d’une maquette de cabine, en la traversant, dans le noir, un masque à oxygène sur le visage, un extincteur dans les mains.

J’ajoute les situations extrêmement graves - certes désormais beaucoup plus rares - résultant d’actes de piraterie aérienne.

Dans tous les cas connus, les PNC se sont comportés avec courage, abnégation et ont toujours refusé de se séparer des passagers. L’occasion est donc propice pour le rappeler.

Les PNC sont aptes à porter assistance à des passagers malades

4.- L’embarquement terminé, plusieurs PNC font, simultanément, la présentation des consignes de secours, qui doivent être écoutées attentivement par les passagers, tout en regardant les gestes effectués lors de la démonstration.

En effet, lors d’évacuations rapides de l’avion, à la suite d’incidents ou d’accidents, il est arrivé que plusieurs passagers aient perturbé le déroulement des opérations par méconnaissance ou oubli des consignes de sécurité.

Puis, une fois en vol, les PNC, grâce à leurs qualifications, sont aptes à porter assistance à des passagers malades.

Ils interviendront également de différentes façons (en vérifiant l'application des consignes de sécurité ; en contrôlant régulièrement les toilettes, les détecteurs de fumée, les extincteurs automatiques, le dégagement des allées ; en veillant à l’application des consignes lumineuses le cas échéant ; en effectuant des rondes de nuit en cabine,...), toutes actions qui ne sont pas forcément visibles par les passagers.

5.- S’ajoute, en plus, leur rôle commercial, pour lequel ils reçoivent une formation leur permettant d’interpréter des comportements parfois atypiques de passagers. Par exemple, certaines réactions déclenchées par la “peur du vol", en engageant une conversation pour rassurer ou sécuriser.

Les PNC savent également que dès le début de son voyage, le passager peut rencontrer une ou plusieurs difficultés de tous ordres. Ils feront de leur mieux pour les lui faire oublier.

Combien de fois, dans ma carrière, n’ai-je pas vu des PNC totalement "retourner" une cabine de passagers mécontents, alors rassurés, réconfortés et promettant, à grand renfort de sourires, de “reprendre” la même compagnie.

En agissant ainsi, ils contribuent à une meilleure image de marque de l'entreprise, donc à la fidélisation de la clientèle.

Ce résumé, bien que bref, devrait cependant être suffisant pour que soit porté un regard différent sur ces navigants et rassurer quant à la crainte manifestée dans la question posée.

Le métier de PNC ne peut donc être comparé à aucun autre, quelles que soient ses spécificités.

Lu 9104 fois

Tags : belotti
Notez


1.Posté par twice07 le 02/04/2013 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien résumé !
Néanmoins l'application des nouvelles directives européennes à savoir le Cabin Crew Attestation (CCA) remplaçant du CFS laisse entrevoir une démocratisation de ce métier.
Ce qui bien entendu ravi les dirigeants/financiers des compagnies françaises.

2.Posté par voyage en france le 02/04/2013 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Belotti oublie le rôle de recherche d'objet suspects (bombe ,armes) avant l'embarquement dans la cabine .D'autre part l’actualité du vol air méditerranée a Lyon de la semaine dernière, avec un équipage grec qui ne maitrisait pas le français ni l'anglais ,démontre que les PNC français sont a même de juger de la situation et la maîtriser en cas de panique.On est passé à 50 m de la catastrophe vu qu'il y avait un fossé de plusieurs mètres un peu plus loin.

3.Posté par pnc le 13/04/2013 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr BELOTTI donne une information erronée quand il dit que l'hôtesse/steward aidera le passager à ranger ses bagages, ils n'ont pas à les toucher mais juste à indiquer les emplacements libres, les assurances ne couvrent pas les blessures en découlant.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com