TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





SpaceX et Blue Origin marquent des points dans la course au tourisme spatial

La chronique de Michel Messager


Rédigé par Michel Messager le Lundi 30 Novembre 2015

Fin novembre 2015, à quelques jours d’intervalle, deux nouvelles ont démontré que la course au tourisme spatial continue de plus belle…



La NASA vient de missionner Space X pour envoyer, dès 2017, des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS) - Photo SpaceX DR
La NASA vient de missionner Space X pour envoyer, dès 2017, des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS) - Photo SpaceX DR
La NASA en annonçant qu’elle venait de missionner Space X pour envoyer, dès 2017, des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), permet à la Société dirigée par Elon Musk de se replacer dans la course au tourisme spatial.

Cette annonce est d’autant plus la bienvenue que SpaceX a connu cet été un incident majeur avec l’échec de sa 7ème mission sur les douze qu’elle doit accomplir pour la Nasa.

Rappelons brièvement les faits : le vaisseau cargo (conçu lui aussi par Space X) devait être placé en orbite avec la fusée Falcon 9 qui s’est désintégrée peu après le décollage.

Il s’agit là d’une importante marque de confiance de la Nasa comme le déclare l’agence spatiale US : « La NASA a franchi une étape importante dans l’expansion du terrain des opportunités de recherches à bord de la Station spatiale internationale (ISS) avec la première commande passée au groupe californien SpaceX pour envoyer des astronautes depuis le sol américain ».

Cette annonce a été faite dans le cadre du contrat de 2,6 milliards de dollars signé en 2014 entre la Nasa et Space X ; contrat dont Boeing a également été bénéficiaire à hauteur de 4,2 milliards de dollars pour offrir ce service via sa capsule CST-100 Starliner.

Une avancée indéniable pour SpaceX

Même si Boeing avait affirmé alors que sa capsule privée serait la première à s’amarrer à la Station en 2017, la Nasa remet les pendules à l’heure en annonçant que « le choix du groupe qui enverra sa mission vers la station en premier sera fait plus tard » tout en précisant par la voix de Kathy Lueders, responsable du programme des vols commerciaux de la NASA que « les missions débuteront fin 2017,  à condition que les prestataires présentent les conditions de préparations nécessaires.

Il est important de pouvoir compter sur les capacités robustes et saines d’au moins deux groupes américains pour envoyer des astronautes et du matériel vers l’ISS
 ».

En effet, l’ouverture des vols commerciaux vers l’ISS est la réponse des États-Unis face à leur dépendance vis-à-vis du vaisseau russe Soyouz.

Force est de constater que depuis le retrait de la navette spatiale américaine, seule la Russie est pour l’instant en mesure d’emmener et de ramener des astronautes.

C’est donc une avancée indéniable pour SpaceX qui avait jusqu’à présent seulement pour mission de ravitailler l’équipage de l’ISS avec son vaisseau cargo.

Or cette fois, on ne parle plus de transporter des vivres, des marchandises ou de l’équipement en orbite mais bien d’emmener des hommes et des femmes dans l’espace.

Un défi que sera relever Elon Musk, également cofondateur du fabriquant de voitures électriques de luxe Tesla et de Paypal, pour qui « la première étape consiste à établir que quelque chose est possible, puis la probabilité va se produire ».

Blue Origin a fait revenir sur terre une fusée en contrôlant son atterrissage

Autre annonce, celle de Blue Origin, la société de Jeff Bezos, le patron d'Amazon, qui a réussi l’exploit, une première dans le secteur, de faire revenir sur terre une fusée en contrôlant son atterrissage sur sa base même de son lancement.

Ceci concrétise un peu plus l’ambition de Blue Origin pour qui sa fusée, New Shepard, doit d’être totalement réutilisable, que ce soit la capsule, prévue pour embarquer 6 passagers, ou le propulseur.

Blue Origin en faisant revenir sur Terre son lanceur New Shepard et le poser délicatement sur sa base de lancement, marque indiscutablement des points dans la conquête du Tourisme Spatial (SpaceX, la compagnie d’Elon Musk, a déjà tenté le même exploit à deux reprises avec sa fusée Falcon 9, mais sans succès).

Pour Jeff Bezos, il s’agit là d’un juste retour des choses, lui qui depuis près de 15 ans, travaille sur un modèle de fusée réutilisable, seul moyen d’après lui de réellement baisser le coût des lancements et de démocratiser le tourisme dans l’espace.

Interviewé sur la chaine américaine CBS, Jeff Bezos, s’est dit très heureux de ce succès et a indiqué que « Blue Origin allait désormais continuer son programme de tests sans passager pendant environ deux ans, afin de s’assurer de la fiabilité de l’engin ».

Faisons confiance à Jeff Bezos pour qui « c’est toujours le bon moment pour innover ».

Lu 1712 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 18:03 Aigle Azur en eductour au Portugal


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com