TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Séisme au Japon : un nouveau coup dur pour les voyagistes français !

pas d'inquiétude des clients sur d'autres pays asiatiques


Rédigé par AL / CE le Lundi 14 Mars 2011

Après un séisme sans précédent, et un tsunami dévastateur, le Japon doit faire face à un risque nucléaire. Si les tours opérateurs avaient peu ou pas de clients sur place au moment du tremblement de terre, de nombreux voyageurs étaient en revanche sur le départ...



DR
DR
Séisme, tsunami et risque nucléaire… Depuis le 11 mars 2011, le Japon est sur tous les fronts pour venir en aide aux sinistrés.

Le bilan est très lourd : officiellement près de 1600 morts, mais les autorités s’attendent à 10 000 morts au moins.

Pour les voyagistes - dont les premières pensées vont au peuple japonais - c’est un nouveau coup dur.

Habitués aux catastrophes et aux risques sanitaires, cette tragédie revêt pourtant un caractère unique.

« C'est la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de catastrophe... séisme, tsunami et risque nucléaire », explique Jean-Paul Chantraine, Pdg d’Asia qui fait voyager entre 1000 et 1500 pax par an sur le Japon.

Si les TO avaient peu ou pas de clients sur place, en revanche de nombreux voyageurs étaient sur le départ. « Cet évènement survient à la veille de la haute-saison », précise le patron d’Asia.

Voyageurs du Monde a recensé près de 300 clients qui devaient partir dans les 2 mois à venir.

Maison de la Chine qui réalise entre 2 et 3M€ de CA par an sur le Japon, devait faire décoller 254 personnes dans les 3 semaines.

Chez Asia ce sont près de 400 clients qui devaient partir entre maintenant et fin avril. Visiteurs, enfin, avaient plusieurs groupes sur le départ.

Report et négociations...

L’heure est donc au report des clients à une date ultérieure ou sur une autre destination, et à la négociation avec les prestataires.

« Nous sommes en relation avec nos correspondants sur place, afin de négocier au mieux les frais d’annulation.

Nos prestataires ont déjà été payés. Nous n'avons plus les fonds de nos clients, nous sommes donc en train de voir ce que l'on peut leur proposer
» indique Patricia Tartour, président du groupe Maison de la Chine.

« Le problème, c'est que nous sommes tributaires des compagnies aériennes... » poursuit Philippe Marquenet, directeur commercial de Visiteurs.

« Et à ce jour nous n'avons aucune lisibilité. Reporter oui mais quand puisque qu'on ne connaît pas la suite »

Chez Asia, « Ce sont des annulations à très court terme que nous enregistrons. Nous ferons un point en 2ème moitié de semaine. »

Les TO ne se font guère d’illusions : quoi qu’il arrive, il est peu probable que les Français souhaitent repartir rapidement au pays du soleil levant.

« Le Japon va être durablement impacté même sans parler du nucléaire. Sur le plan psychologique, avec les images qui tournent en boucle à la télévision, la destination ne retrouvera pas tout de suite la faveur des voyageurs », assure P. Tartour.

Les pros gardent un oeil inquiet sur les centrales nucléaires

Loin de penser à la reprise, les professionnels du tourisme gardent un œil inquiet sur les 3 centrales nucléaires japonaises « On retient notre souffle en attendant le diagnostic », indique JP Chantraine.

« Nous ne pouvons pas faire autrement que d'attendre car nous sommes face à l'inconnu. On peut envisager le pire des scénarios pour le Japon... on ne sait pas. », souligne impuissant Philippe Marquenet.

« D'autant que nous avons tous en mémoire Tchernobyl avec le nuage qui s'est arrêté à la frontière ! Donc ce qui m'inquiète le plus c'est surtout qu'il y ait une transparence dans l'information. »

Un risque nucléaire qui pourrait jeter aussi un froid aussi sur les destinations voisines. Pour l’heure, Alain Capestan DG de Voyageurs du Monde qui fait voyager entre 2000 et 2500 pax par an sur le Japon, se veut rassurant.

« Nous avons une ou deux questions de clients, mais c’est très marginal. Nous n’en sommes pas encore à ce stade. Les autres pays sont à plusieurs milliers de kilomètres ».

Chez Maison de la Chine même constat « Nous n’avons enregistré aucune remonté particulière ou inquiétude sur d'autres pays asiatiques. Samedi, l’agence enregistrait encore des inscriptions sur l’Asie », ajoute Patricia Tartour.

Pour Michel-Yves Labbé, PDG de Directours l'amalgame ne sera pas fait non plus par les voyageurs : "Les autres pays sont loin. Le Japon est une destination particulière, culturellement tellement différente, elle est à part dans l'esprit des voyageurs".

Quant à la Polynésie et la Nouvelle Calédonie, qui étaient en alerte Tsunami vendredi, chez Exotismes Didier Sylvestre est serein.

« Nous avons eu quelques appels, surtout pour savoir si les voyages étaient maintenus ou non. Il n'y a eu aucune annulation. Sur place nous n'avions que quelques clients et il n'y a pas eu de soucis. »

Mais il est encore tôt pour connaître l'impact réel de cette catastrophe. En attendant le monde entier croise les doigts et n'espère qu'une chose : que les centrales nippones tiennent le coup !

Lu 6503 fois

Notez


1.Posté par Jean-Claude GUICHENEY le 15/03/2011 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Dans l'état de désolation et d'anéantissement qui frappe de nombreuses familles japonaises, je considère votre article particulièrement malvenu et indécent même si je comprends que votre lectorat soit aussi, à sa mesure, directement "intéressé" par les répercussions de cette catastrophe.
Il me semble que le respect dû au peuple japonais aurait mérité plus de discrétion sur cet aspect mercantiliste de l'évènement. Chacun son business me direz vous. Certes, mais à trop vouloir consacrer l'ordre des choses économiques, on en oublie le plus essentiel des "affaires" humaines. C'est simplement désolant et affligeant.

2.Posté par J.B le 15/03/2011 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne peut pas passer sa vie à se désoler... Notre compassion n'empêche pas le professionnalisme... La valeur des professionnels du tourisme n'est pas inférieure à celle des japonais. Vous n'oublierez pas de venir pleurez quand nous aurons disparus aussi...

3.Posté par BNF le 15/03/2011 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'adhère au commentaire de Jean-Claude Guicheney.
Dans les faits les mêmes propos pourraient être tenus en mettant en exergue le souci décalé de la profession par rapport aux réalités du monde .
Les nuages ne connaissant pas les frontières mais 'respectant' la circulation dans leur hémisphère respective ,nous pouvons extrapoler les propositions de remplacement. Car les informations qui nous parviennent sont constamment en retard sur les réalités.

4.Posté par La Rédaction le 15/03/2011 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Je comprends la position de M. Jean-Claude GUICHENEY, mais nous sommes un journal économique qui s'adresse aux professionnels du tourisme. Comme tel, nous devons traiter les problématiques, aussi douloureuses soient-elles, de notre lectorat, même si cela ne nous empêche pas d'avoir notre vision personnelle de cette effroyable catastrophe.

Cordialement

5.Posté par Jean-Claude GUICHENEY le 15/03/2011 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne doute pas du professionnalisme des voyagistes concernés. Celui-ci peut-il toutefois servir de prétexte à en oublier toute mesure ? Il ne s'agit pas ici de "passer sa vie à se désoler" mais ne pensez-vous pas que cette situation, par son caractère dramatiquement exceptionnel (on en a connu d'autres), aurait mérité un traitement plus circonspect ou décent. Il y a un temps pour tout. A cette heure, j'aurais trouvé plus cohérent que les professionnels français travaillant avec la destination Japon expriment publiquement leur solidarité avec celles et ceux touchés par ce désastre et qui pour certains participent à l'accueil de leurs clients.

6.Posté par Marion le 15/03/2011 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est le réveil des bonnes consciences! Pour avoir vécu longtemps au Japon, je suis particulièrement touchée par ces évènements. Il n'en demeure pas moins que je considère Tourmag comme une source d'informations et non comme un cahier de condoléances! Il est normal que les voyagistes (ce n'est pas mon boulot) nous tiennent au courant de leurs projets. Si j'étais un touriste sur le départ pour le Japon, j'annulerais probablement mon séjour. Et vous? ca ne vous dirait pas un peu d'irradiation du côté de Tokyo ou alors quelques photos-choc à Sendai? cessez donc l'hypocrisie. Le touriste a aussi besoin de savoir comment rentrer dans ses fonds, même si il reste foncièrement ému par les évènements. C'est grand d'être moralisateur quand il ne s'agit pas de votre argent! ah et puis, les français continuent à rire dans la rue... moi, ca me blesse parce que je n'ai pas le coeur à le faire, mais vous devriez aussi vous élever contre ce comportement dans ces circonstances dramatiquement exceptionnelles. Domo arigato Jean-Claude-san!

7.Posté par Anne le 15/03/2011 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord avec Jean-Claude, j'ai moi-même été choquée ce matin, mais ce n'est pas tant par le contenu de l'article en lui-même, qui finalement rend compte d'une réalité professionnelle, que par son titre qui manque complètement de recul face à cette catastrophe humaine majeure dont on ne connait pas encore toutes les conséquences...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com