TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Sports d'hiver : challenge pour les seniors... et les stations !

baisse de fréquentation en prévision ?


Rédigé par Frédéric SERRIERE - LeMarchedesSeniors.com le Mardi 2 Mars 2004

Une tendance lourde pour l’avenir des sports d’hiver est le vieillissement de la population. C’est ce qu’il ressort d’un interview avec Eric Guilpart, directeur marketing de la Compagnie des Alpes. En effet le vieillissement de la population est un des plus grands challenges pour les stations de sports d’hivers pour les années avenir.



Il doit s’analyser sous deux angles différents, aux effets contradictoires : un effet d’âge et un effet de génération.

L’effet âge

Il est incontestable que le taux de départ aux sports d’hiver décroît avec l’âge : maximum vers 20 ans (17% des français de cet âge partent aux sports d’hivers), il atteint à peine 1% à 60 ans.

Le manque de condition physique, les conséquences importants des accidents sur le santé, la moindre résistance au froid sont les causes évidences de la baisse de pratique des Seniors.L’augmentation prévue des classes d’âge 50/60 ans et 60 ans et plus entre 1995 et 2015 va mécaniquement entraîner à la baisse le taux de départ aux sports d’hiver.

« Toutefois l’augmentation du nombre total de français entre 1995 et 2015 doit pouvoir compenser en partie l’effet âge. » explique Eric Guilpart. Chez certains de nos voisins européens, cet effet est encore plus accentué : le vieillissement de la population allemande, qui représente plus des deux tiers de clients des stations autrichiennes, est un sujet de préoccupation majeure. De même, le faible taux de fécondité des foyers italiens fragilise les perspectives des sports d’hiver en Italie.

L’effet de génération

Le deuxième fait incontestable révélé par les études menées pour la Compagnie des Alpes sur ce sujet : les habitudes de départ aux sports d’hiver prises jeunes se transmettent au travers des générations. Plus on a commencé une pratique sportive jeune, plus on a de chances de la pratiquer longtemps.

Alors qu’en 1975, les 40/49 ans, qui avaient appris pour la plupart à skier à plus de 20 ans, étaient 4,8% à partir aux sports d’hiver, on anticipe qu’en 2015, comme en 1995, 14% de cette classe d’âge partiront aux sports d’hiver. Elle aura appris à skier beaucoup plus jeune et aura conservé ses habitudes.

Cette effet de génération vient donc compenser largement l’effet démographique. Mais il a des conséquences importantes sur la nature de la clientèle et donc sur les produits à lui proposer. En effet, la combinaison des deux effets a comme résultats :

- une augmentation du taux de départ aux sports d’hiver des français qui passeraient de 10,3% en 1995 à plus de 11M en 2015. 

- Un doublement des plus de 50 ans. Ils représentaient 8% des clients en 1995, ils devraient en représenter 20% en 2015. 

- une pratique moins intense : la consommation de ski augmentera moins que la fréquentation des stations, les Seniors consomment les loisirs à leur rythme.Proposer des services adaptés

Eric Guilpart propose plusieurs remèdes : dans ce domaine, comme dans celui des actions à mettre en place les stations de sports d’hiver devront s’adapter. Elles ne pourront retenir leurs clients Seniors qu’en leur proposant des services répondant aux attentes réelles de ces catégories d’âge. On peut citer brièvement :

  • Proposer des hébergements plus grands et mieux équipés. Ce qui est acceptable quand on a vingt ans et un budget réduit (petites surfaces, équipement rudimentaire, confort spartiate) ne l’est plus à 50 ans et plus. La contrainte budgétaire a le plus souvent disparu et les exigences de qualité de service ont augmenté.

    La problématique du logement est particulièrement aiguë en France. Sur un parc de deux millions de lits touristiques en montagne, une large majorité a plus de 25 ans, a été occupé intensivement et n’a pas toujours été entretenue correctement par les propriétaires individuels.

    Les constructions des années 60/80 ont des surfaces réduites (18/25 m2) qui ne sont pas adaptés aux exigences des Seniors. Les stations vont donc être contraintes de s’attaque sérieusement à ce problème. Un cadre législatif existe aujourd’hui, qui permet notamment aux collectivités locales d’investir dans la rénovation du patrimoine privé.
  • Améliorer la variété et la qualité des commerces. Dans ce domaine également de gros progrès sont à réaliser pour fidéliser la clientèle Senior. L’attention devra être portée sur tous les éléments de confort, de santé, de prise en charge des tâches pénibles.

    Un Senior a plus besoin de se reposer qu’un jeune : le calme, la contemplation, sont des valeurs montantes. Le restaurant de qualité, même s’il est plus cher, sera préféré au « snack-pizzéria-tartiflette » dans un sous-sol enfumé.
  • Adapter les domaines skiables. Plus on vieillit, plus on a peur de l’accident et de ses conséquences. L’attention des exploitants de domaines skiables se porte aujourd’hui sur la suppression des obstacles de toute nature pouvant représenter une source de danger pour le skieur.

    Dans ce sens, cette préoccupation rejoint celle que vise à lutter contre les effets de manque de neige. Aujourd’hui un bon entretien des pistes assure à la fois un ski de qualité et une meilleure sécurité. Des efforts devront être poursuivis pour proposer aux clients des produits plus adaptés à leur style de consommation.

    Une grande partie des Seniors est de plus en pus réticente à payer un forfait alors que leur consommation est faible. Une évolution vers un ski à la consommation est inéluctable. La bonne vieillie « carte à points » reprendra du service sous une forme moderne : la carte à puce sans contact, débitée directement dans la poche. Les tarifs Seniors existantes aujourd’hui, supposés faibles, ont une fin programmée avec la mise en place de la carte à points.
  • Proposer des nouveaux services. La pratique du ski est le monteur de la venue d’un client dans une station de sports d’hiver. Mais cette pratique est en moyenne de quatre à cinq heures par jour. Le reste du temps libre est occupé par d’autres loisirs, qui devront s’adapter aux changements des comportements des clients. Moins de bars à bière et plus de salons de thé ? Moins de disco et plus de casinos ? Moins de bowling et plus de dinning ?

    Au-delà des slogans, il faudra certainement faire preuve d’imagination pour satisfaire une clientèle très exigeante et moins prête aux sacrifices qu’il y a vingt ans.

Lu 9829 fois
Notez


1.Posté par patrick le 10/01/2007 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A vomir, c est vraiment a vomir, je souhaite sincèrement, bien que vivant en Savoie, que un jour les skieurs prennent conscience du massacre opéré sur la nature pour supprimer les bosses et retirer les cailloux etc et que ces gens abandonnent le ski ou demandent que l'on arête de massacrer les massifs pour 3 points de rentabilité en plus.... merde
C 'est quand que l'on sera citoyen c est a dire eduquer les clients et leur dire comment approcher la montagne au lieu d'ecouter leurs désirs aussi stupide mais rentables soient ils



2.Posté par jbvt le 26/09/2007 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les tarifs seniors sont mis à mal dès cette année 20% d'augmentation pour un forfait saison à Paradiski, espace killy, les trois vallées ces augmentations ridicules en valeurs 160euros pour une saison va faire fuir des personnes dont le potentiel financier et la disponibilité est important . Ils vont emmener avec eux les personnes avec qui ils avaient l'habitude de skier et de partager les restaurants les activités Une erreur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com