TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Surcharge Air France : pour Amadeus, la distribution par les agences est "la plus efficace"...

Le courrier de Georges Rudas, CEO d'Amadeus France, aux réseaux de distribution


Rédigé par La Rédaction le Mardi 7 Novembre 2017

Dans un courrier adressé ce 7 novembre 2017 au réseau Selectour, et que TourMaG.com s’est procuré, Georges Rudas, président d’Amadeus France, fait le point sur le positionnement du GDS vis-à-vis de la distribution. "L’application d’une surcharge uniquement à un canal de distribution spécifique ne sert jamais l’intérêt des voyageurs." Voici l’intégralité de cette missive.



"Amadeus croit fermement que la distribution indirecte à travers les agences de voyages demeure la solution la plus efficace pour toutes les parties et dans le monde entier"- Photo : DR
"Amadeus croit fermement que la distribution indirecte à travers les agences de voyages demeure la solution la plus efficace pour toutes les parties et dans le monde entier"- Photo : DR
"Vous avez sans doute reçu, vendredi dernier, une communication de la part du groupe AF-KLM vous informant de leur nouvelle stratégie de distribution et de l’introduction d’une surcharge de 11 euros par aller simple dès lors qu’un segment marketing d’Air France, Hop! ou KLM est utilisé.

Nous sommes tout à fait conscients des questionnements que cette annonce peut susciter et souhaitons partager avec vous la position d’Amadeus et notre réponse aux changements qui interviennent dans notre industrie.

Nous continuons de penser qu’aujourd’hui, les voyageurs sont à la recherche de cohérence, de transparence et de choix. En tant qu’industrie, la meilleure façon dont nous pouvons fournir ceci est par la connexion et l’intégration de tous les acteurs, avec tous les contenus à travers tous les canaux.

Nous estimons que l’application d’une surcharge uniquement à un canal de distribution spécifique ne sert jamais l’intêret des voyageurs.

Amadeus croit fermement que la distribution indirecte à travers les agences de voyages demeure la solution la plus efficace pour toutes les parties et dans le monde entier.

Les accords de contenu que nous continuons de signer avec des compagnies aériennes majeures telles que Air Canada et Delta Airlines, récemment, le confirment.

Concernant la surcharge de 11 euros par aller simple proposée par AF-KLM, nous pensons qu’elle ne correspond pas aux frais réels associés aux réservations effectuées au moyen du système Amadeus.

Cette position est corroborée par des publications récentes : une étude commanditée par l'ETTSA (l'association européenne des services de technologie et de voyage, ndlr) et l'ECTAA (l'association européenne des agents de voyages et tour-opérateurs, ndlr) a démontré qu’il n’y a pas de différence entre les coûts de distribution des canaux directs et indirects pour les grandes compagnies aériennes.

Le canal indirect génère un revenu supérieur de 34%

De plus, cette étude souligne également que les compagnies aériennes sous-évaluent les coûts de leurs réservations directes.

En plus, outre cette étude centrée sur les coûts, nous savons qu’en moyenne les réservations produites par le canal indirect génèrent un revenu supérieur de 34% par rapport au canal direct.

La décision de tenter de faire basculer les réservations depuis un canal vers un autre est une décision purement commerciale et pas une décision liée aux coûts.

Nous constatons que des groupes de compagnies aériennes tels que AF-KLM encouragent un changement dans l’industrie - à la fois d’un point de vue technique et commercial. Nous pensons que leur intention est d’offrir un meilleur service aux voyageurs et de différencier leur offre.

NDC est l’outil technique de ce changement. Cependant NDC n’est qu’un ensemble de messages standard permettant un nouveau protocole d’accès au contenu aérien.

Les flux NDC qui ont été mis en oeuvre à ce jour qu’à l’offline, ce qui implique qu'ils sont davantage adaptés au canal online, ce qui implique que les applications NDC existantes ne sont pas encore prêtes pour fonctionner avec des processus plus complexes requis par l’environnement offline.

Nous croyons néanmoins qu’avec une collaboration adéquate entre les différents acteurs de l’industrie, notre expérience et notre capacité d’investissement, ces limitations pourraient être surmontées dans l’avenir.

"Nous assurer que NDC fournit bien une valeur ajoutée aux voyageurs"

Dans le contexte de NDC, nous nous sommes engagés et avons d’ores et déjà commencé à investir. Amadeus est dès à présent certifié niveau 3 en qualité de fournisseur technologique et niveau 1 en qualité d’agrégateur.

De plus, nous prévoyons d’obtenir une certification NDC agrégateur de niveau 3 en 2018.

Je peux vous confirmer que nous sommes déjà engagés dans l’évolution de notre plateforme pour combiner tous les contenus pertinents émanant de sources multiples.

Notre vision est que notre plateforme consolidera le contenu GDS existant, le contenu NDC ainsi que celui provenant d’autres sources, de telle manière que les agences de voyages puissent avoir accès à ces contenus de façon pérenne, plus adaptée à leur processus de réservation que celui du canal direct.

Notre objectif est de nous assurer que NDC fournit bien une valeur ajoutée aux voyageurs, avec une adoption par le marché provoquant un minimum de perturbations et permettant d’atteindre les objectifs commerciaux de tous les acteurs de l’industrie.

Pour ce qui est d’assurer l’accès au contenu AF-KLM, nous allons poursuivre nos échanges avec eux pour trouver un accord viable et durable qui puisse convenir à l’ensemble des acteurs de l’industrie du voyage.

Je souhaite, à nouveau, vous remercier pour votre confiance, si vous avez le moindre doute ou commentaire sur le sujet, n’hésitez pas à nous contacter."

Bien à vous,

Georges Rudas
Président directeur général

Lu 4366 fois

Notez


1.Posté par dubitatif le 08/11/2017 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Les flux NDC qui ont été mis en oeuvre à ce jour qu’à l’offline, ce qui implique qu'ils sont davantage adaptés au canal online, ce qui implique que les applications NDC existantes ne sont pas encore prêtes pour fonctionner avec des processus plus complexes requis par l’environnement offline. "

c'est certain qu'avec une telle communication, le sujet devient immédiatement plus limpide ... (bon ok, il doit y avoir quelques copiés collés malheureux dans l'article, mais quand même ...)

2.Posté par msabords le 08/11/2017 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Georges fait une bonne analyse technique et financière qui correspond au schéma des ventes via les GDS dans les agences de voyages classiques du monde entier.

Les surcoûts démontrés par les cies aérienne par l'utilisation des GDS ne sont pas totalement justifiés....

Mais ne nous y trompons pas, et si, (en sourdine)i la motivation des compagnies aériennes était ailleurs

??

Ne se projetteraient - elles pas dans le futur via une distribution par les grandes plateformes internationales telles que Amazon ,Google, Alibaba pour ne citer que les plus grandes actuellement...

Et pourquoi pas IATA en direct (?) IATA ( association ) créerait une marque commerciale? pas impossible, elle a bien créé le BSP dont le fonctionnement peut être assimilé à un goulag pour les agences de voyages depuis avril 2017.
(curieux, les mois d'avril sont propices à IATA, avril 2005, avril 2017.. A quand le prochain mois d'avril)

La norme NDC opérée lentement par IATA, ( pas encore abouti pour le moment on line/off line) va totalement changer la donne dans les années immédiates sous prétexte qu'elle offre plus de services aux clients, plus de transparence ( hum) et plus d'opportunité de produits à vendre ..

IATA qui s'est coupé de ses mandants agents de voyages en 2005 a opéré une mutation lente , profonde mais efficace dans le dos de ses propres distributeurs à moindre coût .
IATA a internationalisé tous les services y compris le traitement des paiement en Inde dans le cadre d'une couverture internationale homogène....

L'arrivée d'internet a déjà modifié profondément le mode de consommation des voyageurs y compris dans les voyages business, il semblerait que cela soit que la première phase.

Les cies aériennes représentées par IATA sont en train d'abandonner les anciens schémas de distribution, il faut en être conscients, et bien entendu ce sont les compagnies aériennes nationales qui en montrent le chemin... Lufthansa , Air France Klm .. . ( les agences de voyages ne peuvent s'en passer).

IATA qui a mis en place la norme NDC va poursuivre son chemin en silence dans le dos des agences de voyages qui ont représenté des années durant leur meilleur service commercial à moindre côut.
A cette époque les GDS était la solution .. Tout le monde était content, c'était peut être sous estimer l'ambition cachée de IATA.

Au fil des ans IATA qui est devenue une pieuvre financière internationale , abandonne sur le bord de la route d'abord les agences de voyages qui ont participé quasiment gratuitement durant 40 ans au développement des cies aériennes, puis les GDS qui rencontrent maintenant des difficultés ...

A l'ère de la bougie , ce n'est pas une super bougie qui a remplacé la bougie d'antan mais une autre technologie , la lumière électrique..
La nouvelle technologie IATA est la norme NDC qui lui permettra d'accéder par ce biais aux plateformes géantes dans un futur proche semble t il .
Probablement pour IATA les canaux de distributions classiques deviendront un complément de distribution multicanal ..( bénéfice IATA 31 milliards de dollars en juin 2017)

Au vu de l'optimisation des déplacements dans le monde dans les prochaines 20 années les cies aériennes et IATA semblent miser ailleurs que dans les GDS et réseaux de distributions classiques.

Dans un monde standardisé devenu inévitable, seule la qualité de la relation humaine devenue peau de chagrin restera le fil conducteur entre le voyageur et l'agence de voyages... ( cette fameuse valeur ajoutée dont on a tant parlé il y a quelques années avec l'arrivée d'internet)

3.Posté par souk5 le 08/11/2017 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
assez d'accord avec msabords, surtout si on y rajoute le poids croissant de la bureaucratie et des procédures IATA envers la distribution, l'augmentation des contraintes réglementaires sur les solutions de paiement, le cout croissant du respect de la réglementation édictée par IATA, la disparition des rémunérations.
On ne peut s'empêcher de penser qu'à Genève, on se torture les méninges pour savoir comment sortir les AGV du paysage.
Pour les vendeurs, il ne s'agit pas de refuser le changement, au contraire ,il s'agit d'y être réellement associé et de participer aux évolutions de façon paritaire. Mais même si les compagnies suivent IATA seulement quand cela les arrange, et ont du mal à la controler, elles semblent être d'accord avec "la pieuvre" pour continuer dans la voie du changement non négociable entrepris avec la baisse des commissions depuis une vingtaine d'années...

4.Posté par cecile le 08/11/2017 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si tous les TO / réseaux agences unissaient leurs ressources pour créer un "pot commun" ou tous pourraient venir "s'abreuver" ?

5.Posté par agvfan le 08/11/2017 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nos instances pourraient-elles nous informer/éclairer sur la manière dont le sujet est perçu ailleurs en Europe voire ailleurs (pays hors CEE type Suisse, et au-delà US-Canada voire Asie ) : est-ce un sujet franco-français ou "mondial" ?

6.Posté par BABAS le 09/11/2017 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A "cecile"
I have a dream ! Malheureusement cela ne restera qu'un voeu sans suite...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 15:28 La Compagnie lance un "Black Friday" exceptionnel


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com