TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Surcharges rétroactives : L'Alliance T sonne la révolte !

les réajustements doivent suivre le Code du Tourisme


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Dimanche 13 Avril 2008

Une fois l’acte de vente signé, les réajustements tarifaires doivent suivre le Code du Tourisme. L’Alliance T estime que les surcharges carburant rétroactives ne le respectent pas. Les conséquences financières et commerciales sont dommageables pour les distributeurs. Carlson Wagonlit, Selectour et les autres réseaux associés n’accepteront donc plus les surcharges rétroactives à partir du 1er mai.



Carlson Wagonlit, Selectour et les autres réseaux associés n’accepteront donc plus les surcharges rétroactives à partir du 1er mai
Carlson Wagonlit, Selectour et les autres réseaux associés n’accepteront donc plus les surcharges rétroactives à partir du 1er mai
Pendant que la Commission Air du SNAV tente de constituer le dossier qui lui permettra d’attaquer le principe de la surcharge carburant devant les tribunaux, l’Alliance T a trouvé la faille juridique sur les surcharges rétroactives s’appliquant à des produits Loisirs.

Les courriers sont donc partis vendredi dernier, afin de prévenir les tour-opérateurs référencés qu’à partir du 1er mai, les agences adhérant à l’Alliance rejetteraient systématiquement les réajustements tarifaires rétroactifs portant sur le carburant.

Pour Gilles Berl, le directeur général de l’Alliance, la raison en est simple : le rappel rétroactif carburant ne respecte pas le Code du Tourisme. « Il y a certaines règles qui doivent s’appliquer, notamment de délai.

Dans le cas des surcharges carburant, les tour-opérateurs ne les respectent pas. Par ailleurs, l’application simple de la hausse ne suffit pas à la justifier. L‘évolution de tarif doit être déterminable par les partis concernés. Or, l‘application des hausses est incompréhensible. Elle diffère d‘un producteur à l‘autre. C‘est un vrai souk pour les vendeurs».

La profession se décrédibilise par son manque de clarté

Si, sur le charter, les réajustements tarifaires sur le carburant s’effectuent après coup, ce n’est pas le problème du distributeur. Qui doit affronter un client mécontent de voir sa facture se gonfler, alors que l’acte d’achat a été réalisé en bonne et due forme.

« C’est d’autant plus absurde que le distributeur doit payer pour un courrier recommandé pour une surcharge de 8 euros. Les frais sont plus élevés que la surcharge ! », s’indigne Gilles Berl. Autrement dit, c’est la marge du distributeur qui en prend un coup.

D’autant qu’il n’y a pas une politique commune de commissionnement sur les surcharges carburant. Certains producteurs l’intègrent dans la somme soumise à commissionnement, d’autres pas.

Mais plus dommageable encore au regard de l’Alliance : la différence de traitement du client entre l’agence traditionnelle et l’agence en ligne. « Sur internet, il n’y a pas de prix de référence. Le client paie l‘intégralité de son achat, tout de suite ».

Autrement dit, pour l’Alliance, il s’agit aussi de défendre l’image de la profession qui « se décrédibilise » par son manque de clarté vis-à-vis du client.

Lu 4969 fois

Notez


1.Posté par Yves de la Bananeraie le 14/04/2008 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin ! Il y a déja pas mal de temps que les conseillers voyages s'emm... avec ça et qu'ils subissent les foudres de leurs clients.
Un autre sujet à débloquer : Les taxes d'aéroport; les conseillers voudraient bien pouvoir en expliquer le détail à leurs clients qui s'offusquent des montants et des disparités sur des destinations identiques.
Vous dites profession décridibilisée, ça c'est clair
Aller SNAV, APS, CEDIV, et autres réseaux : tous unis pour recrédibiliser agences et conseillers vendeurs, face aux TO qui semblent avoir de plus en plus tendance à pratiquer de petits "arrangements" mesquins pour conforter leurs marges au détriement de celles des agences.
Des relations de confiance TO / AGENCES / CLIENTS doivent etre rétablies.

2.Posté par ATMOSPHAIR VOYAGES le 14/04/2008 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il était temps de réagir !

3.Posté par VOYAGES01 le 14/04/2008 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin ...à quand les commissions sur les hausses carburant, ne font t-elles pas parties du prix du voyages.
FRAM les commissionne et les autres TO...
c'est l'agence qui a tout le travail : désagément auprès des clients, avenant au contrat, appeler les clients , lettres recommandées...
certains TO reportent des hausses carburant de 2006/2007 au lieu de les intégrer au prix de vente... pourquoi... cela évite de commissionner les agences...

4.Posté par catrix philippe le 14/04/2008 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour répondre à la reaction de "voyages 01"
Concernant le commissionement sur les surcharges carburants ,je vous conseille d'utiliser notre jugement du 29 janvier 2008 qui précise que cette surcharge doit etre rémunéré

P.Catrix
Président A.A.M.NF


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com